Auteur : Karine Giebel
Titre : D’ombre et de silence
ISBN: 9782714478467
Format numérique – Editions Belfond

Service Presse en partenariat avec NetGalley et Les éditions Belfond

 

4eme de couverture

« Écrire une nouvelle, c’est tenter, en quelques lignes, de donner vie à un personnage, de faire passer au lecteur autant d’émotions qu’en plusieurs centaines de pages. C’est en cela que la nouvelle est un genre littéraire exigeant, difficile et passionnant. »
Karine Giebel

« Partir sans lui dire au revoir.
Parce que je me sens incapable d’affronter ses larmes ou de retenir les miennes.
L’abandonner à son sort.
Parce que je n’ai plus le choix.
(…)
Je m’appelle Aleyna, j’ai dix-sept ans.
Aleyna, ça veut dire éclat de lumière.
(…)
J’ai souvent détesté ma vie.
Je n’ai rien construit, à part un cimetière pour mes rêves.
Là au moins, on ne pourra pas me les voler. »
Si les romans de Karine Giebel sont parmi les plus lus en France et ont fait le tour du monde, celle-ci excelle depuis quelques années dans un genre tout aussi exigeant : la nouvelle, où elle condense en quelques pages seulement toute la force de ses romans. D’OMBRE ET DE SILENCE réunit huit textes, dont certains sont inédits et d’autres restés jusqu’à aujourd’hui très confidentiels. Voici l’occasion de (re)découvrir Karine Giebel intensément, grâce à ce recueil de nouvelles noires, humaines, engagées…

 

 

Mon avis : 

C’est toujours un bon moment que je passe lorsque je commence un livre de karine Giebel. Cette fois-ci est bien differente, j’ai pas vraiment pris de plaisir, peut-etre es-ce lié au format que sont les nouvelles. En tout cas c’est pas le livre que je mettrait dans ceux qu’il fallait decouvrir cette année.

Je noterais tout de meme trois nouvelles marquantes :

L’intérieur
Virginie est assistante de direction dans un musée. Un soir elle se fait violer par son patron. C’est la goutte d’eau qui va faire déborder le vase. Car depuis qu’elle a commencé son CDD le harcèlement va crescendo.
Aurore
Moqueries, harcèlement psychologique ou physique et les conséquences qui peuvent en découler quand ce problème n’est pas traité.
Cette nouvelle est bouleversante de vérité. Le harcèlement scolaire est un véritable fléau qui est accentué par les réseaux sociaux. Dans cette histoire, Karine pousse le paroxysme à son maximum en nous donnant les pires conséquences qui peuvent arriver dans ces cas là.
Aleyna

C’est une jeune fille qui ne désire pas se conformer aux codes d’honneur de sa famille, de son village. Elle refuse catégoriquement de marier l’homme que sa famille lui a désigné. Elle quitte le domicile pour aller retrouver l’homme qu’elle aime, car elle croit qu’ainsi elle pourra réaliser ses rêves.

Pour résumer je dirais que c’est un bon livre si on a envie de lire une histoire pas trop longue, dans une salle d’attente par exemple ou encore durant le trajet domicile-travail dans les transports en commun. Pour ma part je pense que je prefere quand même  le mode histoire du début à la fin du livre.