La veuve


35445731

Auteur : Fiona Barton
Titre : La veuve
Version :  papier – Edition Fleuvenoir
ISBN: 9782265114562
Lien Livraddict

 

Fiona Barton (auteur de La Veuve) - Babelio

De nationalité anglaise, fiona Barton est née à cambridge en 1957. Elle est journaliste et formatrice internationale dans les médias.

Elle a notamment écrit pour le Daily Mail (2005-2008), le Daily Telegraph (2002-2005) et a été rédactrice en chef du Mail on Sunday (1990-2002) où elle a d’ailleurs gagné le prix du reporter de l’année.
Fiona Barton est chef de projet à Fojo Media Institute depuis 2011.

Elle vit avec son mari près d’Abjat-sur-Bandiat en Dordogne depuis 2013.

source : Babelio

 

4eme de couverture

La vie de Jane Taylor a toujours été ordinaire.Un travail sans histoire, une jolie maison, un mari attentionné, en somme tout ce dont elle pouvait rêver, ou presque.Jusqu’au jour où une petite fille disparaît et où les médias désignent Glen, son époux, comme Le suspect principal de cet acte.Depuis, plus rien n’a été pareil.Jane devient l’épouse d’un criminel aux yeux de tous.Les quatre années suivantes ressemblent à une descente aux enfers : accusée par la justice, assaillie par les médias, abandonnée par les amis, elle ne connaît plus le bonheur ni la tranquillité, même après un acquittement.Mais aujourd’hui, Glen est mort. Fauché par un bus.Ne reste que Jane, celle qui a tout subi, qui pourtant n’est jamais partie. Traquée par un policier en quête de vérité et une journaliste sans scrupule, la veuve va-t-elle enfin livrer sa version de l’histoire ?

Engloutie


46997486. sy475

 

Auteur : Arno Strobel
Titre : Engloutie
Version :  numérique – Epub Kobo – Edition l’archipel
ISBN: 9782809826852
Lien Livraddict

 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

Arno Strobel, né le 18 août 1962 à Sarrelouis en Allemagne, est un écrivain allemand, auteur de roman policier et littérature d’enfance et de jeunesse.

Son premier roman, Magnus (2007) est un thriller se découlant au Vatican pour lequel Strobel avait fait des recherches à Rome. Son premier gros succès demeure toutefois un autre thriller, plus psychologique, intitulé Der Trakt (2010). Depuis, tous ses livres sont des best-sellers en Allemagne.

Arno Strobel vit maintenant avec sa famille près de Trèves.

 

 

 

 

4eme de couverture

Deux couples passent leurs vacances sur une île de la mer du Nord, réputée pour son calme et la beauté de ses paysages. Peu après leur arrivée, des crimes d’un sadisme inouï sont commis.

Après avoir e te enlevés, une femme et un homme sont amenés sur une plage a la nuit tombée. Et la , ce dernier assiste impuissant au supplice de sa compagne. Car la marée monte, qui va engloutir celle qu’on a enterrée dans le sable – et dont seule la tête dépasse…

Le tueur prend d’autant plus de plaisir a ces spectacles qu’il se sait supérieurement intelligent… donc infaillible. Personne, jamais, ne le soupçonnera.
Raconte de plusieurs points de vue, dont celui de l’assassin, un suspense qui glace le sang jusqu’a l’ultime page

 

Mon résumé

Deux couples viennent passer d’agréables vacances sur une île de la mer du Nord, des couples bien sous tout rapport. Bon, mais voila que soudainement on apprend qu’un couple a été retrouvé sur la plage. Il semblerait que l’homme ai été attaché solidement à un poteau, tandis que la femme ai été retrouvée a quelques mètres de son mari enterrée dans le sable, avec uniquement la tete à la base du sable. Il semblerais que le meurtrier ai cherché a faire en sorte que la femme se fasse emportée par la marée, tandis que le mari assiste à la scène impuissant.

Alors que l’enquête semble piétiner aux yeux de tous, tous, sauf bien sur pour Harmsen qui continue encore et toujours à s’obstiner a accuser Michael, et ce malgré les faibles indices qu’il a pu récolter.

Personnellement, je n’ai pas aimé du tout le personnage de Harmsen, il me parait égocentrique, imbu de sa personne et ne tiens en aucun compte des remarques qu’on peut bien lui faire. Il est encré dans ses idées et n’en démord pas. Alors qu’il a vécu dans le passé une enquête ou il s’est lamentablement trompé  sur toute la ligne. Visiblement cela ne l’empêche pas de remettre le couvert….

 

Mon avis

L’auteur arrive à nous emmener là ou il veux à la perfection, il arrive faire en sorte qu’on ai de la peine pour Michael, qu’on sente la personne persécutée par le flic alors qu’elle n’a rien fait. On aurait presque envie de foutre des baffes à ce flic ripoux, tellement on est navré pour ce pauvre Michael.

C’est mon 2eme roman de l’auteur et je constate que lorsqu’il s’agit de parler d’enterrement ( qu’il s’agisse d’un enterrement complet ou partiel) Arno Strobel est au rendez-vous. Cela n’enlève rien au bonheur que j’ai pris pour la lecture, bien au contraire je tourne les pages encore et encore tellement le besoin de connaitre l’issu finale est présente.

Je vous le recommande, et si toutefois vous souhaitez également connaitre mon avis sur son roman précédent c’est ICI.

La chambre des murmures


44181384. sy475

Auteur : Dean Koontz
Titre : La chambre des murmures
Version :  Broché – 442 pages – Edition l’archipel
ISBN: 9782266243537
Lien livraddict
Il s’agit d’un emprunt de la bibliothèque d’Angers

 

 

4eme de couverture

Jane Hawk face à la confrérie secrète
« Il n’est plus temps d’attendre… »
Tels sont les mots qui résonnent dans l’esprit de Cora Gundersun, une enseignante appréciée de tous, au matin du « grand jour ». Juste avant qu’elle commette un attentat-suicide au volant de son 4×4 bourré de jerrycans d’essence.
« Accomplis la mission qui t’incombe… »
L’effroyable contenu du journal intime de Cora corrobore l’hypothèse de la démence. Lorsque de nouveaux cas surviennent, Jane Hawk, inspectrice du FBI en disponibilité, comprend que chaque seconde compte. À jamais marquée par le deuil de son mari, un marine qui s’est mystérieusement donné la mort, elle sait qu’elle n’a plus rien à perdre.
« … et tu seras célèbre et adulée ! »
Sa traque va conduire Jane sur la piste d’une confrérie secrète dont les membres se croient au-dessus des lois. Une quête de justice à la mesure de sa soif de vengeance…

 

 

Mon résumé

Cora Gunders est une jeune enseignante, dynamique et aimée de tous jusqu’au jour fatal où elle commet un attentat suicide. C’est plus qu’inexplicable et personne ne comprend ce qui a pu se passer dans sa tête. Le shérif Luther Tillman se pose des questions et pense qu’il faut creuser l’affaire. Mais les fédéraux ne l’entendent pas de cette oreille et le mettent à part presqu’en devenant menaçants. Comme Luther est un gars vraiment bien, plus il sent que les « officiels » veulent étouffer ce qui s’est passé, plus il essaie de comprendre. Bien sûr, rien ne sera simple, il va être courcircuité, surveillé, traqué….mais il n’a pas envie de lâcher et il essaie d’avancer….

Une autre personne que cet acte interroge, c’est Jane Hawk. Elle fait le parallèle entre le suicide incompréhensible de son mari et la tuerie hors norme provoquée par Cora. Elle ne comprend pas que des citoyens bien sous tous rapports aient pu basculer du jour au lendemain dans des situations ne leur correspondant pas. Elle n’est pas en odeur de sainteté chez ses patrons du FBI et tout cela va bien la gêner car elle dérange au point qu’il vaudrait mieux qu’elle disparaisse, comme par accident (ben voyons). Comme le shérif, c’est quelqu’un avec un caractère fort, prête à aller jusqu’au bout, à prendre des risques pour faire éclater la vérité. Il va s’agir d’une course contre la montre pour essayer d’enrayer ce qui est en train de se mettre en place….

 

Mon avis : 

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de livres de Dean Koontz. D’ailleurs si vous faites une recherche sur le blog vous constaterez que ma dernière chronique sur l’auteur remonte tout de même en 2014. Lorsque j’ai vu ce livre dans les nouveautés de la bibliothèque, je me suis dis que c’était l’occasion de replonger dans l’univers de l’auteur. Si la première partie du roman, lorsqu’il est question de l’attentat m’a bien plus et m’a motivé a continuer la lecture, la seconde partie en revanche a refréné la cadence, j’ai eu l’impression d’arriver à un péage après avoir fais 300 km a 130 km/h. J’en attendais un peu mieux tout de même, les notions de sectes secrètes n’est pas spécialement ma tasse de thé.

Dean Koontz m’avais habitué a mieux…mais, bon !

 

C’est lundi, que lisez-vous ?


 

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

La lame par Mars

 

 

 

Ce que je suis en train de lire :

26763100. sy475

 

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Je vais surement faire une pause dans les livres papier. J’ai eu de nombreux ebooks avec une opération spéciale qui s’est déroulée le mois dernier, ce qui fait que la PAL numérique s’allonge n peu et il est de mon devoir de la faire baisser.

Quelques exemples :

Fidèle au posteJamais deux sans toiNous sommes LégionPowerOn se reverraLa Mariée de CeylanLa Petite Librairie des coeurs brisésPremier sang

Et ce n’est qu’une partie, j’en ai d’autres qui attendent sagement.

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

C’est lundi, que lisez-vous ?


C'est lundi, que lisez-vous ? #97 | I Believe in Pixie Dust

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

40968741. sy475

 

 

Ce que je suis en train de lire :

L'Ascage par Viala

Si d’aventure on avait filmé « Les Tontons flingueurs » avec les procédés cinématographiques actuels, on aurait alors pu voir, sur l’image complète et non rognée, mon père, là, sur la gauche, juste à côté de Blier et de Ventura !

 

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

La lame par Mars

 

 

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

Alex


10696997

Auteur : Pierre Lemaitre
Titre : Alex
ISBN :9782226218773
392 pages – format papier – Edition Albin michel
Lien goodreads

 

 

Pierre Lemaitre

 

Pierre Lemaitre, né le 19 avril 1951 à Paris, est un écrivain et scénariste français.

Son deuxième roman — publié en 2009 —, Robe de marié, exercice explicite d’admiration de l’art hitchcockien, raconte l’histoire de Sophie, une trentenaire démente, qui devient une criminelle en série sans jamais se souvenir de ses meurtres.

En 2013, il reçoit le prix Goncourt pour Au revoir là-haut et un César en 2018 pour l’adaptation de cette même œuvre.

 

 

4eme de couverture :

Qui connaît vraiment Alex? Elle est belle. Excitante. Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée, livrée à l’inimaginable? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu. Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne.

Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l’on retrouve l’extraordinaire talent de l’auteur de Robe de marié.

 

 

Mon résumé

Tout commence par l’enlèvement d’une fille, a peine âgée de 13 ans qui se fait enlever à quelques pas de chez elle. Tout ce qu’on a pu apprendre des premiers éléments, est la presence de cette camionnette. Camionnette du style de celle qu’on croise et qui sert aux activités de tous ces artisans qu’on croisent un peu partout. Un indice bien vague, en somme.

Cette fille, c’est alex, et pour elle va commencer un long, très long moment dans cette pièce, qui va devenir sa geôle. Lorsqu’elle va prendre conscience de l’endroit ou elle est, ça va être la douche froide. En effet elle se trouve dans une cage qui a été suspendu a plusieurs mètres du sol, qui fait que toute tentative d’illusion n’est même pas permise. Serais-ce une consolation pour elle de savoir que si son kidnappeur est parti, en revanche il y a toute une troupe de rats qui va lui tenir compagnie ?

Alex, finir par ne plus avoir a manger, pas une goutte d’eau et cherche par tout les moyens a trouver un moyen de s’évader. Pendant ce temps la, la police qui a été alerté d’une disparition, a depuis un moment entamé des recherches, qui se sont révélées vaines, jusqu’a ce qu’ils parviennent a repérer ce qui semble bien être l’endroit ou à été séquestrée Alex. Mais voila, quand ils arrivent et qu’ils décident d’entrer, il n’y a plus personne. Ni kidnappeur, ni victime….

 

Mon avis :

Jusque la j’avais toujours refusé de lire des romans de Pierre Lemaitre. Peut-être que l’ayant vu passer sur la grande librairie, et connaissant la réputation de cette émission, ça m’a toujours empêché de franchir le pas. L’autre jour, j’ai vu une publication sur instagram concernant un de ses romans et j’ai évoqué ma réticence et on m’a assez vite motivé a le lire.  Maintenant je me dis que la lecture est loin d’être difficile comme je le pensais de prime abord, et c’est tout à fais le genre de roman qui est dans mes cordes. Aussi l’autre titre dont j’ai aussi beaucoup entendu parler, intégrera peut-etre ma PAL : « Au revoir la-haut »

Torrents


40968741. sy475

Auteur : Christian Carayon
Titre :  Torrents
ISBN: 9782265115613
Format papier – 334 pages – Edition Fleuve noir

 

Christian CARAYON
Christian Carayon, originaire du Sud-Ouest, enseigne l’histoire et la géographie en lycée depuis plus de 20 ans. Il vit actuellement dans la Sarthe. Il se lance dans l’écriture en 2012 et publie Le Diable sur les épaules, lauréat du Prix Ça m’intéresse Histoire. Après Un souffle, une ombre paru en 2016 et traduit en plusieurs langues, Torrents est son deuxième roman publié dans la collection « Fleuve Noir ».
4eme de couverture :
1984. Des morceaux de corps humains sont découverts dans une rivière qui dévale vers la ville de Fontmile. On finit par identifier deux victimes, deux femmes portées disparues depuis longtemps. La peur et l’incompréhension s’emparent des habitants, jusqu’à l’arrestation de Pierre Neyrat, un chirurgien à la retraite. Ce dernier connaissait une des victimes, l’amie intime de son fils. Il a les compétences pour démembrer ainsi les cadavres et un passé trouble. Mais surtout, il a été dénoncé par sa propre fille. Bouleversé par ces évènements qui réveillent la douleur de la perte de la femme de sa vie et font imploser sa famille, son fils François décide alors de remonter le cours de l’histoire. Car derrière les silences, ce sont les violences de l’Occupation que Pierre Neyrat a tenté d’oublier. Mettant ses pas dans ceux de son père, François va reconstituer ce passé dont il ignorait tout, où se sont noués les fils fragiles de son existence. Deux époques, deux enquêtes, pour un polar mené de main de maître.
Mon résumé
Nous sommes en 1984, des ossements humains sont retrouvés dans la rivière qui longe la petite ville de Fontmile. Assez rapidement le médecin légiste arrive a identifier deux femmes qui avaient disparues quelques années plus tôt.
Dans cette histoire, trois personnes vont se relayer pour raconter l’histoire a leur manière.
Tout d’abord il y a François, qui quitte paris au moment ou il apprend que son père a été arrêté. On va y découvrir toutes les blessures de l’enfance et du passé, les non-dits et les secrets qui se cache dans une famille de tel renom.
Viens ensuite Camus « l’oncle » un personnage secondaire avec une réelle profondeur. Ce passage n’a eu que peu d’importance a mon niveau.
On en vient enfin à une grande partie du roman ou c’est l’inculpé lui-même qui va prendre la parole. Une partie du recit qui nous ramène à la seconde guerre mondiale à la violence qu’on subit les populations et aux drames de l’épuration punitive de l’après guerre.
Ne vous attendez pas à un thriller « classique » avec son lot de rebondissements. Le roman de Christian Carayon est assez lent mais pas moins passionnant ! L’auteur a choisi de peaufiner ses personnages et leur psychologie. Vous aurez donc à faire à un roman sombre bien travaillé et captivant où recèlent de nombreux secrets de famille.
Mon avis :
Quand bien même ce roman soit bien construit, et comme je le précise plus haut il ne fat pas s’attendre à un thriller comme on a l’habitude de le voir avec ses suspenses, ses rebondissements et tout ce qui en fait un thriller haletant. Nous avons affaire a un roman assez lent je dois dire ou on va surtout se cibler sur la psychologie des personnages pour finalement réussir a trouver le coupable. Je pensais avoir affaire, pour ma part, a un roman qui « bouge  » un peu plus mais bon, avec ce roman j’ai pris un pur moment …d’ennui.
Ça ne peu pas faire tilt a chaque fois !