La petite fille du phare


42206313

Auteur : Christophe Férré
Titre : La petite fille du phare
ISBN : 9782809825107
441 pages – Edition L’archipel

Anecdote : environ une fois tout les deux mois je participe au club de lecture de la bibliothèque, et il y a toujours plein de livres exposés. Celui-ci en faisait parti et il m’a tapé dans l’œil. En plus il s’agit d’une nouveauté de ce mois-ci alors…

4eme de couverture : 

Qui a kidnappé le bébé ?
Le temps d’une soirée dans un pub tout proche de leur villa située sur la côte de granit rose de Ploumanac’h, Morgane et Elouan ont laissé la garde de leur fille de 10 jours, Gaela, à son frère adolescent, Arthur.
Mais au retour, un berceau vide les attend.
Aucune trace d’effraction, pas de demande de rançon. À la douleur de la disparition, s’ajoute la violence du soupçon de la gendarmerie. Morgane est une mère déjà éprouvée par la perte d’un enfant, Elouan, un père souvent absent…
Les pistes se multiplient mais l’enquête n’avance pas.
Pourtant, près d’un mois plus tard, le miracle : Gaela est rendue à ses parents. Le soulagement l’emporte sur l’incompréhension.
Sauf pour Arthur, convaincu que ce bébé n’est pas sa sœur…

Mon résumé :
Alors que Morgane et Elouan, un couple vivant àPloumanac’h dans une petite ville côtière bretonne, sont sorti  prendre un verre dans un pub tout proche, ils décident de faire garder leur nouveau né d’a peine 10 jours à Arthur, leur fils adolescent. Mais a leur retour, ils découvre leur fils, qui semble venir de se réveiller, et le berceau…vide.
Aucune trace d’effraction et aucune demande de rançon pour étayer l’enlèvement. Morgane , la mere de Gaela, le nouveau-né disparu, decide de contacter la gendarmerie, et ce sachant qu’elle a déjà été éprouvée 10 ans plus tot par ce qu’on appelle « la mort subite du nourrisson ».
Le miracle se produit 4 semaines plus tard, une joggeuse vient frapper a sa porte, pour lui rapporter Gaela, qui aurait été découvert sur une plage à proximité. Alors qur tout le monde semble content d’avoir pu récupérer le bébé, pour Arthur, ca ne fait aucun doute, ce n’est pas sa sœur. Sa sœur avait des grains de beauté sur le dos, ce bébé n’en a pas.
L’enquête des gendarme suis son cours, et plus le temps passe, plus Morgane sens que les indices l’a font se rapprocher de plus en plus vers la prison, et ce quand bien meme elle clame son innocence. Elle finit par se tourner vers une blogueuse journaliste vers qui elle trouve un peu de réconfort malgré ce qu’elle écrit dans ses articles….
Mon avis : 
Un très bon livre ou le suspense est omniprésent. Je ne parle pas des rebondissement, la aussi on ne s’ennuie pas. On n’a pas trop envie de lâcher le livre même si parfois on à pas trop le choix. Si vous aime le suspense quant à une histoire de disparition d’enfant, ce livre est fait pour vous.

L’amour ne s’attrape pas au lasso


Afficher l'image d'origine

Auteur : Mickael Paitel
Titre : L’amour ne s’attrape pas au lasso
ISBN : 978-1530308354
176 pages – Amazon

 

4eme de couverture

Germain, un jeune homme au physique agréable, manie l’humour pour masquer sa timidité, son manque de certitudes et d’amour propre. Sa quête d’idéal féminin, se heurtera-t-elle au mur des désillusions ? Est-il, malgré un visage qui fait bonne figure, aussi loyal qu’il y paraît ? Trouvera-t-il un cœur à prendre qui soit compatible, ou forcera-t-il le destin ?

 

Mon resumé

Germain, est chauffeur routier pour une société équarrissage situé a Plouescat . Un jour, alors qui va pour rentrer chez lui apres le boulot, il va se faire rentrer dedans par une femme, au volant d’une alfa… tiens donc ! comme la sienne.Il vont donc faire un constat a l’amiable.

Un fois rentré chez lui, il lui vient l’envie de rappeler celle avec qui il a établit le constat, Francesca Calciata, et de fil en aiguille il va sympathiser et finir par sortir avec elle.

Au bout de quelques temps, il va vite comprendre que Francesca, n’est peut-être pas celle qu’il croyait qu’elle soit.

 

Mon avis :

J’ai trouvé que la relation entre Germain et Francesca arrive un peu trop vite, elle est annoncée comme une évidence. J’aurais plutôt vu cette relation arriver au fur et a mesure de l’histoire, en même temps j’ai un peu ressenti cette Francesca comme une « allumeuse ».

Est-ce que l’auteur voudrait faire passer le message que s’agissant d’une italienne alors forcement….

En tout cas, j’ai bien apprécié cette histoire. Je n’étais pas habitué par ce genre d’histoire de la part de Mickael Paitel mais au final je ne suis pas déçu.