La femme à la fenêtre


 

 

 

 

Auteur : A.J.Finn
Titre : La femme à la fenêtre
ISBN: 9782258147218
Format numerique – EPUB

 

Merci à NetGalley et aux Editions Presses de la cité pour leur confiance

 

A.J. FINN
A.J. Finn a collaboré à de nombreux titres de presse, comme le Los Angeles Times, le Washington Post, et le supplément littéraire du Times. Natif de New York, Finn a vécu dix ans en Angleterre avant de retourner s’installer dans la Grosse Pomme.

 

 

 

4eme de couverture : 

Ce n’est pas de la paranoïa si ça a vraiment lieu…

Depuis le départ de son mari et de sa petite fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bétabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet ni ne chatte sur un forum réservé aux claustrophobes, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russel – un père, une mère et un adorable ado –, qui viennent d’emménager en face. Un soir, Anna est témoin d’un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de la véracité de ses souvenirs ?

Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui est imaginé ? Qui est en danger ? Qui contrôle ? Dans ce thriller diaboliquement efficace, personne – ni rien – n’est ce qu’il paraît.

 

Mon avis

Je n’ai pas hésité quand j’ai vu ce livre sur NetGalley. J’ai tout de suis été emballé par la 4eme de couverture.

Anna est une femme de 38 ans, qui vit recluse chez elle depuis plus de 11 mois. Les seuls contacts qu’elle ai avec l’extérieur est son mari, Ed (dont elle est séparé) et sa fille, Olivia (par téléphone).  D’autres interactions avec le monde extérieur grâce aux visites hebdomadaires à domicile de son psychiatre, son physiothérapeute et son locataire au sous-sol, David.

Son quotidien ? Boire des litres de Merlot. Jouer aux échecs sur internet, regarder de vieux films en noir et blanc et espionner ses voisins à l’aide de son appareil photo.

On ressens bien la notion de claustrophobie et d’enfermement dans ce livre. Le thème qui ressorte également est celui de l’alcoolisme. Le fait que le personnage principal boivent n’aide pas a être véridique face a des accusations qui restent assez graves. Anna va réussir a se mettre a dos toutes les personnes qui vont chercher à l’aider et lui faire comprendre qu’elle est paranoïaque et qu’elle doit se soigner.

 

Un très bon roman qui se dévore, les pages défilent sans qu’on se rende compte qu’on est déjà à la fin du livre.

Une réflexion sur “La femme à la fenêtre

A vos plumes !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.