Temps mort


Couverture Myron Bolitar, tome 05 : Temps mort

Auteur : Harlan Coben
Titre : Temps mort
Version : Broché – Fleuve noir – 343 pages
ISBN: 9782265076747
Lien livraddict

 

4eme de couverture

Jouer les gardes du corps pour Brenda Slaughter, jeune espoir du basket féminin menacée par des coups de fils anonymes ? Pas vraiment le genre de Myron Bolitar, ex-agent du FBI. Sauf circonstances particulières : à vingt ans d’intervalle, Brenda a vu Anita, sa mère et son père – ancien mentor de Myron – se volatiliser mystérieusement. A l’époque de sa disparition, Anita travaillait pour la puissante dynastie Bradford. Le début d’une piste… Mais à l’heure où l’un des fils Bradford se présente au poste de gouverneur, personne ne semble vouloir se pencher sur la question. Sauf Myron…

 

 

Mon résumé

Nouvelle enquête de Myron Bolitar cette fois-ci dans le monde du basketball, domaine où il a excellé avant sa blessure grave le contraignant à arrêter son rêve. Cet agent sportif, ancien agent du FBI rechigne à la tâche quand il se voit confier la surveillance de Brenda Slaughter, grande joueuse de basket. Une chose le pousse à accepter : le fait que son père a disparu et qu’il s’agit d’un ami de longue date. de plus Brenda pourrait bien avoir besoin d’un agent sportif. de nombreuses pistes se forment, des questions se font sentir, des personnages importants sembleraient mêlés : les éléments essentiels sont réunis pour mettre en place une intrigue digne de ce nom.

Le roman aborde un peu les coulisses les moins reluisantes du basket aux Etats-Unis, magouilles et combines.

Les clichés se succèdent les uns après les autres, tant chez les personnages (deux sbires bien méchants, l’un gros lard sans cervelle, l’autre maigrichon malin très cruel) que dans les situations (des riches qui répandent des pots-de-vin pour taire des secrets). Tout est tellement conventionnel qu’on ne se prend même pas au jeu du suspense, on tourne les pages machinalement jusqu’au mot « fin ».

 

 

Mon avis

J’ai eu beaucoup de mal a rentrer dans l’histoire. Cela ne restera donc pas dans mes préférés de l’auteur. Il restera tout de même dans ma bibliothèque. Je sais que d’autres personnes l’ont apprécié, comme quoi les avis peuvent diverger d’une personne à une autre. N’est-ce pas lecturesdudimanche

 

Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang


48563261. sy475

Auteur : Laurine Valenheler
Titre : Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang
Version : Numérique – Autoedition
ISBN: 9782956817819
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

Au cœur de l’hiver 2017, quatre ans après les débats sur le projet de loi « Mariage pour Tous », plusieurs couples d’hommes sont retrouvés morts en petite couronne de Paris. Sur les scènes de crime, la signature marque les esprits : entre les corps des victimes sont retrouvés des triangles de tissu, roses comme le symbole de la persécution des homosexuels sous le IIIème Reich.

Pour l’équipe de Maël Néraudeau et Yohann Folembray, lieutenants à la Section criminelle du SDPJ 94 et partenaires à la ville comme à la scène, le compte à rebours est lancé. Le mot d’ordre est sur toutes les lèvres, y compris celles de la presse : mettre la main sur l’assassin et enrayer la vague de folie meurtrière. Mais face à un criminel aussi obscur qu’imprévisible, les enquêteurs se retrouvent désarmés, et ce malgré l’appui d’un capitaine de la Brigade des crimes sériels de l’OCRVP venu se greffer à la section pour les assister. Le sadisme du meurtrier se révèle alors sans limite lorsque l’affaire prend un virage dramatique pour les deux coéquipiers et amants. Entre les plaies endormies qui se réveillent et la colère qui les déchire, affectant l’équilibre du groupe, le terrain est plus libre que jamais pour le Tueur au Triangle Rose, qui profite de la diversion pour passer à la vitesse supérieure et parachever son acte final…

En France, une agression homophobe se produit toutes les 33 heures.
En France, en 2019, des hommes et des femmes sont insultés, roués de coups, brisés moralement et physiquement parce qu’ils se tiennent la main dans la rue.
Entre la fiction et la réalité, entre haine institutionnalisée et passage à l’acte criminel, il n’y a plus qu’un pas et quelqu’un finira par le franchir. 

Source : Goodread

 

Mon résumé

Maël et Yohann forment un couple au travail et à la ville. Tout les deux lieutenants de police de la section criminelle du SDPJ, ils savent faire la part des choses entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Leur partenariat se passe très bien, jusqu’à ce qu’un tueur en série vienne semer le trouble.

Un tueur sévit dans la ville, cependant les victimes sont que des homosexuels et des couples d’hommes. L’empreinte du tueur ? un triangle rose comme l’identification des couples homosexuels sous le IIIème Reich. A chaque fois les modes opératoires sont différents, seul ce triangle rose à coté du corps.La SDPJ94 se saisit de l’affaire et une aide vient à point nommé pour les aider. Stéphane, d’autant plus que le tueur semble vouloir ressembler à un serial killer.

J’ai été captivée par cette histoire et surtout par ces personnages dont on suit l’évolution

Ce roman évoque un thème pas suffisamment évoqué dans les romans, celui de l’homosexualité.  Je pense qu’on y prête pas assez d’attention et cela donne un peu l’impression de les rejeter comme si c’était une maladie. Hors ils s’agit juste d’un état d’être, il ont eux aussi le droit d’aimer et d’être aimer.

 

 

Mon avis

Un très bon roman ou tout les ingrédients sont réunis pour faire un bon polar. Un polar bien au gout du jour et très proche de l’actualité. On retrouve notamment les événements de la manif en lien avec le mariage pour tous. On ressent bien le climat, on se sens projeté dans l’action.

Ce qui m’a vraiment interpellé et qui a déjà fais l’objet de reportages dans les journaux télévisés : la violence faites aux couples homosexuels et principalement couples hommes. Il faut en parler afin de briser les tabous et ce que fait l’auteure avec brio.

M Le bord de l’abîme


Une putain d'histoire de Bernard Minier - Poche - Livre ...

Auteur : Bernard Minier
Titre : M Le bord de l’abîme
Version : Broché – Edition XO editions – 560 pages
ISBN: 9782374481210
Sortie : 21 mars 2019
Lien livraddict

Je remercie le gentil petit papa noël pour ce cadeau qui m’a fait vraiment plaisir

 

4eme de couverture

Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ?
Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ?
Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ?
Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ?
Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accidents, suicides ?
Alors qu’elle démarre à peine sa mission, Moïra acquiert la conviction que la vérité qui l’attend au bout de la nuit sera plus effroyable que le plus terrifiant des cauchemars.

VERTIGINEUX ET FASCINANT

Le roman d’un monde en construction, le nôtre, où la puissance de la technologie et de l’intelligence artificielle autorise les scénarios les plus noirs. Bienvenue à Hong Kong. Dans la fabrique la plus secrète du monde. Chez M… Au bord de l’abîme…

 

 

 

Mon résumé

 

Cela faisait longtemps que je m’étais pas plongé dans l’univers de Bernard Minier. Le dernier en date étant Glacé que j’avais chroniqué le 6 août 2016. Et oui ça date pas d’hier !!! Déjà quand je l’ai reçu ce fut une grand surprise car à la vu du paquet, il était pas permis un seul instant d’imaginer que sous ce papier cadeau se cachait un livre…et quel livre !

Quand j’ai lu la 4e de couverture j’avais tout de même un doute sur le fait que j’allais réussir a rentrer dedans.  Ce qui m’a quelque peu rebuté c’est le fait que l’intrigue se déroule en Asie et précisément à Hong-Kong. La plupart des histoires que je lis se déroulant soit aux states (Preston & Child) soit en France et Suisse ( Chattam  / Voltenauer), du coup c’est complètement un nouvel univers dans lequel j’arrive. Une fois l’étape de l’appréhension passée je suis rentré dedans avec une facilité déconcertante, et ce malgré, l’épaisseur du livre.

Quand je vois quand Anaïs à chroniqué le livre je me dis que je suis pas si en retard que ca par rapport a elle. JE n’ai jusque que 6 mois de retard sur elle !!!

Arrivé à cette étape, vous vous dites, mais c’est quand qu’il va nous parler de l’histoire, car après tout c’est ça qui m’intéresse moi !!! Ok, ok j’y viens.

Alors des les premières pages on sais tout de suite qu’on plonge dans un thriller 2.0. On entre en plein dans le mondes des nouvelles technologies. Vous êtes a cheval sur le respect de votre vie privée, vous bannissez les j’aime sur les réseaux sociaux ? Passez votre chemin, ici votre vie privée va devenir scrutée dans les même détails. On va suivre une jeune française qui n’a pas encore atteint la trentaine et va être recrutée par la société ming, une société numérique. Elle va arriver sur le sol asiatique, que directement elle est prise en charge et va tout de suite voir qu’ici  on ne rigole pas avec le numérique. A peine est-il dans la voiture avec un chauffeur attitré qu’elle se voir remettre smartphone, tablette…

Moïra va vite comprendre elle quel point elle est surveillée. Informations concernant son sommeil, son rythme cardiaque, mais aussi la fréquence de ses orgasmes et sa position géographique, quelque soit l’heure du jour ou de la nuit.

Elle va avoir la douce mission d’intégrer l’équipe d’ingénieur en place afin de mettre au point un nouvel outil sensé facilité la vie de tout les habitants de la planète. Très vite elle va s’apercevoir que tout n’est pas rose au sein de l’entreprise et qu’il y a peut-etre des « taupes » . Des que le PDG en a vent il va mettre tout les outils et données en sa possession au service de la jeune femme. Ne serait-ce pas un piège que veux lui tendre Ming ? C’est ce que va devoir découvrir Moïra.

 

 

 

Mon avis

Un pur bijou de technologie que ce roman. J’ai pris énormément de plaisir dans la lecture, cependant il pose beaucoup de questions. Jusqu’où es-t-on prêt à se divulguer quand on vous les bijoux de technologie qu’il existe à l’heure d’aujourd’hui . Es-t-on encore libre de nos mouvements ? Ne serait-on pas en droit de se dire que nos grands parents et leurs propre parents avaient vraiment leur libertés pendant que nous, nous serions presque prisonniers ?

A vous de vous faire votre propre avis sur la question.

 

Avides


Avides par [Clearlake, Thomas]

Auteur : Thomas Clearlake
Titre : Avides
Version : Numerique – Edition Moonlight –
ISBN: B082FK7RZB
Lien auteur : Avides

 

Thomas ClearlakeThomas Clearlake est un auteur franco-canadien né au Canada le 19 octobre 1973.
Il s’intéresse dès son plus jeune âge à la littérature, qu’il aborde avec des auteurs tels que Edgar Allan Poe, H.G. Wells, Jack London, Jules Verne, Agatha Christie, Jack Kerouak, Edgar Rice Burroughs, Lovecraft, Dean Koontz, Stephen King, Clive Barker, Umberto Eco…

Sa passion pour les littératures de l’imaginaire le pousse à expérimenter l’écriture dans des univers très différents, mais c’est dans le thriller qu’il préfère exercer.

 

4eme de couverture

Paris. Au fond d’une cave d’un immeuble de Belleville, douze corps sont retrouvés morts, exsangues.
Le 36 est sur la brèche. Ces faits rappellent à la capitaine Julie Delorme sa première scène de crime, treize ans plus tôt, celle d’un enfant apparemment atteint de démence qui avait tué ses parents pour se nourrir de leur sang. Convaincue qu’il existe un lien entre les deux affaires, Julie va affronter son plus vieux démon et se lancer dans une enquête à haut risque.

 

Mon résumé

Des le début on est happé par les personnages. Tout débute dans un parc. Une mère et son fils Rémi se baladent. Alors que la mère est en train de discuter assise sur un banc, rémi s’éloigne et va rejoindre une femme qui va lui proposer un gâteau. Remi, comme tout bon enfant de 10 ans, ne va pas résister et va vite accepter ce gâteau. Son ventre ne semble pas du même avis, et très vite il va sentir tout un tas de grouillements se faire à l’intérieur. Rémi, va sombrer dans un autre monde, un monde de mort et de sang.

Quelques jours pus tard les corps exsangues de ses parents sont retrouvés au domicile, M. et Mme Delattre étaient allongés, côte à côte, sur le lit conjugal. Seul rescapé, Remi, qui très vite semble être le coupable parfait, en effet le garçon est retrouvé avec le tee shirt complètement maculé de sang.

13 ans plus tard, l’affaire Remi Delattre refait surface, dans le cadre d’une affaire criminelle qui ressemble étrangement à ce qui s’étaient passé à l’époque…. C’est Julie Delorme, qui va reprendre l’affaire, épaulée de 2 stagiaires.

 

Mon avis

Encore un très bon roman de la part de Thomas Clearlake. Déjà avec Trefonds on avait eu droit à du très bon, alors que dire de ce nouveau roman. Du pur bonheur pour le lecteur addict au thriller que je suis. On baigne dans le sang avec un grand S.
Je ne vous en dévoilerais pas plus mais je vous dirais que la fin du roman est un pur chef d’oeuvre.

Ce n’est bien évidemment ni mon premier, ni même mon deuxième roman de l’auteur. Je suis régulièrement les sorties de l’auteur. Si je n’avais pas vraiment adhéré à son premier roman, tourné science fiction (Les forets d’acora), en revanche les suivants je les ai avalés avec beaucoup de plaisir et je n’ai à partir de ce moment la jamais été déçu.
Si d’ailleurs l’envie vous prend de vouloir regarder mes autres chroniques de l’auteur :

C’est lundi, que lisez-vous ?


C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

 

Ce que je suis en train de lire :

49194469

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Ce sera peut-être l’un des 2 emprunts de la bibliothèque.

T-Rex par PrestonLes arcanes du chaos par Chattam

 

Sauf si entre temps je reçois un service presse demandé auprès de l’auteur :

Avides par [Clearlake, Thomas]

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

Bienvenue à Mother’s Rest


49194469

Auteur : Lee Child
Titre : Bienvenue à Mother’s Rest
Version : Poche – Edition Le livre de poche – 500 pages
ISBN: 9782253258407
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

Pourquoi cette ville s’appelle-t-elle « Mother’s Rest » ? C’est la question qui pousse Jack Reacher à descendre d’un train, en pleine nuit, dans une bourgade perdue de l’Oklahoma. A la gare, une femme semble l’attendre. Mais Michelle Chang, ex-agent du FBI, l’a pris pour Keever, qu’elle cherche désespérément. Son collègue a disparu. Sans hésiter une seconde, Reacher décide de l’aider à le retrouver.
Mais ce qu’il ignore, c’est qu’après un périple à travers tout le pays et dans les profondeurs du Darknet, il se retrouvera à la case départ, à Mother’s Rest, face au pire cauchemar imaginable. Un polar surprenant et plein de ressources, qui ne vous laissera pas en paix tant que vous ne l’aurez pas terminé. Les Echos Week-End. Lee Child a trouvé le secret de la lecture à suspense. Et ça fonctionne.
L’Obs. Traduit de l’anglais par Elsa Maggion.

 

Ce que tu as fait de moi


48904865. sy475

Auteur : Karine Giebel
Titre : Ce que tu as fait de moi
Version : Broché – Edition Belfond – 550 pages
ISBN: 9782714481962
Lien Livraddict

 

4eme de couverture :

« On se croit solide et fort, on se croit à l’abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n’y tombera. Pourtant, il suffit d’un seul faux pas. Et c’est l’interminable chute.
Aujourd’hui encore, je suis incapable d’expliquer ce qui est arrivé. Si seulement j’avais plongé seul… »

Cette nuit, c’est le patron des Stups, le commandant Richard Ménainville, qui doit confesser son addiction et répondre de ses actes dans une salle d’interrogatoire. Que s’est-il réellement passé entre lui et son lieutenant Laëtitia Graminsky ? Comment un coup de foudre a-t-il pu déclencher une telle tragédie ?

« Si nous résistons à cette passion, elle nous achèvera l’un après l’autre, sans aucune pitié. »

Interrogée au même moment dans la salle voisine, Laëtitia se livre. Elle dira tout de ce qu’elle a vécu avec cet homme. Leurs versions des faits seront-elles identiques ?

« Si nous ne cédons pas à cette passion, elle fera de nous des ombres gelées d’effroi et de solitude.
Si nous avons peur des flammes, nous succomberons à un hiver sans fin. »

 

Mon résumé

Si j’ai attend 2 semaine après sa sortie, c’est pas pour rien. Je le dis sans détour, son dernier ouvrage, quand bien même il s’agisse d’un recueil de nouvelles, m’avait énormément déçu. Apres peut-être que ce genre n’est pas fait pour moi, mais toujours est-il que c’est qui m’a fait hésiter. De plus après avoir lu/ vu certains avis cela m’a pas vraiment encouragé à me diriger vers ma librairie Contact. Apres de mures réflexions et avoir repensé au dernier roman que j’avais lu de Karine Giebel, Toutes blessent la dernière tue, celui-ci ne pouvait en aucun cas être moins bon, à la limite de dire que c’est un navet, non, ça c’est impossible. C’est pourquoi, un jour de début décembre, je suis rentré dans la librairie Contact et je me suis mis en chasse de trouver l’étal ou se trouvais…..Ce que tu as fais de moi.

Parlons un peu de l’histoire, car je pense que c’est un peu pour ca que vous vous trouvez ici.

On se retrouve au sein de la brigade des stups dirigé par le Commissaire Richard Menainville. Laetitia Graminsky est arrivée en tain que stagiaire pour une durée de 6 mois avant d’espérer une titularisation en tant qu’inspecteur. Elle se doit de faire ses preuves. Alors qu’elle et l’équipe de Menainville se trouve sur une enquête très compliquée, Graminsky se vois confier des taches, qu’elle ne va pas etre en mesure d’assurer. Elle va commettre gaffes sur gaffes, la première étant de prendre le temps de répondre a un appel personnel, textotter. Le commissaire lui en fait la remarque mais n’en pense pas moins.

Quelques jours après c’est la douche froide dans le bureau du commissaire, en presence d’un de ses collègues. Le commissaire lui apprend que finalement elle ne convient pas pour le poste et est licenciée, purement et simplement. Pour Graminsky, ce n’est pas possible, elle est faite pour ce metier, il doit bien y avoir une solution, après tout, elle a bien droit à une 2eme chance non ?

Elle décide donc de se mettre sur son 31, a la limite de la provocation et se rend au domicile du commissaire. Ce qu’elle découvre va la surprendre, mais il est trop tard pour réagir et saute dans la gueule du loup. Le collègue du commissaire est également présent. Avant l’arrivée de Graminsky, ils étaient en train de siroter une bière devant un match de foot.

Pour Graminsky, commence la descente aux enfer. Elle est bien loin de s’attendre a ce qui va lui arriver en pénétrant dans l’antre du commissaire….

 

Mon avis

Encore un livre de Karine Giebel, qui s’avale en une petite bouchée. Cependant certains passages restent bien durs et plusieurs fois j’ai eu envie de zigouiller certains personnages. Le livre est truffé de viol, mensonges, alcool, chantages, tout les ingrédients que l’on trouve dans tout bon romans policiers……films policiers aussi d’ailleurs, mais ça c’est une autre histoire.

Est-ce qu’après cette longue chronique vous hésitez encore a vous procurer le roman ?

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :