L’ombre de la baleine


 

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Camilla Grebe
Titre : L’ombre de la baleine
ISBN : 9782702165744 – Calman Levy Noir– EPUB

Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

LA NOUVELLE STAR DU POLAR SUÉDOIS
NOUS PLONGE DANS DES EAUX BIEN SOMBRES…  Quand des cadavres de jeunes hommes échouent sur les côtes de l’archipel de Stockholm, la jeune flic Malin et son supérieur, Manfred, sont missionnés pour résoudre ce sombre mystère. Hélas, chacun est plus vulnérable que d’habitude : Malin est très enceinte, et Manfred meurtri par le terrible accident qui a plongé sa petite fille dans le coma.
En parallèle, nous rencontrons Samuel, adolescent rebelle, dealer à mi-temps, élevé par une mère célibataire aussi stricte que dévote. Sa vie bascule quand celle-ci jette à la poubelle des échantillons de cocaïne que le baron de la drogue de Stockholm lui a confiés.
Alors que Samuel trouve une planque idéale sur la petite île de Marholmen, où il est embauché par la jolie Rachel pour devenir l’auxiliaire de vie de son fils Jonas, Malin et Manfred font fausse route. Mais toute leur enquête change de cap le jour où la mère de Samuel signale enfin sa disparition…
Une triple narration redoutable qui confirme à nouveau le talent exceptionnel de Camilla Grebe pour tisser des intrigues complexes. Fausses pistes et retournements incroyables côtoient une réflexion passionnante sur la fragilité de l’adolescence et de la filiation. Un grand cru, pour une grande dame du polar, désormais couronnée du très prestigieux Glass Key Award.

 

 

Mon résumé

Samuel est un dealer et a caché des paquets de drogue chez sa mère. Cette dernière va le découvrir par hasard, et pour protéger son fils, va les jeter à la poubelle. Pendant ce temps, les patrons pour qui travaille Samuel, vont chercher a récupérer leur argent et la drogue.

Samuel va vouloir se faire oublier et va trouver refuge sur l’île de Marholmen, etc’est Rachel qui va le recueillir et lui proposer un travail comme auxiliaire de vie, auprès de son fils jonas, très fortement handicapé. La mère de Samuel, qui avait mit son fils a la porte va finir, après quelques jours sans nouvelles, par déclarer sa disparition.

On va voir deux enquêtes menées de front, par une femme flic, enceinte et un supérieur, qui s’inquiète pour sa fille qui se bat dans un coma.

 

 

Bande annonce :

 

 

Mon avis

Mon dernier roman de Camilla Grebe, remonte a quelques temps maintenant, précisément février 2018 et j’avais beaucoup aimé. Il est donc normal que je souhaite découvrir son dernier ouvrage. Si au début j’ai eu du mal a entrer dans l’histoire, une fois que les faits ont commencés à se poser, j’ai pu prendre du bon temps et j’ai apprécié suivre le personnage principal dans son parcours : Samuel. Non pas que ce soit lié au fait qu’il porte le même prénom que moi mais surtout qu’il cherche a sauver sa peau et que bien malgré lui la personne en qui il commençait à avoir confiance et bien plus encore va bien vite changer son fusil d’épaule et se révéler une ennemie redoutable.

Un vrai bon thriller agrémenté de beaucoup de suspense.

 

C’est lundi, que lisez-vous ?


Résultat de recherche d'images pour "c'est lundi que lisez vous"

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

43371184

 

 

Commencé vendredi soir

 

 

Ce que je suis en train de lire :

Je continue sa majesté des ombres mais je sens qu’il va pas faire long feu !!!

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Résultat de recherche d'images pour "sinestra"

 

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

Le manufacturier


42957055

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Mattias Köping
Titre : Le manufacturier
ISBN : 9791091447881
550 pages  – edition Ring
Lien Livraddict

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

Mattias Köping est né au Havre en 1972. Passionné de littérature nord-américaine et de boxe anglaise, il se consacre aujourd’hui à l’écriture.

Mattias Köping partage son temps entre deux grandes passions, les arts martiaux et la littérature.
« Les Démoniaques » (2016) est son premier roman, a été salué uniquement par les critiques et a recu deux prix litteraires : Le grand prix du jury des mines noires (2018) et le prix decouverte des géants du polar (2018).
Il vit en Normandie.

Source : Ring / Babelio

 

 

4eme de couverture

Le 19 novembre 1991, une poignée de paramilitaires serbes massacrent une famille à Erdut, un village de Croatie. Laissé pour mort, un garçonnet échappe aux griffes des tortionnaires, les Lions de Serbie. Un quart-de-siècle plus tard, l’avocate Irena Ilic tente de remonter la piste jusqu’à la tête du commando, le sinistre Dragoljub.

Le 1er avril 2017, les cadavres d’une femme et de son bébé sont retrouvés dans la banlieue du Havre, atrocement mutilés. Niché dans le dark Web, un inconnu sous pseudonyme revendique le double meurtre et propose les vidéos de ses crimes à la vente sur son site Internet… Depuis quand sévit-il ? Prêt à transgresser la loi, le capitaine de police Vladimir Radiche s’empare de l’affaire qui sème la panique sur le pays, au risque de voir l’inimaginable s’en échapper.

Les deux investigations vont se percuter avec une violence inouïe. L’avocate et le flic ont des intérêts divergents et se livreront une guerre sans merci. Emportés dans l’abîme du terrifiant conflit yougoslave, les enquêteurs évoluent dans un vertige noir, gangrené par la violence et la corruption, où les plus pourris ne sont peut-être pas ceux que l’on croit. Crimes contre l’humanité, meurtres en série, fanatismes religieux, trafics entre mafias sans scrupules, l’étau se resserre au fil des chapitres. Les égouts de l’Histoire finiront par déborder et vomir des monstres, trop vite oubliés.

N’ayez pas peur.

Oui, il y a tout cela dans Le Manufacturier. Non, il n’y a pas d’autre issue.

 

 

 

Mon résumé

Avant de poser l’histoire, il peut-être nécessaire de savoir comment ce roman est arrivé jusqu’à moi. Ca ne tiendrait qu’a moi, je ne suis pas du tout sure que je serais tombé sur ce roman. Pour ceux qui ne l’aurais pas encore constaté, la plupart du temps je suis sur les réseaux sociaux des personnes ayant les memes goûts littéraires que moi, ou du moins qui s’en rapproche. Ici je ne parlerais évidemment de la personne qui m’a amené a vouloir lire ce livre, que je suis sur tout les réseaux sociaux ( instagram, facebook, twitter, blog) : Anaisseriallectrice. Et oui, qui d’autre que toi aurait pu me donner envie de lire ce livre….meme si d’autre personne semblaient autant emballées lorsqu’elles ont découvert la photo de ce livre.

Et bien évidemment, Anaïs, tu remets le couvert !!! A lala !! on te retiens plus.

Deuxième point a noter, pour toi qui lit cette chronique. Je recommande ce livre uniquement a un public adulte averti, en effet ce roman est truffé de passages a ne pas recommander à un mineur, meme adolescent, ca pourrait choquer. Maintenant chacun prend ses responsabilités. Vous viendrez pas dire après que je vous ai pas prévenu. Parents, essayez autant que possible de surveiller ce que lisent vos enfants.

Maintenant  que les faits sont posés, on va pouvoir entrer dans le vif du sujet.

On débute les faits en 1991, alors qu’une troupe de paramilitaire massacrent toute une famille serbe au sein du village de Erdut, un village croate. Seul un garcon en réchappe. Pres de 25 ans plus tard, une avocate, Irena Ilic, tombe sur l’affaire et decide de remonter la filière afin de retrouver les responsables. Elle finit par trouver l’homme situé à la tete de cette « milice » : Dragoljub

Revenons en France, plus précisément dans la banlieue du havre, nous sommes en avril 2017. Les corps extrêmement mutilés d’une femme et de son enfant sont retrouvés dans une usine désaffecté en bordure de la route. D’après les premieres constatations il sembleraient qu’on ai cherché a jouer au puzzle avec ces corps. Une personne anonyme, se cachant au sein meme du dark web, se revendique l’auteur de ce massacre, et propose à l’achat la video de la reconstitution de son crime sur son site internet.

Le capitaine de police du havre, Vladimir Radiche, s’empare aussitôt de l’affaire, qui commence déjà a faire du bruit a travers le pays.

Les deux affaires vont vite se télescoper sans que l’on s’en rende compte. On va vite découvrir que les deux affaires vont vite voir leur origine dans les conflits Serbo-croate.

 

Mon avis

Lorsque j’ai reçu le livre en milieu de semaine  (Mercredi si ma mémoire flanche pas trop) et que j’ai vu l’énorme pavé que c’était, je me suis dis, mais attends je reprend le travail lundi, je vais jamais pouvoir le mettre dans mon sac en plus de mon repas du midi. Et puis mon sac va être hyper lourd. Mais arrivé vendredi, mon discours a totalement changé. Emmener le livre au boulot ? Mais tu reve mon petit !!! Il sera finis avant la fin du week-end ouais ! Et finalement j’ai finis le livre samedi soir. Ce livre a beau fait 550 pages, quand vous tombez sur un roman qui vous tiens aux tripes, il est impossible de décrocher, quand bien meme il ferait 1000 pages.

Je vous le dis clairement, ce roman va faire partir de mon premier coup de coeur 2019.

Prendre les loups pour des chiens


Image associée

Auteur : Hervé Le corre
Titre : Prendre les loups pour des chiens
ISBN :9782743642013
350 pages  – Editions Rivages / Noir

 

Résultat de recherche d'images pour "Hervé Le corre"

Hervé Le Corre, né le 13 novembre 1955 à Bordeaux, est un auteur de roman policier.
Professeur de lettres dans un collège de Bègles, il est un lecteur passionné entre autres de littérature policière. Il commence à écrire sur le tard à l’âge de 30 ans des romans noirs et connaît un succès immédiat.
Il a obtenu plusieurs distinctions dont on peut citer :

Grand prix de littérature policière 2009
Prix Mystère de la critique 2005 et 2010
Prix Landerneau polar 2014

 

 

4eme de couverture :

Franck, environ 25 ans, sort de prison après un braquage commis en compagnie de son frère aîné. Il est accueilli par une famille toxique : le père, fourbe, retape des voitures volées pour des collectionneurs, la mère, hostile et pleine d’amertume, la fille Jessica, violente, névrosée, animée de pulsions sexuelles dévorantes et sa fille, la petite Rachel, mutique, solitaire et mystérieuse, qui se livre à ses jeux d’enfant. Nous sommes dans le sud de la Gironde, dans un pays de forêts sombres et denses, avec des milliers de pins qui s’étendent à perte de vue, seulement ponctués par des palombières. Dans la moiteur, la méfiance et le silence, un drame va se jouer entre ces êtres désaxés. Dans le prolongement stylistique des Cœurs déchiquetés, ce nouveau roman d’Hervé Le Corre saisit par son atmosphère et la force de ses personnages, ancrés dans un paysage angoissant, propice à l’épanouissement de passions vénéneuses. Entre le « country noir » des Américains et le roman noir du terroir à la française, Le Corre fait entendre sa voix inimitable.

 

Mon résumé

Je remercie ma compagne pour ce roman offert à l’occasion de mon anniversaire.

Comme pour beaucoup de livre que je lis, ca démarre tout doucement, ce qui laisse présager un profond ennui pour environ 300 pages et finalement après un démarrage assez lent, je prends un reel plaisir dans la lecture.

Franck, vient de sortir de prison après avoir commis un braquage en compagnie de son frère. C’est tout naturellement qui compte rejoindre son frère. Malheureusement, il ne semble pas être ou il le pensais. La famille dans laquelle il est gentiment accueilli, lui apprend qu’il est partit en Espagne pour régler quelques petites affaires et qu’il n’est sensé revenir que sous 3 semaines – 1 mois.

En attendant il va devoir vivre au sein de cette maisonnée, qui il va vite le comprendre n’est pas toute rose. Une seule personne semble sortir du lot et mérite qu’en y prête attention, la petite Rachel, la fille de Jessica la compagne de son frère. Il faut dire que sa mere n’est pas un reel soutien, elle prefere se droguer et est surtout portée sur le sexe. Franck va bien malgré lui, se faire entraîner dans une série de mésaventures pour le moins dangereuses et sanglantes. Son seul réconfort, retrouver au plus vite la trace de son frère.

 

Mon avis :

Si de prime abord la couverture ne laisse pas indiquer un roman noir ou polar, il n’en demeure pas moins qu’une fois entré dedans on entre dans du suspense et des rebondissements a n’en plus finir. Pour ma part ce qui m’a motivé est de connaitre le fin mot de l’histoire, et savoir ce qu’il est vraiment advenu du frère de Franck. J’ai adoré.

silver water


Auteur : Haylen Beck
Titre :  Silver Water
ISBN: 9791033902447
Format numérique EPUB

 

Résultat de recherche d'images

 

Haylen Beck de son vrai nom Stuart Neville, est un écrivain britannique (Irlande du Nord) né à Armagh en 1972.
Parmi ses romans il a fait une serie dédiée « Jack Lennon » et également un roman policier intitulé Ratlines sorti en 2013

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Ses enfants ont disparu. Elle est la coupable idéale.Ce matin-là, Audra Kinney avait rassemblé ses dernières forces pour fuir son mari, mis ses enfants dans la voiture, et foncé à travers les paysages accidentés de l’Arizona. Elle se sentait respirer. Enfin. Mais, par un étrange coup du sort, elle est arrêtée par la police sur une route a priori déserte. Le coffre de la voiture est ouvert. Une cargaison de drogue qu’elle n’avait jamais vue de sa vie, découverte. Et le cauchemar commence. Car une fois au poste, après avoir été embarquée de force, on s’étonne qu’elle mentionne la présence de ses enfants. Ils auraient disparu ? La police, et bientôt les médias, parlent d’infanticide : c’est la parole d’Audra contre la leur… jusqu’à ce qu’un privé, Danny Lee, dont l’histoire ressemble à s’y méprendre à la sienne, se décide à forcer les portes de Silver Water.

Haylen Beck, aussi connu sous son véritable nom, Stuart Neville, est un auteur acclamé par la critique et les lecteurs. Après une carrière dans la musique, il a épousé celle d’écrivain, faisant du polar sa spécialité.

 

Mon résumé

Audra pensait rencontrer l’homme de sa vie mais n’aurait-elle pas été un peu trop vite en besogne (elle-meme le pense mais après tout…). Apres seulement quelques semaines elle se retrouve la bague au doigt, cela dit elle semble être bien loin d’être la bague du bonheur.

Au bout d’un peu plus d’un an a devoir supporter les coups et maltraitances de son mari Patrick, Audra decide de claquer la porte, accompagné de son fils Sean et de sa fille Louise. Elle compte se rencontre à l’autre bout du pays chez son amie Mel. Alors que ses enfants commencent à accuser la fatigue et à désespérer de voir le bout du trajet arriver, elle aperçoit une voiture de police qui la suit….gyrophare tournant, ce n’est pas bon signe se dit-elle.

Audra, comme tout un chacun, a beaucoup de mal a faire face à la marée chaussée, mais elle finit par se rassurer mais aussi rassurer ses enfants qui se demandent pourquoi la police les arrêtent, en disant que ce n’est qu’un simple contrôle de papier, rien de plus, et ils seront repartis plus vite qu’il ne faut pour le dire. Ce n’est bien sur sans compter sur le zèle du policier, qui sans demander son avis decide de contrôler l’ensemble du vehicle et le coffre compris…

Le policier farfouille dans les affaires de Audra et finir par tomber sur….de la Marijuana !!! Sauf qu’elle n’appartient en aucun cas à Audra….

 

Mon avis

Cela faisait un petit moment que je n’avais été ensorcelé à ce point par un roman. J’ai lu le livre en à peine 24 heures, c’est dire si il a de quoi être bouleversé. On pourrais se dire qu’on a encore affaire à une histoire de disparition et que cela ne vaut pas la peine de s’y attacher !!! oui, mais quand l’histoire est de rebondissements à tout va, on a tendance a s’y accrocher et vouloir connaitre le fin mot de l’histoire. Comme bien souvent, je découvre un nouvel auteur et c’est un reel plaisir de voir que je n’ai pas du tout perdu mon temps, alors pourquoi le perdriez-vous ? Allez donc vite découvrir ce roman, il vaut vraiment le coup.

Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…


moi-christiane-f-13-ans-droguee-prostituee

 

Auteur : Kai Hermann
Titre : Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…
ISBN : 9782070374434
341 pages
Kai Hermann

Kai Hermann est un journaliste allemand né en 1938 qui a contribué aux revues Die Zeit, Der Spiegel, Twen et Stern, et a publié plusieurs ouvrages, dont « La révolte des étudiants » et « Intervention décisive à Mogadiscio ». Il est également co-auteur de Christiane F . avec Horst Rieck.

 

 

 

 

Livre reçu dans la Kube de Décembre 2016

4eme de couverture : 

Ce livre terrible a connu un retentissement considérable en France et dans toute l’Europe.. -Ce que raconte cette jeune fille sensible et intelligente, qui, moins de deux ans après avoir fumé son premier «joint», se prostitue à la sortie de l’école pour gagner de quoi payer sa dose quotidienne d’héroïne, et la confession douloureuse de la mère font de Christiane F. un livre sans exemple. Il nous apprend beaucoup de choses, non seulement sur la drogue et le désespoir, mais aussi sur la détérioration du monde d’aujourd’hui.

 

 

Mon résumé

Je dirais que la lecture de ce livre est a prendre avec des pincettes, même si il s’agit de témoignages d’une pré-adolescente qui se detruit a petit feu, car on peu dire que c’est vraiment ca. Le parcours d’une fille qui va se droguer jusqu’à toucher à l’hero et qui va devoir se prostituer pour pouvoir se payer sa dose quotidienne.

On sens bien que la mère cherche tout les moyens possible pour sortir sa fille de ce milieu de la drogue, mais a chaque tentative c’est l’échec total et elle finie par replonger. Il est désolant de constater que des qu’on parle de drogue les portes qui mene à la victoire se referment assez rapidement. Et si la mère fait tout pour aider sa fille, en revanche son mari (ou compagnon) semble bien absent et rejette assez vite la fille.

Au fur et a mesure du livre, Christine, doit affronter la dure réalité : voir disparaître au fil du temps des personnes qu’elle a connu et pour certaines, côtoyées. Elle ne donne pas l’impression de réfléchir a son propre sort, et que elle aussi elle pourrait suivre le même chemin. Personnellement j’en suis arrivé au point que je me suis dis qu’on allait finir par apprendre sa mort quelques pages avant la fin ! Mais non, on arrive tout de même a finir sur un « Happy end », du moins c’est le terme qui va le mieux même si on pas vraiment le dire comme çà pour ce type de parcours.

 

Mon avis

Que dire de plus que je n’aurais pas déjà dis ? Oui c’est un tres bon livre, cependant un livre assez dur, qui montre bien que la vie n’est pas un long fleuve tranquille. Et même pour une adolescente la vie en fais voir de toute les couleurs. Encore une fois un très bon livre.

Territoires


 

Auteur :Olivier Norek
Titre : Territoires
ISBN : 9782749922126
395 pages

 

4eme de couverture : 

Depuis la dernière enquête du capitaine Victor Coste et de son équipe, le calme semble être revenu au sein du SDPJ 93. Pas pour longtemps, hélas ! L’exécution sommaire de trois jeunes caïds va les entraîner sur des pistes inimaginables.

Des pains de cocaïne planqués chez des retraités, un chef de bande psychopathe d’à peine treize ans, des milices occultes recrutées dans des clubs de boxe financés par la municipalité, un adjoint au maire découvert mort chez lui, torturé… et Coste se retrouve face à une armée de voyous impitoyables, capables de provoquer une véritable révolution.

Mais qui sont les responsables de ce carnage qui, bientôt, mettra la ville à feu et à sang ?