Articles Tagués ‘Survie’


55106413. sy475

 

Auteur : Hervé Jourdain
Titre :  Terminal 4
Date de parution : 27 août 2020
EAN : 9782265154629 – 317 pages

 

Hervé Jourdain - Printemps du livre de Montaigu

Hervé Jourdain est né à Saint-Maur-des-Fossés le 21 aout 1972

C’est un écrivain français, auteur de roman policier.

Il réussit le concours de gardien de la Paix et s’installe à 20 ans dans le sud de la région parisienne. Parallèlement à son activité professionnelle, il s’inscrit à l’université Paris-I et obtient une licence d’Histoire. Il intègre alors un service de renseignement en 1998 avant de devenir, deux plus tard, officier de police.

Lieutenant à la brigade des mineurs de Paris puis capitaine au sein de la brigade criminelle installée au mythique 36, quai des Orfèvres, il décide par défi de se lancer dans l’écriture de romans policiers.

Il a par ailleurs collaboré à l’écriture d’un long métrage, fait office de conseiller sur le tournage d’un téléfilm policier, effectué une brève apparition dans le film « Contre-enquête » (2007) aux côtés de Jean Dujardin.

En 2017, il reçoit le prix Sang d’encre décerné par le festival de Vienne pour son roman, « Femme sur écoute », paru chez Fleuve Éditions en 2017.

Sous le pseudonyme Clovis Bienvenu (l’identité de son grand-père maternel), il est également l’auteur de « Le 36, quai des Orfèvres à la croisée de l’histoire et du fait divers », paru chez PUF en 2012 dans la collection Questions judiciaires.

 

 

4eme de couverture

Aux abords de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, alors que le soleil n’a pas commencé à pointer, les pompiers se démènent pour étouffer les flammes qui ravagent une dizaine de voitures. Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est que dans le coffre de l’une d’elles, un cadavre carbonisé les attend…

Lola Rivière et Zoé Dechaume, conduites dans les environs par les hasards d’une autre enquête, arrivent sur place les premières. Déterminées à résoudre cette affaire, les deux jeunes femmes vont rapidement s’apercevoir que l’aéroport est une zone qui cristallise de multiples tensions. Conflits entre taxis et VTC clandestins, militants installés à proximité des pistes pour s’opposer au projet du nouveau terminal, et luttes politico-économiques autour de la pollution atmosphérique générée par l’aéronautique, les enjeux sont nombreux et les fils à démêler ne manquent pas pour atteindre la vérité…


Pandémic - Le premier tome d'un thriller médical angoissant eBook by Philippe Le Douarec

Auteur : Philippe Le Douarec
Titre : Pandemic
Version : Numérique – Edition Glyphe
ISBN: 9782352850724
Lien livraddict
Lien kobo

 

Philippe Le Douarec

Philippe Le Douarec est écrivain.

Chirurgien, fellow of the American College of Surgeons, il a été patron de l’ancienne clinique Les Fougères à Dieppe pendant 30 ans. Il a été président des Unions professionnelles de médecins de Haute-Normandie et Vice-Président de l’Hospitalisation Privée de Normandie.

A la retraite, il a ouvert Medsup à Rouen, une prépa Médecine où il enseigne l’Anatomie et l’Histoire de la Médecine.

 

 

 

4eme de couverture

Quand les vacances tournent au cauchemar…

AFP, 18 juin : « GRAVE ÉPIDÉMIE VIRALE AU MEXIQUE – DES CENTAINES DE MORTS – TOUS LES AÉROPORTS FERMÉS ».

Le docteur Paul Thuiller et sa femme Hélène, virologue réputée, rentrent des États-Unis. Dans l’avion qui les ramène en Europe, deux passagers s’écroulent, asphyxiés par une fulgurante affection respiratoire. Paul est appelé au chevet des malades. Ils portent tous les deux les signes d’une grave infection virale… Le médecin convainc le commandant d’atterrir en urgence, contraint de se poser en Islande, sur une piste trop petite… Malades, blessés et morts sont mis en quarantaine. Tandis que les décès se multiplient, la radio informe la population que les aéroports internationaux ferment les uns après les autres…

Un thriller apocalyptique à la fois angoissant et captivant !

 

 

Mon résumé

Cela fait maintenant 4 semaines que nous sommes tous confinés a cause d’une pandémie qui fait rage de par le monde depuis début décembre 2019. Pandémie surnommée par les scientifiques Coronavirus ou de façon plus courte Covid19. Je me devais donc en cette période, lire un livre en lien avec ce mal mystérieux.

Je dois dire que les ouvrages en lien ne se bouscule pas mais 2 sortes tout de même du lot : Pandemic de Philippe Le Douarec et Pandemie de Robin Cook. Pour ma part j’ai opté pour le premier.

Le roman commence par une banale histoire de couple. La femme, virologue, trop prise par sa vie professionnelle délaisse complètement son mari. Au point que ce dernier pose un ultimatum et décide qu’ils  prendront 15 jours de vacances pour mettre les choses au point. Si leur séjour s’est plus ou moins bien passé, a aucun moment il n’a été question de leurs problèmes conjugales. Vient l’heure de boucler les bagages et de prendre l’avion et cette dernière étape va voir son lot de péripéties.

Pour commencer, alors que l’embarquement semble se dérouler sans histoires, l’heure de départ commence a s’allonger et au bout de 40 mn Paul commence a s’impatienter jusqu’à se demander ce qui peut bien retarder comme ça le départ. Les hôtesses de l’air finissent pas demander au passagers de boucler leur ceintures, signe que l’avion va décoller.

Alors qu’ils sont maintenant partie depuis à peine 30 mn l’hôtesse de l’air demande la presence d’un médecin, un passager semble mal en point. Paul, laisse courir, pensant que quelqu’un va bien se décider a se présenter auprès de l’équipage pour aller soigner le passager malade, cependant, Paul étant de metier chirurgien, et personne ne se manifestant, se lève et se dirige vers la chef de cabine.

Apres analyse du passager, il vois bien que son état est grave. Il apprend bien assez vite que le retard du vol est lié au commandant qui était initialement prévu, présentait les mêmes symptomes. Plus graves encore les 2 malades ont séjournés dans le même hôtel à Shanghai. Pour Paul Thuiller, cela ne fait aucun doute il s’agit d’un virus. H1N1 ? H5N1 ? il ne sait pas encore mais tout semble indiquer qu’il s’agit de quelque chose de similaire.

Pour Paul Thuillier la situation est grave et il faut atterrir immédiatement….

 

 

Mon avis

Tout d’abord, il faut savoir que ce roman date de 2010 donc aucun lien avec ce qu’on vit tous actuellement et pourtant tout semble indiquer que l’origine de la pandémie qui à lieu dans ce roman est dans le meme pays que ce qu’on vit actuellement : La chine. Est-ce une coïncidence ? je n’en suis pas convaincu. Je me dit qu’il y a quelque chose de particulier en chine pour que la réalité rejoigne la fiction mais bon ce n’est que mon avis.

En tout cas j’ai pris beaucoup de plaisir a lire se livre qui reuni medical, aventure et action.

De ce que j’ai compris ce livre et le 1er volet d’une trilogie. LE 2e et 3eme volet étant Glaciales glissades et dernières lignes droites

 


 

Auteur : Vincent Hauuy
Titre : Survivre
Version : Numérique – Edition Hugo Thriller
ISBN: 9782755650198
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d’eau potable se raréfient. Le survivalisme prend de l’ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession. C’est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles.
Dans l’énorme complexe construit ad hoc dans l’Idaho, le lancement de Survivre s’annonce spectaculaire. Mais lorsqu’un agent de la DGSE infiltré dans l’organisation de Perez disparaît, son frère, l’ex-journaliste Florian Starck, se décide à intégrer l’émission.
Et découvre un envers du décor aussi mystérieux que terrifiant.
Car la promesse d’un grand divertissement dissimule un objectif beaucoup plus sombre.
Dès la première épreuve, le compte à rebours commence.
Pour les candidats.
Pour Florian Starck.
Et pour nous tous.

 

Mon résumé

Quand j’ai vu ce roman sur NetGalley j’ai longtemps hésité car le résumé il faut bien l’avouer est mystérieux et on ne sais pas trop si c’est vraiment du thriller comme on semble le présenter. J’ai quand même tenté le coup, tout en sachant que son précédent roman j’avais eu aussi un peu de mal.

Au cours de la lecture mon appréhension s’est confirmé, j’ai eu l’impression d’avoir affaire à un roman d’anticipation, à la limite de la science fiction, plus qu’a un polar / Thriller.

L’auteur nous fait découvrir ce que pourrais devenir notre monde dans quelques années qui se révèle par si éloigné que ça de nous. On baigne dan l’intelligence artificiel et des robots au service de l’homme. Pour ma part j’ai eu l’impression de plonger dans une émission de télé-réalité ou un journaliste doit tout faire pour guider son robot pour trouver la sortie.

En ayant terminé ma lecture je me suis dis que parfois le résumé et la couverture ne fait pas tout et on peut vite avoir affaire a une tout autre lecture par rapport a ce qu’on s’attendait au départ. Alors certes cela m’a permis de sortir de ma zone de confort mais on peut pas dire que ça l’a fait.

En lisant ce livre je voulais au fond de moi, me lancer un défi. Le défi de me dire que pour ce roman ça allais faire tilt et que j’allais apprécier. A la final défi non atteint.

 

Filigrane De Timbre De Joint En Caoutchouc De Texte De Flop. Tag à ...


44561425. sy475

 

Auteur :  Franck Bouysse
Titre : Oxymort
Version : Broché – Edition Moissons noires
ISBN: 9782490746002 – 277 pages
Lien livraddict

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Franck Bouysse"

Franck Bouysse, né le 5 septembre 1965 à Brive-la-Gaillarde, est un écrivain français, auteur de nombreux romans mélodramatiques et policiers.
Franck Bouysse grandit à Troche, près de Brive, où ses parents ont fait construire une maison près de la ferme de sa grand-mère1. Son père est ingénieur agronome, et sa mère, institutrice1.

Il passe un baccalauréat agronomique, puis un BTS d’horticulture à Objat avant d’enseigner la biologie à Limoges.

Il dit avoir le goût de l’écriture depuis l’adolescence. Il a commencé à publier en 2007.

 

 

4eme de couverture

Je jure que, s’il m’en laisse la moindre occasion, je le tuerai. ? Je me demande depuis combien de temps je suis enfermé ici. Je ne sens plus les muscles de mon corps. J’ai beau chercher, je ne comprends pas ce que je fais là. La chaîne mesure environ trois mètres. La longueur nécessaire pour atteindre la porte, l’effleurer. On me glisse toujours mon repas lorsque je dors. Plus d’une fois, j’ai tenté de rester éveillé pour surprendre l’arrivée du plateau, mais je n’y suis jamais parvenu. À croire qu’on m’épie en permanence … ? Enfermé. La pire des choses à vivre pour un homme.

 

 

Mon résumé

Lors de mon dernier passage a la bibliothèque, j’ai fait le plein de livre, cd et DVD et vu la situation actuelle je crois que j’ai bien fait. Même si je sais qu’après j’aurais encore ma PAL. Passons, ce n’est pas le débat ici, parlons plutôt de ce livre.

On découvre ici un homme de 29 ans  qui des le départ, on apprendre qu’il à été enlevé et  enfermé dans une cave. Il ne sait ni par qui ni pourquoi. Son ravisseur ne semble par prêt à lui parler et c’est par des devinettes et en farfouillant dans son esprit a ce qu’il a vécu dans les dernières semaines qu’il va devoir trouver les réponses.

 

Je prends lentement conscience de ma condamnation , seconde après seconde .Je suis incapable de me projeter au-delà. de ce temps primordial , scandé par les battements de mon coeur , comme des mains frappant la peau tendue d’un tambour

 

L’atmosphère de la détention forcée de Louis vaut à elle seule le détour. En effet, c’est oppressant au possible et Franck Bouysse s’amuse de ses lecteurs, claustrophobes s’abstenir!.

Un huis clos absolument étouffant et prenant. On ne cesse de vouloir connaître les raisons de la captivité de cet homme et surtout le pourquoi du manque de communication entre la victime et le criminel.

 

 

Mon avis

J’ai pris du reel plaisir dans la lecture de ce livre, moi qui n’avais pas encore lu de roman de cet auteur j’en ressort pleinement satisfait. Il avait sorti un autre livre, qui avait fait beaucoup de bruit et que je m’etais refusé a lire juste parce que on en parlais beaucoup trop et ca avais tendance à m’agacer mais finalement peut-etre que je vais le lire : Né d’aucune femme


Couverture Le glas de l'innocence

Auteur : Cyril Carrère
Titre : Le glas de l’innocence
Version : Numérique – Le Lys Bleu Éditions
ISBN: 9782378773106
Lien livraddict

 

4eme de couverture

Okinawa, 1993 – Un jeune garçon subit au quotidien les accès de violence de son père. Au plus fort d’une enfance chaotique et solitaire, il noue une amitié solide avec une camarade de classe. Mais l’horreur l’attend au tournant…
Tokyo, 2017 – Une série de meurtres dans le quartier cossu de Meguro place l’inspecteur Alex Nakayama dans une situation désespérée. Son excentrique, mais talentueux assistant Hayato Ishida le supplée et va apprendre à ses dépens que les masques de la société japonaise renferment parfois de lourds secrets… Entre déni et suspicion, le cauchemar ne fait que commencer.

 

Mon résumé

Anecdote : Lorsque Cyril Carrere a décidé de publier Grand Froid, et au vu de la 4ème de couverture, je savais qu’il fallait que je le lise et que j’en ressortirais plus que comblé. D’ailleurs je vous invite a voir la chronique que j’en avais fait et que vous trouverez ICI. Du coup, je me suis enfin décidé à lire son premier roman sorti aux éditions Le lys Bleu.

Nous sommes en 1993, dans un quartier  résidentiel du sud du Japon, vit un jeune garçon de 8 ans, Ken qui est maltraité  physiquement et psychologiquement par un père cruel et sans pitié….le malaise est bien présent et tout cela ne s’arrangera pas…

Aujourd’hui.On suit une série d’événements ayant pour lien des meurtres. La police japonaise est sur le coup et leur inspecteur, Alex Nakayama va se retrouver dans une situation inhabituelle qu’il aurait préféré éviter.

 

Il n’avait pas pu échapper au port de l’uniforme réglementaire aujourd’hui. Sa conscience le rattrapait parfois. Même l’ado rebelle qui sommeillait en lui savait bien qu’en cette journée se jouait peut-être l’avenir de la Criminelle. Et il n’avait pas envie d’en faire les frais, alors qu’il venait tout juste de débarquer. Les choses devenaient enfin intéressantes !

 

Quel est le lien entre ses deux histoires à quelques années d’intervalles. Forcément il y en a un, voire peut-être plusieurs. Mais lesquels ?
Au début de l’intrigue, l’enquête traîne en longueur. Quand va-t-elle décoller et te scotcher le livre entre les mains ? Ah, c’est maintenant avec une révélation concernant Alex. Un inspecteur qui semble avoir bien des secrets d’hier et d’aujourd’hui. Hayato est persuadé que s’il trouve le secret il pourra résoudre l’affaire.

 

Mon avis

On le sait tous désormais Cyril Carrère a vécu de nombreuses années au Japon et c’est tout naturellement que ce roman se passe au Japon avec ses noms bien typés japonais. JE ne le cache pas c’est ce fait la qui m’a un peu dérangé. N’étant pas habitué avec les noms d’origine asiatique, j’ai eu beaucoup de mal a savoir qui est qui, ce qui m’a obligé a bien suivre le récit. J’avoue que à certains moment j’ai été perdu. Je ne le classerais pas dans le top de mes lectures, j’ai preferé grand froid pour le coup.

A vous de vous faire votre propre idée désormais.


 

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Pascal Ruter
Titre : Cut the line
ISBN : 9782330121365
295 pages – EPUB protegé (ACSM) – Actes sud Junior

 

Pascal Ruter (auteur de Le coeur en braille) - Babelio

De nationalité française et né à Paris en 1966.

Depuis qu’il a découvert l’oeuvre de Gustave Flaubert, Pascal Ruter considère que s’il a des yeux, c’est pour lire, et deux mains (surtout la droite) pour écrire. Il ne voit d’ailleurs pas bien ce qu’il peut y avoir de plus intéressant à faire que de disposer des mots sur une page. À l’extrême rigueur, il accepte de regarder des films comme ceux de Charlie Chaplin, de Buster Keaton, de Jacques Tati ou de quelques autres.

Il aime par-dessus tout les livres où le malheur et la sévérité de la vie sont dynamités par la cocasserie et la drôlerie de situations loufoques.

Source : Babelio

 

4eme de couverture

ls sont cinq jeunes musiciens français à avoir été choisis pour une tournée au San Puerto, minuscule pays situé quelque part sur les contreforts de la cordillère des Andes. À l’heure du retour chez eux, la situation politique est tendue et les menaces de coup d’État imminentes. Ils embarquent dans un avion vétuste pour faire une escale à Buenos Aires mais, lors de la traversée de la cordillère, l’appareil s’écrase sur un sommet enneigé. Seuls rescapés, les jeunes gens tentent de survivre dans les conditions les plus extrêmes : la faim, le froid, la nature hostile et l’isolement vont les pousser à bout, révélant au passage les pans les plus sombres de leur passé.

 

 

Mon résumé :

cinq jeunes musiciens européens sont confiés a participer à un concert musical Au San Perto, petite contrée qui se trouve dans les encablures de la cordillère des Andes. On entame le roman, alors que les cinq amis bien fatigués par leur tournée, se doivent de reprendre pied, et garder le peu d’énergie qui leur restent pour rassembler leur affaires et leurs instruments de musique respectifs, afin de rembarquer pour le vol retour. Alors qu’il sont sur le trajet qui doit les mener a l’aéroport, leur chauffeur les informe gentiment qu’ici la météo étant imprévisible, les vols peuvent être annulés jusqu’à la dernière minute.  Si ces propos ne sont pas pour les rassurer, craignant que leur vol soit retarder, a aucun moment les musiciens n’auraient pu prévoir ce qui va leur arriver : l’avion qui doit les ramener en Europe, va s’écraser a environ 200-300 km de Buenos Aires. Alors qu’il pensaient trouver d’autres rescapés, qu’eux mêmes, ils vont vite comprendre qu’il vont devoir apprendre a s’adapter dans le froid hivernal et sans espérer d’assistance prochaine. Même si Gillian, qui a été habitué a voler avec sur père sur ce genre de coucou (UN Dc-3) et qui veut les rassurer en disant que les secours allaient arriver le lendemain, le petit groupe fini par regarder la réalité en face : l’assistance, ils vont devoir la faire par eux-même.

 

 

Mon avis

L’histoire paraissait avoir tout les ingrédients pour en faire une bonne histoire. Voyage, musique et crash. Cependant l’auteur y a mis trop de détails de la vie familiale, présente ou passée, des différents protagonistes survivants du crash. Pour ma part cela a donné trop de lourdeurs au récit. De plus je n’ai pas trop compris le but de la quatrième et dernière partie du récit, on y parle de femmes-loups, cela m’a fait un peu pensé à un refuge pour femmes et mère avec enfants, mais cela reste toutefois assez confus.

C’est dommage car d’habitude je ressors complètement satisfait de mes lectures NetGalley.


42949519

Auteur : Armelle Carbonel
Titre : Sinestra
ISBN : 9791091447898
390 pages  – edition Ring
Lien livraddict

 

 

Armelle Carbonel est une jeune auteure née en 1975 à Paris. C’est dès l’âge de huit ans qu’elle commence par écrire des poèmes, puis viendra roman fantastique et pièce de théâtre. Le thriller va suivre rapidement, exutoire de ses propres démons et blessures d’enfance. La Nécromancière était née…

 

 

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Suisse. 1942.
Le Val Sinestra, refuge isolé au cœur de la vallée des Grisons entouré de monumentales montagnes, accueille un convoi de réfugiés fuyant les horreurs de la guerre. Des mères brisées au bras de leur progéniture, des orphelins meurtris et atteints de désordres psychiques. Mais là où ils croyaient avoir trouvé la paix, les résidents vont réaliser que le mal a franchi la frontière avec eux.

Surnommée la  » nécromancière « , Armelle Carbonel est avec son style viscéral et son extrême maîtrise du suspense en huis clos, l’une des voix les plus captivantes du thriller contemporain. Récompensée à onze reprises, experte en manipulation et rebondissements, la nouvelle référence française du thriller psychologique entraîne le lecteur au cœur d’une véritable symphonie paranoïaque, dont l’intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

 

 

Mon résumé

Un château, menaçant, encerclé de montagnes dont il semble impossible de s’échapper.En cette période trouble de la seconde guerre mondiale, un chargement humain pénètre dans « l’oeil du cyclone », des femmes, des enfants, un homme, « une cargaison humaine » livrée à travers les Grisons, jetés là pour fuir la guerre mais empreints de l’espoir fou d’être guéris de leurs tares ou de leurs maladies, par un mystérieux médecin qui semble faire des miracles.

Tout se passe dans cette vallée, dans cette grande bâtisse qui devient un des personnages de l’histoire, les chapitres où Val Sinestra prend la parole sont les plus forts et les plus représentatifs de cette atmosphère complètement délétère

Ce roman est d’autant plus glaçant que ce lieu existe et que les expériences qui avaient lieu en cette période malheureusement figée dans l’Histoire, montrent à quel point la folie humaine n’avait plus de limite et à quel point un être humain pouvait être totalement déshumanisé pour traiter ainsi ses semblables…

 

Je portais en mon sein les reliques de l’innocence. J’étais à la fois le témoin privilégié de leurs espérances et le complice de leurs souffrances incompressibles. Il suffisait de substituer une seule lettre pour me révéler tel que le monde m’avait forgé.
J’étais le Mal Sinestra.

 

 

Mon avis

Bon, bah pour ma part ca à pas été une grande réussite cette lecture. J’ai trouvé qu’on tablait beaucoup trop sur le fantastique et pas assez dans la réalité. Et ce que j’aime avant tout ce sont les histoires réalistes et qui s’approche du monde du réel. Ici ce n’est pas le sentiment que j’ai eu.

Plusieurs fois j’ai eu presque envie de revenir plusieurs pages en arriére, tellement j’ai eu l’impression de louper quelque chose, mais du à la flemme je me suis abstenu. J’avais plutôt envie d’en finir au plus vite.

Je pense qu’avec tout ces mots, je ne vais pas me faire que des amis, mais c’est le but de ceblog. Donner des avis positifs mais aussi …des avis négatifs.

J’espère que pour vous cela fera tilt !


L'Échange

Auteur : Rebecca Fleet
Titre :  L’échange
ISBN: 9782221216248
343 pages – Edition Marabout

Résultat de recherche d'images pour "Rebecca Fleet"

 

Nationalité : Royaume-Uni

Biographie : Rebecca Fleet a fait ses études à Oxford et travaille dans le marketing à Londres.

« L’Échange » (The House Swap, 2018) est son premier roman.

 

 

 

4eme de couverture

« Personne ne vit ainsi… à moins d’avoir quelque chose à cacher. »

Quand Caroline et Francis reçoivent une offre pour échanger leur appartement de Leeds contre une maison en banlieue londonienne, ils sautent sur l’occasion de passer une semaine loin de chez eux, déterminés à recoller les morceaux de leur mariage. Mais une fois sur place, la maison leur paraît étonnamment vide et sinistre. Difficile d’imaginer que quelqu’un puisse y habiter.
Peu à peu, Caroline remarque des signes de vie, ou plutôt des signes de sa vie. Les fleurs dans la salle de bains, la musique dans le lecteur CD, tout cela peut paraître innocent aux yeux de son mari, mais pas aux siens. Manifestement, la personne chez qui ils logent connaît bien Caroline, ainsi que les secrets qu’elle aurait préféré garder enfouis.
Et à présent, cette personne se trouve chez elle…
Le premier roman explosif d’un nouveau talent du thriller, dans la lignée du Secret du mari de Liane Moriarty et du Couple d’à côté de Shari Lapena. 
« Du pur thriller domestique, plein de tension et de rebondissements. J’ai adoré ! » Lee Child

 

 

 

 

 

Mon résumé

Comme bien souvent, j’ai été séduit par la 4eme de couverture. J’étais plus que convaincu, que par rapport a ce qui se dit sur la toile, j’allais trouver mon compte dans ce roman.

L’histoire n’est pas pour sortir du lot, puisqu’il s’agit d’une situation que peux croiser n’importe ou de nos jours, notamment avec  le Air B & B. Il s’agit ni plus ni moins de l’échange de logements. C’est a quoi ont pensé Caroline et Francis afin de redonner du pep’s dans leur couple qui à tendance à battre de l’aile.  Ils acceptent donc durant une semaine, d’échanger leur appartement contre un appartement non loin de Londres, espérant ainsi repartir sur de bonnes bases.

Hors, lors de leur arrivée sur les lieux, ils sont plus que surpris de trouver une maison totalement vide, aucune personnalisation, aucun elements qui traîneraient laissant supposer que des personnes vivent habituellement cette maison (des photos, du dentifrice sur le bord du lavabo, une brosse a dents qui traînerait).

A peine arrivé que caroline se fait aborder par la voisine, qui je trouve voudrait faire amie-amie avec Caroline alors qu’elle ne la connait pas. J’ai trouvé cette voisine un peu trop envahissante et qui voudrait donner des lecons de vie alors qu’elle meme a eu une vie bien chamboulée, et puis son fils…..n’en parlons pas.

 

Mon avis

Je pensais qu’on se pencherait un peu plus sur le couple de Francis et Caroline mais bon…..et puis coté thriller j’ai eu l’impression de m’ennuyer un chouilla. On tourne les pages parce qu’on veut savoir ce qui va se passer mais finalement j’ai trouvé que s’attardait trop sur les histoires extra conjugales de Caroline. Et le mari dis semble dit oui a tout mais qu’au finale est un peu trop en retrait.

Bref !! depuis quelques temps j’ai l’impression de faire fausse routes dans mes selections de romans.


Résultat de recherche d'images pour "sandrine collette"

Auteur : Sandrine Collette
Titre : Juste après la vague
ISBN: 9791091211673
Format numerique – EPUB

 

Résultat de recherche d'images

Né(e) à : Paris , 1970
Sandrine Collette passe un bac littéraire puis un master en philosophie et un doctorat en science politique.
Elle devient chargée de cours à l’Université de Nanterre, travaille à mi-temps comme consultante dans un bureau de conseil en ressources humaines et restaure des maisons en Champagne puis dans le Morvan.
Elle décide de composer une fiction et adresse son manuscrit aux éditions Denoël. Il s’agit « Des nœuds d’acier », publié en 2013. Son premier roman rencontre un vif succès critique et public avec 20 000 exemplaires vendus. Il obtient le Grand Prix de littérature policière ainsi que le Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne.

 

 

 

4eme de couverture

Une petite barque, seule sur l’océan en furie.
Trois enfants isolés sur une île mangée par les flots.
Un combat inouï pour la survie d’une famille.

Il y a six jours, un volcan s’est effondré dans l’océan, soulevant une vague titanesque, et le monde a disparu autour de Louie, de ses parents et de ses huit frères et sœurs.
Leur maison, perchée sur un sommet, a tenu bon. Alentour, à perte de vue, il n’y a plus qu’une étendue d’eau argentée. Une eau secouée de tempêtes violentes, comme des soubresauts de rage.
Depuis six jours, ils espèrent voir arriver des secours, car la nourriture se raréfie. Seuls des débris et des corps gonflés approchent de leur île.
Et l’eau recommence à monter.Les parents comprennent qu’il faut partir vers les hautes terres, là où ils trouveront de l’aide. Mais sur leur barque, il n’y a pas de place pour tous. Il va falloir choisir entre les enfants.

 

Mon avis

Un volcan qui s’effondre dans l’océan.
Un énorme raz de marée ravageur, meurtrier, qui fait tout disparaître autour de Madie, Pata et leurs 9 enfants.
Un monde post-apocalyptique, à perte de vue.
La décision de partir et trouver refuge vers des terres plus hautes pour leur survie.
On suit le parcours d’une famille dont les parents sont contrains d’abandonner 3 de leurs enfants afin d’espérer trouver refuge sur une terre plus en hauteur. Ils partent en barque, et malheureusement celle-ci ne permet d’accueillir que 8 de leurs enfants. On va donc suivre la destiné de ces 3 enfants livrés à eux-même, qui vont tant bien que mal survivre avec le peu de nourriture que leur parents ont malgré tout reussit à leur laisser.
Au bout de quelques jours, la nourriture commence à se faire rare et ils sont contraint de réfléchir à une manière de s’en sortir et commencent à s’organiser et vont devoir suivre leur parents.
Un livre assez émouvant et triste à la fois.

 


legende

 

Auteur : Richard Matheson
Titre : Je suis une legende
ISBN :9782070418077
228 pages (papier)

 

mathesonRichard Burton Matheson, né le 20 février 1926 à Allendale ,New Jersey et mort le 23 juin 2013 (à 87 ans) à Calabasas en Californie, est un écrivain et scénariste américain. Ses genres de prédilection sont la science-fiction et l’épouvante.

Je suis une legende publié la premiere fois en version originale sous le titre I Am Legend en 1954, a vue le jour en france des 1971.

 

 

4eme de couverture :

Robert Neville1 est le dernier survivant d’une pandémie, contre laquelle il est immunisé, à la suite d’une morsure de chauve-souris. Cette épidémie est causée par un bacille qui transforma les gens en êtres décharnés et cannibales, trop sensibles aux UV pour survivre à la lumière du soleil. Neville tient tête, depuis trois ans, à cette nouvelle espèce parmi laquelle se trouvent ses anciens amis et voisins devenus des vampires nocturnes et sauvages. Il vit dans une maison barricadée, fortifiée contre les attaques nocturnes, ne sort que pendant la journée pour partir à la recherche de produits de première nécessité, puis se retire chez lui à la tombée de la nuit pour survivre. Neville rêve souvent de la mort de sa femme et de sa fille. Il se réveille ainsi, chaque matin, dans un climat d’horreur, étouffé par la solitude et les remords.

En lisant ce roman, j’ai ressenti un peu de tristesse pour le héros. Il découvre un jour un chien qu’il souhaite amadouer pour avoir un peu de compagnie mais celui-ci semble avoir peur de lui et il finis par se démoraliser de trouver quelqu’un a qui parler.

Son appel est vite entendu quand il découvre une femme mais va déchanter quand celle-ci va partir en lui avouant être aussi infectée.

 

Mon avis: 

tres bon livre qui se lis bien et je l’ai trouvé touchant, poignant. A recommander