NetGalley

 

 

 

Auteur : Lise Pradère
Titre : En quête d’Elena
ISBN : 9791093363530
341 pages –  Flamant noir edition
Lien livraddict

 

4eme de couverture :

Elena Vassiliev, jeune et brillante géologue, est retrouvée morte dans son appartement, le visage couvert d’ecchymoses, la tête dans une flaque de sang.
Le commandant Gignac du SRPJ, policier solitaire et bourru, arrive sur place. Aucune trace d’effraction n’est relevée, mais une fouille rapide lui permet de trouver un carnet contenant des photos et des pages manuscrites, certaines écrites en langue étrangère, mélangées à des croquis et autres éléments ; un objet suspect qu’il va devoir décrypter.
Des bureaux feutrés de la Défense, aux vallées oubliées de l’Isère, en passant par une plateforme pétrolière norvégienne, le commandant Gignac tentera d’en savoir davantage sur la victime et ses relations. Mais l’histoire de cette femme, qui fait écho à sa vie personnelle, risque de troubler sa vigilance.
Un visage peut en cacher un autre…

 

 

Mon résumé

Elena Vassiliev est une jeune Géologue. Elle est retrouvée à son domicile dans une mare de sang et couverte d’ecchymoses. Dès les premières constatations, aucun indice ne laisse supposer a un cambriolage qui ai mal tourné, une vengeance ou quoi que ce soit de tel.

On fait connaissance avec le commandant Antoine Gignac, qui des le départ est en charge de l’enquête. Divorcé et père d’un adolescent, il a su rester tres proche de son ex-femme. Egalement très proche de son fils, il partage avec lui sa passion pour le rugby.

Professionnellement il est efficace, persévérant. dans cette affaire il va développer une relation particulièrement intense avec la victime.

Dans cette enquête, le lecteur va beaucoup voyager. Alors qu’on débute en plein paris, on va vite naviguer de la Norvège au Turkménistan, en passant par l’Isère. Quant au thème développé par l’auteure, il change de ce qu quoi on a l’habitude dans un roman policier : on passe du crime passionnel  au crime organisé, et lors des passages se déroulant au Turkménistan, il va être question de crime politique.

 

 

Mon avis

J’ai beaucoup apprécié ce livre pour la variété des thèmes abordés.  Une histoire bien ficelée. Quant au commandant Gignac on le sens bien sous tout rapport. Il sais être sérieux quand il s’agit de prendre en charge cette affaire, et détendu dans le climat familial.

Un polar agréable à lire, dialogues vifs, humour pétillant.Tout ce qu’il faut pour donner de l’épaisseur à cette histoire, entre Norvège et Kazakstan, tout en restant limpide grâce à une belle écriture.