Vraie Folie


 

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Linwood Barclay
Titre : Vraie Folie
ISBN : 9782714475404
392 pages –  Belfond Noir – Numerique EPUB
Lien livraddict

 

4eme de couverture :

Intoxication meurtrière, assassinat sauvage d’une étudiante, disparitions inquiétantes… Après Fausses promesses et Faux amis, un final apocalyptique pour clore la trilogie consacrée à la petite ville (pas si) tranquille de Promise Falls.

A priori, c’est un samedi matin comme tous les autres qui commence à Promise Falls en ce 23 mai. Chacun se réveille, prend sa douche, son café, son petit déjeuner. Mais soudain, une sirène d’ambulance, puis deux, puis trois ; des gens inanimés dans leur cuisine, sur le pas de leur porte, dans la rue, les urgences saturées… Un dénominateur commun à ces victimes : toutes ont bu de l’eau du robinet. Il faut se rendre à l’évidence, le réseau hydraulique de la ville est contaminé. Drame sanitaire ou crime de masse ? Pour l’inspecteur Barry Duckworth, la réponse ne fait aucun doute. L’insaisissable meurtrier fanatique du nombre 23 a encore frappé. Et il n’a certainement pas l’intention de s’arrêter là. Comment préparer les habitants aux dangers qui les menacent ? Le policier et le privé Cal Weaver vont devoir unir leurs forces dans une mortelle course contre la montre. Mais qui sait combien de fous furieux se sont donné rendez-vous à Promise Falls ?

Star aux États-Unis et en Angleterre, Linwood Barclay a déjà publié quinze romans chez Belfond, dont Cette nuit-là (2009), Fenêtre sur crime (2014) etEn lieux sûrs (2017). Tous sont repris chez J’ai lu.

 

 

Mon résumé

Tout commence de maniere banale, un couple se leve comme tout les matins. Monsieur va pour prendre un café, mais comme ca arrive souvent : pas de café de pret. Il se rabat sur un petit jus d’orange ca fera bien l’affaire. Sa femme a soif et prend un verre d’eau au robinet. Peu de temps apres, celle-ci comment a montrer des signes de santé inquiétante.

L’action commence dès le début par un weekend où les urgences ont été surchargées. Les habitants de Promise Falls tombent comme des mouches. Est-ce un virus ? Une contamination de l’eau ? Une intoxication meurtrière qui frappe Promise Falls ?. Drame sanitaire ou crime de masse, il faudra bien que l’inspecteur Duckworth et le privé Weaver unissent leurs forces pour tenter d’élucider ce nouveau mystère ! Mais comment préparer les habitants au danger de cette eau contaminée alors qu’une affaire de disparitions et de meurtres non élucidés répand déjà la terreur et attise la haine des citoyens ?

Ce qui m’a fait m’arrêter sur ce roman est tout d’abord l’auteur. J’avais reçu un service presse déjà de cet auteur et la lecture découlait deja toute seule, sans faire d’efforts. C’est tout naturellement donc, que j’ai voulu découvrir le dernier roman de l’auteur.

De plus le thème change un peu de ce que l’on peut croiser quand on parle de romans policiers et thriller. Ici on parle surtout d’empoissonnement.

 

Mon avis

Je trouve qu’il y a tout de même certaines longtemps dans le roman. Les interrogatoires des différents protagonistes traînent en longueur sans vraiment apporter de réelles indications sur ce que va être la suite. Apres d’autres lecteurs auront peut-être des avis divergents. Il mérite tout de même qu’on s’y attarde un peu

C’est lundi, que lisez-vous ?


« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

44317109 45005328

 

 

Ce que je suis en train de lire :

 

resumé :

A priori, c’est un samedi matin comme tous les autres qui commence à Promise Falls en ce 23 mai. Chacun se réveille, prend sa douche, son café, son petit déjeuner. Mais soudain, une sirène d’ambulance, puis deux, puis trois ; des gens inanimés dans leur cuisine, sur le pas de leur porte, dans la rue, les urgences saturées… Un dénominateur commun à ces victimes : toutes ont bu de l’eau du robinet. Il faut se rendre à l’évidence, le réseau hydraulique de la ville est contaminé. Drame sanitaire ou crime de masse ? Pour l’inspecteur Barry Duckworth, la réponse ne fait aucun doute. L’insaisissable meurtrier fanatique du nombre 23 a encore frappé. Et il n’a certainement pas l’intention de s’arrêter là. Comment préparer les habitants aux dangers qui les menacent ? Le policier et le privé Cal Weaver vont devoir unir leurs forces dans une mortelle course contre la montre. Mais qui sait combien de fous furieux se sont donné rendez-vous à Promise Falls ?

 

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

On va poursuivre avec du service presse papier

Dans son silence par Michaelides

 

 

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

La douce empoisonneuse


21948111

Auteur : Arto Paailinna
Titre : La douce empoisonneuse
ISBN : 9782070458646
256 pages  – Edition Folio

 

4eme de couverture

Une maisonnette rouge flanquée d’un petit sauna en bois gris, non loin d’Helsinki. Linnea, la douce veuve du colonel Ravaska, mène une existence paisible à soigner ses violettes et son chat. Pourtant chaque mois, le jour où elle touche sa pension, un trio maudit, conduit par son neveu, s’invite sous son toit pour la détrousser. Lorsque ses visiteurs ne se contentent plus de sa maigre retraite et exigent un testament à leur avantage, c’en est trop. Elle est résolue à en finir. Comprenez : à se suicider. Mais, surprise, concocter un poison mortel se révèle une activité beaucoup plus passionnante que tricoter. Et les noirs desseins de Linnea, par une suite précipitée d’événements cocasses, se retournent en sa faveur, tandis que ses ennemis…
Génie du comique de situation, Paasilinna récidive avec une vieille dame tranquille candidate au suicide. Arsenic et vieilles dentelles trempé dans l’aquavit, les rocambolesques aventures de la colonelle sont l’occasion de revisiter l’univers à la fois brut, drôle et loufoque du grand écrivain finlandais

 

Mon résumé :

Linnea Ravaska, est une personne âgée de pres de 80 ans, qui vit sa petite vie tranquillement avec son chat. Cependant tout les mois alors qu’elle va pour toucher sa modeste pension de retraite, son neveu ainsi que que ses copains s’invite sous son toit, dans l’unique but de lui voler son argent. Linnea, ne dit rien et se laisse faire pour éviter de bêtes embêtements inutiles, finalement. Un jour, ou les 3 loustics débarquent, la pension ne leurs suffisent plus et réclament a ce qu’elle signe un testament. Pour Linnea, il est temps de dire stop, s’en est trop, et à bien l’intention d’en finir, meme si cela doit être au profit de ces loubards. Elle compte concocter un poison mortel, afin de mettre fin à ses jours.

Alors qu’elle est en train de mettre au point sa concoction mortelle, elle se rend compte que ce petit jeu s’avère plus intéressant qu’elle ne ce l’était imaginé. Et si elle tournait la situation à son avantage ? et par consequent au désavantage de ses sacripants….

On va donc découvrir que bien malgré elle, mais aussi histoire de sauver sa peau, Linnea va réussir a ramener ces situations ubuesque et fantasque à son avantage.

 

 

Mon avis

Il s’agit d’une découverte avec cet auteur finlandais, cependant je le rapprocherais aisément de Gilles legardinier avec sa série de roman comme Demain j’arrête, complement cramé,…

Un sorte de petit break, histoire de me sortir de ma zone de confort. Ce n’est pas pour me déplaire, ce livre se lit facilement et on le termine sans s’en rendre compte.

 

Le Noël d’Agatha


42413648

Auteur : M.C.Beaton
Serie : Agatha enquete
Titre :  Le noël d’agatha
ISBN : 978-2-226-43262-9
Edition numerique KOBO – offert par KOBO

 

 

4eme de couverture

Le pudding était presque parfait…

Lorsqu’Agatha Raisin décide d’organiser le Noël des personnes âgées dans un petit village des Cotswolds, elle ne s’attend pas à ce que la fête tourne au drame. Ni une ni deux, la voilà pourtant avec un cadavre sur les bras, accusée de meurtre ! L’arme du crime ? Le dessert le plus british qui soit : un pudding ! Il faudrait un miracle ou l’intervention du père Noël pour la sortir de ce bourbier. Mais Agatha compte bien pister le vrai coupable…

En tête des meilleures ventes, M.C. Beaton est devenue la reine du mystère à l’anglaise et Agatha Raisin la plus célèbre détective après Miss Marple : une nouvelle délicieuse, à savourer sans modération.

 

Mon résumé :

Tout d’abord il faut savoir que c’est pas ce genre de livre que je lis le plus mais je me suis dit que ca changerais un peu et puis comme je me le suis fais offrir par Kobo, j’allais pas rechigner.

Agatha souhaite organiser le noel des personnes âgées dans son petit village, et elle ne s’attend surement pas a ce que ca tourne au drame. Mais bon voila !! les circonstances font qu’elle se retrouve en plein milieu d’une histoire criminelle mais cerise sur le gateau, elle se retrouve être accusée de meurtrière. Portant Agatha, n’a pas une tete a vouloir tuer !!! Et puis avec quelle arme aurait-elle pu bien tuer quelqu’un ? Elle se rend compte qu’elle n’est pas aimée de tous les personnes âgées et une plus particulièrement qui l’accuse d’avoir tué grace au pudding qu’elle s’était fait un plaisir de faire, pourtant c’est pas une grande cuisinière.

Je sais pas vous mais moi, il me viendrait pas a l’esprit de faire un gateau et aller faire autre chose en attendant qu’il cuise. Allez faire des emplettes par exemple. Autre exemple a ne pas suivre : constater que des mouches tournent autour du gateau, et les faire fuir en projetant un vaporisateur anti-mouche, quant bien meme le gateau soit recouvert de papier aluminium !

Il aurait été preferable de mettre le gateau sous protection dans un frigo ou à la rigueur dans un placard.

 

Mon avis

Pour une premiere, quand bien meme il s’agisse d’une nouvelle, j’ai bien apprécié. Je l’ai trouvé juste trop courte. Je pense que je relierais volontiers à l’occasion des romans de M.C.Beaton.