C’est lundi, que lisez-vous ?


 

«Au revoir là-haut», bonjour le Goncourt 2013 pour Pierre ...

 

 

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

25534210. sy475

 

 

Ce que je suis en train de lire :

Toujours le même que la semaine dernière, mais j’arrive presque au bout. Faut dire que la semaine dernière j’ai pas vraiment eu beaucoup de temps pour lire.

Je suis a la page 500 sur un total de 624 pages.J’en profite pour mettre la couverture de l’édition que j’ai (poche)

Couverture Au revoir là-haut

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Je repars sur 2 services presse, enfin disons plutôt que ce sont des ebooks que j’ai gagné mais je prefere les prendre comme des SP, ça me motive encore plus pour en faire la chronique.

 

48071260. sx318 47977211

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

 

 

 

La famille Nilsen


 

 

Auteur : Daryl Delight
Titre : La famille Nilsen
ISBN :
583 pages –  Autoedition
Sortie Officielle le 17 mai 2019

 

Mon résumé : 

Quand vous voyez une couverture comme ça, la première chose qu’on se dit, c’est que ca risque fort de saigner ! d’un autre coté cette main qui semble frotter, comme sur du bois, est bien mystérieux. Vous réunissez les deux éléments et non seulement vous savez que vous risquez de plonger dans un grand thriller, mais également que vous risquez de ne pas pouvoir décrocher !!

La famille Nilsen a tout pour être heureuse. Un couple sans histoire avec 2 enfants qui vont au collège : un garçon, Bruce, et une fille, Lisa.
Bruce et Lisa vont a l’école ensemble, ils vont a la même école, et Bruce est en charge de protéger sa sœur comme tout frère le ferait. Apres quelques temps, Lisa, voit bien que son frère ne se sens pas bien, et va tout faire pour comprendre. Son frère lui avoue assez vite, que le fait d’être seul, de ne pas avoir de petite copine le rend triste. Ce qu’elle ne sait pas c’est qu’en plus de ça il est aussi la brebis galeuse d’un garçon teigneux de son école, et c’est loin de l’aider a s’épanouir.

Lisa, sa sœur, voyant les difficultés que rencontre son frère, va vouloir lui montrer comment exciter un mec et par cela elle va jouer temporairement le rôle de « la petite copine » sur le chemin de l’école, mais ceux qui ne savent pas, c’est qu’ils sont épier par le gars qui harcèle Bruce et ce qui va être un simple jeu, va être le début des ennuis mais aussi la veille de leur fuite pour une autre vie.

C’est à partir de ce moment la qu’ils vont décider d’arrêter de se laisser faire et vont se battre, a tout prix, même si ils doivent semer des corps sur leur passage.

 

Mon avis : 

Un roman plein de rebondissements, de suspense, et de sang. On va y découvrir La dure vie de Bruce et Lisa, qui au départ sont frère et sœur mais au fils du temps on découvre ce que veux dire  le mot inceste. Ce livre est remplit de passages assez crus ou blessants, alors si vous êtes un tant soit peu fleur bleue, inutile de commencer ce livre, dirigez vous plutôt vers le rayon harlequin, il sera peut-être plus a votre hauteur. Oui, c’est certes brutal, mais bon, on va pas se voiler la face, non plus !

Dans la dernière partie du roman, on remarque qu’il y a quelques points de détails qui nous rappelle quelque chose, et pour cause, puisque l’on va voir débarquer dans l’hôtel….AMALIA !!!

Conversion


Afficher l'image d'origine

Auteur : Katherine Howe
Titre : Conversion
ISBN : 978-2-253-13293-6
605 pages –

 

Katherine Howe

 

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Houston, Texas , 1977

Biographie :

Katherine Howe, jeune historienne est spécialiste en sorcellerie.

Katherine Howe est elle-même descendante de deux sorcières de Salem, Elizabeth Howe et Elizabeth Proctor. Elle vit dans le Massachusetts à Marblehead (à côté de Salem) avec son mari, l’historien Louis Hyman, et toutes sortes d’animaux.

 

source : Babelio

 

 

4eme de couverture : 

Colleen, Deena, Emma et Anjali sont en terminale dans le prestigieux lycée St Joan. Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard et ne pense plus qu’à cela. Un jour de janvier, une de ses camarades est prise de convulsions. Très vite, d’autres élèves présentent d’étranges symptômes : perte de cheveux, paralysie, quintes de toux. La presse s’empare de l’affaire, un vent de panique souffle sur St Joan. Mais pas question pour Colleen de se laisser déstabiliser : elle doit travailler sur la pièce Les Sorcières de Salem, d’Arthur Miller. Et ses recherches la mènent en 1692, au moment du procès des sorcières de Salem, à la rencontre d’Ann Putman qui fit semblant d’être ensorcelée. Les époques se croisent, les drames se nouent. Qu’arrive-t-il aux élèves de St Joan ? Et si la réponse se trouvait dans le passé, trois siècles plus tôt. ?
Conversion est un roman élégant et complexe qui allie l’univers contemporain d’un lycée prestigieux, à celui d’un XVIIe siècle marqué par la panique et l’horreur du procès de Salem. New York Times.

 

Mon résumé : 

Conversion c’est deux histoires en une.

D’une part ,  Colleen élève en terminale dans un prestigieux lycée américain à Danvers dans le Massachusetts. On y trouve des histoires de cœurs, d’amitié. Toutes les lycéennes en arrivent à l’étape de devoir choisirent sa filière qui sera la leur pour l’année suivante, et Colleen est sur le point d’être acceptée à Harvard ce qui n’est pas rien quand même. C’est une école réputée.
Vous allez me dire c’est bien beau tout ca, mais pourquoi alors ce titre si c’est juste une histoire de lycéennes ?

Si l’on se base sur ce que raconte Wikipedia voici ce qu’on trouve :
Un trouble de conversion (ou trouble dissociatif de conversion) est une condition durant laquelle un patient présente des symptômes neurologiques tels qu’une paresthésie, une cécité, une paralysie ou autres déficits similaires.
Tout de suite l’histoire à l’eau de rose tourne vite au vinaigre ! Bon, bref passons.

D’un autre coté on trouve une histoire qui se passe en 1706.
C’est Ann Putnam, une des jeunes filles qui a joué un rôle dans le drame des sorcières de Salem au 17ème siècle. Elle a fait semblant d’être ensorcelée avec d’autres jeunes filles et cela a entraîné toute une communauté à commettre l’irréparable : beaucoup de personnes ont été condamnées injustement.

Oui, et ? Et bien voila :

Dans le lycée de Colleen, l’une des étudiantes est prise de convulsions de façon inexplicable. Puis c’est au tour d’autres élèves de présenter des troubles étranges (perte de cheveux, paralysie…) Les médias sautent sur l’affaire et forcement la peur s’empare des élèves et de leurs parents. Or la compétition est toujours présente et Colleen veut à tout prix réussir sans se laisser distraire par ces événements. Elle doit travailler sur la pièce d’Arthur Miler, les sorcières de Salem, de plus elle reçoit des textos d’une personne inconnue l’incitant à lire cette pièce et à s’y intéresser. Elle découvre que Danvers c’est l’ancien nom de Salem …..

 

 

Mon avis :

Il s’agit du dernier livre que j’ai reçu dans la box littéraire du mois d’octobre et je dois dire que je ne suis pas du tout déçu. Si je devais recommander un livre de cet auteur, je recommanderais déjà celui-ci, on ne s’ennuie pas le moins du monde et on a hâte de tourner toujours de plus en plus vite les pages, afin de connaitre le dénouement de cette maladie mystère.

Carnages


 

carnages

 

 

Auteur : Maxime Chattam
Titre :  Carnages
ISBN : 978-2266201711
123 pages (epub)

 

Maxime_Chattam_-_005Maxime Chattam et Maxime Williams sont des pseudonymes de Maxime Drouot, romancier français, né le 19 février 1976 à Herblay, dans le Val-d’Oise, qui, à la suite d’études en criminologie, s’est spécialisé dans le roman policier.

Parmi ses œuvres on retrouve  les séries « Le cycle de l’homme et de la vérité », « La trilogie du mal « , le 5eme regne.

Le dernier sortie cette année étant Que ta volonté soit faite

 

4eme de courverture : 

Harlem Est. 18 novembre. 8h28.

Ils sont tous là, dans le hall de l’entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer…
Quand l’inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux c’est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L’affaire dépasse rapidement le fait divers: de nouvelles tueries ont lieu dans d’autres établissements.
Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses.

Toujours.

 

Mon avis :

apres un 1er roman de Maxime Chattam et même si ce roman est rapide a lire (a peine 100 pages) j’en attendais mieux. grosse déception.