Articles Tagués ‘norvège’


50916649. sx318 sy475

Auteur : Nicolas Beuglet
Titre :  L’ile du diable
Date de parution : 3 septembre 2020
EAN : 9782374481340 – XO Editions

 

 

 

4eme de couverture

La vengeance est affaire de mémoire…

Le corps recouvert d’une étrange poudre blanche, des extrémités gangrenées et un visage figé dans un rictus de douleur… En observant le cadavre de son père, Sarah Geringën est saisie d’épouvante. Et quand le médecin légiste lui tend la clé retrouvée au fond de son estomac, l’effroi la paralyse. Et si son père n’était pas l’homme qu’il prétendait être ?
Des forêts obscures de Norvège aux plaines glaciales de Sibérie, l’ex-inspectrice des forces spéciales s’apprête à affronter un secret de famille terrifiant. Que découvrira-t-elle dans ce vieux manoir perdu dans les bois ? Osera-t-elle se rendre jusqu’à l’île du Diable ?

 

 

Mon résumé

Une fois encore, on retrouve l’inspectrice de la police norvégienne Sarah Geringën, ancienne des services spéciaux. Rappelez-vous, on l’avait laissée derrière les barreaux à la fin de complot. Apres avoir purgé une peine de prison de un an, et une fois sortie c’est pour apprendre une nouveau tirée par les cheveux : son père a été assassiné dans des circonstances étranges.

Bien évidemment, elle ne peux pas elle même enquêter sur la mort de son père.

Son corps est entouré de poudre blanche et ses doigts violacés ont subi une terrible torture…
Sarah n’a jamais été très proche de ce père réservé.

 

Elle baissa la tête et ne mit guère de temps à reconnaître la substance qui tachait le sol : du sang. Du sang frais.
Sarah recula, se rappelant le cri effroyable qu’elle avait entendu depuis sa chambre. Et alors elle distingua, sur quelques arbres qui encerclaient l’herbe souillée, une dizaine de photos clouées aux troncs. Sur chaque arbre, le portrait d’une personne âgée surmontait celui d’une personne plus jeune

 

Avec une plongée dans l’histoire de la Russie du XXème siècle, l’auteur nous fait remonter dans les années 30 où tant de victimes de la révolution communiste ont été déportées et ont péri dans la vague de purification qui a eut lieu au nom d’une idéologie déshumanisante.

Allant alors de découverte en découverte, Sarah est saisi par l’effroi de ne pas connaître la vraie personnalité de son propre père. Certes ils n’entretenaient pas une relation proche, mais les découvertes qu’elle va faire dans un vieux manoir perdu au nord de la Norvège vont la glacer. Geringën et Koll forment alors un duo de choc qui les poussent jusqu’au plaine de Sibérie vers l’île du Diable.

 

 

Mon avis

Un thriller qui va vite…….trop vite et on a pas le temps de se poser. Une succession de rebondissements qui laisse peu de place à une étude plus fouillée des personnages. L’ensemble est rendu réaliste grâce aux faits réels sur lesquels s’est appuyé l’auteur pour développer ce roman ; bien que cela soit glaçant, c’est aussi très instructif, mais il faut le reconnaître j’ai parfois été un peu perdu tant on voyage et il y a de détails.

Complot

Publié: 28 Fév 2019 par samthriller dans Suspense, Thriller
Tags:, , ,

39888861

Auteur : Nicolas Beuglet
Titre : Complot
ISBN : 9782845639812
493 pages – Xo Editions
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.

Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.

Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées…

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu’au cœur même du Vatican, c’est l’odeur d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies…

Étayé par les dernières découvertes de la science et de l’histoire, Complot explore les secrets premiers de l’humanité.

 

 

Mon résumé

Alors qu’elle est tranquille chez elle, en presence de son mari, Sarah Geringën, inspectrice de la police norvegienne, voit débarquer à son domicile des hommes et est gentiment priée manu militari de les accompagner pour semble-t-il une affaire de la plus haute importance. C’est du moins ce qu’elle parvient a interpreter, elle considère qu’on ne l’aurais pas dérangée de cette manière si ce n’était pas un tant soit peu important. Faut dire que tous ces hommes armés qui ont osés la déranger, ne sont guère communicatif, et leur arracher le moins mot sur le motif de leur presence, semble en dehors de leur attribution. « Vous en saurez plus quand ont sera arrivé » , est tout ce qu’ont a bien voulu lu reveler.

A son arrivée, on finit par lui reveler, que le corps de la victime, pour laquelle, les forces spéciales, l’ont délogés de chez elle, est celui de la premiere ministre norvegienne. Alors que l’inspectrice arrive sur la scene de crime, son mari quant a lui, est à la veille de prendre ses fonctions au sein d’un grand journal local norvégien.

Sarah sait qu’elle intervient dans un milieu masculin, et de ce fait, elle entend bien se faire respecter.

out part du meurtre de la Première Ministre Norvégienne, corps dénudé retrouvé sur le bord d’une falaise battue par les vents. Crime sacrificiel ? Meurtre satanique ? Attaque de soldats russes, opposants politiques ?  En plein enquête, alors que celle-ci semble piétiner, tout l’équipe se fait attaquer des hommes lourdement armés, tout porte a croire qu’il s’agit de soldats russes. Pour le ministre de l’intérieur, ca ne fait aucun doute, qu’il s’agit d’un coup des russes et l’inspectrice doit diriger son enquête de ce coté la.

Cependant, le ministre de l’intérieur, ne semble pas bien se rendre de qui il à en face de lui. Sarah Geringën n’est certainement pas la personne qui va se laisser faire, et acquiescer aux moindres paroles de sa hiérarchie. Et puis, après tout, elle ne le connait pas si bien que ca le ministre de l’intérieur. Apres tout, il est peut-être de mèche lui aussi !!

 

 

Mon avis

J’ai emprunté ce livre a la bibliothèque, dans le rayon nouveauté, et je ne le regrette absolument pas. J’avais déjà été emballé par le Cri ( 1er roman de l’auteur) . Avec complot, je surkiffe. Malgré le pavé, j’ai réussi à entrer dedans des les premieres pages et l’histoire se déroule sans qu’on s’en aperçoive.


Couverture La disparue de la cabine n° 10

Auteur : Ruth Ware
Titre : La disparue de la cabine n°10
ISBN: 9782265-116504
428 pages – Edition Fleuve noir

 

 

4eme de couverture

Être témoin d’un meurtre ? Angoissant. Que personne ne vous croie ? Terrifiant.
Une semaine à bord d’un yacht luxueux, à sillonner les eaux de Grand Nord avec seulement une poignée de passagers. Pour Laura Blacklock, journaliste pour un magazine de voyage, difficile de rêver d’une meilleure occasion de s’éloigner au plus vite de la capitale anglaise. D’ailleurs, le départ tient toutes ses promesses : le ciel est clair, la mer est calme et les invités très sélects de l’Aurora rivalisent de jovialité. Le champagne coule à flot, les conversations ne manquent pas de piquant et la cabine est un véritable paradis sur l’eau.
Mais dès le premier soir, le vent tourne. Laura, réveillée en pleine nuit, voit la passagère de la cabine adjacente être passée par-dessus bord.
Le problème ? Aucun voyageur, aucun membre de l’équipage ne manque à l’appel. L’Aurora poursuit sa route comme si de rien n’était.
Le drame ? Laura sait qu’elle ne s’est pas trompée. Ce qui fait d’elle l’unique témoin d’un meurtre, dont l’auteur se trouve toujours à bord…

 

 

Mon résumé

Un roman que je voulais lire depuis plusieurs mois. Finalement je l’ai emprunté à la bibliothèque de ma ville.
Deja quand on voit le titre on se doute qu’on va parler de disparition, mais quand à un moment on semble dire que Laura Blacklock,le personnage principal, a disparu, alors qu’on suit ses moindres faits et geste sur ce yacht, on se pose des questions. On à envie de dire, mais non elle a pas disparu, elle est la.
Puis quand, elle-meme voudrait faire croire a tout le monde que quelqu’un à été jeté à l’eau (un meurtre ? ) personne ne l’a croit. D’autant plus que tout le monde semble present. Voudrait-on la rendre folle ?
Si ca s’arrêtait la, on pourrais se dire ? bon !! elle a bu, elle prend en plus des anti-dépresseurs. Ce n’est rien ! Mais quand plusieurs de ses effets personnels disparaissent, la, ça dépasse l’entendement non ?
Laura Blacklock, est bien décidé à ne pas se laisser faire!. Elle va mener sa petite enquête et compte bien découvrir le fin mot de cette sordide histoire.

 

Mon avis

Un tres bon huis clos, dont je ressors plus que satisfait. J’aime bien ces histoires ou durant une grande partie du roman, on a pas du tout l’impression d’avoir affaire à un roman thriller / suspense. Tout se joue sur la toute derniere partie du livre.

Pour allez plus loin, je vous invite à visiter le site de l’auteur ICI


Le léopard

Auteur : Jo Nesbø
Titre : Le léopard
ISBN: 9782072708145
Edition Folio Policier

 

Il s’agit de la sélection La kube reçue au mois de octobre ou novembre, je ne sais plus très bien

 

Jo Nesbø est un écrivain et scénariste norvégien, auteur de roman policier et de littérature d’enfance et de jeunesse.

Il a d’abord été journaliste économique puis s’est dirigé vers la musique. Il est connu pour sa participation en tant qu’auteur, compositeur et interprète au groupe de pop « Di Derre, » un des plus célèbres en Norvège, de 1993 à 1998.

Il est propulsé sur la scène littéraire en 1997 avec son premier titre « L’homme chauve-souris »

 

 

4eme de couverture

Deux femmes sont retrouvées mortes à Oslo, toutes les deux noyées dans leur sang. La police, en pleine guerre inter-services, se retrouve face à un mystère, puisque les blessures à l’origine des hémorragies fatales semblent avoir été provoquées de l’intérieur. La belle Kaja Solness, de la brigade criminelle, est envoyée à Hong Kong pour retrouver le seul spécialiste norvégien en matière de tueurs en série.*
Le policier alcoolique s’est caché dans une ville d’un million d’habitants pour fuir les démons assoiffés de sang … Ce flic s’appelle Harry Hole… Pour la huitième affaire de son enquêteur fétiche, Harry Hole le détective au grand coeur et à la gueule cassée, Jo Nesbø nous livre son roman le plus complexe et le plus maîtrisé.

 

 

Resumé

la quarantaine passée, le crâne chauve, la carrure impressionnante et la taille qui va avec, c’est à Hong Kong qu’il a choisi d’aller faire oublier sa carcasse après être venu à bout – mais à quel prix – du Bonhomme de neige, le serial killer qui a bien failli lui faire la peau dans le volume précédent, et qui en plus s’en est pris à Rakel, sa bien-aimée, et à Oleg, le fils de Rakel. A Hong Kong, Hole ne mène pas la grande vie. Came et jeu ont eu raison de ses économies, et puis de toute façon, le confort ça n’est pas son truc. Pire encore, il s’est mis à dos la pègre locale pour cause de dettes de jeu. Du coup, il est obligé de se planquer dans un lieu improbable et sordide. Pendant ce temps-là, à Oslo, la mort rôde. Et la police de la ville a dépêché la très belle et très sauvage inspectrice Kaja Solness jusqu’à Hong Kong, avec pour mission de ramener illico presto l’inspecteur Harry, le seul qui soit capable d’arrêter l’hécatombe. Kaja devra faire appel aux arguments les plus puissants pour convaincre Harry Hole de regagner son pays natal…

Les premières victimes meurent noyées, étouffées par leur propre sang après avoir fait l’objet d’un traitement soigné. Ajoutez à cela le fait qu’on met la Kripos, sorte de super-police, dans les pattes de la Brigade criminelle à laquelle appartient Hole, et finalement on le verrait bien retourner à son refuge asiatique… Trop tard, il a mordu à l’hameçon, il va même se battre bec et ongles pour s’approprier l’affaire et faire passer la Kripos pour une bande de joyeux amateurs.