Articles Tagués ‘auteur français’


48726056. sy475

Auteur : Jacques Saussey
Titre :  Du poison dans la tete
Date de parution : 24 octobre 2019
EAN : 9791025106532 – French pulp édition

 

Photos de Jacques Saussey - Babelio.com

Jacques Saussey, né le 14 mars 1961, est un écrivain français, auteur de roman policier.
Il a commencé à écrire ses premières nouvelles à 27 ans, en 1988. Deux nouvelles ont été primées dans des concours (« Quelques petites taches de sang » en 2002 aux Noires de Pau, et « Alfred Jarry est mort » en 2007) et une éditée en BD (« Le joyau du Pacifique », en 2007).

Ses romans :
Principes mortels, Éditions Les Nouveaux Auteurs (2013) (ISBN 978-2-8195-0343-9)
Sens interdit(s), Atelier Mosésu (2014) (ISBN 979-10-92100-30-3)
Le loup peint, Éditions du Toucan, coll. « Toucan noir » (2016) (ISBN 978-2-8100-0687-8), réédition LGF, coll. « Le Livre de poche » no 34380 (2017) (ISBN 978-2-253-08627-7)
Enfermé.e, French Pulp Éditions (2018)
Nestor Burma, nouvelles enquêtes : Les carats de l’opéra, French Pulp Éditions (2019) (ISBN 9791025104736)
Cinq doigts sous la neige, Cosmopolis (2020) (ISBN 9782902324071)

 

 

Je tiens toutefois a préciser pour ceux qui ne seraient pas au courant ( l’ayant découvert par pu hasard). La maison d’édition ayant publié ce roman n’est plus et voici un extrait de la décision de justice :

 

 

 

4eme de couverture : 

Le poison, c’est l’autre…Une femme, en plein hiver, se jette nue dans la Seine.
Un homme qui prend possession de ses victimes, les ruines, puis les oblige à se suicider.
Un colis qui arrive entre les mains de Magne, fait remonter à la surface une affaire de plus de 30 ans.
Comment mener deux affaires de front, quand votre vie perso part en vrille ?


La peine du bourreau par Tharreau

Auteur : Estelle Tharreau
Titre : La peine du bourreau
Version : poche – Editions Taurnada
Date de parution :  1er octobre 2020
EAN : 978-2372580786

Merci à Joel et aux éditions Taurnada pour ce service presse

 

4eme de couverture

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.

Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d’exécution.

 

 

Mon résumé

Ed 0451, tueur récidiviste est reclus dans le couloir de la mort. Mc Coy est le bourreau le plus ancien dans ce même lieu. Le rapprochement entre ces deux hommes sera l’histoire que l’auteure nous conte ici. Quatre heures à nous torturer l’esprit… Et c’est par le gouverneur Thompson que les confidences de ces deux hommes vont nous interpeller.

Un roman noir psychologique où la vie de ces trois hommes va prendre des chemins bien différents. Quatre heures qui vont nous paraître interminables. L’auteure se joue de nos sentiments et émotions, et pourtant… Qui ne s’est pas retrouvé un jour, ou se trouvera dans le futur, devant un fait où la mort se devait d’être au bout du tunnel, ou l’innommable se devait de faire mourir… Une idée très personnelle sur ce sujet m’est réservée et je n’en parlerais pas ici.

Un sujet délicat, tortueux, à réfléchir ou non suivant les précédents faits ou les conséquences à venir. Les victimes qui deviennent tueurs à leur tour, les bourreaux trop impliqués dans ce couloir de la mort, les vrais victimes, leurs familles, leurs enfants…

Les chapitres égrènent le funeste décompte, nous commençons à H-4 pour finir à l’heure H. Estelle retranscrit à la perfection l’ambiance, l’atmosphère, c’est très photographique. Le lecteur visualise les manifestants qui se massent à l’extérieur de la prison, les affrontements, pacifistes au départ, puis dégénérant, entre les pro et les anti peine de mort.

nous allons en apprendre plus que nous n’aurions voulu sur l’Amérique puritaine, blanche, armée, ainsi que sur ses ratés qui m’ont fait immanquablement penser aux images chocs du film « La ligne verte ». Car il est clair qu’ici on s’imagine vraiment dans le couloir de la mort, on se rememort les derniers moments de John Caffey avant de passer sur la chaise, en tout cas tout dans l’ambiance de ce roman rappelle l’ambiance qui est celle du film la ligne verte.

En refermant ce livre et en imaginant la vie des prisonniers dans le couloir de la mort dans un pays ou encore aujourd’hui, dans certains états, la peine de mort est encore en vigueur, on ne peut que se soulager que nous vivions dans un pays ou grâce à François Mitterrand, celle-ci a été abolie depuis 1981.

 

 

Mon avis

Encore une fois Estelle Tharreau du lourd mais du beau. Personnellement c’est mon 3e roman de l’auteure et je ne suis une fois de plus pas déçu.

Je ne peux que recommander a tout bon fan de thriller de vite filer se le procurer. Et comme je suis pour faire travailler mes libraires locaux, je vous suggère ce lien pour vous le procurer Les libraires ou bien encore directement chez mon partenaire Taurnada