Publié dans Horreur, Thriller

La legende de Spellman


36526264

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Daryl Delight
Titre : La légende de Spellman
ISBN : 9781549978210
142 pages – Auto édition

 

Daryl Delight

 

Daryl Delight a publié son premier roman début 2017.
Il se considère comme un auteur éclectique qui peut écrire dans tous les genres. Ceci dit, il a un penchant certain pour l’horreur, le fantastique et le thriller.
Il rêve depuis toujours d’être écrivain mais s’était tourné vers le cinéma et l’écriture scénaristique étant un fan inconditionnel du 7éme art. Il a fait quelques études dans l’audiovisuel, mais gardait une place importante pour l’écriture de romans.

 

source : Amazon

 

 

4eme de couverture

Vous aimez écouter des histoires d’horreur autour d’un feu ?

Trois jeunes garçons se racontent chacun leur tour une histoire sur la légende de Spellman. Une légende qui hante les esprits, depuis que quatre adolescents ont été retrouvés massacrés.
Le premier évoque un tueur en série sanguinaire.
Le second imagine un sorcier avec un pouvoir de résurrection sur les animaux.
Le troisième explique que l’esprit de Spellman se nourrit d’âmes humaines.
Mais attention. Celui qui aura la moins bonne histoire aura un gage !

Un véritable hommage aux films d’horreur !

Slasher, épouvante, gore… Il y a tout ça dans « La légende de Spellman ».

 

 

Mon résumé

On découvre la légende de Spellman, raconté chacun à leur tour par 3 adolescents. Une légende, qu’on pourrais qualifier de légende urbaine, depuis que 4 adolescents ont été découverts mortellement mutilés, d’une façon indescriptible, tellement l’état des corps fait peur à voir.

Le premier présente Spellman, comme un tueur en série, assoiffé de sang. Personnellement je l’imagine assez bien, armée d’une machette avec un manche en bois orné de signes arum-baya. Oui, je sais je regarde trop la TV.

Le second explique que Spellman est accompagné d’un chien diabolique qui aurait dépecé ses victimes.

 

 

Mon avis

Certes, je n’ai pas lu les roman de Daryl Delight dans l’ordre, mais je crois que ce n’est pas plus mal. J’ai tellement « Kiffé » Amalia, que j’étais assez d’adorer la lecture de la légende de Spellman. Je dirais que l’écriture est douce, simple, sans fioriture. Ca se lis sans fin.

Publié dans Surnaturel, Thriller

Conversion


Afficher l'image d'origine

Auteur : Katherine Howe
Titre : Conversion
ISBN : 978-2-253-13293-6
605 pages –

 

Katherine Howe

 

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Houston, Texas , 1977

Biographie :

Katherine Howe, jeune historienne est spécialiste en sorcellerie.

Katherine Howe est elle-même descendante de deux sorcières de Salem, Elizabeth Howe et Elizabeth Proctor. Elle vit dans le Massachusetts à Marblehead (à côté de Salem) avec son mari, l’historien Louis Hyman, et toutes sortes d’animaux.

 

source : Babelio

 

 

4eme de couverture : 

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard et ne pense plus qu’à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. Très vite, d’autres élèves présentent d’étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux. La presse s’empare de l’affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller. Et ses recherches la mènent en 1692, au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d’Ann Putman qui fit semblant d’être ensorcelée. Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu’arrive-t-il aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt. ?
Conversion est un roman élégant et complexe qui allie l’univers contemporain d’un lycée prestigieux, à celui d’un XVIIe siècle marqué par la panique et l’horreur du procès de Salem. New York Times.

 

Mon résumé : 

Conversion c’est deux histoires en une.

D’une part ,  Colleen élève en terminale dans un prestigieux lycée américain à Danvers dans le Massachusetts. On y trouve des histoires de cœurs, d’amitié. Toutes les lycéennes en arrivent à l’étape de devoir choisirent sa filière qui sera la leur pour l’année suivante, et Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard ce qui n’est pas rien quand même. C’est une école réputée.
Vous allez me dire c’est bien beau tout ca, mais pourquoi alors ce titre si c’est juste une histoire de lycéennes ?

Si l’on se base sur ce que raconte Wikipedia voici ce qu’on trouve :
Un trouble de conversion (ou trouble dissociatif de conversion) est une condition durant laquelle un patient présente des symptômes neurologiques tels qu’une paresthésie, une cécité, une paralysie ou autres déficits similaires.
Tout de suite l’histoire à l’eau de rose tourne vite au vinaigre ! Bon, bref passons.

D’un autre coté on trouve une histoire qui se passe en 1706.
C’est Ann Putnam, une des jeunes filles qui a joué un rôle dans le drame des sorcières de Salem au 17ème siècle. Elle a fait semblant d’être ensorcelée avec d’autres jeunes filles et cela a entraîné toute une communauté à commettre l’irréparable : beaucoup de personnes ont été condamnées injustement.

Oui, et ? Et bien voila :

Dans le lycée de Colleen, l’une des étudiantes est prise de convulsions de façon inexplicable. Puis c’est au tour d’autres élèves de présenter des troubles étranges (perte de cheveux, paralysie…) Les médias sautent sur l’affaire et forcement la peur s’empare des élèves et de leurs parents. Or la compétition est toujours présente et Colleen veut à tout prix réussir sans se laisser distraire par ces événements. Elle doit travailler sur la pièce d’Arthur Miler, les sorcières de Salem, de plus elle reçoit des textos d’une personne inconnue l’incitant à lire cette pièce et à s’y intéresser. Elle découvre que Danvers c’est l’ancien nom de Salem …..

 

 

Mon avis :

Il s’agit du dernier livre que j’ai reçu dans la box littéraire du mois d’octobre et je dois dire que je ne suis pas du tout déçu. Si je devais recommander un livre de cet auteur, je recommanderais déjà celui-ci, on ne s’ennuie pas le moins du monde et on a hâte de tourner toujours de plus en plus vite les pages, afin de connaitre le dénouement de cette maladie mystère.