Mortelle tentation


48225142. sy475 Éditions l'Archipel

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Christophe Ferré
Titre : Mortelle Tentation
Version :  broché – Edition L’archipel
ISBN: 9782809827217
Lien Livraddict

Sortie officielle : 9 octobre 2019

Je remercie Mylène des éditions l’archipel pour l’envoi de ce service presse, mais cerise sur le gâteau c’est la dédicace de l’auteur et ça m’a fait très plaisir.

 

4eme de couverture

Quand l’homme que vous aimez est accusé du pire, la confiance et la passion vacillent… Connaît-on vraiment la personne qui partage notre vie ? Dans un coin sauvage des Pyrénées, le cadavre d’une jeune femme est retrouvé entièrement nu. Peter, le mari d’Alexia, randonne en solitaire à cet endroit mais il est injoignable depuis le jour du meurtre. D’abord inquiète qu’il ait croisé la route de l’assassin, Alexia découvre avec effroi qu’il connaissait la victime. Et s’il était en réalité le meurtrier ? Déchirée entre l’amour et le doute, Alexia doit faire éclater la vérité.

 

 

Mon résumé : 

Alexia, est mariée à Peter, un joueur du stade toulousain. Il a pris sa retraite professionnelle  mais il continue toujours de faire du Rugby. Il est architecte d’intérieur et sa passion est la randonnée.

Il est parti en randonnée pour quelques jours. Lorsqu’il part, Alexia sait qu’il peut ne pas être joignable, car après tout dans la montagne il y a encore des endroits ou le téléphone portable ne passe pas, mais lorsqu’un ami appelle Alexia, suite à un repas, et qu’elle n’arrive pas à joindre son mari, l’épouse commence à prendre peur.

Elle a beau lui laisser des tonnes de messages, rien. Plus inquiétant, la découverte d’un cadavre vers le lieu où se passe sa randonnée. La police veut voir Peter, Alexia le protège en ne disant qu’elle ne sait pas où il est. Elle décide de fouiller dans son ordinateur et découvre qu’il a une liaison. Lorsqu’elle apprend que le cadavre retrouvé est la maîtresse de Peter, tout vacille.

Malgré qu’elle soit epaulé de ses 2 meilleurs amis Chloé et Léo, tout vacille, elle ne sait plus ou donner de la tete, et se rends compte qu’elle ne sait plus vraiment qui est son mari.

 

 

Mon Avis

J’avais déjà lui le roman précédent de l’auteur et j’avais bien aimé ce suspense qui tiens jusqu’au bout du roman. Alors quand Mylène des éditions l’archipel m’a proposé ce dernier roman de l’auteur, je ne pouvais pas refuser. Et bien sur comme a chaque fois je ressors comblé. Alors si j’en ressors satisfait comment pourrait-il en être autrement pour vous ? Allez, allez vite vous le procurer.

 

Tréfonds


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Thomas Clearlake
Titre : Tréfonds
ISBN : 978-2-9561316-4-9
320 pages (KOBO)  – Edition Moonlight

 

 

 

4eme de couverture

 

 

Mon résumé :

Luca, est un jeune flic du 36 quai des orfèvres. Il doit partir en intervention sur un braquage. Celui-ci tourne mal et lors d’une riposte, une passante qui n’avait rien demandé à personne, est tuée. C’est Luca, qui a tiré, et ce afin de protéger son co-équipier, qui s’est fait lui-meme touchée et dont la vie est plus que réservée.

Le service des affaires interne, l’accuse et le condamne d’une mise a pied de 6 mois. Luca, doit déjà faire face, à la separation, d’avec sa femme. Avec cette mise à pied, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il commence a se noyer dans l’alcool et commence a perdre gout à la vie.

Une nuit, ou il decide de sortir un peu pour se changer les idées, il rencontre une fille, Tanya,  qui lui révèle être en danger, et a besoin qu’on l’aide a regagner, la Russie, son pays d’origine. ll finit par coucher avec elle. Mais , au petit matin, alors qu’il finit par lui reveler être flic, elle trace la route sans demander son reste….

Quelques jours plus tard, une fille est retrouvée à Pigalle, décapitée, au fond d’une poubelle. Luca, pense connaitre cette fille et fait intervenir son collègue et ami, afin d’être autorisé a identifier cette fille, malgré sa suspension. La jeune fille porte un tatouage. Luca se souvient bien, que Tanya, portait le meme tatouage.

Dès lors, Luca, est bien décidé a faire la lumiere. Pour lui, ca ne fait aucune doute, le fait que Tanya et cette fille retrouvée dans la poubelle, à un lien commun….

 

Mon avis

Certains l’auront peut-être compris grace au logo en tete de chronique, pour moi ce livre n’est pas a mettre entre toutes les mains. Je le destine à un public adulte averti. En effet il y a des passages de par les meurtres assez sanglants et/ou au details évoqués peuvent faire peur a de non initiés.

Dans les details concernant l’église et le satanisme en plein coeur de Paris, je ne sais pas si c’est tiré de faits réels ou pur fantaisie de l’auteur, toutefois, cela à de quoi faire peur.

En tout cas, je crois bien que c’est le premier de l’auteur dans lequel je prends un plaisir indescriptible, tellement le livre est prenant. On passe vraiment par toutes les phases et themes que peut amener le domaine du polar dans le monde de la littérature : orgies sexuels, esclavage sexuels, sectes satanistes, Satan, cryptes, …..

Les heures souterraines


Couverture Les heures souterraines

 

Auteur : Delphine de Vigan
Titre :  Les heures souterraines
ISBN : 9782709635851
186 pages – Format numerique EPUB – Edition J.C Lattes

 

Résultat de recherche d'images pour "Delphine de Vigan"

Née à Boulogne Billancourt le 01/03/1966, Delphine de Vigan est une romancière française.
Son premier roman, « Jours sans faim » est paru en 2001 aux éditions Grasset sous le pseudonyme de Lou Delvig.

En 2007, « No et moi » reçoit le Prix des Libraires. Ce « roman moral » à succès sur une adolescente surdouée qui vient en aide à une jeune SDF a été récompensé par le prix du Rotary International 2009 et par le Prix des libraires 2009. Il a été traduit en vingt langues et une adaptation au cinéma a été réalisée par Zabou Breitman, film sorti en novembre 2010.

 

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge Pumpkin Autumn ChallengeCatégorie Automne douceur de vivre

 

 

4eme de couverture

Mathilde, après la mort de son mari il y a dix ans, a recommencé à vivre normalement avec ses trois enfants grâce à Jacques Pelletier, le patron de l’entreprise qui l’a embauchée 8 ans auparavant, lui donnant un but dans la vie, une raison de se lever le matin. Sans raison, un jour, Jacques se met à la haïr, faisant tout son possible pour lui nuire ; allant même jusqu’à inventer qu’elle l’insulte.
Thibault, un médecin travaillant à domicile, se résout finalement à quitter Lila, sa petite amie qu’il aime passionnément, ce qui n’est pas réciproque lui semble-t-il. Perdu sans elle, il continue machinalement sa vie tel un automate denué de but.

 

Résumé

 
Mathilde, a dû remonter la pente, après avoir affrontée la mort de son mari. Elle est mere de trois enfants.
C’est grace à la personne qui l’a embauché, 8 ans auparavant, Jacques pelletier, qu’elle retrouve un but dans sa vie.
Un jour, sans qu’elle pourtant pas changer sa façon de travailler, qu’elle n’ai manqué de respect, ni à ses colleges, ni à lui-meme, il se met à lui rendre la vie impossible.

Alors qu’au bout de 8 ans de bon et loyaux services, elle était devenue le bras droit de Jacques Pelletier, elle se voit désormais attribuée un bureau vide, dont une des cloisons se trouve être, celle des toilettes. Elle va donc avoir droit à tous les bruits qui en découlent. C’est à ce moment-la qu’elle va comprendre que le bureau qui était le sien, à été réaffectée à une ex-stagiaire. Du jour au lendemain, elle se retrouve avec un bureau, mais sans aucune activité, plus aucun dossiers à traiter, ses anciens collègues ne lui parlent plus. Elle se retrouve « au placard ».

 

Mon avis

La lecture de ce livre, à été pour moi une occasion de découvrir une nouvelle auteure. Bien sur, j’en avais entendu parler et pas qu’un peu. Notamment le ivre qui me reste en mémoire et que bien sur je n’ai pas encore lu est « D’après une histoire vraie« .
Aussi, pour ceux qui comme moi, n’avait pas encore découvert la plume de l’auteure, je vous invite a sauter le pas.
Petite anecdote pour finir, j’ai lu ce livre en l’espace de 24 heures.
 
 
 
 
 

Soul Breakers


33950239Auteur : Christophe Lambert
Titre : Soul Breakers
ISBN: 9782747-064842
588 pages – Format papier – Bayard

 

Christophe Lambert

 

Né à Chatenay-Malabry
Christophe Lambert est un écrivain français.

Auteur très prolifique, il a près d’une trentaine de romans touchant à tous les genres : policier, aventure, fantasy, science-fiction.

Après des études de cinéma, il réalise plusieurs courts métrages puis travaille pour la télévision (notamment pour M6) et dirige des ateliers vidéos dans les collèges. Depuis quelques années, il ne vit cependant plus que de sa plume et réussit à publier environ trois romans par an.

 

 

 

 

4eme de couverture

Un voyage épique dans l’Amérique des années 1930, et au cœur des âmes humaines.

USA, 1936.
Des milliers d’Américains victimes de la Grande Dépression sont jetés sur les routes. Parmi eux, Teddy Gentliz, 15 ans, voyage vers la Californie avec son père et sa petite sœur Amy dans l’espoir d’une vie meilleure.
En Arizona, la famille croise un étrange groupe de forains et son charismatique chef : Sirius Huntington. Après avoir assisté à leur spectacle, Amy est soudainement frappée par un mal mystérieux…
Persuadé que les forains ont volé l’âme de sa sœur, Teddy se lance à leur poursuite à travers les États-Unis.
Sur son chemin, entre dangers, amitiés, amour et magie, l’adolescent va faire l’apprentissage intense du monde. Et de lui-même.

 

 

Mon résumé :

Voici donc la selection du mois de Juillet de ma Box Once Upon A Book et je dois dire que je l’ai sorti de ma PAL bien plus vite que je ne pensais et c’est pas désagréable. Ici c’est d’un livre jeunne dont on va parler, et je dois dire que pour un jeunesse un pavé de 580 pages, ca me surprend, mais bon !

Nous debarquons dans ce livre, en plein milieu des années 30. S’etant fait expropriés leur ferme de l’arizona, Teddy et sa soeur Amy accompagne leur pere, afin de faire route vers la californie. Ils caresse le doux espoir de pouvoir y trouver du travail et de quoi avoir un toit sur leur tete. Durant leur escapade, ils s’arrete dans un campement pour recuperer un peu. C’est alors qu’arrive un cirque avec à sa tête Sirius Huntington et son étrange équipée : un nain, un colosse, une voyante et un ours. Intrigués et curieux, Teddy et Amy assistent à la représentation du soir.

Le lendemain, Amy, tombe gravement malade. Elle ne bouge plus et ne parle plus. Pour Teddy, tout est clair, Sa soeur à été ensorcelée.
Teddy retourne sur le lieu de campement du cirque mais celui-ci a disparu. Pour le jeune homme, il n’y a plus qu’une seule solution : partir à la recherche de Sirius et récupérer l’âme de sa petite sœur.

On va suivre Teddy à travers le pays et suivre avec lui les bons et les mauvais cotés de cette vie dans les années 30.  Du désert de l’Arizona à la Nouvelle-Orléans, en passant par El Paso et Chicago. On va vite remarquer que la crise à frapper de plein fouet tout les Etats-unis sans exception : Agriculteurs ruinés et expropriés, ouvriers exploités dans les mines de charbons et qui se mettent en grève, xénophobie….

Malgré cela, on trouve tout de meme de bon coté , avec Teddy qui va partir à la découverte des premiers amours.

 

 

Mon avis

Ce roman, a beau avoir été mis dans la case jeunesse, J’aurais peut-être un peu de mal a le mettre entre les mains d’une personne pas encore suffisamment  mise au fait des différents themes abordés. Je pense que ce livre est plus réservé a des adolescent de 15-16 ans minimum pas avant.

Un très bon roman d’aventure qui permet d’en apprendre beaucoup sur la vie des années 30, aux états-Unis.

 

Jusqu’à ce que la mort nous unisse


Couverture Jusqu'à ce que la mort nous unisse

Auteur : Karine Giebel
Titre : Jusqu’à ce que la mort nous unisse
ISBN:  9782266-214001
605 pages – Edition pocket

 

4eme de couverture

L’Ancolie est une fleur aussi belle que toxique. Belle, à l’image de certains souvenirs. Toxique, à l’image de certains regrets. L’Ancolie, c’est aussi le nom d’un chalet perdu en pleine montagne. C’est là que vit Vincent, un homme seul et meurtri. Rejetant son passé et redoutant son avenir, il préfère vivre dans le présent. Une existence éprise de liberté qu’il consacre entièrement à sa passion pour la montagne et à son métier de guide. Jusqu’au jour où la mort frappe tout près de lui, l’obligeant à sortir de sa tanière. Aux yeux de tous, un tragique accident, une chute mortelle. Seul Vincent est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre, que ce n’est pas la montagne qui a tué, et que les vrais coupables doivent payer. Alors, aidé par Servane, une jeune recrue de la gendarmerie avec laquelle il a noué une étrange relation, il se lance dans une quête de vérité. Une quête qui va le conduire sur d’effroyables sentiers, le confronter à ses propres démons. Une quête qui va déterrer un à un des secrets profondément enfouis au coeur de cette paisible vallée, et qui auraient dû le rester à jamais. Car si le mensonge blesse, la vérité peut être fatale…

 

 

Résumé :

Et voici, un nouveau roman de celle qu’on a plus besoin de presenter. Je préciserais simplement que j’ai acheté le livre à Saint Maur en Poche, ou pour les plus habitués le SMEP. J’ai donc eu l’occasion de le faire dédicacer par Karine Giebel (les deux premiers étant Meurtre pour redemption et Terminus Elicius).

Tout commence par l’arrivée de Servane, jeune brigadier de gendarmerie dans un petit village du parc national de Mercantour, Colmars. Alors qu’elle vient de tomber en panne avec sa voiture, elle va faire la connaissance bien malgré elle, de Vincent, un guide de haute montagne. On peut dire que leur premiere entrevue n’est pas des plus joyeuses. Pour l’heure, tout ce que souhaite Servane, c’est pouvoir trouver un garage vu que sa voiture est en panne.Vincent, decide, après coup de l’aider et l’emmène au garage du village pour faire réparer sa voiture.Ce que Servane ne sait pas, c’est que cette animosité cache la douleur d’un coeur brisé par le départ précipité de sa femme, quelques années auparavant…

Chacun de nos deux protagonistes vont poursuivre leur petit bonhomme de chemin, Vincent en faisant ses randonnées montagnardes auprès des touristes et Servane, en intégrant l’unité de gendarmerie locale. Rien de bien folichon, me direz vous ? Oui, jusqu’à la découverte d’un mort…..Pierre, le meilleur ami de Vincent.

Vincent, ne croit pas le moins du monde à un accident, et il va vite se trouver des atomes crochues en la personne de Servane. Enfin, ne bousculons pas les choses, disons que Servane, semble, partager l’avis de Vincent quant au fait que Pierre, n’est pas tombé tout seul. Ils vont vite mener leur propre enquête et découvrir que plusieurs personnes dans le village auraient bien des choses a se reprocher et à cacher.

 

Mon avis

Un debut un petit peu long mais une fois que je suis entré dans l’action, il m’a été particulièrement difficile de lâcher le livre. Je dois dire que jusqu’à present j’ai toujours été satisfait de mes lecteurs sur les romans de Karine Giebel. Et vous qui avez lu ce livre, qu’en avez vous pensé ?

 

Qui je suis


Merci à NetGalley et les éditions Mazarine pour m’avoir permis de decouvrir ce livre mais également l’auteure.

 

Auteur : Mindy Mejia
Titre : Qui je suis
ISBN: 9782863744024
Edition numérique – EPUB protegé

 

Résultat de recherche d'images

 

Diplômée d’un BA à l’Université du Minnesota et d’un MFA à l’Université Hamline, elle a travaillé comme gestionnaire de crédit.

Elle est auteure des nouvelles publiées dans diverses anthologies dont « Things Japanese: A collection of short stories » (2009) et « Atria Mystery Sampler 2016 » ainsi que dans THIS Literary Magazine.

« The Dragon Keeper » (2012) est son premier roman, suivi de « Qui je suis » (Everything You Want Me to Be, 2017).

 

 

 

4eme de couverture

Hattie Hoffman a passé sa vie à jouer de nombreux rôles : la bonne élève, la bonne fille, la bonne petite amie. Mais Hattie rêve d’autre chose, d’une expérience plus intense… et qui se révèle extrêmement périlleuse. Lorsque son corps sauvagement poignardé est découvert, une redoutable onde de choc traverse la ville de Pine Valley.
Très vite, il apparaît que Hattie entretenait une relation secrète, hautement compromettante et potentiellement explosive. Quelqu’un d’autre était-il au courant ?
Et jusqu’où cette personne était-elle prête à aller pour mettre fi n à cette relation ? Le petit ami de Hattie semble désespéré par sa mort. Son amour profond serait-il devenu une obsession ? Ou l’intrépide Hattie s’est-elle simplement retrouvée au mauvais endroit au mauvais moment ?
Suggestif et tranchant, ce roman examine la frontière entre l’innocence et la culpabilité, l’identité et la duperie. L’amour conduit-il à la découverte de soi… ou à la destruction ?

 

Mon résumé

On va suivre la vision tour a tour de 3 personnages principaux : Hattie la victime, Del, chargé de l’enquête, et Peter professeur d’anglais.

On se prend d’affection pour Hattie, puisqu’on partage sa vie, ses doutes, ses craintes, ses envies. On espère que Del trouvera le coupable, celui qui a enlevé la vie à cette jeune fille si fraîche et si mystérieuse. Hattie vit sa vie comme une pièce de théâtre, elle est un peu manipulatrice sur les bords, mais elle reste tellement attachante. Dans le fond, c’est une ado normale, qui demande de l’attention et qui cherche le grand amour.

Hattie est un sacré personnage. Intelligent, entier, manipulateur et finalement très jeune. Son histoire vous chagrinera sans doute autant que moi. Et franchement, si vous découvrez le meurtrier, dites-le moi,parce que moi je me suis complètement trompée.

Qui je suis n’a pas été un coup de cœur, mais j’ai beaucoup apprécié la construction de ce roman, l’intrigue et le personnage d’Hattie.

 

Mais elle ne voulait jamais parler de ses lectures. Elle engloutissait toutes ces pages et les gardait en elle. Peut-être est-ce qui la rendait si impénétrable parfois, tous ces livres qui flottaient autour d’elle ?

 

Avec une construction intéressante sans être originale, Mindi Mejia parvient à tenir son lectorat en haleine jusqu’à la fin de son récit grâce à de nombreux rebondissements.

On oscille sans cesse entre vérité et mensonge, entre authenticité et manipulation, entre passé et présent, le tout avec une grande facilité, et peu à peu, le puzzle prend forme, nous livrant un roman prenant.

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens


Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

Je remercie Malecturotheque de m’avoir fait gagner ce livre et Merci également l’équipe livre de poche jeunesse

 

Auteur : Becky Albertalli
Titre : Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens
ISBN : 9782017010166
Le livre de poche jeunesse – 315 pages

 

 

Nationalité : États-Unis

Biographie :  Psychologue clinicienne américaine

« Simon vs. the Homo Sapiens Agenda » est son premier roman

 

 

 

4eme de couverture

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement : 1/ Ils fréquentent le même lycée. 2/ Blue est irrésistible. 3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.) Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

 

 

Résumé :

C’est une très belle découverte avec ce roman que j’ai eu l’occasion de croiser à plusieurs reprises sur la blogosphère. Je me suis donc décidé à le lire. Comme il m’arrive souvent en ce moment, des que je commence un livre j’ai du mal à m’arrêter, voulant absolument connaitre la suite puis le dénouement final.

C’est l’histoire de Simon, 16 ans,  lycéen et homosexuel. Se sentant trop seul, il decide de forcer les choses et va se connecter sur un site de rencontre et va finir par discuter avec Blue, lui se faisant appeler Jacques. D’échange en échange, ils vont finir par s’apprécier et tomber amoureux.Aucun d’eux ne connait la véritable identité de l’autre, bien qu’au fil du temps et de l’évolution de leur relation, Simon ressente de plus en plus l’envie de découvrir qui se cache derrière Blue.

Alors que Simon venait de répondre à un email de Blue à partir d’un des ordinateurs du lycée, l’un de ses camarades de classe, Martin, vient le trouver et l’informe qu’il a lu ses e-mails car sa boîte mail n’était pas déconnectée. Simon est horrifié, d’autant plus que Martin le fait chanter, le menaçant de révéler son secret et de publier les impressions d’écran des emails qu’il a fait si Simon ne l’aide pas à sortir avec Abby, une des meilleures amies de Simon

En échange de son silence, il demande a Simon d’organiser une rencontre avec la fille qu’il convoite.

 

C’est plus ou moins ce à quoi je m’attendais, je suppose : ma mère m’interroge sur mon ressenti, papa tourne ça à la blague, Alice la joue politique et Nora se garde de tout commentaire. Le prévisible a quelque chose de réconfortant et, dans le genre prévisible, ma famille est championne

 

Leah m’a expliqué un jour qu’elle préférait encore qu’on la traite de grosse en face plutôt que de devoir écouter les gens se gausser du poids d’une autre. Je crois que, dans le fond, je suis du même avis. Il n’y a pas pire humiliation que celle, secrète, de se faire insulter par procuration.

 

 

Mon avis

C’est mon premier livre sur le thème de l’homosexualité et je dois dire que j’en suis totalement satisfait. L’auteur fait bien ressortir l’une des difficultés rencontrés par les personnes homosexuelles : le rejet et la vision du monde face à l’homosexualité même si dans le livre l’entourage réagit plutôt bien. JE pense que dans le monde réel, on a encore beaucoup de mal à l’accepter et c’est fort regrettable. Apres tout ce n’est en rien une maladie, c’est une face de voir la vie différente des autres, c’est tout.

Sur ces paroles je vous laisse seul juge et apprécier tout autant que moi ce livre que j’ai beaucoup aimé.