Archives de la catégorie ‘Policier / Polar’


57375656. sy475

Auteur : Alexis Laipsker
Titre :  Le mangeur d’âmes
Date de parution : 4 mars 2021
EAN : 9782749946276 – edition Michel Lafon

 

 

Alexis Laipsker (auteur de Et avec votre esprit) - BabelioAlexis Laipsker, né le 14 octobre 1969 à Paris, est un spécialiste en communication devenu animateur et commentateur de télévision, journaliste et auteur.

En 2008, il fonde le supplément bimestriel Poker Evolution qui connait un tel succès que six suppléments paraissent alors qu’un seul était prévu.

En 2009, il reprend en main le magazine gratuit City Poker tout en poursuivant ses activités avec les autres magazines.
Il écrit dans différentes publications grand public : Le Parisien, Direct Matin, Entrevue, Choc et Guts.
Il cesse ses activités de journaliste en 2010 pour prendre ses fonctions de Directeur de la Communication de PokerStars, poste qu’il occupe jusqu’en 2017.

De 2017 à 2019, il écrit dans Le Point.

 

 

4eme de couverture :

 » Il n’a pas crié. Ils ne crient jamais.  »
Certains secrets, pourtant bien gardés, s’avèrent parfois trop lourds à porter…
Quand des disparitions d’enfants et des meurtres sanglants se multiplient dans un petit village de montagne sans histoire, une vieille légende nimbée de soufre ressurgit… Diligentés par leurs services respectifs, le commandant Guardiano et le capitaine de gendarmerie De Rolan sont contraints d’unir leurs forces pour découvrir la vérité.

 

 

Mon résumé

Est-il utile de préciser encore une fois, par quel mystère ce roman est arrivé sur mon blog….et par extension dans mes mains ? Allez je ne peux pas m’empêcher de citer mes sources : Anthony de leslivresdek79. Eh oui ! A force de le voir sur la blogosphère et Anthony qui en rajoute une couche, quel autre choix j’avais que de me le procurer ? J’avais quand même par rester dans ma bulle a me morfondre parce que je n’avais pas le dernier livre en vogue.

Ici, on se retrouve dans un petit village de montagne, en compagnie de 2 enquêteurs : Élisabeth Guardiano et de Rolan, 2 policiers certes mais un étant de la criminelle tandis que l’autre fait parti de la gendarmerie nationale. Rien donc ne semble les prédestiner a se rencontrer ou alors par pur hasard. Ils semblent se retrouver au même endroit pour mener leur propre enquête sur des affaires totalement différentes. Rapidement ils se rendent a l’évidence, ils vont devoir travailler ensemble.

Je sais pas pour vous ami lecteur, mais pour ma part, à un moment j’en suis venu a me demander pourquoi ces oiseaux qui tombe du ciel ? Y-a-til une raison ?  Pour ma part, j’ai commencé a me remémorer une scène d’un vieux film d’Alfred Hitchcock…je ne vous fais pas un dessin vous aurez compris : les oiseaux.

Un thriller plein de mystère, de suspense et d’action ! Et les deux personnages principaux sont très attachants ! Deux belles âmes torturées, tantôt fragile, tantôt fonceur.

Le duo d’enqueteur n’est pas sans me rappeler un peu un autre duo qu’on ne peu ignorer si on est un tans soit peu thriller addict : Le couple Sharko.

 

 

Mon avis : 

Vous aurez tout de suite compris que c’est une grosse découverte pour moi, car bien sur comme souvent je commence la découverte d’un auteur par le dernier roman sorti. Faudrait que je parvienne un jour en commençant par le 1er roman mais bon….ça n’empêche pas que ce fut une très belle découverte.

 


50916649. sx318 sy475

Auteur : Nicolas Beuglet
Titre :  L’ile du diable
Date de parution : 3 septembre 2020
EAN : 9782374481340 – XO Editions

 

 

 

4eme de couverture

La vengeance est affaire de mémoire…

Le corps recouvert d’une étrange poudre blanche, des extrémités gangrenées et un visage figé dans un rictus de douleur… En observant le cadavre de son père, Sarah Geringën est saisie d’épouvante. Et quand le médecin légiste lui tend la clé retrouvée au fond de son estomac, l’effroi la paralyse. Et si son père n’était pas l’homme qu’il prétendait être ?
Des forêts obscures de Norvège aux plaines glaciales de Sibérie, l’ex-inspectrice des forces spéciales s’apprête à affronter un secret de famille terrifiant. Que découvrira-t-elle dans ce vieux manoir perdu dans les bois ? Osera-t-elle se rendre jusqu’à l’île du Diable ?

 

 

Mon résumé

Une fois encore, on retrouve l’inspectrice de la police norvégienne Sarah Geringën, ancienne des services spéciaux. Rappelez-vous, on l’avait laissée derrière les barreaux à la fin de complot. Apres avoir purgé une peine de prison de un an, et une fois sortie c’est pour apprendre une nouveau tirée par les cheveux : son père a été assassiné dans des circonstances étranges.

Bien évidemment, elle ne peux pas elle même enquêter sur la mort de son père.

Son corps est entouré de poudre blanche et ses doigts violacés ont subi une terrible torture…
Sarah n’a jamais été très proche de ce père réservé.

 

Elle baissa la tête et ne mit guère de temps à reconnaître la substance qui tachait le sol : du sang. Du sang frais.
Sarah recula, se rappelant le cri effroyable qu’elle avait entendu depuis sa chambre. Et alors elle distingua, sur quelques arbres qui encerclaient l’herbe souillée, une dizaine de photos clouées aux troncs. Sur chaque arbre, le portrait d’une personne âgée surmontait celui d’une personne plus jeune

 

Avec une plongée dans l’histoire de la Russie du XXème siècle, l’auteur nous fait remonter dans les années 30 où tant de victimes de la révolution communiste ont été déportées et ont péri dans la vague de purification qui a eut lieu au nom d’une idéologie déshumanisante.

Allant alors de découverte en découverte, Sarah est saisi par l’effroi de ne pas connaître la vraie personnalité de son propre père. Certes ils n’entretenaient pas une relation proche, mais les découvertes qu’elle va faire dans un vieux manoir perdu au nord de la Norvège vont la glacer. Geringën et Koll forment alors un duo de choc qui les poussent jusqu’au plaine de Sibérie vers l’île du Diable.

 

 

Mon avis

Un thriller qui va vite…….trop vite et on a pas le temps de se poser. Une succession de rebondissements qui laisse peu de place à une étude plus fouillée des personnages. L’ensemble est rendu réaliste grâce aux faits réels sur lesquels s’est appuyé l’auteur pour développer ce roman ; bien que cela soit glaçant, c’est aussi très instructif, mais il faut le reconnaître j’ai parfois été un peu perdu tant on voyage et il y a de détails.


NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Rachel Abbott
Titre :  Murder Game
Date de parution : 25 mars 2021
EAN : 9782956131670 – Belfond noir

 

Image dans Infobox.

Née près de Manchester, Rachel Abbott a longtemps occupé un poste d’infographiste, avant de se lancer à la poursuite d’un vieux rêve, rénover de vieilles demeures en Italie, où elle vit désormais une partie de l’année.

La parution d’Illusions fatales (2014), le premier tome des enquêtes de l’inspecteur Tom Douglas, autopublié et aussitôt classé numéro un des ventes Amazon en Angleterre, a marqué le début d’une formidable success story. Auteure de neuf tomes des enquêtes de Tom Douglas, Rachel Abbott a débuté avec Ce qui ne tue pas (2019) et Murder Game une nouvelle série, incarnée par l’enquêtrice Stephanie King.

Voix incontournable sur la scène du polar britannique, Rachel Abbott vit sur l’île anglo-normande d’Aurigny/Alderney.

 

 

4eme de couverture : 

Apparences trompeuses, manipulation et faux-semblants :  Rachel Abbott déploie tout l’éventail de son talent dans un roman à énigme digne d’Agatha Christie. 

La première fois que Jemma s’est rendue au manoir de Polskirrin, c’était avec Matt, son époux, pour célébrer le mariage du richissime Lucas Jarrett. Jamais elle n’oubliera la vue saisissante de cette demeure dominant la mer, perchée sur un éperon de Cornouailles. Jamais, non plus, elle n’oubliera la vue du corps sans vie d’Alex, la sœur du marié, le jour des noces, sur cette plage de galets…  

Un an plus tard, les invités sont de retour à Polskirrin, à la demande de Lucas. Pourquoi ce dernier tient-il tant à célébrer le premier anniversaire de ses noces funestes ?

C’est en réalité à une fête macabre qu’il les a conviés, un murder game visant à faire rejouer à chacun son rôle de l’an passé et révéler ainsi la vérité sur la mort d’Alex. Mêmes personnes, mêmes tenues, même repas, mêmes discussions, la nuit qui a vu mourir la jeune femme se répète dans une mise en scène terrifiante.

 

 

Mon résumé

Quand j’ai vu ce titre sur Netgalley je me suis dis que ça rentrais exactement dans mon style de lecture mais aussi je me suis arrêté dessus pour l’auteure, qui je pensais avoir deja lu  et ou j’avais été plus que satisfait. Et finalement en fouillant mon blog et goodread je me suis aperçu que nulle part n’apparaît le nom de Rachel Abbott. Apres tout je confonds peut-être avec un autre auteur. Mais qu’importe le résumé me plaisait déjà malgré tout.

Tout commence lorsque Jemma suit son mari, au manoir de Polskirrin, pour assister au mariage du richissime Lucas Jarrett. Une majestueuse demeure qui domine la mer au milieu des cornouilles. Tout semble se passer au mieux. Les invités sont présents, le champagne coule a flot et le repas semble succulent mas voila qui corps est retrouvé plongé dans l’eau. Ça ne peut être que Alex, la sœur du marié. En effet, Alex a pris l’habitude de se retirer dans ses appartements situés juste aux pieds de la plage ou son corps a été retrouvé. 

Bien vite, et sans qu’on tente de trouver une autre raison, la cause de la mort se tourne vers le suicide. Un suicide ? mais quelle pourris en etre la raison ? Bien vite l’affaire est enterrée et on entend plus parler de Alex et des mysteres qui pourrait l’entourer.

….Jusqu’à ce que un an après Lucas décide de réunir tous les invites exactement dans le même contexte. Il compte faire participer ses invités a un petit jeu ou  chaque invité devra tenter de trouver des indices afin de savoir qui aurait pu vouloir la mort de Alex…Et oui visiblement pour Lucas ce n’est pas un suicide mais bien un meurtre.

 

 

 

Mon avis

J’ai lu plusieurs romans de Agatha Christie il y a quelques années et tout comme le pressage la 4eme de couverture, on est vraiment dans ce monde quand on lis ce livre de Rachel Abbott. J’irai même plus loin, on a presque l’impression de plonger dans les dix, c’est du moins l »impression que j’en ai eu.

Les personnages sont bien pensés et on sens bien les tensions qui se créé au fur et a mesure que l’on avance dans l’histoire. Un vrai suspence truffé de rebondissements.


57403535. sy475 NetGalley

 

Auteur : Tom Clearlake
Titre :  Sans retour
Date de parution : 25 janvier 2021
EAN : 9782956131670 – Moonlight edition
En vente sur Amazon

 

Thomas Clearlake

 

 

4eme de couverture

Lors d’un séjour à la montagne, John Gardner, dirigeant d’un groupe de sociétés, et sa famille,
reçoivent amis et associés dans un lodge luxueux, au cœur des Rocheuses.
Au deuxième jour, une tempête de neige se lève. Les routes sont bloquées. Les réseaux hors-service.
Ils se retrouvent coupés du monde.
Quand le blizzard cesse, dix-huit jours ont passé.
Les occupants du lodge sont secourus et placés en observation.
Cinq d’entre eux sont portés disparus.
Les survivants sont extrêmement amaigris.
Et en état de choc.
Ils ne parleront pas.
Ils garderont le secret.
Le plus atroce des secrets.

 

 

Mon résumé

Je vais peut-être pas me faire que des amis mais qu’importe. J’avais déjà sollicité ce titre sur une autre plateforme, qui met en relation blogueur et auteur et après un premier échange, je n’avais eu plus aucun retour de l’auteur. Je m’étais fais une raison en me disant que peut-être ce livre n’était pas fais pour moi. Quand je l’ai revu sur NetGalley je me suis dis que c’était peut-être une 2nde chance qui m’étais offerte et du coup j’ai sauté sur l’occasion.

 

Tout commence de façon banale. John Gardner, dirigeant d’un groupe de sociétés, invite sa famille et quelques collaborateur de confiance à un sejour en montagne dans son chalet luxueux au coeur des Rocheuses. Au debut du deuxieme jour, une tempete de neige commence a se lever, les communications téléphoniques et internet sont coupées, les routes bloquées. Ils se retrouvent coups du monde.

18 jours après la tempête cesse enfin et ils parviennent à etre secourus et sont placés en observation à l’hopital. Cinq personnes sont toutefois portées disparues.

De nombreuses personnes leur posent des questions dont l’agent appelé Wes intrigué par cette histoire, qui va tout faire pour comprendre ce que ces personnes cachent, car personne ne parlera, plusieurs sont en état de choc et extrêmement amaigris, ils garderont le secret.

Qu’a-t-il pu se passer dans ce lodge durant ces 18 jours ? comment ont-il pu survivre sachant que la nourriture n’était pas prévue pour 18 jours  ?  Pour l’agent Wes, c’est sur ils cachent quelque chose !

 

 

Mon avis

Si j’ai insisté pour lire ce livre ce n’est pas innocent. J’avais déjà lu les autres livres de l’auteur, je savais donc a quoi m’attendre. Le livre commence doucement puis au fur et a mesure la tension s’accélère et on monte crescendo dans la violence et l’horreur. Dans la 1ere partie on va surtout parler de l’instant présent et du retour a la réalité pour les différents protagonistes qui on vécu dans le lodge, tandis que dans la 2eme partie, l’auteur nous fait un flash-back et on plonge dans l’horreur et ce qu’il s’est passé dans le lodge. Sans ne rien dévoiler, je ne dirais qu’une chose : a dévorer avant le repas….après vous n’aurez plus faim c’est sur !


 

 

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Jean-luc Bannalec
Titre :  Enquête troublante à Concarneau
Date de parution : 4 mars 2021
EAN : 9782258192324 – edition les presses de la cité

 

 

4eme de couverture

Intrigues à Concarneau, la ville bleue, fief du commissaire Dupin pour sa huitième enquête. Une résolution tout en finesse, sous forme d’hommage à Simenon et à son célèbre commissaire, Maigret.

Une nouvelle intrigue signée Jean-Luc Bannalec après Les Secrets de Brocéliande.

Le docteur Chaboseau, notable respecté de Concarneau, est retrouvé défenestré. Ni sa femme ni ses proches amis, un pharmacien et un négociant en vins, n’ont idée du mobile du crime.

Alors que ses collaborateurs sont en vacances, et que ses beaux-parents arrivent pour le week-end de la Pentecôte, le commissaire Dupin découvre que le médecin était investi dans de multiples domaines : une collection de tableaux, des brasseries et conserveries locales, des projets immobiliers, sans oublier la construction navale. Autant de sources de conflit, et de pistes à suivre.

Pour démêler l’écheveau, il lui faudra attendre le retour de sa fidèle assistante Nolwenn, puis trouver un appui inattendu auprès de Simenon et de son roman Le Chien jaune, qui voit Maigret enquêter à Concarneau.

 

 

 

 

Mon résumé

J’avoue qu’en voyant la couverture et ajouté  cela une 4eme de couverture digne d’un bon thriller, il m’en fallais pas plus pour que ce roman me plaise. Quand je vois un livre qui me plais mais que l’auteur ne me dit rien, je ne peux pas m’empêcher de faire une recherche sur mon blog pour voir si j’ai deja lu l’auteur. Effectivement j’avais lu un de ses livres il y a quelques années (en 2016 plus précisément) et j’avais bien aimé :

etrange

Il avait pas eu beaucoup de commentaires sur mon blog, mais peut-être que ce nouveau roman suscitera plus d’avis …

 

Le commissaire dupin va être appelé ici  sur une nouvelle enquête. Il va être appelé par…la femme du docteur Chaboseau, un notable et qui est très bien vu dans la ville de Concarneau. Une affaire triste et tragique qu’il va devoir prendre avec des pincettes.

Le commissaire est content de retrouver son assistante Nolwenn.

Le commissaire dupin et son collègue Le ber vont devoir faire équipe sur cette affaire qui s’avère épineuse. Ils vont apprendre que le docteur Chaboseau était associé au pharmacien et un autre ami réputé qui était en passe de fabriquer une nouvelle bière et propriétaire d’un bar.

A de nombreuses reprises ils vont se diriger sur de fausses pistes, mais ce qui est sur c’est que tout semble indiquer que l’affaire a des similitudes avec Georges Simenon et son roman le chien Jaune.

 

 

La Bretagne attirait nombre d’entrepreneurs et entrepreneuses. Des personnes qui se sentait également investies d’une forte responsabilité sociale ; encore une fière tradition locale. On ne compte plus les exemples, comme Yves Rocher qui a développé sa première crème, à base de ficaire, dans le grenier de ses parents.

 

 

 

Mon avis

Une découverte de Concarneau, ses ports, ses commerces, ses restaurants, ses belles plages, ses coins tranquilles et sa vieille ville. Si on souhaite y passez de belles vacances (je sais en ce moment c’est un peu compromis) emporter ce roman avec vous,  un vrai guide de voyage.

Ce roman a beau être truffé d’allusion a Simenon, je ne pense pas que je m’y aventurerais.

Pour ce qui est du roman, j’ai trouvé qu’il y avais trop de pistes qui ne mènent a pas grand chose et on a vite fait de se perdre mais heureusement on parvient a la fin a se raccrocher a la branche et on découvre qui a fais quoi et pourquoi.

Une 2eme lecture ne serait pas inutile pour débroussailler tout ca.

 


C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous créé par Mallou et s’inspire du It’s Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. il a ensuite été repris par Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

57429830. sy475

il s’agit d’un livre auto-édité que j’ai obtenu depuis le site simplement.pro et que l’auteur m’a gentiment envoyé, dédicacé. Un pur moment de plaisir, je vous le recommande. Vous pouvez le trouver en service presse sur la plateforme simplement.pro ou aupres de l’auteur par mail

 

 

 

 

 

Ce que je suis en train de lire

Il s’agit d’un service presse en partenariat avec NetGalley et les éditions les presses de la cité. Il s’agit de mon 2eme roman de l’auteur malgré le nombre impressionnant de ses écrits.

Si vous souhaitez découvrir ma première chronique sur l’auteur, allez lire ce que j’en dit sur son roman Étrange printemps aux Glénan

 

 

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Au vu du silence de l’auteur suite à ma première sollicitation,j’ai réitéré tout de même ma demande sur une autre plateforme et j’ai cette fois eu la réponse en à peine 24 heures. Du coup je vais en profiter 😉

 

 

 

♥♥♥♥♥ Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?  ♥♥♥♥♥


57429830. sy475

Auteur : Chris Ravéri
Titre : Quais maudits sur Garonne
Date de parution : 16 février 2021
EAN : 9782382680421 – Auto-édité

 

Chris Ravéri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4eme de couverture :

À Bordeaux, sur les quais de la Garonne, un escarpin abandonné est la dernière trace laissée par une jeune femme.
Le commissaire Maxime Grabowski de la brigade criminelle pressent que ce nouveau suicide recouvre d’autres crimes.
À Bayonne, des mouvements suspects sur le port intriguent le capitaine Imanol Etcheberry de la police judiciaire.
Des quais du port de la Lune à ceux basques de l’Adour, en passant par le Médoc et la côte d’Argent landaise, les morts violentes de prostituées et de dealers s’enchaînent.
Pourquoi une avocate pleine d’avenir disparaît-elle subitement ?
Existe-t-il des liens entre les univers feutrés de la finance et du vin et les bas-fonds urbains ?
Les enquêteurs doivent démêler ce noir écheveau au plus vite…

 

 

 

Mon résumé

Nous débutons a bordeaux, plus précisément, aux abords des quais de la garonne. Un escarpin est retrouvé et c’est la dernière trace qu’a laissé une jeune femme avant de disparaître. Les premiers éléments relevés au cours de l’enquête menée par le commissaire Grabowski, et d’après des témoins, laissent à penser qu’elle ai voulu se suicide en se jetant d’un pont.

Un peu plus loin de la, du coté de Bayonne, le capitaine Imanol Etcheberry, fait face à des mouvements louches, du coté du port.

Les deux enquêteurs vont vite unir leur forces et découvrir que des éléments se rejoignent dans leur propre enquête.

Dans le noir, des choses bougent. La jeune femme qu’on croyait disparu, l’ai bien mais au prise d’une geôlière qui semble un peu trop sympathique. Elle va tout d’abord savoir ou elle est, qui est en face d’elle et surtout pourquoi elle est la. Elle va apprendre que sa geôlière se fait appeler Sabrina et que les souffrances que lui fait subir sabrina, elle ne les veut pas particulièrement mais qu’elle est obligée.

Le commissaire va vite tomber sur un maître de chai, qui semble en savoir plus qu’il ne veux bien le faire entendre. Le vignoble recèle des secrets bien cachés…un peu trop caché même. Dans les caves du chai, le commissaire va trouver des tonneaux de vin, et en fouillant un peu plus loin il va découvrir une pièce dans laquelle il y a des traces d’une personne y ayant possiblement été séquestrée.

Au fil des chapitres, l’énigme de la chaussure trouvée sur le bord du quai prend des tournures de chasse à l’homme.

 

 

 

Mon avis

Ce qui m’a particulièrement plus dans ce roman. C’est la finesse et la précision des lieux, l’enchaînement des actions. C’est un livre qui va a 100 à l’heure dans lequel on découvre toute la région bordelaise, et on parcours même les vignobles de la région.

Une fois la lecture de ce roman terminée,  on aurait presque envie de le recommencer une fois sur place et de parcourir les lieux tout en tournant les pages. Une belle lecture a travers les vignobles et la vie bordelaise. Je le recommande.

 

 

 

Ne prononcez jamais leurs noms

Publié: 11 Mar 2021 par lecturedesam dans Policier / Polar, Thriller
Tags:,

32764382. sy475

Auteur : Jacques saussey
Titre :  Ne prononcez jamais leurs noms
Date de parution :  11 janvier 2017
EAN : 9782810007479 – Edition Toucan Noir

 

4eme de couverture

« Le train roulait de plus en plus vite. II passa sur un aiguillage qui le fit tanguer comme un navire pris dans les vagues d’un chenal agité par le vent. Les yeux écarquillés de Karine s’abaissèrent vers le plancher. Sous le siège 66, la poignée du sac avait basculé en pleine lumière. Elle s’accroupit et le tira vers elle, et ce fut soudain comme si elle avait pu voir au travers du tissu. Comme si cette forme oblongue qui le déformait lui avait murmuré quelques mots funestes à l’oreille. Elle eut juste le temps de prendre une profonde respiration pour pousser un hurlement. Et puis le monde s’éteignit dans un grand éclair blanc. » Ne prononcez jamais leurs noms est la sixième enquête du Capitaine Daniel Magne et du Lieutenant Lisa Heslin. Certainement la plus dangereuse…

 

 

 

 

 

 

 


49876673. sy475

Auteur : Niko Tackian
Titre :  Celle qui pleurait sous l’eau
Date de parution : 2 janvier 2020
EAN : 9782702166246 – Edition Calmann Levy Noir

 

4eme de couverture

SI CLARA N’AVAIT PAS AIMÉ CET HOMME,
ELLE SERAIT TOUJOURS EN VIE.

Aujourd’hui, Clara n’est plus qu’un dossier sur le bureau de Tomar Khan. On vient de la retrouver morte, flottant dans le magnifique bassin Art Déco d’une piscine parisienne. Le suicide paraît évident.

Tomar est prêt à fermer le dossier, d’autant qu’il est très préoccupé par une enquête qui le concerne et se resserre autour de lui. Mais Rhonda,son adjointe, peut comprendre pourquoi une jeune femme aussi lumineuse et passionnée en est venue à mettre fin à ses jours. Elle sent une présence derrière ce geste.

Pas après pas, Rhonda va remonter jusqu’à la source de la souffrance de Clara. Il lui faudra beaucoup de ténacité – et l’appui de Tomar – pour venir à bout de cette enquête bouleversante.

 


 

Owl Always Be Reading: It's Monday! What Are You Reading?

C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous créé par Mallou et s’inspire du It’s Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. il a ensuite été repris par Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

57202697. sy475

Bien entendu comme pour chaque service presse des éditions Taurnada, la chronique ne sera publiée que le jour de sortie officielle soit le 11 mars 2021.

 

 

 

Ce que je suis en train de lire

57046890

Service presse en partenariat avec les éditions l’archipel et NetGalley à paraître le 4 mars 2021

 

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

49876673. sy475

32764382. sy475

 

 

♥♥♥♥♥ Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?  ♥♥♥♥♥


2732365

Auteur : Patrick Senécal
Titre :  Les sept jours du talion
Date de parution : 1er octobre 2002
EAN : 9782922145663 – Format poche – éditeur A lire

 

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Patrick Senécal, né le 20 octobre 1967 à Drummondville, est un scénariste, réalisateur, dramaturge et un écrivain de fantastique, d’horreur et de roman policier québécois.

Bachelier en études françaises de l’Université de Montréal, Patrick Senécal a enseigné un peu plus de 10 ans la littérature, le cinéma et le théâtre au cégep de Drummondville. Il publie en 1994 un premier roman d’horreur mâtiné d’intrigue policière : 5150 rue des Ormes (adapté au cinéma en 2009). Il est suivi, un an plus tard, par Le Passager, autre roman à suspense. Au printemps 1997, le Théâtre La Licorne monte à Montréal sa première pièce, Les Aventures de l’inspecteur Hector. Son troisième roman, Sur le seuil (Alire, 1998), inspire un long métrage réalisé par Éric Tessier, avec Michel Côté et Patrick Huard.

 

 

 

 

4eme de couverture

Mieux vaut avoir l’estomac solide pour traverser Les Sept Jours du talion tant certaines scènes frôlent l’insoutenable. On dévore pourtant avidement ce thriller psychologique de Patrick Senécal.

La vie de Bruno Hamel plonge dans les ténèbres lorsque sa petite Jasmine est violée et assassinée. Il concocte alors un ingénieux plan pour kidnapper “le monstre” à qui il infligera les pires tortures (le justicier est chirurgien), tout en le maintenant en vie. Pour les policiers, c’est le début d’un haletant compte à rebours, et pour Bruno, le cauchemar ne fait que commencer… “À la vue de cet embryon de sourire, Bruno ouvrit enfin les portes de son cœur et de son âme à la haine qu’il contrôlait depuis une semaine. Si d’abord elle s’infiltra en lui par un mince ruisseau, elle se transforma en quelques secondes en rivière, en torrent, en fleuve déchaîné qui déferla dans son être en détruisant tout sur son passage.”

Entre les scènes de sévices flirtant avec l’horreur, un genre que l’auteur de Sur le seuil connaît bien, on accueille avec soulagement la description du déroulement de l’enquête. En décortiquant le comportement de plus en plus erratique de Bruno et les interrogations du détective Mercure, Patrick Senécal explore les ressorts de la vengeance, cette tentation horriblement humaine. Très habilement mené, ce cinquième livre de l’un des rares auteurs québécois de roman noir démontre jusqu’où peut mener la haine. —Marie Labrecque

 

 

 

Mon résumé

Apres avoir refermé ce livre j’en reste encore un peu secoué je dois dire mais cependant je pense que je vais commencer à aimer cet auteur Quebecois.

Bruno est un médecin réputé et qui aime sa fille. Lorsqu’un jour il découvre que sa petite Jasmine n’est pas la, il commence à la chercher et finit par la découvrir inanimé proche de la maison. Il apprend quelques jours plus tard qu’elle est la victime d’un homme qui l’a violé et tuée. Durant plusieurs jours, il se morfond, ainsi que sa compagne. Il perds gout a tout jusqu’a ce qu’il imagine un plan machiavélique et atroce.

Il compte enlever l’assassin de sa fille, comme lui même avait enlevé sa fille. Il va lui fait subit les plus inimaginables tortures tout en le maintenant en vie. En tant que chirurgien, ce n’est pas bien dur.  Afin de préparer sa salle de torture, il fait appel a un homme a qui il va demander de concevoir la pièce dans laquelle il compte torturer l’assassin de sa fille. Bien sur, cet homme ne sait rien sur le but de ce qu’il doit concevoir. Il doit se taire et accepter la somme d’argent qui devra récupérer chaque jour que va durer la torture, a savoir durant 7 jours.

Sa compagne ne sachant rien de tout ça, décide d’aller vivre chez sa sœur. Elle vois bien que Bruno n’est plus comme avant.

A partir de ce moment là, va commencer un jeu du chat et de la souris entre la police et Bruno.

 

 

 

Mon avis

Encore une fois, nous avons la un roman assez atroce et nécessite d’avoir le coeur bien accroché. Une moralité quand même dans ce roman. Comment réagiriez-vous en apprenant que votre enfant à été violé et assassiné et que le responsable à été retrouvé ? Le laisser en prison pendant 25 ans ou alors faire justice vous-même ? Entre chagrin et justice dure de faire la part des choses !

Je ne sais plus comment je suis tombé sur ce roman, mais en tout cas je ne suis pas déçu de l’avoir trouvé.

Petite precision qui à son importance : Le roman est truffé d’expression et d’insultes typiquement canadienne / québécoises…prenez votre dictionnaire 😉

 


C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous créé par Mallou et s’inspire du It’s Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. il a ensuite été repris par Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

Couverture du livre « À la croisée des mondes T.3 ; le miroir d'ambre » de Philip Pullman aux éditions Gallimard-jeunesse

18271724

 

 

 

 

Ce que je suis en train de lire

56129232. sy475

 

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Les sept jours du talion par Senécal

 

 

 

 

♥♥♥♥♥ Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?  ♥♥♥♥♥

Rosy & John

Publié: 14 Fév 2021 par lecturedesam dans Bibliothèque, Policier / Polar, Thriller

18271724

Auteur : Pierre Lemaitre
Titre :  Rosy & John
Date de parution : 28 mai 2014
EAN : 9782253175957 – Format broché

 

 

4eme de couverture

«La bombe a convenablement fonctionné; sur ce plan, il a tout lieu d’être satisfait.
Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s’engouffre das le métro.
Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes.»
Jean Garnier n’a plus rien à perdre dans la vie: sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n’a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais; Jean est-il une vraie menace pour le pays entier, ou juste un loser atteint de la folie des grandeurs?

 

 

Mon Avis

Ce roman est très cours donc assez rapide a lire. L’écriture est plaisante et facile à prendre en main.

Pour ma part c’est ne sera pas un roman que j’irais proposé, j’ai trouvé l’histoire un peu monotone. On suis les péripéties d’un poseur de bombe au travers de sa garde a vue, rien de bien passionnant.  Le genre d’individu qu’on sens un peu paumé, et fier de ce qu’il a fait puisque c’est lui-meme qui se rend. N’esperez pas connaitre la raison de son geste, il change ses propos toutes les 5 minutes.

Apres il est vrai qu’il fait partie d’une suite de roman et que je n’ai pas forcement commencé par le premier, cependant j’en espérais beaucoup mieux.

Autant Alex, j’avais adoré mais franchement celui la. Bof, bof !!


Couverture Trois heures

Auteur : Anders Roslund
Titre :  3 heures –  edition Mazarine
Date de parution : 2 mai 2019
EAN : 9782863744925 – 445 pages

 

 

Description de cette image, également commentée ci-aprèsRoslund et Hellström est un duo d’écrivains suédois composé d’Anders Roslund, né en 1961, et de Börge Hellström, né en 1957

Anders Roslund est le créateur et ancien directeur de Kulturnyheterna, émission diffusée à la télévision suédoise. Pendant de nombreuses années, il a été journaliste, couvrant principalement les histoires à caractère criminel et social, puis chef d’antenne de Rapport et Aktuellt, les deux principales émissions d’informations à la télévision suédoise.

Ancien détenu, Börge Hellström est quant à lui l’un des membres fondateurs de KRIS ( Kriminellas Revansch i Samhället), un organisme de prévention du crime. Il œuvre auprès de jeunes contrevenants et de toxicomanes pour faciliter leur réadaptation.

Le duo s’est d’abord fait connaître avec le roman policier La Bête (titre original suédois Odjuret) paru en 2004.

Source : Wikipedia

 

 

4eme de couverture

Un matin, à la morgue d’un hôpital de Stockholm, les employés découvrent un cadavre dont ils ne connaissent ni la provenance, ni l’identité. Lorsque quelques jours plus tard d’autres cadavres apparaissent, l’inspecteur Ewert Grens se doute que quelqu’un cherche à se débarrasser de preuves encombrantes. Son enquête le mène jusqu’à un charnier … Sur une des victimes, il trouve un téléphone portable avec les empreintes d’une personne qu’il connait très bien: l’agent double Piet Hoffmann. Et pourtant celui-ci a disparu depuis des mois … Où est-il ?

 

 

Mon résumé

Il s’agit ici d’un livre emprunté à la bibliothèque de ma ville. J’ai été  attiré par le fait que ce soit une nouveauté mais aussi par la 4eme de couverture.

Certains diront que j’ai commencé par le dernier volet et que c’est pas l’idéal pour comprendre l’histoire, je leur dirais que je m’en moque et je prefere voir par moi-meme, alors si effectivement ca aide pas a comprendre la psychologie des personnages principaux, ça ne gâche en rien l’histoire.

Justement parlons de l’histoire. Un médecin de l’hôpital de Stockholm découvre un cadavre « en trop », c’est a dire qui n’est pas référencé dans les registres et dont personne ne connait la provenance. Ce détail resterait anodin et serait « classé sans suite » s’il ne faisait pas partie d’une série. En effet quelques jours plus tard d’autres cadavres apparaissent sans qu’on ne sache d’ou ils proviennent.  Dès la découverte du 1er cadavre, Ewert Grens est aussitôt alerté.

L’enquête qui va débuter, va bien assez vite, mener Ewert Grens, a diriger ses investigations vers les quais. En effet il se trouve qu’il y a ici un charnier avec un nombre impressionnant de cadavre. Des indices trouvés sur un des cadavres va l’amener vers une de ses connaissances : l’agent double Piet Hoffmann.

 

 

Mon avis

Le début du livre plante tout de suite le décor, puis l’action commence a traîner en longueur et je me dis que je m’ennuie un peu trop, finalement passé une bonne moitié du roman, ca change complètement, et je me dis que finalement j’ai bien fais de continuer. On prend un vrai plaisir dans la lecture. On retrouve un peu le thème qui avais deja été soulevé par olivier Norek dans son thriller Entre deux mondes. Aussi, le thème est particulièrement d’actualité et m’a un peu marqué. D’un coté on retrouve des personnes qui ne cherchent qu’a fuir leur pays qui bien souvent est en guerre, de l’autre on trouve des types, qui font partie de cartel véreux qui ne cherchent qu’a se faire du fric sur le dos de malheureux qui mettent tous leurs économies pour….survivre.

Qui doit-on protéger face a cette situation ? Comment admettre qu’il faille renvoyer ses gens dans leurs pays car ils sont en situation irrégulière ?


25694571

Auteur : Jacques Expert
Titre :  Tu me plais –  édition Le livre de poche
Date de parution : 3 juin 2015
EAN : 9782253191865 – Format numérique (kobo)

 

 

 

4eme de couverture

Quand, par une succession de hasards, Vincent se retrouve assis face à Stéphanie sur la ligne 1 du métro parisien, la scène a tout d’une belle rencontre. La jeune femme tombe immédiatement sous son charme ; lui, semble fasciné par le galbe et la finesse de son cou. Mais ce coup de foudre pourrait bien se révéler fatal… Car, sous ses airs enjôleurs, Vincent dissimule de terrifiantes pulsions. Hasard de l’existence ou force du destin, comment sauver Stéphanie des griffes de ce funeste séducteur ?

Par l’auteur des best-sellers Qui ? et Adieu, finaliste du Prix des lecteurs du Livre de Poche, un thriller inédit porté par un suspense implacable et une construction virtuose, au rythme effréné du métro.

 

 

Mon résumé

Vincent part pour aller rejoindre des amis pour faire la fête, comme tous les jeunes d’aujourd’hui en somme. Vincent vit en région parisienne et comme tout parisien qui se respecte il compte prendre le métro. La ligne n°1 pour être précis, oui mais voila celui qui devait le faire arriver à l’heure vient de lui filer sous le nez. Il se rabats donc sur le prochain. Bien décidé à s’asseoir malgré la cohue habituelle des métros parisiens, il parvient contre toute attente a trouver une place en face d’une charmante jeune femme. Aux premiers abords, elle ne semble pas prêter attention a lui. En même temps, cachée dernière son magazine et avec des écouteurs sur les oreilles, la chance est mince.

Alors qu’elle est sur le point de se faire malmener par un individu qui s’assoit a coté d’elle et a tendance « a prendre ses aises » au détriment de la jeune femme qui on l’apprendra s’appelle Stéphanie, Vincent va intervenir et ce malgré la corpulence de cet olibrius. C’est a partir de ce moment la, que la conversation va commencer et plus les stations de métro défilent et plus la jeune femme va tomber sous le charme. Vincent, n’est pas non plus insensible, mais bon lui, ne semble obnubilé que par une chose : son cou et son galbe.

A ce niveau de l’histoire et ce, sans même en savoir plus, on pourrait être en droit de se demander comment une jeune femme peut tomber sous le charme, voire même tomber amoureuse d’un homme en a peine 15 mn ?

 

 

Mon avis

Mon précédent roman de Jacques expert, Plus fort qu’elle, je l’avais lu en un peu plus d’une journée. Celui la, il n’a même pas fait la journée c’est dire si j’adore les romans de l’auteur. La façon dont est fait le roman est ensorcelante, on commence le roman mais on ne peut s’arrêter qu’a la dernière page.

Mon prochain sera un de ceux que je n’ai pas encore lu bien évidemment : La femme du montre ou La théorie des six

 


Plus fort qu'elle eBook by Jacques Expert

Auteur : Jacques Expert
Titre :  Plus fort qu’elle –  edition Calmann-Lévy
Date de parution : 7 octobre 2020
EAN : 9782702167854 – Format numerique (kobo)

 

Jacques_20Expert

 

4eme de couverture  : 

UN AMOUR IRRAISONNÉ,
UN PIÈGE IMPARABLE,
PLUS FORT QU’ELLE ?

Cette nuit-là, dans la banlieue chic de Bordeaux, Cécile, 44 ans, est réveillée par une voix familière : « Debout, il faut qu’on parle. »
Quelques instants après, elle est précipitée dans l’escalier de marbre de sa maison et tuée sur le coup.

Aux origines du meurtre, la police le comprend très vite, il y a la liaison passionnée entre le mari de Cécile et son assistante, Raphaëlle. Liaison pour laquelle Raphaëlle a tout quitté, y compris ses enfants, métamorphosée par cet amour plus fort qu’elle.
Qui a tué Cécile ?
Le mari, la maîtresse ? Les deux ensemble ?

Peu à peu, une manipulation parfaite se dessine sous nos yeux. Effrayante. Oppressante. Et, peut-être, fatale ?

 

 

 

 

Mon résumé

Une fois ce roman refermé, je me dis que décidément j’adore cet auteur. D’une histoire semble-t-il banal il réussi à en faire un thriller impossible à lâcher.

Tout commence lorsque Cecile, la femme de Patrick, est retrouvée morte au pied de l’escalier de la demeure familiale.  Son mari, la trompais depuis de nombreuses années et lui a fait la promesse de lui faire payer si il s’avisait de recommencer.  Patrick travaille dans une grande société, et viens d’avoir une nouvelle secrétaire. Des le premier regard, Raphaëlle, tombe sous le charme, un amour qui va être partagé au fil de rendez-vous clandestins.

Afin de confirmer son amour, Raphaëlle, va même aller jusqu’à quitter mari et enfants. Son mari, se sentant bafoué demande le divorce. N’ayant plus de domicile Raphaëlle va se réfugier chez sa meilleure amie et également collègue de travail.

 

La rue, ça forge son policier », a-t-il coutume de dire. Castaneda n’attend plus que d’être nommé commissaire principal. Cela viendra, sans doute dans l’année. Il entend déjà le discours qui accompagnera sa promotion : « Commissaire Castaneda, votre carrière brillante est un modèle pour tous ceux qui choisissent notre métier. Vous avez débuté tout en bas et vous terminez tout en haut. » Il aimera, à ce moment-là, le regard de sa femme qui l’a toujours soutenu et s’est sacrifiée pour son « exceptionnel » parcours. Elle est si fière de son mari qu’elle a épousé à dix-huit ans. Il en avait deux de plus.
Castaneda a la réputation d’être un enquêteur direct, qui va à l’essentiel, sans s’embarrasser de précautions. Il affirme, content de lui, qu’il est teigneux comme un pitbull.

 

Depuis la mort de sa femme, Patrick va commencer a mettre de la distance.  Les semaines passent, sa femme décède et la voilà sur le banc des accusés. Il s’est métamorphosé et surtout tous les témoignages récoltés par la police convergent dans le même sens : Raphaëlle est amoureuse, mais surtout folle, elle a tout imaginé. Le couperet tombe : elle se fait incarcérer, en attendant le procès.

Se sentant innocente, elle decide de ne pas prendre d’avocat, mais voila, on lui en designe un commis d’office.

 

 

 

Mon avis

Je suis resté scotché à ma liseuse tout du long du roman, j’ai eu beaucoup de mal a décrocher. Mais voila, on se dit que ca ne peut pas finir comme ca. On attend l’issu de toute cette mascarade qui ne vient pas. Et puis, au dernier moment, vlan !!!!

Bon, je pense deja en avoir trop dit ! MAis je pense que ca vous donnera tout comme moi envie de le lire…..d’une traite.

 


NetGalley

 

 

Je remercie NetGalley et Belfond Noir pour leur confiance

 

Auteur : Robert Bryndza
Titre :  Jolies filles – Edition Belfond Noir
Date de parution : 21 janvier 2021
EAN : 9782714479358 – Format numerique (EPUB)

 

Robert Bryndza (auteur de La fille sous la glace) - BabelioNé à Lowestoft en 1979, et d’origine slovaque, Robert Bryndza a été comédien pendant sept ans avant de se lancer dans l’écriture.

Auteur de comédie romantique, « The Not So Secret Emails Of Coco Pinchard » (2012) est son premier livre.

« La fille sous la glace » (The Girl in the Ice, 2016) est son premier polar. Traduit en 26 langues, il a séduit plus d’un million et demi de lecteurs en Angleterre et dans le monde.

Il a vécu aux États-Unis et au Canada avant de s’installer en Slovaquie avec son époux slovaque, Jan.

 

 

 

 

4eme de couverture

Découvrez le nouvel opus de la série aux plus de trois millions d’exemplaires vendus à travers le monde.

Physique de rêve, longs cheveux bruns, visage en cœur. Sûrement le plus beau cadavre jamais retrouvé dans une benne à ordures. N’étaient les mutilations, le sang.

Alors qu’elle accompagne son ex-collègue, et amant, sur les lieux du crime, l’inspectrice Erika Foster rêve de se plonger dans cette affaire. Mais celle-ci n’est plus de son ressort maintenant qu’elle est passée chez les stups.

C’est donc clandestinement qu’Erika enquête et découvre un lien avec un autre meurtre non résolu. Même décor, même séduisante victime, mêmes entailles. Des femmes qui utilisaient toutes deux une appli pour célibataires et pensaient avoir rencontré le prince charmant.

Un serial killer sur un site de rencontre ? Autant dire une aiguille dans une botte de foin…

Convaincue d’être celle qui pourra débusquer l’assassin, Erika poursuit sa traque. Sans réaliser que c’est seule qu’elle s’apprête à plonger dans la gueule du loup…

 

 

 

Mon résumé

J’aime bien les romans de cet auteur, car je sais que je serais jamais déçu. Le dernier lu remonte à l’année dernière avec liquide inflammable.

J’avais fait connaissance avec l’auteur avec son premier polar en 2016, La fille sous la glace et j’avais adoré et depuis je scrute les nouvelles sorties 🙂

Dans cette nouvelle histoire, une corps de fille, est retrouvée dans une benne, comme une vulgaire poubelle. Il ne s’agit pas de n’importe quelle fille mais une créature de rêve, aux cheveux bruns, avec de multiples mutilations et plein de sang.

Erika, découvre cette affaire, alors qu’elle accompagne son ex-collègue sur les lieux du crime. Elle aimerais bien pouvoir prendre cette affaire en main, oui mais voila désormais elle n’est plus à la crim’ mais aux stups, et le surintendant verrait ça d’un très mauvais œil. Déjà qu’il ne la porte pas spécialement dans son coeur. Erika, plus que décidé à démêler le vrai du faux, décide d’enquêter en sous marin.

C’est la qu’elle découvre un lien avec un autre meurtre non resolu. Les femmes semblaient utiliser une application de rencontre et auraient rencontré le prince charmant. Coïncidence ?

Alors qu’erika finie par se braquer avec le surintendant, celui-ci meurt d’une crise cardiaque juste devant ses yeux !

Elle est actuellement dans un poste qu’elle considère comme un placard administratif et ne rêve que de retrouver le terrain. L’enquête sur la mort de Lacey Greene serait l’occasion de prouver qu’elle est encore dans le coup. Mais elle s’est fait beaucoup d’ennemis tout au long de sa carrière, le chemin ne va pas être facile.

De plus l’enquête est compliquée, le tueur semble avoir tout calculé et n’a laissé aucun indice. Erika est têtue voire obstinée. Elle n’aura de cesse de trouver la solution.

 

 

Mon avis

Ici encore on est dans un roman qui va a 100 à l’heure. Une fois commencé difficile de s’arrêter avant la dernière page. Décidément, Robert Bryndza à la fibre pour ne pas faire décrocher son lecteur. On a beau être dans un thème traité de nombreuses fois ( l’enlèvement) l’histoire est bien menée est on s’y accroche tout de suite.

Une pépite dans le genre.


55106413. sy475

 

Auteur : Hervé Jourdain
Titre :  Terminal 4
Date de parution : 27 août 2020
EAN : 9782265154629 – 317 pages

 

Hervé Jourdain - Printemps du livre de Montaigu

Hervé Jourdain est né à Saint-Maur-des-Fossés le 21 aout 1972

C’est un écrivain français, auteur de roman policier.

Il réussit le concours de gardien de la Paix et s’installe à 20 ans dans le sud de la région parisienne. Parallèlement à son activité professionnelle, il s’inscrit à l’université Paris-I et obtient une licence d’Histoire. Il intègre alors un service de renseignement en 1998 avant de devenir, deux plus tard, officier de police.

Lieutenant à la brigade des mineurs de Paris puis capitaine au sein de la brigade criminelle installée au mythique 36, quai des Orfèvres, il décide par défi de se lancer dans l’écriture de romans policiers.

Il a par ailleurs collaboré à l’écriture d’un long métrage, fait office de conseiller sur le tournage d’un téléfilm policier, effectué une brève apparition dans le film « Contre-enquête » (2007) aux côtés de Jean Dujardin.

En 2017, il reçoit le prix Sang d’encre décerné par le festival de Vienne pour son roman, « Femme sur écoute », paru chez Fleuve Éditions en 2017.

Sous le pseudonyme Clovis Bienvenu (l’identité de son grand-père maternel), il est également l’auteur de « Le 36, quai des Orfèvres à la croisée de l’histoire et du fait divers », paru chez PUF en 2012 dans la collection Questions judiciaires.

 

 

4eme de couverture

Aux abords de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, alors que le soleil n’a pas commencé à pointer, les pompiers se démènent pour étouffer les flammes qui ravagent une dizaine de voitures. Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est que dans le coffre de l’une d’elles, un cadavre carbonisé les attend…

Lola Rivière et Zoé Dechaume, conduites dans les environs par les hasards d’une autre enquête, arrivent sur place les premières. Déterminées à résoudre cette affaire, les deux jeunes femmes vont rapidement s’apercevoir que l’aéroport est une zone qui cristallise de multiples tensions. Conflits entre taxis et VTC clandestins, militants installés à proximité des pistes pour s’opposer au projet du nouveau terminal, et luttes politico-économiques autour de la pollution atmosphérique générée par l’aéronautique, les enjeux sont nombreux et les fils à démêler ne manquent pas pour atteindre la vérité…


1518821

Auteur : Douglas Preston & Lee Child
Titre : Les croassements de la nuit – Edition l’archipel
Date de parution : Mai 2005
EAN : 9782841877102

 

 

4eme de couverture

Au milieu d’un champ de maïs, le shérif Hazen fait une bien macabre découverte : le corps mutilé d’une femme. Non seulement le cadavre a été scalpé, mais une vingtaine de corbeaux morts ont été empalés sur des flèches indiennes, et disposés en cercle tout autour. Quelques heures plus tard, l’inspecteur Pendergast, du FBI, pose ses valises dans cette bourgade du Kansas, persuadé qu’un tueur en série vient de frapper. De fait, les crimes se succèdent, paralysant les habitants de Medicine Creek. Pourtant, si les mises en scène macabres sont toujours aussi élaborées, le mode opératoire diffère chaque fois, laissant augurer un scénario évolutif. Pendergast aurait-il affaire à un tueur en série d’un nouveau genre ? Quel crédit accorder à la Légende des 45, selon laquelle le fantôme de Harry Beaumont, mort en 1865, hanterait encore les tumulus indiens pour se venger ? À moins que Pendergast n’ait à redouter un adversaire plus mystérieux encore

 

 

 

Derniers adieux

Publié: 11 Déc 2020 par lecturedesam dans Policier / Polar, Thriller
Tags:, , ,

18498400

Auteur : Lisa Gardner
Titre : Derniers Adieux
Version : Numerique – edition albin michel
Date de parution : 1er septembre 2011
EAN : 9782226260321

 

 

4eme de couverture

Est-ce parce quelle attend un enfant que lagent du FBI, Kimberly Quincy, se sent particulièrement concernée par le récit incroyable et terrifiant dune prostituée enceinte ? Depuis quelques temps, elles sont plusieurs à avoir disparu dAtlanta sans explication, comme évaporées, et Kimberly est bien la seule à sen préoccuper. Un serial killer sattaquerait-il à ces filles vulnérables ? Aurait-il trouvé la clé du meurtre parfait ou sagit-il de crimes imaginaires ?

Sans le savoir, la jeune femme senfonce dans le piège tendu par un tueur qui samuse à rendre bien réel le cauchemar qui hante la plupart des femmes. Comme pour sa mère et sa sur, victimes autrefois dun tueur en série, le temps des derniers adieux est peut-être arrivé pour Kimberly…

**« Si vous pensiez que Lisa Gardner ne pouvait faire mieux, vous vous trompiez. Derniers adieux est un thriller étonnant, glacial, qui vous tient éveillé toute la nuit et vous laisse pantelant. » Lee Child

« Dans le cercle très fermé des reines du suspense, Lisa Gardner est lAméricaine qui monte. » Elle

 

 

 

Mon résumé

Cela fait de nombreuses années que je n’avais pas lu un roman de cette auteure. En même temps sans compter celui-la, j’en ai lu qu’un seul et cela remonte à….2016. Vous allez me dire, alors comment expliquer que je me remette à lire un de ses livres ? Tout simplement parce que je voulais lire un livre ou les araignées sont omni-présentes. J’ai interrogé plusieurs personnes sur les réseaux sociaux et à chaque fois on m’a suggéré ce livre.

En l’ayant terminé je dois dire qu’effectivement les araignées sont présentes et certains passages posent de sérieuses questions ou encore font peur et on est bien content d’être à notre place. On passe de la mygale, en découvrant l’araignée violoniste pour terminer par celle qu’on ne veut absolument pas croiser : la veuve noire. Quand on vous dire dans le roman qu’elles n’attaquent que si on les « cherche » et bien j’ai pas spécialement envie de vérifier.

On peut dire que quand on voir le personnage principal essayer de soigner une mygale, on a envie de se sauver en courant et sans demander son reste. Mais lorsque l’on apprend qu’il est peut-être responsable de la disparition de plusieurs prostituées, on a quand même envie de s’intéresser à cet individu quelque peu particulier.

On est certes nombreux à avoir une phobie pour les araignées, et je ne le cache pas, j’en fais partie. Mais il faut avoir que si elles existent ce n’est pas pour rien, il faut bien se dire que si elles n’existaient pas on seraient envahi par les insectes, en tout genre et ca serait pas forcement mieux.

 

 

 

Mon avis

Si a la base ce roman est un suspense, à  base d’enquête policière, on en apprend aussi beaucoup sur les araignées. Je respecte le travail que ça a dû être de trouver toutes ces informations sur les araignées. Un livre plein d’information et de suspense. Dites vous que si mon auteur fétiche donne son avis, c’est que ce livre doit être bien angoissant.