36242056

Auteur : Marc Voltenauer
Titre : Qui a tué Heidi ?
ISBN : 9782889440580
467 pages (EPUB)  – Edition Slatkine & Cie

 

4eme de couverture

« Heidi gisait dans une mare de sang, la gorge tranchée… Soudain, depuis le sommet d’un nuage orageux, un sillon lumineux fendit le ciel et un éclair s’écrasa sur la crête du Grand Muveran. »
Un politicien abattu à l’Opéra de Berlin, un tueur à gages en mission à Gryon, des fantasmes meurtriers dans le secret d’une chambre… L’inspecteur Auer reprend du service. Il entraîne Mikaël, son compagnon, dans un voyage sans retour, au plus noir de l’âme humaine.
Après le succès du Dragon du Muveran, le nouveau polar glaçant de Marc Voltenauer, au cœur des Alpes vaudoises.

 

Une petite interview de l’auteur :

 

 

Mon résumé

L’action se déroule dans les alpes vaudoises, au coeur du village de Gryon

Litso ice est un tueur a gage russe, Il se promène aux quatres coins de l’Europe afin de faire les volontés de son employeur. On le retrouve un jour en train de regarder un opera dans un théâtre, où un politicien est froidement abattu, un autre jour on apprend que vache aurait été empoisonnée lors d’un salon de l’agriculture en pays suisse. Deux jours après une autre vache aurait été froidement et lâchement massacrée.

On découvre assez rapidement que les paysans a qui appartenait les 2 vaches n’étaient pas spécialement en bon terme. Alors que le paysan a qui appartenait la vache qui s’est fait empoissonné accuse Antoine, lui meme découvre le lendemain l’une de ses vaches égorgée. Vengeance ? coincidence ?

C’est donc dans la suite logique qu’on apprenne que les 2 hommes ai decidés de se castagner. Mais lorsque l’on découvre le corps sanglant du paysan dans la grange, on ne rigole plus vraiment.

L’inspecteur Andreas Auer est connu de sa hiérarchie pour avoir des manières quelques peu expéditives et pas toujours bien vu de ses supérieurs. Cela ne l’empêche pas de devoir reprendre ddu service, en compagnie de son copain, Mikael, journaliste de son état.

 

 

Mon avis

Dans la ligné du 1er roman, Le dragon de Murevan, on reste dans les alpes vaugoises, region de l’auteur. L’histoire est rendement menée. Au debut on se pose des questions sur les différents elements de l’histoires, on se demande ce que cela a avoir avec l’histoire qui nous occupe, et surtout le meurtre. Au fur et a mesure les elements s’imbrique les uns dans les autres et cela devient un pur bonheur de lire ce genre d’histoire. Ajoutez à cela, le fait que cela se passe dans les alpes, et vous vous plongez alors complètement dedans, vous avez l’impression de ne faire plus qu’un avec le livre. Un vrai décor de cartes postales de chalets de montagne …

Bon j’arrête-la, mes courbettes sur le livre et je vous laisse découvrir vous-meme.