Bons baisers du tueur


10444063

Auteur : James Patterson
Titre :  Bons baisers du tueur
ISBN : 9782809804201
317 pages – Edition l’archipel

Emprunté à la bibliothèque de ma ville

 

 

4eme de couverture  : 

ILS PARCOURENT L’EUROPE…

Paris, Madrid, Berlin… Autant de villes magnifiques à visiter. Pour la plupart des gens, s’entend. Pas pour Jacob Kanon. Inspecteur au NYPD, il traque les meurtriers de sa fille, exécutée à Rome avec son boyfriend.

SÈMENT LES CADAVRES…

D’autres couples de touristes ont subi le même sort à travers l’Europe. Avant chaque meurtre, une carte postale annonçant le crime est envoyée à un journaliste, qui reçoit ensuite un Polaroid des corps baignant dans leur sang.

ET NARGUENT LES AUTORITÉS !

À Stockholm, Kanon fait la connaissance de Dessie Larsson, qui vient justement de recevoir une carte postale. Grâce à elle, Kanon participe à l’enquête, bien décidé à stopper ces messagers de la mort…
Titre original : The Postcard Killers (2010)

 

 

Mon résumé :

James Kanon, est ce qu’on pourrais appeler un père inconsolable, qui à la suite du meurtre de sa fille, va vouloir par tout les moyens, retrouver le responsable. C’est au cours de son enquête qui va le mener aux quartes coins de l’Europe, qu’il va faire la connaissance, à Stockholm, de  Dessie Larsson, qui tout comme lui, va recevoir une carte postale. Carte postale qui commence, presque toujours de la meme façon : « être ou ne pas être à Stockholm… »
Dessie Larsson, va tout d’abord avoir des doutes sur l’individu, qui ose la côtoyer, jusqu’à la porte de chez elle. Et si il lui voulait du mal ?
Faut dit qu’il est loin d’être presentable ! Et  puis l’odeur qu’il dégage est presque repoussante. Finalement, elle en parle a une amie, qui la fait changer d’avis. Elle finit pas enquêter sur l’affaire en sa compagnie.

Au fur et à mesure de l’enquête ils finissent par découvrir des similitudes entre la position des corps découverts et la representation de peintures de grand maîtres de l’art. et si le ou les tueurs ne cherchait qu’a reproduire des peintures ?

 

 

Mon avis

Les editions l’archipel m’avaient proposés il y a bientôt un an de découvrir et chroniquer un ouvrage de James Patterson que j’avais avalé presque à m’en étouffer !!! autant dire que ce roman ne fais pas exception et je l’ai lu en a peine un peu plus de 24 heures. Je pense donc pouvoir ajouter cet auteur dans mon top 5 de mes auteurs préférés.

Ce qui ressort le plus du livre ce sont les détails horribles de l’assassinat des jeunes couples par un autre jeune couple, sérial killer….
Je recommande cet ouvrage de James Patterson qui se lit d’une traite et dont l’intrigue ne faiblit pas du début à la fin.

Le pacte d’Emma


Couverture Le pacte d'Emma

Auteur : Nine Gorman
Titre : Le pacte d’Emma
ISBN: 9782226397799
398 pages – Edition Albin Michel

 

 

À tout juste 14 ans, Nine Gorman découvre L’Herbe bleue de Beatrice Sparks. Le livre lui inspire un premier roman qui suscite la panique chez ses parents qui croient y lire le journal intime de leur fille. Passionnée par les livres et l’écriture, elle crée sa chaîne YouTube en 2013. Elle est aujourd’hui la booktubeuse francophone la plus populaire. En 2015, elle reprend l’écriture du Pacte d’Emma sur la plateforme Wattpad. Il rassemble aujourd’hui une communauté de près d’un million de lecteurs.

 

 

4eme de couverture
Emma, 21 ans est atteinte du syndrome de Beckyngton, une maladie neurodégénérative. Elle est pourtant bien décidée à profiter des dernières années de sa vie, alors elle se rend à New York où elle trouve un poste auprès du directeur d’un groupe prestigieux : Anderson Corp. Cette rencontre bouleverse sa vie, mais Emma ne sait pas si elle peut faire totalement confiance à cet homme.

 

Mon résumé :

A sa sortie ce livre a fais beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux, mais tout d’abord sur wattpad sur lequel Nine Gorman avait commencé son livre ou il avait déjà du succès. Au vu du bruit, je me suis vraiment demandé si il valait vraiment le coup ou si c’est uniquement une promotion médiatique. Il me fallait moi-même le lire pour m’en rendre compte et quand la bouquinerie jeunesse à annoncé faire un concours pour gagner un exemplaire dédicacé, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion mais sans vraiment y croire. Et pourtant me voila aujourd’hui avec LE roman dédicacé 🙂

 

Nous allons suivre Emma, jeune fille malade qui va quitter sa ville natale avec son frère afin d’essayer « d’oublier » Becky, la maladie qui la ronge depuis 6 ans. (Petit coté Nos Etoiles contraires)
Emma décide de vivre sa vie à fond tant qu’il est encore temps et de partir s’installer à New York, son frère la suit car il lui est impossible de la laisser seule. Emma est une femme courageuse qui ne se laisse pas abattre par cette maladie qui lui pourrit vraiment la vie. Elle va faire une rencontre qui va lui redonner l’espoir d’une vie meilleure sans maladie.

Andrew et Matthew sont frère, il travaille tous les deux pour la Anderson Corporation (dirigée par Andrew). Ce sont des personnages assez énigmatiques, on les sent torturés,  ils nous donnent l’impression que tout les oppose, ils sont en conflit perpétuel sans qu’on en connaisse la raison. Emma va rencontrer Matthew puis Andrew pour lequel elle va passer un entretien et obtenir le poste d’assistante.

Des personnages attachants qu’on suit avec plaisir au fil des pages, des rebondissements qu’on avait tout simplement pas vu venir et qui rajoute une valeur à l’histoire.

 

Mon avis

J’avais de tomber trop bas dans la romance du style twilight et cie mais c’est dosé à sa juste valeur et on se laisse bien embarquer dans l’histoire sans le voir venir. J’ai tourné les pages sans m’en apercevoir. Le coté vampire est bien tourné et pas du tout surdosé et ça j’ai bien aimé.

Si vous avez l’envie ou l’occasion lisez-le. Un très bon roman YA.

 

Le grenier des enfers


Le grenier des enfers par Preston

Auteur : Preston & Child
Titre : Le grenier des enfers
ISBN :978-2-290023693
398 pages – format EPUB

 

Afficher l'image d'origine

 

Douglas Preston, né le 20 mai 1956 à Cambridge dans le Massachusetts, est un écrivain américain. Il est l’auteur de plusieurs romans dans les genres de l’horreur et du techno-thriller qu’il écrit seul ou en collaboration avec Lincoln Child

 

 

 

4eme de couverture :

Deux cadavres déchiquetés sont repêchés dans les égouts de New York. Une série de meurtres de sans-abri plonge la ville dans une psychose collective. Les autorités s’inquiètent, suspectant un lien entre les deux affaires. Aloysius Pendergast part en chasse dans un dédale de stations de métro désaffectées et de galeries souterraines… jusqu’au Grenier des Enfers qu’abrite Manhattan, là où se cache peut-être la chose meurtrière. Le monstre hybride du Muséum serait-il de retour ?

Lien : Goodread
Le grenier des enfers (Pendergast, #2)

 

 

 

 

 

Mon avis :

Très bon roman qui mêle plusieurs genres : policier, fantastique et horreur. Mon  moment préféré reste le passage où les policiers finissent pas découvrir ce qui se terre sous les sous-sols de New York, au delà du niveau du métro. Ils vont avoir affaire à de drôles d’individus. Il m’est arrivé par moment à éprouver quelques difficultés pour suivre l’histoire, pour finalement réussir à reprendre le fil de l’histoire vers les dernières pages.

Central park


 

Auteur : Guillaume Musso
Titre : Central Park
ISBN : 9782845636767
390 pages

 

Afficher l'image d'origine

Guillaume Musso, né le 6 juin 1974 à Antibes, est un écrivain français.
Guillaume Musso commence à écrire alors qu’il est étudiant. À l’âge de 19 ans, fasciné par les États-Unis, il séjourne quelques mois à New York où il travaille comme vendeur de crèmes glacées.
En mai 2001 paraît son premier roman, Skidamarink, un thriller en forme de jeu de piste débutant par le vol de La Joconde au musée du Louvre.

 

 

 

 

4eme de couverture

Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
…pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.
New York, huit heures du matin …
Alice, jeune flic parisien, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park.
Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.
Impossible ? Et pourtant …
Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence …

 

Mon resumé

Alice se reveille en plein milieu de central park a New york, enchainé a Gabriel, un parfait inconnu pour elle et de plus elle constate qu’elle porte un chemisier taché de sang. MAis que peut-elle bien faire ici, elle qui est sensé etre une femme flic au sein de la brigade du 36 a Paris ? Elle se retrouve dans cette situation après une soirée bien arrosée avec ses copines. Le seul souvenir qu’elle semble garder est le moment ou elle est montée dans sa voiture, alors qu’elle est deja bien emeché et se demande meme comment elle va reussir a rentrer.
Quant a lui, Gabriel, il lui apprend qu’il est pianiste de jazz, habite à Los Angeles, et que la veille il a joué à Dublin…
Comment se fait-il qu’ils se retrouvent à Central Park ? Comment est-ce possible ?

Peu à peu ils vont trouver des indices qu’ils vont devoir exploiter pour comprendre : une série de numéros gravés au cutter sur la peau d’Alice et celle écrite dans sa main au stylo ! Et pourquoi une balle manque à son arme de service ?

Alice va mener l’enquête et pour se faire elle devra faire équipe avec Gabriel cet inconnu mais également elle demandera à Seymour son ami et adjoint du groupe d’enquête que dirige Alice, d’enquêter pour elle de Paris.

 

Mon avis :

L’histoire est bien construite car jusqu’à la fin on croit vraiment que alice est flic a Paris et Que Gabriel est pianiste a Dublin, mais finalement……et bien non !
En ayant fini ce livre je m’aperçois qu’en ce moment je baigne dans la psychologie et la psychiatrie 😉

%d blogueurs aiment cette page :