C’est lundi, que lisez-vous ?


C'est lundi, que lisez-vous ? #4 | Lumance

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous créé par Mallou et s’inspire du It’s Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. il a ensuité été repris par Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

48732569

Je dois encore faire la chronique, dans les jours a venir.

 

 

Ce que je suis en train de lire :

48200502. sy475

 

Ce que je vais lire ensuite :
Rien d’arrêté mais ce sera surement ces 2 romans, sans vraiment être sur de l’ordre dans lequel je vais les lire.

 

42196843. sx318

Hayato Ishida, inspecteur assistant, est sur les traces de meurtriers. Mais est-il réellement préparé… ?

Okinawa, 1993 – Un jeune garçon subit au quotidien les acces de violence de son père. Au plus fort d’un enfance chaotique et solitaire, il noue une amitié solide avec un camarade de classe. Mais l’horreur l’attend au tournant… Tokyo, 2017 – Des meutres en serie dans le quartier cossu de Meguro placent l’inspecteur Alex Nakayama dans une situation désespérée. Son excentrique mais talentueux assistant Hayato Ishida le supplée et va apprendre à ses dépens que les masques de la société japonnaise renferment parfois de lourds secrects… Entre déni et suspicion, le cauchemar ne fait que commencer….

Immersion au coeur du Japon pour un thriller haletant à la poursuite de tueurs en série. La société japonaise n’a pas encore révélé tous ses secrets !

 

Bien sur celui-la je ne l’aurais qu’a partir de mercredi.

L'Institut eBook by Stephen King

Au coeur de la nuit, à Minneapolis, des intrus pénètrent la maison de Luke Ellis, jeune surdoué de 12 ans, tuent ses parents et le kidnappent.

Luke se réveille à l’Institut, dans une chambre presque semblable à la sienne, sauf qu’elle n’a pas de fenêtre. Dans le couloir, d’autres portes cachent d’autres enfants, dotés comme lui de pouvoirs psychiques.

Que font-ils là ? Qu’attend-on d’eux ? Et pourquoi aucun de ces enfants ne cherche-t-il à s’enfuir ?

Aussi angoissant que Charlie, d’une puissance d’évocation égale à Ça, L’Institut nous entraîne dans un monde totalitaire… qui ressemble étrangement au nôtre. Le nouveau chef-d’oeuvre de Stephen King.

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

L’art du meurtre


48732569

Auteur : Chrystel Duchamp
Titre : L’art du meurtre
Version : Broché – 262 pages – Edition l’archipel
ISBN: 9782809827774
Lien livraddict
Date de sortie officielle : 16 janvier 2020

 

 

Née en 1985, Chrystel Duchamp se passionne très tôt pour la littérature de genre, notamment le fantastique et la série noire. Elle et son conjoint, Eric Barge, montent la maison d’édition Le Miroir aux Nouvelles, où ils publient plusieurs romans illustrés de Chrystel : La Boîte aux objets perdus (2013), 47°9’S – 126°43’W (2014), La Vallée dérangeante (2015). Son dernier roman, À l’ombre des sureaux, a paru en 2018. Elle habite près de Saint-Etienne.

 

 

4eme de couverture

Quatre victimes. Et aucun coupable.

Des relations amoureuses sans lendemain. Une mère possessive et intrusive. Des nuits entières à errer. La vie d’Audrey, 34 ans, pourrait se résumer à une succession d’échecs. Seul son métier de lieutenant à la PJ lui permet de garder la tête hors de l’eau.

En ce jour caniculaire de juillet, Audrey et son équipe sont appelés sur une scène de crime. Le corps de Franck Tardy, avocat à la retraite, est retrouvé dans son luxueux appartement du XVIe arrondissement. Son corps a été torturé, mutilé, partiellement écorché, puis mis en scène sur une table dressée pour un banquet. Pour compléter cette vanité, un crâne humain lui fait face : celui de sa défunte épouse, dont la tombe a été profanée quelques jours auparavant.

Audrey et son équipe découvrent rapidement que l’homme est un habitué des clubs sadomasochistes parisiens et que, richissime, il a dépensé sa fortune en achetant des œuvres d’art. Au point de finir ruiné.

Quand un deuxième meurtre est commis dans des conditions similaires, Audrey sait qu’elle fait face à un psychopathe. À elle de plonger dans les milieux interlopes parisiens, des maisons de vente aux clubs SM, pour débusquer ce tueur, dont les méthodes extrêmes n’ont d’égale que son appétit meurtrier.

 

C’est lundi, que lisez-vous ?



 

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous créé par Mallou et s’inspire du It’s Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. il a ensuité été repris par Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

Couverture Myron Bolitar, tome 05 : Temps mort

 

 

Ce que je suis en train de lire :

Il s’agit d’un service presse en partenariat avzc NetGalley et Mazarine

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

 

Description : http://www.lemiroirauxnouvelles.fr/mailing/img/bandeau.jpg

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

Persona


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Maxime Girardeau
Titre : Persona
Version : Numerique – ACSM protegé – Mazarine Thriller
ISBN: 9782863747964
Lien livraddict
Date de sortie officielle : 12 février 2020

 

Je remercie NetGalley et l’éditeur Mazarine pour leur confiance pour ce service presse

 

 

Né en 1980, Maxime Girardeau a travaillé pendant douze ans dans le domaine du marketing digital, notamment au sein d’une des fameuses multinationales rassemblées sous l’acronyme GAFAM. Désormais, il se consacre à l’écriture. PERSONA est son premier roman.

Pour le contacter :
instagram
Twitter

 

 

 

4eme de couverture :

Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Sommerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté  : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et «  enfermées  » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Sommerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir …

 

 

Mon résumé

Quand je fais une demande sur NetGalley pour lire et chroniquer un roman, je sais toujours que je vais faire une découverte, que j’en ressorte satisfaite ou déçu. J’ai le plaisir au moins de découvrir une nouvelle plume, ou en tout cas auteur(e) que je ne connais pas encore. CE qui m’a fais choisir  ce lire je ne le cache pas c’est la couverture. C’est la couverture qui m’a incité a vouloir découvrir la 4eme de couverture puis ensuite a vouloir me plonger dans la lecture. Je remercie l’Éditeur Mazarine, de m’avoir donné l’occasion de découvrir l’auteur.

 

Tous commence lorsqu’un homme, est découvert, dans d’atroces circonstances, dans un entrepôt désaffecté de l’hôpital « Saint Anne » à Paris.  Des lors, le commissaire Sommerset , de la brigade criminelle du 36, est chargé d’enquêter sur ces crimes dits spéciaux. Les victimes ont eux leur visages recouvert d’un masque. CE qui en fait une enquête particulière est que les victimes, ont été laissé pour mortes, mais pourtant bien vivantes. Franck et son equipe vont naviguer entre complots, multinationales, numérique, et argent.

Ce qui en fait un roman atypique et que l’ont va suivre la narration et donc la vision de plusieurs personnages.  Franck le commissaire de la crim’, Elga qui travaille chez Google, Kalh Doe dans une multinationale de cosmétiques et le protagoniste.

On ne s’ennuie pas, le rythme du livre est soutenu et nous tient en haleine jusqu’au dénouement de l’intrigue, très bien ficelé.

 

Mon avis

Je peux dire que c’est mon premier coup de coeur de ce début d’année. Il s’agit du 1er roman de l’auteur, et on ne peux qu’espérer que d’autres vont suivre, d’autant plus que l’auteur semble tout a fait abordable. En tout cas les premiers contacts que j’ai pu avoir avec lui sur les réseaux sociaux sont engageants. Je recommande fortement

 

Temps mort


Couverture Myron Bolitar, tome 05 : Temps mort

Auteur : Harlan Coben
Titre : Temps mort
Version : Broché – Fleuve noir – 343 pages
ISBN: 9782265076747
Lien livraddict

 

4eme de couverture

Jouer les gardes du corps pour Brenda Slaughter, jeune espoir du basket féminin menacée par des coups de fils anonymes ? Pas vraiment le genre de Myron Bolitar, ex-agent du FBI. Sauf circonstances particulières : à vingt ans d’intervalle, Brenda a vu Anita, sa mère et son père – ancien mentor de Myron – se volatiliser mystérieusement. A l’époque de sa disparition, Anita travaillait pour la puissante dynastie Bradford. Le début d’une piste… Mais à l’heure où l’un des fils Bradford se présente au poste de gouverneur, personne ne semble vouloir se pencher sur la question. Sauf Myron…

 

 

Mon résumé

Nouvelle enquête de Myron Bolitar cette fois-ci dans le monde du basketball, domaine où il a excellé avant sa blessure grave le contraignant à arrêter son rêve. Cet agent sportif, ancien agent du FBI rechigne à la tâche quand il se voit confier la surveillance de Brenda Slaughter, grande joueuse de basket. Une chose le pousse à accepter : le fait que son père a disparu et qu’il s’agit d’un ami de longue date. de plus Brenda pourrait bien avoir besoin d’un agent sportif. de nombreuses pistes se forment, des questions se font sentir, des personnages importants sembleraient mêlés : les éléments essentiels sont réunis pour mettre en place une intrigue digne de ce nom.

Le roman aborde un peu les coulisses les moins reluisantes du basket aux Etats-Unis, magouilles et combines.

Les clichés se succèdent les uns après les autres, tant chez les personnages (deux sbires bien méchants, l’un gros lard sans cervelle, l’autre maigrichon malin très cruel) que dans les situations (des riches qui répandent des pots-de-vin pour taire des secrets). Tout est tellement conventionnel qu’on ne se prend même pas au jeu du suspense, on tourne les pages machinalement jusqu’au mot « fin ».

 

 

Mon avis

J’ai eu beaucoup de mal a rentrer dans l’histoire. Cela ne restera donc pas dans mes préférés de l’auteur. Il restera tout de même dans ma bibliothèque. Je sais que d’autres personnes l’ont apprécié, comme quoi les avis peuvent diverger d’une personne à une autre. N’est-ce pas lecturesdudimanche

 

C’est lundi, que lisez-vous ?



 

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous créé par Mallou et s’inspire du It’s Monday, What are you reading ? par One Person’s Journey Through a World of Books. il a ensuité été repris par Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:
Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

Couverture Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang

 

 

Ce que je suis en train de lire :

Cette semaine je sors enfin un livre de ma PAL, livre que j’avais déjà prévu de sortir de la PAL mais contre temps littéraire oblige, ça ne s’était pas fait, mais la c’est sure je l’ai commencé.

1871885

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Si tout se déroule bien, Mon partenaire les éditions l’archipel devrait me faire parvenir le roman de Chrystel Duchamp  L’art du Meurtre

Description : http://www.lemiroirauxnouvelles.fr/mailing/img/bandeau.jpg

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang


48563261. sy475

Auteur : Laurine Valenheler
Titre : Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang
Version : Numérique – Autoedition
ISBN: 9782956817819
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

Au cœur de l’hiver 2017, quatre ans après les débats sur le projet de loi « Mariage pour Tous », plusieurs couples d’hommes sont retrouvés morts en petite couronne de Paris. Sur les scènes de crime, la signature marque les esprits : entre les corps des victimes sont retrouvés des triangles de tissu, roses comme le symbole de la persécution des homosexuels sous le IIIème Reich.

Pour l’équipe de Maël Néraudeau et Yohann Folembray, lieutenants à la Section criminelle du SDPJ 94 et partenaires à la ville comme à la scène, le compte à rebours est lancé. Le mot d’ordre est sur toutes les lèvres, y compris celles de la presse : mettre la main sur l’assassin et enrayer la vague de folie meurtrière. Mais face à un criminel aussi obscur qu’imprévisible, les enquêteurs se retrouvent désarmés, et ce malgré l’appui d’un capitaine de la Brigade des crimes sériels de l’OCRVP venu se greffer à la section pour les assister. Le sadisme du meurtrier se révèle alors sans limite lorsque l’affaire prend un virage dramatique pour les deux coéquipiers et amants. Entre les plaies endormies qui se réveillent et la colère qui les déchire, affectant l’équilibre du groupe, le terrain est plus libre que jamais pour le Tueur au Triangle Rose, qui profite de la diversion pour passer à la vitesse supérieure et parachever son acte final…

En France, une agression homophobe se produit toutes les 33 heures.
En France, en 2019, des hommes et des femmes sont insultés, roués de coups, brisés moralement et physiquement parce qu’ils se tiennent la main dans la rue.
Entre la fiction et la réalité, entre haine institutionnalisée et passage à l’acte criminel, il n’y a plus qu’un pas et quelqu’un finira par le franchir. 

Source : Goodread

 

Mon résumé

Maël et Yohann forment un couple au travail et à la ville. Tout les deux lieutenants de police de la section criminelle du SDPJ, ils savent faire la part des choses entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Leur partenariat se passe très bien, jusqu’à ce qu’un tueur en série vienne semer le trouble.

Un tueur sévit dans la ville, cependant les victimes sont que des homosexuels et des couples d’hommes. L’empreinte du tueur ? un triangle rose comme l’identification des couples homosexuels sous le IIIème Reich. A chaque fois les modes opératoires sont différents, seul ce triangle rose à coté du corps.La SDPJ94 se saisit de l’affaire et une aide vient à point nommé pour les aider. Stéphane, d’autant plus que le tueur semble vouloir ressembler à un serial killer.

J’ai été captivée par cette histoire et surtout par ces personnages dont on suit l’évolution

Ce roman évoque un thème pas suffisamment évoqué dans les romans, celui de l’homosexualité.  Je pense qu’on y prête pas assez d’attention et cela donne un peu l’impression de les rejeter comme si c’était une maladie. Hors ils s’agit juste d’un état d’être, il ont eux aussi le droit d’aimer et d’être aimer.

 

 

Mon avis

Un très bon roman ou tout les ingrédients sont réunis pour faire un bon polar. Un polar bien au gout du jour et très proche de l’actualité. On retrouve notamment les événements de la manif en lien avec le mariage pour tous. On ressent bien le climat, on se sens projeté dans l’action.

Ce qui m’a vraiment interpellé et qui a déjà fais l’objet de reportages dans les journaux télévisés : la violence faites aux couples homosexuels et principalement couples hommes. Il faut en parler afin de briser les tabous et ce que fait l’auteure avec brio.

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :