Articles Tagués ‘maladie’


 

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Linwood Barclay
Titre :  Du bruit dans la nuit
Date de parution : 1 avril 2021
EAN : 9782714482082 – Belfond noir

 

Linwood Barclay: "I had my nose in paperback adventures of ...

 

Linwood Barclay est un écrivain et ancien éditorialiste canadien né en 1955 aux États-Unis.
Il vit à Oakville avec sa femme Neetha et ses deux enfants.

Distinction : Prix Arthur-Ellis 2009 du meilleur roman pour Too Close to Home

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Un thriller psychologique empreint de folie et d’humour noir, riche de twists à la Gillian Flynn et d’un suspense si intense que vous n’oserez plus fermer l’œil de la nuit.

Paul Davis n’est que l’ombre de lui-même : huit mois plus tôt, ce professeur de littérature à l’existence sans relief a vu un assassin transporter des cadavres de femmes dans le coffre de sa voiture.

Depuis, Paul subit les assauts d’un violent syndrome de stress post-traumatique. Comment se libérer de cette nuit d’horreur ? Pour l’aider, son épouse l’encourage à coucher sur le papier les pensées qui le rongent et lui offre, pour ce faire, une vieille machine à écrire.

Mais bientôt, aux images cauchemardesques de ses nuits viennent s’ajouter des bruits étranges, le tac tac tac frénétique des touches d’un clavier. Et plus inquiétants encore sont les messages cryptiques, tapés par la machine, que Paul découvre au petit matin.

Somnambulisme ? Machination ? Démence ? À moins que les victimes du tueur ne s’adressent à lui pour réclamer vengeance ? Avec le soutien d’Anna White, sa charmante psychiatre, Paul s’enfonce dans les méandres d’une enquête aux soubresauts meurtriers…

 

 

Mon résumé :

Il s’agit la de mon 4eme roman de l’auteur. Est-ce suffisant pour dire que c’est toujours du bonheur que d’ouvrir la première page, à chaque nouvelle parution. Mais la, on est tout de même sur du lourd, pour ne pas dire du très lourd.

La vie de Paul Davis ne serait pas différente de tout un chacun s’il n’y avait pas une ombre au tableau. En effet sa vie n’est plus pareil depuis qu’il a vu un assassin transporter 2 corps de femmes dans le coffre de sa voiture. Et puis qu’a-t-il bien pu jeter dans cette benne à ordures.

Depuis il s’est passé 8 mois mais il est toujours très retourné et dans sa vie ça ne va plus très bien. Paul Davis se sens si mal qu’il a du se faire suivre par un psychologue. Sa femme, qui le sais au plus mal et sachant son envie d’écrire, a décidé de lui offrir une machine a écrire qu’elle a déniché lors d’un vide grenier. Paul est loin de se douter, qu’a partir de ce moment la, il va s’enfoncer encore plus.

Il va commencé a entendre des bruits,mais bien sur sa femme ne veux pas le croire. Il va décider de mettre des feuilles dans la machine, pour découvrir le lendemain qu’un texte est écrit sur la feuille, alors qu’il avait mit une feuille blanche la veille au soir. La encore tout le monde semble douter de ses dires.  Serait-il victime de somnambulisme ? Est-ce le début de la démence ? Ne devrait-il pas se faire interner ?

 

 

 

Mon avis

Si vous chercher du sang dans ce roman vous risquez fort d’être déçu, mais après tout pourquoi faudrait-il du sang pour faire un très bon thriller. Personnellement cela ne m’a pas dérangé et je dois dire que j’ai adoré. Le suspense est présent et il n’y a aucun temps mort, on ne s’ennuie pas un seul instant. Encore un très bon opus de l’auteur, je le recommande sans hésiter.

 

 

 

 


55106413. sy475

 

Auteur : Hervé Jourdain
Titre :  Terminal 4
Date de parution : 27 août 2020
EAN : 9782265154629 – 317 pages

 

Hervé Jourdain - Printemps du livre de Montaigu

Hervé Jourdain est né à Saint-Maur-des-Fossés le 21 aout 1972

C’est un écrivain français, auteur de roman policier.

Il réussit le concours de gardien de la Paix et s’installe à 20 ans dans le sud de la région parisienne. Parallèlement à son activité professionnelle, il s’inscrit à l’université Paris-I et obtient une licence d’Histoire. Il intègre alors un service de renseignement en 1998 avant de devenir, deux plus tard, officier de police.

Lieutenant à la brigade des mineurs de Paris puis capitaine au sein de la brigade criminelle installée au mythique 36, quai des Orfèvres, il décide par défi de se lancer dans l’écriture de romans policiers.

Il a par ailleurs collaboré à l’écriture d’un long métrage, fait office de conseiller sur le tournage d’un téléfilm policier, effectué une brève apparition dans le film « Contre-enquête » (2007) aux côtés de Jean Dujardin.

En 2017, il reçoit le prix Sang d’encre décerné par le festival de Vienne pour son roman, « Femme sur écoute », paru chez Fleuve Éditions en 2017.

Sous le pseudonyme Clovis Bienvenu (l’identité de son grand-père maternel), il est également l’auteur de « Le 36, quai des Orfèvres à la croisée de l’histoire et du fait divers », paru chez PUF en 2012 dans la collection Questions judiciaires.

 

 

4eme de couverture

Aux abords de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, alors que le soleil n’a pas commencé à pointer, les pompiers se démènent pour étouffer les flammes qui ravagent une dizaine de voitures. Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est que dans le coffre de l’une d’elles, un cadavre carbonisé les attend…

Lola Rivière et Zoé Dechaume, conduites dans les environs par les hasards d’une autre enquête, arrivent sur place les premières. Déterminées à résoudre cette affaire, les deux jeunes femmes vont rapidement s’apercevoir que l’aéroport est une zone qui cristallise de multiples tensions. Conflits entre taxis et VTC clandestins, militants installés à proximité des pistes pour s’opposer au projet du nouveau terminal, et luttes politico-économiques autour de la pollution atmosphérique générée par l’aéronautique, les enjeux sont nombreux et les fils à démêler ne manquent pas pour atteindre la vérité…

Une nuit au funérarium

Publié: 1 Déc 2020 par samthriller dans Horreur, Thriller
Tags:, , , , ,

56054431. sy475

Auteur : Daryl Delight
Titre : Une nuit au funérarium
Version : Numerique – Auto-édité
Date de parution : 27 novembre 2020
ASIN : B08P5ZVJGQ

 

 

 

4eme de couverture

Si les morts pouvaient parler, ils nous dévoileraient de macabres histoires. Grâce à Jasper, c’est possible !

Meurtre, accident, suicide…

Folie, vengeance, trahison…

Autant de façons de mourir que de raisons.

Jasper prend soin de ses clients. Il les embaume, les maquille, les habille. Et il laisse leurs corps s’exprimer.

Les cadavres défilent dans son funérarium. À Gresly Hill, les décès sont souvent loin d’être de causes naturelles.

Il a gardé les morts les plus insolites de la semaine pour vous les raconter.

 

 

 

Mon résumé

Ça faisait un moment que je guettais la sortie du roman. Etant un habitué de l’auteur, il me fait suffisamment confiance pour m’avoir proposé son roman en avant première et je l’en remercie.

Autant pour Amalia, on avait affaire à un roman pur et dur, autant ici j’ai trouvé le genre quelque peu différent car ça ressemble un peu à un style nouvelle mais sans réelle coupure car entre chaque histoire on rejoins Jasper, un médecin légiste, qui se trouve être notre narrateur. J’ai trouvé l’idée intéressante, étant moins même auteur débutant et ce même si je n’affectionne pas particulièrement ce genre.

J’ai retenu trois principales histoires qui m’ont réellement marquées :

  • L’architecte : on va suivre un architecte, qui se voit convoqué par son responsable. Ce dernier pense, qu’il va recevoir une augmentation, et finalement, se soit plutôt rabaissé, et apprendre qu’il n’est qu’un raté et finalement n’a plus sa place dans l’entreprise. Alors qu’il s’apprête a sortir et à admettre son licenciement, sa conscience le fort à voir la réalité en face. Il doit montrer ce qu’il est vraiment et va tuer son responsable. Si tout semble se dérouler comme sur des roulettes, c’est sans compter sur la presence inopinée d’une de ses anciennes collègues….

 

  • Le maniaque du jeu : C’est l’une de celle qui m’a fait le plus flipper je l’avoue. On découvre un accro du jeu qui claque jusqu’au dernier sou. Lorsqu’un homme type businessman l’interpelle dans la rue et lui propre de se refaire gratuitement sans débourser un centime, il n’y crois pas. Quand on fini l’histoire on comprend un peu mieux pourquoi on avait l’impression qu’il y  avait un loup la dessous.

 

  • Le show-man raté : Une course poursuite inédite, même le show-man lui même a du mal a comprendre ce qui lui arrive.

 

Je ne dévoile intentionnellement que une des trois histoires que j’ai retenu pour le bien de l’auteur mais aussi, que si on devoile tous, il n’y a plus d’interet dans la découverte du roman.

 

 

 

Mon avis

C’est toujours un plaisir de découvrir les sorties de Daryl Delight. Addict  de Thriller poussé à son summum j’ai été encore une fois servi, et le fait que ce soit tourné sous forme de petites histoires n’a rien gâché. Il n’y a aucun temps mort, et quand je dis qu’il n’y a pas de temps mort ce n’est pas seulement dans la tournure des histoires mais aussi pour le lecteur, car comment s’arrêter dans sa lecture avant la dernière page ? Alors oui , c’est encore un très bon ouvrage que nous avons la

 


Couverture Lucas Dorinel, tome 2 : Les oubliés de Dieu

 

 

Auteur : Ludovic Lancien
Titre : Les oubliés de dieu
Version : Numérique – Edition Hugo poche
Date de parution : 5 novembre  2020
EAN : 9782755685305

 

Ludovic Lancien

 

Ludovic Lancien a sillonné l’ouest de la France, de Quimperlé à Nantes en passant par La Roche-sur-Yon et Concarneau, pour travailler en pépinière et en maraîchage.

Lecteur assidu, il a créé son propre blog littéraire avant de se lancer dans l’écriture et de remporter, à l’unanimité du jury, le prix Fyctia 2019 du meilleur suspense avec son roman, « Le singe d’Harlow ».

Il vit à Fouesnant dans le Finistère.

 

 

 

Je remercie NetGalley et Hugo Poche pour leur confiance pour n’avoir permis de lire ce livre

 

 

4eme de couverture

Un médecin généraliste est retrouvé massacré dans son cabinet aux Lilas, près de Paris. Son corps a fait l’objet d’un véritable carnage.

Très vite, l’enquête dévoile sa double vie et son intérêt morbide pour la tératologie : l’étude des ces hommes et femmes que l’on qualifie abruptement de  » monstres « .

Ceux que le régime nazi a cherché à éradiquer à travers des campagnes d’extermination longtemps tenues secrètes.

Ceux que l’on nomme parfois les  » oubliés de Dieu « .

Chargé de l’enquête, le capitaine Gabriel Darui va recevoir un appel d’un homme qu’il s’était juré de ne jamais revoir. Un homme qui connaît ses secrets les plus troubles. Un homme qui, à l’instar du médecin assassiné, a frayé avec ce que l’humanité a de plus sombre. Un homme qui sait que toutes les leçons du passé n’ont pas été retenues et que, comme Darui va le découvrir, l’horreur se conjugue aussi au présent.

 

 

 

Mon résumé

Avant de sélectionner ce livre sur NetGalley, je ne connaissais pas du tout l’auteur. Pourtant j’avais déjà vu passer des romans mais sans savoir qui était réellement l’auteur. J’ai surtout été interpellé par la 4eme de couverture, qui me semblais particulièrement correspondre à mon style de lecture.

L’histoire débute par la découverte du corps d’un médecin généraliste dans son cabinet, juste avant l’ouverture, à 7h30 du matin. Son état est particulièrement sanglant. Les mains coupes et un escargot dans le fond d’œil.  Le capitaine Gabriel Darui, est chargé de l’enquête et va avoir du mal a demeler le vrai du faux, mais va vite découvrir que le médecin généraliste afin des penchant de la médecine assez particulier. Il semblait s’intéresser de très pres à la tératologie. Plus particulièrement aux personnes atteintes de acromégalie. Une tumeur bénigne (non cancéreuse) de l’hypophyse, une glande (dénommée également glande pituitaire), située dans le cerveau et qui sécrète normalement plusieurs hormones dont la GH, autrement dit une maladie due à un excès de production d’hormone de croissance et  qui entraîne une modification de l’aspect du visage, une augmentation de la taille des mains et des pieds.

Le capitaine découvre, sur l’ordinateur du médecin tout une liste d’individus, qui auraient eu cette maladie et tout un dossier sur le sujet. Lors d’une entrevue, avec l’un de ces sujets, il va découvrir, qu’il souhaitait en retirer un bénéfice, en organisant des combats entre un individu, dit « normal » et une personne atteinte de acromégalie.

 

Je dois dire qu’a partir du moment ou le roman a commencer a parler de ces personnes, j’ai commencé à prendre gout au roman, jusqu’à ne le lâcher qu’a la dernière page. Je dois dire que c’est une vraie réussite et j’ai adoré.

 

 

Mon avis

Un pur bonheur, d’avoir fais la découverte de cet auteur grace à ce roman. Comme je le disais plus haut, j’avais entendu parler du premier roman de l’auteur, Le singe d’harlow, mais sans soupçonner, à aucune moment que ce soit le 1er roman de ludovic lancien. Apres la lecture de ce roman, ça m’incite a vouloir découvrir son premier roman.

Le thème de ce roman fait tout de meme reflechir. On se dit qu’il existe des personnes, qui doivent vivre, avec des maladies comme la acromégalie, ou encore d’autres maladies rares incapacitantes et pour elles cela doit être dure a vivre. Certaines peut-être vivent-elle cachés, de peur de se montrer ?

Toujours est-il que nous avons un très bon livre.? Je vous le recommande

 


51516789. sy475

Auteur : Sebastian Fitzek
Titre : Siege 7A
Version : Numérique – Edition l’archipel
Date de parution : mars 2020
ISBN: 9782809828337
Lien livraddict
Lien Kobo

 

 

Sebastian Fitzek - Deutscher Radiopreis Hamburg 2016 02.jpg

Sebastian Fitzek, né le 13 octobre 1971 à Berlin, est un écrivain et journaliste allemand. Il est considéré comme le maître du roman à suspens allemand, auteur des meilleurs ventes en librairie allemande.

Après des études de droit, il travaille à la radio et à la télévision. Par la magie du bouche-à-oreille, « Thérapie », son premier thriller, s’est retrouvé numéro un des ventes en Allemagne (plus de 220 000 exemplaires vendus). Il a été traduit dans vingt-deux pays.

Fin 2016, 8 de ses romans ont été traduits en français, le dernier étant « La Mémoire cachée » aux éditions l’Archipel.
Il sort en 2017 un thriller intitulé Le Somnambule.

source : wikipedia / babelio

 

4eme de couverture

Mats Krueger, psychiatre renommé qui vit désormais à Buenos Aires, est contraint de surmonter sa phobie de l’avion quand sa fille Nele, avec qui il a perdu contact depuis des années, lui annonce qu’elle est sur le point d’accoucher.
Quand il prend place à bord du vol qui doit le mener à Berlin, il ne se doute pas encore qu’il aura à affronter le pire – ni les turbulences ni les trous d’air n’en seront la cause… Peu après le décollage, Mats reçoit un appel anonyme en forme d’ultimatum. Sa fille vient d’être enlevée. S’il veut éviter qu’elle et son bébé soient exécutés, il n’a d’autre choix que de provoquer le crash de l’avion… Pour cela, on lui suggère de manipuler mentalement Kaya, l’une des hôtesses, qui n’est autre qu’une de ses anciennes patientes. Mais quel rôle joue-t-elle vraiment ?


Pandémic - Le premier tome d'un thriller médical angoissant eBook by Philippe Le Douarec

Auteur : Philippe Le Douarec
Titre : Pandemic
Version : Numérique – Edition Glyphe
ISBN: 9782352850724
Lien livraddict
Lien kobo

 

Philippe Le Douarec

Philippe Le Douarec est écrivain.

Chirurgien, fellow of the American College of Surgeons, il a été patron de l’ancienne clinique Les Fougères à Dieppe pendant 30 ans. Il a été président des Unions professionnelles de médecins de Haute-Normandie et Vice-Président de l’Hospitalisation Privée de Normandie.

A la retraite, il a ouvert Medsup à Rouen, une prépa Médecine où il enseigne l’Anatomie et l’Histoire de la Médecine.

 

 

 

4eme de couverture

Quand les vacances tournent au cauchemar…

AFP, 18 juin : « GRAVE ÉPIDÉMIE VIRALE AU MEXIQUE – DES CENTAINES DE MORTS – TOUS LES AÉROPORTS FERMÉS ».

Le docteur Paul Thuiller et sa femme Hélène, virologue réputée, rentrent des États-Unis. Dans l’avion qui les ramène en Europe, deux passagers s’écroulent, asphyxiés par une fulgurante affection respiratoire. Paul est appelé au chevet des malades. Ils portent tous les deux les signes d’une grave infection virale… Le médecin convainc le commandant d’atterrir en urgence, contraint de se poser en Islande, sur une piste trop petite… Malades, blessés et morts sont mis en quarantaine. Tandis que les décès se multiplient, la radio informe la population que les aéroports internationaux ferment les uns après les autres…

Un thriller apocalyptique à la fois angoissant et captivant !

 

 

Mon résumé

Cela fait maintenant 4 semaines que nous sommes tous confinés a cause d’une pandémie qui fait rage de par le monde depuis début décembre 2019. Pandémie surnommée par les scientifiques Coronavirus ou de façon plus courte Covid19. Je me devais donc en cette période, lire un livre en lien avec ce mal mystérieux.

Je dois dire que les ouvrages en lien ne se bouscule pas mais 2 sortes tout de même du lot : Pandemic de Philippe Le Douarec et Pandemie de Robin Cook. Pour ma part j’ai opté pour le premier.

Le roman commence par une banale histoire de couple. La femme, virologue, trop prise par sa vie professionnelle délaisse complètement son mari. Au point que ce dernier pose un ultimatum et décide qu’ils  prendront 15 jours de vacances pour mettre les choses au point. Si leur séjour s’est plus ou moins bien passé, a aucun moment il n’a été question de leurs problèmes conjugales. Vient l’heure de boucler les bagages et de prendre l’avion et cette dernière étape va voir son lot de péripéties.

Pour commencer, alors que l’embarquement semble se dérouler sans histoires, l’heure de départ commence a s’allonger et au bout de 40 mn Paul commence a s’impatienter jusqu’à se demander ce qui peut bien retarder comme ça le départ. Les hôtesses de l’air finissent pas demander au passagers de boucler leur ceintures, signe que l’avion va décoller.

Alors qu’ils sont maintenant partie depuis à peine 30 mn l’hôtesse de l’air demande la presence d’un médecin, un passager semble mal en point. Paul, laisse courir, pensant que quelqu’un va bien se décider a se présenter auprès de l’équipage pour aller soigner le passager malade, cependant, Paul étant de metier chirurgien, et personne ne se manifestant, se lève et se dirige vers la chef de cabine.

Apres analyse du passager, il vois bien que son état est grave. Il apprend bien assez vite que le retard du vol est lié au commandant qui était initialement prévu, présentait les mêmes symptomes. Plus graves encore les 2 malades ont séjournés dans le même hôtel à Shanghai. Pour Paul Thuiller, cela ne fait aucun doute il s’agit d’un virus. H1N1 ? H5N1 ? il ne sait pas encore mais tout semble indiquer qu’il s’agit de quelque chose de similaire.

Pour Paul Thuillier la situation est grave et il faut atterrir immédiatement….

 

 

Mon avis

Tout d’abord, il faut savoir que ce roman date de 2010 donc aucun lien avec ce qu’on vit tous actuellement et pourtant tout semble indiquer que l’origine de la pandémie qui à lieu dans ce roman est dans le meme pays que ce qu’on vit actuellement : La chine. Est-ce une coïncidence ? je n’en suis pas convaincu. Je me dit qu’il y a quelque chose de particulier en chine pour que la réalité rejoigne la fiction mais bon ce n’est que mon avis.

En tout cas j’ai pris beaucoup de plaisir a lire se livre qui reuni medical, aventure et action.

De ce que j’ai compris ce livre et le 1er volet d’une trilogie. LE 2e et 3eme volet étant Glaciales glissades et dernières lignes droites

 


Auteur : Isabelle Villain
Titre : Blessures invisibles
Version : Numerique – Edition Taurnada
ISBN: 9782372580656
Lien livraddict
Sortie officielle : 9 janvier 2020

Je remercie Joel des éditions Taurnada pour l’envoi de ce Service Presse

 

4eme de couverture

Le major Maraval est retrouvé mort à son domicile, une balle dans la tête, son arme à la main.
La thèse du suicide est pourtant très vite abandonnée par le groupe du commandant Rebecca de Lost, et les pistes militaires et familiales se multiplient.
Dans le même temps, le « tueur au marteau », demeuré silencieux depuis l’enterrement du capitaine Atlan, décide de reprendre du service.
Deux enquêtes sous haute tension. Un final explosif !

 

 

 

Mon résumé

Un militaire est retrouvé mort, a son domicile avec une balle dans la tete et un flingue à la main. Tout laisse présager à un suicide. Aucun trace laissant supposer qu’un homicide ai été commis n’est retrouvé. Pour le commandant Rebecca et son équipe il en va tout autrement, et très vite la thèse du suicide est écartée, le premier indice qui fait pencher la balance est la presence sur la table de 2 verres dont un, semble avoir été assaisonné. Pour la brigade il ne fait plus aucun doute qu’il s’agit d’un faux suicide maquillé.

Dans le même temps, l’équipe se trouve sur une affaire qui n’a que trop durée. Une affaire qui dure depuis de nombreuses années, mais qui avait été mise sous silence depuis que le capitaine Atlan a décidé de quitter la police pour ouvrir un commerce en Bretagne. Cette affaire ayant été affublée du doux nom de « tueur au marteau »

 

Mon avis

Lorsque Joël des éditions Taurnada m’avait proposé de lire et chroniquer Mauvais Genre de Isabelle Villain, j’avais tout de suite accepté non seulement car l’histoire me semblait intéressante et correspondait parfaitement a mon style de lecture habituel mais aussi parce que j’avais envie de découvrir un auteure que je ne connaissais pas. Il en était ressorti une lecture « haute en couleur ». Si bien que lorsqu’il y a 3 semaines, il m’a proposé le dernier Roman d’isabelle Villain, qui sort le 9 janvier j’ai tout de suite accepté car je savais déjà a quoi m’attendre et que je ne serais pas déçu. Et effectivement quand un livre vous tiens accroché a votre fauteuil comme ça on peut dire qu’on est loin d’être dépité.

Si avec tout ça, ça vous donne pas envie de le lire, je ne peux malheureusement plus rien pour vous. Désolé.

 


26794662

Auteur : Didier Fossey
Titre : Burn Out
Version :  numerique – Flamant noir édition  –
ISBN: 9791093363103
Lien Livraddict

 

4eme de couverture :

Paris. Avril 2014.

Une série de vols d’objets d’art a lieu dans les cimetières parisiens. La police est sur le coup mais, lors d’une nuit de planque, un policier se fait assassiner. Pas de témoins. Peu d’indices. Ses collègues présents sur place n’ont rien vu.

Boris Le Guenn, chef de groupe de la B.A.C. au 36 quai des Orfèvres, est saisi de l’affaire. Malgré son manque d’effectifs et plusieurs enquêtes à gérer, il devra en plus faire face à la descente aux enfers d’un de ses hommes…

Le temps passe. Les vols se multiplient, les crimes aussi et les pistes sont dérisoires. Boris Le Guenn et son équipe doivent mener à bien ces affaires, non sans danger pour eux, tant sur le plan professionnel que personnel.

C’est un monde désenchanté, un monde dans lequel l’histoire ne se termine ni bien ni mal, elle se termine c’est tout. Certains flics boivent pour oublier, d’autres ont une démarche plus radicale, violente, imprévisible.

Burnout, nuits de planques et de filoches. Ça pue la clope, le sang et la sueur de ceux qui veillent sur la population. Ces flics, obsédés par leur boulot, à qui on demande de laisser au vestiaire leurs problèmes personnels, sont vite rattrapés par leurs démons et leur paquetage s’alourdit de quelques cauchemars…

 

Mon résumé

Bon certes, je les lis pas dans l’ordre mais faut dire que j’ai découvert l’auteur que l’année dernière lors de ma venue au #SMEP. J’avais lu Artifice que j’avais adoré, et lorsque j’ai vu sur NetGalley qu’il sortait un nouveau roman le 14 novembre (qui fera aussi l’objet d’une chronique) je me suis dit qu’il fallait que je lise un de ses précédents ouvrages, et je dois dire que j’ai très bien fait. Un vrai bijou. On va de suspense en rebondissement du début à la fin. On plonge dans une histoire qui va a 100 à l’heure.

L’équipe du 36 doit faire face a une série de vols d’oeuvre d’art qui se déroule dans les cimetières parisiens.  C’est l’équipe de Boris Le guen qui se charge de l’affaire. Lui et ses collègues décide de faire le pied de grue à proximité d’un des cimetières supposés où les malfrats risquent de commettre leur méfait. Mais alors qu’une partie de l’effectif prefere rester dans la voiture, un des leurs, qui voulait juste soulager une envie pressante, se faire dessouder, à coup de tournevis.

Alors que les planques se succèdent, les indices, eux, se font plutôt mince et les cambriolages continuent. LE guen, doit en même temps, faire face, à la descente au enfers de l’un des membres de son équipe, Guillaume. Il a du mal a imaginer, que ce qu’on peut lui raconter est vrai. Cependant, comme le vérifier, Guillaume, brillant par ses absences répétées.

 

Mon avis

Un bien beau polar que Burnout. Burnout qualifie bien ce ressenti de certains salaries, qui se sentent depassés par les evenements, salaries qui sentent qu’on leur en demande trop et qui sont poussés au bout de leur retranchement, jusqu’a la goutte de trop qui peut faire deborder le vase.  Ce roman reprend bien les faits d’actualité d’il y a quelques années avec les cas qui se sont deroulés chez orange mais aussi de nos jours avec ce que vivent certains policiers. Du grand art ! !


Auteur : Douglas Preston
Titre : Le codex
ISBN: 9782841878826
405 pages – Edition l’archipel – Emprunt de la bibliothèque municipale

 

4eme de couverture :

« Bonjour du pays des morts ! »
Ainsi débute la vidéo laissée par un richissime collectionneur à ses trois fils. Ils apprennent bien vite que leur père s’est enterré vivant avec ses trésors dans une cité perdue, quelque part en Amérique centrale. Celui qui découvrira sa retraite héritera de sa fortune. Mais les trois frères ne sont pas les seuls à convoiter ces pièces inestimables… En particulier un manuscrit maya du IXe siècle, le Codex, qui pourrait révolutionner l’industrie pharmaceutique. Les sommes en jeu sont colossales. La chasse au trésor est lancée. Mais ne s’improvise pas aventurier qui veut… D’autant que la jungle du Honduras n’a jamais semblé si hostile. Et que certains sont prêts à tuer pour s’approprier les secrets du Codex.

 

Mon résumé

Je crois bien que c’est la premiere fois que je lis un livre qui ne soit écrit que pas Preston. Egalement surprenant de ne pas avoir affaire au commissaire Pendergast et au lieutenant D’agosta. Mais comme je le dis toujours, ca ne fait pas de mal de changer un peu d’univers littéraire. Je classerais donc ce roman dans le genre roman d’aventure et non plus dans le policier / thriller.

Tout commence lorsque 3 freres recoivent tous la meme lettre, provenant de leur pere et les conviant dans la demeure familiale afin de leur faire une revelation de la plus haute importance. Leur pere, venant de passer l’arme à gauche, vient leur annoncer sous forme de video, sa mort, mais surtout comment l’heritage allait etre reparti et surtout comment l’acquerir.
Les 3 frères vont devoir partir en expedition fin de retrouver l’endroit ou leur père s’est fait enterré, et ce afin de pouvoir profiter de l’heritage qui va être le leur.

Une expedition qui va se faire au Honduras avec moustiques, disputes familiales, famine, fièvre bisi, anaconda et poursuites haletantes en pirogue…Un vrai plaisir de voir toutes ces descriptions et ses courses poursuites auxquelles vont devoir être affrontés les 3 frères. Les 3 frères vont partir chacun de leur coté, mais sans le savoir vont vite se retrouver et unir leur forces pour retrouver leur père mais aussi affronter son ennemi juré…..mais ca ils ne le découvriront que bien plus tard.

 

Mon avis

Un beau livre d’aventure que nous a fait la Douglas Preston. Par moment on aurait presque l’impression de regarder un film tellement les descriptions sont nombreuses et bien faites. On est vraiment baignés dans l’action qu’on ne parvient pas a décrocher et on veut vraiment savoir ce qui va se passer à la page suivante. Raison pour laquelle le le classe non seulement en aventure mais aussi dans la categorie suspense.


34104482

Auteur : Camilla Grebe
Titre : Un cri sous la glace
ISBN: 978-2-7021-6021-3
Format Papier – Calmann Levy – Emprunté à la bibliothèque

Il s’agit d’une lecture commune avec Chocobook du blog lecture passion et du forum Zone d’ombres.

 

4eme de couverture :

AVEZ-VOUS DÉJÀ PERDU LA TÊTE
PAR AMØUR ?

Emma, jeune Suédoise, cache un secret : son patron Jesper,
qui dirige un empire de mode, lui a demandé sa main.
Mais il ne veut surtout pas qu’elle ébruite la nouvelle.
Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l’on retrouve
dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée.
Personne ne parvient à l’identifier.

Peter, policier émérite, et Hanne, profi leuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul problème, ils ne se sont pas reparlé depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

Dans un Stockholm envahi par la neige, un double récit étourdissant prend forme. Chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombre. À qui donc se fier pour résoudre l’enquête ?

 

 

 


Couverture Le pacte d'Emma

Auteur : Nine Gorman
Titre : Le pacte d’Emma
ISBN: 9782226397799
398 pages – Edition Albin Michel

 

 

À tout juste 14 ans, Nine Gorman découvre L’Herbe bleue de Beatrice Sparks. Le livre lui inspire un premier roman qui suscite la panique chez ses parents qui croient y lire le journal intime de leur fille. Passionnée par les livres et l’écriture, elle crée sa chaîne YouTube en 2013. Elle est aujourd’hui la booktubeuse francophone la plus populaire. En 2015, elle reprend l’écriture du Pacte d’Emma sur la plateforme Wattpad. Il rassemble aujourd’hui une communauté de près d’un million de lecteurs.

 

 

4eme de couverture
Emma, 21 ans est atteinte du syndrome de Beckyngton, une maladie neurodégénérative. Elle est pourtant bien décidée à profiter des dernières années de sa vie, alors elle se rend à New York où elle trouve un poste auprès du directeur d’un groupe prestigieux : Anderson Corp. Cette rencontre bouleverse sa vie, mais Emma ne sait pas si elle peut faire totalement confiance à cet homme.

 

Mon résumé :

A sa sortie ce livre a fais beaucoup de bruit sur les réseaux sociaux, mais tout d’abord sur wattpad sur lequel Nine Gorman avait commencé son livre ou il avait déjà du succès. Au vu du bruit, je me suis vraiment demandé si il valait vraiment le coup ou si c’est uniquement une promotion médiatique. Il me fallait moi-même le lire pour m’en rendre compte et quand la bouquinerie jeunesse à annoncé faire un concours pour gagner un exemplaire dédicacé, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion mais sans vraiment y croire. Et pourtant me voila aujourd’hui avec LE roman dédicacé 🙂

 

Nous allons suivre Emma, jeune fille malade qui va quitter sa ville natale avec son frère afin d’essayer « d’oublier » Becky, la maladie qui la ronge depuis 6 ans. (Petit coté Nos Etoiles contraires)
Emma décide de vivre sa vie à fond tant qu’il est encore temps et de partir s’installer à New York, son frère la suit car il lui est impossible de la laisser seule. Emma est une femme courageuse qui ne se laisse pas abattre par cette maladie qui lui pourrit vraiment la vie. Elle va faire une rencontre qui va lui redonner l’espoir d’une vie meilleure sans maladie.

Andrew et Matthew sont frère, il travaille tous les deux pour la Anderson Corporation (dirigée par Andrew). Ce sont des personnages assez énigmatiques, on les sent torturés,  ils nous donnent l’impression que tout les oppose, ils sont en conflit perpétuel sans qu’on en connaisse la raison. Emma va rencontrer Matthew puis Andrew pour lequel elle va passer un entretien et obtenir le poste d’assistante.

Des personnages attachants qu’on suit avec plaisir au fil des pages, des rebondissements qu’on avait tout simplement pas vu venir et qui rajoute une valeur à l’histoire.

 

Mon avis

J’avais de tomber trop bas dans la romance du style twilight et cie mais c’est dosé à sa juste valeur et on se laisse bien embarquer dans l’histoire sans le voir venir. J’ai tourné les pages sans m’en apercevoir. Le coté vampire est bien tourné et pas du tout surdosé et ça j’ai bien aimé.

Si vous avez l’envie ou l’occasion lisez-le. Un très bon roman YA.

 


Satan était un ange

Auteur : Karine Giebel
Titre : Satan était un ange
ISBN: 9782265098398
334 pages – Edition Fleuve noir

Emprunt de la bibliothèque

 

4eme de couverture : 

Tu sais Paul, Satan était un ange… Et il le redeviendra. Rouler, droit devant. Doubler ceux qui ont le temps. Ne pas les regarder. Mettre la musique à fond pour ne plus entendre. Tic tac… Bientôt, tu seras mort. Hier encore, François était quelqu’un. Un homme qu’on regardait avec admiration, avec envie. Aujourd’hui, il n’est plus qu’un fugitif qui tente d’échapper à son assassin. Qui le rattrapera, où qu’il aille. Quoi qu’il fasse. La mort est certaine. L’issue, forcément fatale. Ce n’est plus qu’une question de temps. Il vient à peine de le comprendre. Paul regarde derrière lui ; il voit la cohorte des victimes qui hurlent vengeance. Il paye le prix de ses fautes. Ne pas pleurer. Ne pas perdre de temps. Accélérer. L’échéance approche. Je vais mourir. Dans la même voiture, sur une même route, deux hommes que tout semble opposer et qui pourtant fuient ensemble leurs destins différents. Rouler droit devant, admirer la mer. Faire ce qu’ils n’ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout… Car après tout, pourquoi tenter sans cesse de trouver des explications ?

 

 

Mon résumé

François avait une situation stable, plus que correcte, une femme qui l’aime. Vous allez me dire, bah alors tout roule. Ou est le problème. Il y a que François est malade, même très malade. Son médecin lui apprend qui à une tumeur au cerveau et qu’il li reste que peu de temps à vivre. Il décide donc de prendre le large afin de faire le point. Alors qu’il s’apprête a prendre l’autoroute, il découvre un auto-stoppeur au bord de la route, Paul.

Deux hommes que tout oppose, chacun, la mort aux trousses.
Rencontre improbable sur la route, entre un avocat et une petite frappe, et la fuite, alors que chacun ignore ce que l’autre fuit.
Un voyage initiatique, où chacun va se découvrir soi-même et retrouver l’empathie, l’affection, la tendresse, avec un regard neuf sur sa vie passée. Des morts, du sang, des larmes.

François, on comprend sa souffrance, son choix démesuré, son envie de rédemption.
Paul, un petit jeune plein de charme mais au regard brisé.

Au fil des pages on a qu’une envie : Se mettre du coté de François, fuir et jeter cet homme  qui décidément il connais bien mal, mais bien malgré lui il se fait avoir encore et encore.

 

Mon avis

Ça ne sera pas un secret, c’est du Karine Giebel et bien évidemment une fois de plus le livre n’a pas fait long feu. Lu en a peine 24 heures. Comme pour un apéro, on à l’impression que le verre à un trou.

Vous l’aurez compris, c’est un livre à lire absolument


Très vite ou jamais

Auteur : Rita Falk
Titre : Très vite ou jamais
ISBN: 9782824702360
220 pages – Magnard Jeunesse

 

Résultat de recherche d'images pour "rita falk"
Nationalité : Allemagne 
Né(e) à : Oberammergau , le 30/05/1964

Biographie : 
Rita Falk est née en Haute-Bavière, en 1964. Elle a passé ses premières années entourée de montagnes et de prairies, proche de ses parents et de sa grand-mère.
Rita Falk est une auteure allemande de romans policiers pour la jeunesse dont le héros est Franz Eberhofer. Elle est la mère de trois enfants et vit en Bavière à Munich.
source : babelio

 

4eme de couverture

Tout pourrait être tiré d’une histoire vraie.
Jan, un garçon de vingt-et-un ans, se raconte dans ce récit épistolaire avec un naturel désarmant. Il y décrit son quotidien et les épreuves qu’il traverse au côté de son meilleur ami, Nils, tombé dans le coma après un accident de moto.
Rita Falk livre un récit touchant et plein d’humour sur la maladie, la mort et le deuil, qui se meut au fil des pages en un hymne à la force de la jeunesse et à la beauté de la vie.

 

Mon résumé

Il s’agit de la sélection que j’ai reçu pour la Kube du mois d’août. Quand je l’ai découvert, je me suis dis qu’ils avaient dû se tromper et je pensais sérieusement que j’allais m’ennuyer. Je l’ai lu en moins de 24 heures donc je me pense pas qu’on puisse parler d’ennui hein !

On découvre la Vie de Jan suite à l’accident de moto de son ami Nils, qui se retrouve dans un lit d’hôpital. Il décide de raconter sa vie dans son quotidien y compris lors de ses visites auprès de son ami, à l’hôpital, au travers de lettres ou de ce qu’on pourrait prendre pour un journal. Au fils des pages, mais aussi des mois qui passent, on se rends compte de la réelle amitié de Jan envers son ami, qui malheureusement pour lui ne répond pas a ce qu’il raconte. Au contraire, leurs familles respectives semblent se détacher de plus en plus de Nils, et paraissent perdre espoir de toute amélioration.

On découvre également la vie professionnelle de Jan au sein de ce qui semble être une maison de repos.

 

Je me suis assis à côté de toi, et t’ai lu les pages sport du journal, t’ai raconté ma semaine et t’ai massé les doigts, un art dans lequel j’ai fait des progrès. Vive la Vaseline ! En tout cas, tes doigts ne sont plus aussi raides ni aussi glacés.

Mon avis :

Ayant subit un peu le même parcours que Nils mais en voiture, ce livre m’a particulièrement touché, cela dit j’ai eu plus de chance que lui et heureusement. J’ai trouvé qu’il y avait une grande notion d’amitié, de compassion dans ce livre. La moralité que je ressors de ce livre est que malgré ce que l’on souhaite, il ne faut pas forcement penser qu’a soi et ce peu importe que l’on veuille faire des choses pour ses amis, il faut aussi qu’eux-mêmes en ressente le désir.

 

 

 


Camille, mon envolée par Daull

Prix littéraires Les Lauriers Verts - Révélation Prix : Prix littéraires Les Lauriers Verts – Révélation (2015)

 

Auteur : Sophie Daull
Titre : Camille, mon envolée
ISBN : 9782253068747
188 pages

 

Sophie Daull

Nationalité : France

Biographie :
Sophie Daull est née dans l’Est de la France. Comédienne, elle vit à Montreuil et travaille partout.
« Camille, mon envolée » est son premier roman. Suivra « La suture », dans lequel l’auteur se penche sur la passé de sa maman.

 

 

 

4eme de couverture

Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille Camille, 16 ans, emportée une veille de Noël après quatre jours d’une fièvre sidérante, Sophie Daull a commencé à écrire.
Écrire pour ne pas oublier Camille, son regard « franc, droit, lumineux », les moments de complicité, les engueulades, les fous rires; l’après, le vide, l’organisation des adieux, les ados qu’il faut consoler, les autres dont les gestes apaisent… Écrire pour rester debout, pour vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l’enfant disparue, pour endiguer le raz de marée des pensées menaçantes.
Loin d’être l’épanchement d’une mère endeuillée ou un mausolée – puisque l’humour n’y perd pas ses droits –, ce texte est le roman d’une résistance à l’insupportable, où l’agencement des mots tient lieu de programme de survie: « la fabrication d’un belvédère d’où Camille et moi pouvons encore, radieuses, contempler le monde ».

 

Mon résumé

Ce livre est plein d’émotion. Il est issu d’une histoire vraie ou on suis le parcours d’une mère face au cancer de sa fille. Un calvaire qui va durer 4 jours jusqu’à sa mort.

Un sentiment d’injustice, d’erreur médicale me gagne vite. Une enfant foudroyée, que la mort est venue prendre la veille du réveillon de Noël, des parents laissés, abandonnés par la vie à un moment où tout devait être joie

Sophie Daull nous décrit tous les sentiments par lesquels elle passe avec le papa, la panique devant les médecins qui ne prennent pas le mesure du problème et leur délivrent simplement une ordonnance de Doliprane. Oui,oui, une ordonnance de doliprane !!!! Une fille qui lutte des heures et des heures, les médecins ne cherchent même pas a comprendre si il n’y aurait pas autre chose qu’un simple mal de tete. Cela devient malheureusement de plus en plus courant de nos jours,

Comment prouver qu’il y a eu erreur médicale ? grand dilemme !

Ensuite il y a les  remords, la culpabilité, l’ hyperactivité pour ne pas sombrer, la préparation de la cérémonie le soir du réveillon et les jours suivants, les mauvaises pensées, la hantise de ne jamais connaître la cause de sa mort.

Dans les jours d’après nous distribuerons tes soixante-dix-sept peluches, une par une ou deux par deux, à des fossés dans les campagnes, à des clairières, à des rochers. C’est joli, ces ours, ces lapins, ces petits chats abandonnés sur les tapis de mousse, prenant la pluie sous les marguerites.”

 

Mon avis

L’histoire est assez triste pour qu’on veuille arrêter la lecture en cours de route, cependant j’ai quand même été au bout. Le parcours de cette mère nous fait nous poser de nombreuses questions sur les erreurs médicales. On espère tous que ça nous arrivera pas a nous même, on ne sait pas trop comment on réagirait.

 

Central park

Publié: 19 Nov 2015 par lecturedesam dans Thriller
Tags:, , , ,

 

Auteur : Guillaume Musso
Titre : Central Park
ISBN : 9782845636767
390 pages

 

Afficher l'image d'origine

Guillaume Musso, né le 6 juin 1974 à Antibes, est un écrivain français.
Guillaume Musso commence à écrire alors qu’il est étudiant. À l’âge de 19 ans, fasciné par les États-Unis, il séjourne quelques mois à New York où il travaille comme vendeur de crèmes glacées.
En mai 2001 paraît son premier roman, Skidamarink, un thriller en forme de jeu de piste débutant par le vol de La Joconde au musée du Louvre.

 

 

 

 

4eme de couverture

Alice et Gabriel n’ont aucun souvenir de la nuit dernière…
…pourtant, ils ne sont pas près de l’oublier.
New York, huit heures du matin …
Alice, jeune flic parisien, et Gabriel, pianiste de jazz américain, se réveillent menottés l’un à l’autre sur un banc de Central Park.
Ils ne se connaissent pas et n’ont aucun souvenir de leur rencontre. La veille au soir, Alice faisait la fête avec ses copines sur les Champs-Élysées tandis que Gabriel jouait du piano dans un club de Dublin.
Impossible ? Et pourtant …
Les questions succèdent à la stupéfaction. Comment se sont-ils retrouvés dans une situation aussi périlleuse ? D’où provient le sang qui tache le chemisier d’Alice ? Pourquoi manque-t-il une balle dans son arme ?
Pour comprendre ce qui leur arrive et renouer les fils de leurs vies, Alice et Gabriel n’ont pas d’autre choix que de faire équipe. La vérité qu’ils vont découvrir va bouleverser leur existence …

 

Mon resumé

Alice se reveille en plein milieu de central park a New york, enchainé a Gabriel, un parfait inconnu pour elle et de plus elle constate qu’elle porte un chemisier taché de sang. MAis que peut-elle bien faire ici, elle qui est sensé etre une femme flic au sein de la brigade du 36 a Paris ? Elle se retrouve dans cette situation après une soirée bien arrosée avec ses copines. Le seul souvenir qu’elle semble garder est le moment ou elle est montée dans sa voiture, alors qu’elle est deja bien emeché et se demande meme comment elle va reussir a rentrer.
Quant a lui, Gabriel, il lui apprend qu’il est pianiste de jazz, habite à Los Angeles, et que la veille il a joué à Dublin…
Comment se fait-il qu’ils se retrouvent à Central Park ? Comment est-ce possible ?

Peu à peu ils vont trouver des indices qu’ils vont devoir exploiter pour comprendre : une série de numéros gravés au cutter sur la peau d’Alice et celle écrite dans sa main au stylo ! Et pourquoi une balle manque à son arme de service ?

Alice va mener l’enquête et pour se faire elle devra faire équipe avec Gabriel cet inconnu mais également elle demandera à Seymour son ami et adjoint du groupe d’enquête que dirige Alice, d’enquêter pour elle de Paris.

 

Mon avis :

L’histoire est bien construite car jusqu’à la fin on croit vraiment que alice est flic a Paris et Que Gabriel est pianiste a Dublin, mais finalement……et bien non !
En ayant fini ce livre je m’aperçois qu’en ce moment je baigne dans la psychologie et la psychiatrie 😉

Pandemia

Publié: 23 Oct 2015 par lecturedesam dans Thriller
Tags:, , , , ,

Auteur : Franck Thilliez
Titre : Pandemia
ISBN : 978-2265099036
644 pages

 

4eme de couverture

« L’homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et il faut éliminer le reste. Les microbes sont la solution. »

Après Angor, une nouvelle aventure pour l’équipe de Franck Sharko et Lucie Henebelle, renforcée en coulisses par la jeune et courageuse Camille. Et l’enjeu est de taille : la préservation de l’espèce humaine.

 

une petite video de presentation de l’auteur :

 

Résumé

Nous revoici de retour avec le couple qu’on ne présente plus : Lucie et Sharko, mais on va aussi retrouver le couple qu’on a eu plaisir a voir se former dans l’enquête précédente :  Nicolas Bellanger ( le supérieur de Sharko ) et Camille Thibault (ex gendarme de la caserne de Villeneuve d’Ascq). Enfin Thilliez, nous fais découvrir dans cette nouvelle enquête un autre couple Amandine et Phong, avec qui je dois dire on a envie de compatir sachant les difficultés qu’ils vont endurer. PHong est cloîtré chez lui a cause d’une maladie, le SIDAA, qui rend le moindre petit rhume des plus compliqués. Quant a la compagne de Nicolas, Amandine, elle travaille a l’institut pasteur, et elle s’occupe entre autre de tout ce qui concerne la détection de virus .

Détection virale dont il est question dans cette nouvelle enquête, en effet Thilliez arrive a nous montrer ici, que le thème très délicat des attaques terroristes avec des armes virales, discrets, sans odeur, sans bruit, sont capables de décimer des populations beaucoup plus vite que les armes massives.

Tout commence, dans cette enquête lorsque 3 cygnes sont découverts morts, dans un parc ornithologique, et que l’équipe de Amandine découvre qu’ils sont atteint d’un virus, inconnu jusqu’alors, et dont on pensait qu’il pouvait être une couche du virus H1N1. Virus qui se retrouve sur le corps d’un homme découvert dans la foret de Meulin.

Sharko, Bellanger et toute son équipe du 36, vont devoir tout faire pour découvrir le fin mot de l’histoire, mais surtout et aussi de cette enquête avant que ce virus ne décime toute la planète.

Cette enquête, encore une fois va faire voyager Sharko de la Pologne au brésil …..

 

Mon avis

j’ai littéralement dévoré ce livre (en 3 jours). J’ai été vraiment pris dans l’action, on en démord pas et stopper la lecture est très difficile. Encore un très bon Thilliez 😉