Articles Tagués ‘Terreur’


29928704. sy475

Auteur : Peter May
Titre : Meurtres à Pekin
Version : Broché – Edition du Rouergue – 414 pages
Date de parution : 28 octobre 2005
ISBN: 9782841567089
Lien livraddict

 

 

 

Peter May est un scénariste de télévision et romancier écossais, auteur de roman policier.

Il s’est fait un nom à la télévision britannique en créant et transcrivant les scénarios de séries télévisées, très prisées outre-Manche.

Nommé, à 21 ans, « jeune journaliste de l’année », il abandonne le journalisme lors de la publication de « The Reporter » (1978), son premier roman, à l’âge de 26 ans. Il a été porté à l’écran pour la série « The Standard » sur la BBC à une heure de grande écoute. À partir de ce moment-là, Peter May est devenu très connu, à la fois comme producteur, scénariste et réalisateur de séries dramatiques pour la télévision britannique, signant plus de 1000 scénarios en 15 ans, tel que « Take the High Road » qui fût diffusé dans le monde entier. Naturalisé français depuis le 19 avril 2016, il habite dans le Lot.
son site web

 

 

4eme de couverture :

Pékin, ville baignée de tradition mais avide de modernité, une société qui se rue dans le capitalisme moderne mais profondément marquée par le système communiste. Le cadavre carbonisé d’un homme est découvert un matin dans le parce. Le même jour, deux autres corps sans vie sont trouvés à deux endroits différents de la ville. Pour seul indice, un mégot de cigarette à côté de chacun des trois corps, comme une signature. Margaret Campbell, médecin légiste aux Etats-Unis, spécialisée dans les brûlés, qui se trouve à Pékin pour une série de conférences, va se voir embarquée malgré elle dans l’enquête de Li Yan, fraîchement promu commissaire. L’Américaine rigoureuse et le policier chinois, ironique et énigmatique, choisissent deux approches totalement différentes d’un même objectif. Deux mondes s’affrontent, mais devant la complexité d’une affaire qui cache un secret monstrueux, les deux investigateurs vont devoir taire leurs oppositions et unir leurs talents pour découvrir la vérité, fût-ce au péril de leur vie. Car si les lieux sont exotiques et chargés de traditions, les dangers, eux, sont bien du XXIe siècle menace des OGM et remous dans les milieux politiques.

Titre original : Beijing, book 1 : The Firemaker (1999)

 

Mon résumé

Ce livre fait partie d’un lot de 4 romans qui m’ont été sélectionné par la bibliothèque municipale. De moi même je sais pas si j’aurais forcement choisi ce roman.

Margaret est un médecin légiste d’origine américaine et part travailler dans une université chinoise pour y donner des conférences. La chine est un pays totalement inconnu pour Margaret Campbell, c’est pourquoi on lui remet toute une documentation sur les us et coutumes du pays auxquels elle est contrainte de se référer. Le temps passe et voila qu’elle arrive sur le sol chinoise, mais a aucun moment elle n’a pris le temps de lire les informations qu’on lui a transmis sur les usages locaux.

A peine arrivée elle est prise en charge par Lily et Bob qui vont lui faire rapidement visiter l’université et lui apprendre qu’elle est conviée à un banquet le soir même.  Elle qui pensait se reposer avant d’entrer dans le vif du sujet, c’est raté.

Alors qu’elle finit une conférence devant tout un groupe d’étudiants, elle se voit présenté auprès de Li yan fraîchement promu commissaire. On lui propose d’assister le commissaire dans une enquête qui va se révéler bien compliquée. En effet le cadavre carbonisé d’un homme est découvert un matin dans un parc de pékin, proche de la place Tian’anmen. Le jour même, deux autres corps sont retrouvés à d’autres endroits de la ville.

Margaret et Li Yan vont devoir faire équipe bien malgré eux et vont devoir démêler le vrai du faux dans cette affaire qui par moment va toucher au monde politique, même si pour cela ils vont devoir travailler « en sous marin ».

 

 

Mon avis :

Un très bon roman que je n’ai pas lâché un seul instant. On rentre dans le monde de la vie chinoise des les premières pages et on se prend vite au jeu, on a presque l’impression d’avoir vécu en chine depuis toujours. Les 2 personnages principaux Li Yan et Margaret sont particulièrement bien réussi. Vraiment un très bon roman.

 


51003203. sx318

Auteur : Samuel Palladino
Titre : La porte
Version : Numérique – Rebelle Editions
Date de parution : 30 novembre 2019
ISBN: 9782365388429
Lien livraddict
Lien Kobo

 

 

4eme de couverture

Ville de Dabort, de nuit.
L’inspecteur Otten dresse le périmètre de sécurité tout en se remémorant ce qu’il vient de voir à l’intérieur de la maison. Cuisine : sécateur, traces de sang et bougies consumées sur le plan de travail. Collier de serrage et amas de cheveux blonds près du radiateur. Hypothèse : crime rituel. Corridor : hache de cuisine à côté du premier cadavre. Traînée de sang sur le sol jusqu’à la porte du salon. Hypothèse : corps transporté. Bureau : carcasse d’oiseau. Fauteuil sali d’excréments. Taches blanchâtres sur le sol. Hypothèse : sperme. Le bruit d’un moteur déchire le calme de la nuit. Le véhicule des experts scientifiques entre dans la cour.

Ville de Dabort, de jour – Quelques mois plus tôt.
La voiture de Léo Versari entre dans la cour. Il vient de s’installer avec sa famille dans la maison dont il vient d’hériter. Sa compagne Anaëlle et leur fils Martino ont quitté Paris à contrecœur pour le suivre. Quelques jours plus tard, en nettoyant la cave, il découvre une porte cachée dans un des murs en brique. Lorsqu’il l’ouvre, les comportements de chaque membre de la famille changent.

Vous ne tenez pas en main un livre, mais une porte donnant accès à un monde de terreur. Oserez-vous l’ouvrir ?

 

 

Mon résumé

A la question posée par la 4eme de couverture, je répondrais oui ! j’ai osé. Qui aurait pi predire que je lirais cet auteur ? A priori rien, puisque je ne le connaissais pas auparavant ou alors juste de nom, pour avoir vu passer des messages sur un groupe Facebook, et plus précisément sur Thriller & vous.

C’est par ce chemin la que j’ai souhaité découvrir l’auteur et je dois dire que j’ai pas du tout perdu mon temps.

Passons au roman. Au début j’ai eu un peu l’impressions de me trainer, mais surement du au temps que l’intrigue se mette en place.

Tout commence alors que Léo Versari, sa femme et son fils viennent s’installer dans cette maison dont ils viennent d’hériter. Un héritage surprenant car il ne semble y avoir aucun lien de parentés entre les précédents propriétaires et la famille Versari.

Tout semble bien se passer, jusqu’à ce que Léo découvre une pièce cachée au sous sol derrière une grande tapisserie murale. Quant à sa femme, elle, se découvre une passion énorme pour la jardinerie après avoir découvert de nombreux ouvrages sur le sujet, au grenier. LA pièce, elle le découvrira plus tard semble similaire à celle découverte par Leo, a la cave.

A partir de ce moment la leur caractères change radicalement. La maison prendrait-elle possession de leurs corps ? Une entité vivrait-elle dans la maison ? Et ses hallucinations d’ou viennent-elles ?

 

Mon avis

Ayant lu les 2 romans de l’auteur, je dois dire que je me suis pas ennuyé un instant et ça vaux le détour. Alors arrêtez de ne pensez qu’aux best sellers des grandes maisons d’editions. Il y a aussi de très bons auteurs chez rebelles éditions.

En tout cas je vous recommande de lire cet auteur, vous ne le regretterez pas !


Auteur : Dean Koontz
Titre : Les yeux des ténèbres
Version : Numérique – Edition l’archipel
Date de parution : 9 avril 2020
ISBN: 9782809829099
Lien livraddict

 

4eme de couverture

Un thriller prophétique

En exclusivité numérique dès le 9 avril 2020 ! 

roman traduit de l’américain par Jacqueline Lenclud

Le roman prévoyait même la période où l’épidémie se propagerait : vers l’an 2020.

Les symptômes de ce micro-organisme viral, issus de l’arme biologique nommée Wuhan-400, ressemblent à s’y méprendre à ceux du coronavirus Covid-19– : vertiges, fièvres, courbatures, nausées…

Dans le monde entier, journalistes et bloggeurs ont relevé cette série incroyable de coïncidences avec l’épidémie actuelle qui a déjà affecté plus de 100 000 personnes et tué 4000 d’entre elles.

Épuisé depuis vingt ans, ce roman prémonitoire est réédité aux éditions de l’Archipel, éditeur de Dean Koontz. Vendu depuis sa parution, ce suspense aujourd’hui prophétique s’est vendu à 3 millions d’exemplaires dans le monde. Nul doute qu’il va sans aucun doute continuer à essaimer…

 

 

Mon résumé

Quand j’ai lu le résumé faisant allusion à une épidémie, sachant qu’on la vie pleinement en ce moment je me suis tout de suite dit que ce roman allait me plaire. Mais voila que rendu à un quart du livre je ne la vois que très peu évoquée, voire pas du tout. En relisant le résumé j’ai tout de suite compris la bourde que j’vais faite : J’avais sois mal lu le résumé soit mal interprété. Peu importe puisque le but premier de ma lecture était respecté : prendre du très grand plaisir et être accroché comme jamais.

On va suivre le parcours de Tina, qui a vécu la mort de son fils. Elle n’a pas pu assister à la mise en bière car l’état de son fil était jugée trop endommagée. Les mois ayant passés et pour Tina, son fils n’est pas mort.

Elle va faire la connaissance d’un avocat qui va tout faire pour l’aider et même risquer sa place pour y parvenir. C’est grâce a lui que l’exhumation de son fils va peut-être être possible mais pour cela elle doit obtenir l’accord de son ex-mari. Elle va vite s’apercevoir qu’elle ne peut rien attendre de sa part. Elle va devoir enquêter en sous marin….

Ce livre est certes un peu angoissant, mais est truffé de rebondissants et de suspects à chaque pages.

 

 

Mon avis

Mon dernier roman de l’auteur ne remonte pas a si loin quand on y repense et c’est toujours avec bonheur que je tourne la dernière page.  Lecteur, si tu t’attend a un roman tourné virus et pandémie tu fait fausse route. Il en est bien fait allusion mais tu aura déjà presque fini le roman lors que tu apprendra de quoi il en retourne.

C’est un roman que je recommande vivement et pas seulement parce que il à été édité chez les éditions l’archipel mais surtout parce qu’il vaut vraiment le détour.


47951717. sy475

Auteur : Jerome Loubry
Titre : Les refuges
Version :  broché – Edition Calmann Levy Noir – 390 pages
ISBN: 9782702166390
Lien Livraddict

 

 

4eme de couverture

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…


36526264

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Daryl Delight
Titre : La légende de Spellman
ISBN : 9781549978210
142 pages – Auto édition

 

Daryl Delight

 

Daryl Delight a publié son premier roman début 2017.
Il se considère comme un auteur éclectique qui peut écrire dans tous les genres. Ceci dit, il a un penchant certain pour l’horreur, le fantastique et le thriller.
Il rêve depuis toujours d’être écrivain mais s’était tourné vers le cinéma et l’écriture scénaristique étant un fan inconditionnel du 7éme art. Il a fait quelques études dans l’audiovisuel, mais gardait une place importante pour l’écriture de romans.

 

source : Amazon

 

 

4eme de couverture

Vous aimez écouter des histoires d’horreur autour d’un feu ?

Trois jeunes garçons se racontent chacun leur tour une histoire sur la légende de Spellman. Une légende qui hante les esprits, depuis que quatre adolescents ont été retrouvés massacrés.
Le premier évoque un tueur en série sanguinaire.
Le second imagine un sorcier avec un pouvoir de résurrection sur les animaux.
Le troisième explique que l’esprit de Spellman se nourrit d’âmes humaines.
Mais attention. Celui qui aura la moins bonne histoire aura un gage !

Un véritable hommage aux films d’horreur !

Slasher, épouvante, gore… Il y a tout ça dans « La légende de Spellman ».

 

 

Mon résumé

On découvre la légende de Spellman, raconté chacun à leur tour par 3 adolescents. Une légende, qu’on pourrais qualifier de légende urbaine, depuis que 4 adolescents ont été découverts mortellement mutilés, d’une façon indescriptible, tellement l’état des corps fait peur à voir.

Le premier présente Spellman, comme un tueur en série, assoiffé de sang. Personnellement je l’imagine assez bien, armée d’une machette avec un manche en bois orné de signes arum-baya. Oui, je sais je regarde trop la TV.

Le second explique que Spellman est accompagné d’un chien diabolique qui aurait dépecé ses victimes.

 

 

Mon avis

Certes, je n’ai pas lu les roman de Daryl Delight dans l’ordre, mais je crois que ce n’est pas plus mal. J’ai tellement « Kiffé » Amalia, que j’étais assez d’adorer la lecture de la légende de Spellman. Je dirais que l’écriture est douce, simple, sans fioriture. Ca se lis sans fin.


Auteur : Matthieu Elhacoumo
Titre : Ashley Loyd
ISBN:  B079DDZPW5
55 pages – EPUB – Autoedition

 

Résultat de recherche d'images pour "Matthieu Elhacoumo"

Né en 1997 à Angers, Matthieu (alias Paul Woodman) a obtenu son bac littéraire en 2016. Il a déjà publié plusieurs nouvelles en tant qu’auteur indépendant chez Amazon

 

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Je m’appelle Ashley Lloyd, je suis morte il y a trois jours, je me suicidée après avoir subi de nombreuses intimidations, des insultes et après qu’un mec m’a brisé le cœur.

 

Mon résumé :

Ce livre m’a directement été proposé par l’auteur. Il s’agit plus d’une nouvelle que d’un roman vu qu’il ne fait que 55 pages numerique. Il ne se présente pas tel qu’on a l’habitude de voir un roman, chapitres par chapitres. Ici on trouve tout d’abord la lettre laissée par Ashley puis vienne les rapports cliniques de la victime et les rapports d’enquêtes des inspecteurs en charge de l’affaire.

C’est une nouvelle qui se lit d’une traite. Je ne m’étendrai pas sur le contenu de ce fait, cependant je dirais que c’est une nouvelle digne d’un bon film d’épouvante qui aurait pu donner des idées a Coppola.

Les themes abordés sortent certes de l’ordinaire mais pour ma part, je n’ai pas du tout aimé. Un peu repugnant mais ce n’est que mon avis.


Couverture Genesis

 

Auteur : Karin Slaughter
Titre : Génésis
ISBN: 978-2-253-16888-1
663 pages – Edition le livre de poche

Karin Slaughter

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Géorgie , le 06/01/1971

Biographie :

N°1 sur les listes internationales de best-sellers, Karin Slaughter est l’un des auteurs les plus populaires et les plus plébiscités dans le monde. Publiée en 33 langues et vendue à plus de 30 millions d’exemplaires, elle est l’auteur de 15 romans, parmi lesquels figurent les séries « Grant County » et « Will Trent », « Blonde Hair, Blue Eyes » ainsi que le roman « Cop Town », qui a été nominé pour l’Edgar Award.

 

 

4eme de couverture

Quelqu’un l’a torturée… torturée longuement… Ancien médecin légiste, Sara Linton travaille depuis trois ans dans un grand hôpital, à Atlanta, où elle tente de se reconstruire. Quand arrive aux urgences une femme très grièvement blessée, elle se retrouve plongée dans le monde de la violence et de la terreur. L’inspecteur Will Trent du Georgia Bureau of Investigation et sa coéquipière Faith Mitchell comprennent rapidement que la patiente de Sara est la première victime d’un tueur sadique, d’un esprit dérangé. Pour mettre fin à cette abominable série de meurtres, seuls eux trois – avec leurs blessures et leurs secrets – seront en mesure d’analyser le cerveau d’un tel détraqué et de retrouver sa trace.

 

Mon résumé

Sara Linton, s’est installée depuis trois ans à Atlanta pour essayer d’oublier les moments atroces et très pénibles qu’elle vient de vivre. Médecin dans un grand hôpital de la ville, elle reconstruit peu à peu sa vie. Quand arrive aux urgences une femme très grièvement blessée, elle se retrouve plongée dans le monde de la violence et de la terreur.

L’inspecteur Will Trent du Georgia Bureau of Investigation, qui se trouve par hasard sur les lieux, va découvrir que la patiente de Sara est la première victime connue d’un tueur sadique, d’un esprit dérangé qui torture ses victimes. Retirant l’affaire à la police locale, Will et sa co-équipière Faith Mitchell vont traquer le tueur.

Pour mettre fin à cette abominable série de meurtres, seuls eux trois – avec leurs blessures et leurs secrets – seront en mesure d’analyser le cerveau d’un tel détraqué et de retrouver sa trace.

 

Mon avis

Le livre reste assez lent a démarrer. Pres de 200 pages avant qu’on commence un peu a en apprendre un peu plus sur les personnages principaux, plus presque autant avant que je sente un réel plaisir dans la lecture. Sara Linton veuve depuis trois ans ne se remet pas de la mort de son mari ancien policier. Une autre jeune femme disparaît et tous les ingrédients d’un thriller sont réunis. Le roman est parsemé de passages torride et de grandes scenes de violence, ce qui n’est pas pour me déplaire et ce sont ces petits ingrédients qui ont fait que j’ai poursuivis le livre jusqu’au dénouement final.


Auteur : Rose Berryl
Titre : Damenndyn – Le grimoire d’Esklaroth
ISBN: 978-2-924664-09-4
256 pages (numérique)

 

4eme de couverture :

Et si tout ceci n’était que le commencement?
Certains secrets ont été trop longtemps préservés, par peur ou par profit, ne laissant fuser parmi les royaumes qu’une infime partie de la vérité.

Le récit que vous allez découvrir prend son essor au cœur de Lythuste, l’une des cinq îles du Grand Monde. Damenndyn y mène une vie paisible, recluse dans l’enceinte d’un orphelinat où les prêtresses de la déesse Torgani l’ont recueillie enfant.

Poussée par la curiosité, elle découvrira, au fil des pages d’un énigmatique grimoire, l’histoire mystérieuse d’un château maudit, où les habitants vivent des heures sombres.
Très vite, de terribles événements viendront perturber la quiétude de ses journées, plongeant tout autour d’elle dans le chaos.

À dix-huit ans à peine, Damenndyn ne se doute pas encore qu’elle aura à jouer un rôle majeur dans le combat engagé contre les Ténèbres, et qu’elle devra affronter des forces inconnues, d’une puissance terrifiante…

 

Mon résumé

Au cœur du royaume de Lythuste, l’une des cinq îles du Grand Monde, la jeune et séduisante Damenndyn mène une vie paisible, recluse dans l’enceinte d’un orphelinat où les prêtresses de la déesse Torgani l’ont recueillie enfant. Ses journées y sont rythmées par des cours d’art et de musique, des offices divins … et quelques escapades en forêt avec son copain Daïron. Ce quotidien est bouleversé lorsqu’elle reçoit des mains de la prêtresse un vieux grimoire énigmatique. Une série d’événements mystérieux perturbent l’orphelinat. La jeune fille comprend vite que les aventures contées dans le grimoire se propagent autour d’elle, mais dans une réalité souterraine en quelque sorte.

Deux monde parallèles : celui de l’orphelinat en surface et celui du Royaume et de ses luttes historiques contre le Mal en sous-sol. A dix-huit ans, Damenndyn ne se doute pas encore qu’elle aura à jouer un rôle majeure dans le combat engagé contre les ténèbres et qu’elle devra affronter des forces inconnues, d’une puissance terrifiante …

Dans ce premier opus de cette reedition de la saga, on fait connaissance avec Damenndyn, à qui on confit un grimoire. Elle ne sait pas vraiment encore pourquoi la prêtresse lui donne ce présent. Elle ne fait que le découvrir et commence la lecture de ce grimoire.

J’ai bien apprécié la dernière partie du roman dédié à la guerre qui s’engage entre les deux clans : d’un coté les montres et créatures volantes, et de l’autre le clan du roi.  Cela fait bien ressortir le coté Fantasy.

Ce que je regrette un peu, c’est la netteté des cartes de la version numérique. Je trouve les cartes pas assez nettes pour bien se repérer. Personnellement j’ai du regarder les cartes sur le site web.

 

Mon avis

J’avais lu la version précédente et j’avais déjà été emballé, avec cette nouvelle version on est vraiment emporté dans l’histoire. Si vous n’êtes pas adepte de la fantasy / fantastique, je vous garantie que vous n’hésiterez pas longtemps. J’avais un peu peur d’être paumé par l’avalanche de personnages / lieux et bien pas du tout. Et quand bien même, vous étiez perdus, un site dédié à la sage à vu le jour, sur lequel vous retrouverez toutes ces infos.

(suite…)


Dreamcatcher

Auteur : Stephen King
Titre : Dreamcatcher
ISBN: 9782253151449
Edition le livre de poche

 

4eme de couverture

Quatre amis se retrouvent annuellement pour une partie de chasse dans une forêt du Maine. Elle fut jadis leur terrain d’aventures, en compagnie de Duddits, l’enfant mongolien qu’ils avaient adopté comme un petit frère. Et le théâtre, aussi, d’événements qu’ils se sont efforcés d’oublier. Mais les mystères ressurgissent, sous la forme de présences étranges et menaçantes que l’armée a entrepris de surveiller de près. Au point de vouloir éliminer tous ceux qui ont pu être au contact de la chose…

Titre original : Dreamcatcher (2001)

 

Petit extrait de l’adaptation télévisée :