Articles Tagués ‘littérature québécoise’


2732365

Auteur : Patrick Senécal
Titre :  Les sept jours du talion
Date de parution : 1er octobre 2002
EAN : 9782922145663 – Format poche – éditeur A lire

 

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Patrick Senécal, né le 20 octobre 1967 à Drummondville, est un scénariste, réalisateur, dramaturge et un écrivain de fantastique, d’horreur et de roman policier québécois.

Bachelier en études françaises de l’Université de Montréal, Patrick Senécal a enseigné un peu plus de 10 ans la littérature, le cinéma et le théâtre au cégep de Drummondville. Il publie en 1994 un premier roman d’horreur mâtiné d’intrigue policière : 5150 rue des Ormes (adapté au cinéma en 2009). Il est suivi, un an plus tard, par Le Passager, autre roman à suspense. Au printemps 1997, le Théâtre La Licorne monte à Montréal sa première pièce, Les Aventures de l’inspecteur Hector. Son troisième roman, Sur le seuil (Alire, 1998), inspire un long métrage réalisé par Éric Tessier, avec Michel Côté et Patrick Huard.

 

 

 

 

4eme de couverture

Mieux vaut avoir l’estomac solide pour traverser Les Sept Jours du talion tant certaines scènes frôlent l’insoutenable. On dévore pourtant avidement ce thriller psychologique de Patrick Senécal.

La vie de Bruno Hamel plonge dans les ténèbres lorsque sa petite Jasmine est violée et assassinée. Il concocte alors un ingénieux plan pour kidnapper “le monstre” à qui il infligera les pires tortures (le justicier est chirurgien), tout en le maintenant en vie. Pour les policiers, c’est le début d’un haletant compte à rebours, et pour Bruno, le cauchemar ne fait que commencer… “À la vue de cet embryon de sourire, Bruno ouvrit enfin les portes de son cœur et de son âme à la haine qu’il contrôlait depuis une semaine. Si d’abord elle s’infiltra en lui par un mince ruisseau, elle se transforma en quelques secondes en rivière, en torrent, en fleuve déchaîné qui déferla dans son être en détruisant tout sur son passage.”

Entre les scènes de sévices flirtant avec l’horreur, un genre que l’auteur de Sur le seuil connaît bien, on accueille avec soulagement la description du déroulement de l’enquête. En décortiquant le comportement de plus en plus erratique de Bruno et les interrogations du détective Mercure, Patrick Senécal explore les ressorts de la vengeance, cette tentation horriblement humaine. Très habilement mené, ce cinquième livre de l’un des rares auteurs québécois de roman noir démontre jusqu’où peut mener la haine. —Marie Labrecque

 

 

 

Mon résumé

Apres avoir refermé ce livre j’en reste encore un peu secoué je dois dire mais cependant je pense que je vais commencer à aimer cet auteur Quebecois.

Bruno est un médecin réputé et qui aime sa fille. Lorsqu’un jour il découvre que sa petite Jasmine n’est pas la, il commence à la chercher et finit par la découvrir inanimé proche de la maison. Il apprend quelques jours plus tard qu’elle est la victime d’un homme qui l’a violé et tuée. Durant plusieurs jours, il se morfond, ainsi que sa compagne. Il perds gout a tout jusqu’a ce qu’il imagine un plan machiavélique et atroce.

Il compte enlever l’assassin de sa fille, comme lui même avait enlevé sa fille. Il va lui fait subit les plus inimaginables tortures tout en le maintenant en vie. En tant que chirurgien, ce n’est pas bien dur.  Afin de préparer sa salle de torture, il fait appel a un homme a qui il va demander de concevoir la pièce dans laquelle il compte torturer l’assassin de sa fille. Bien sur, cet homme ne sait rien sur le but de ce qu’il doit concevoir. Il doit se taire et accepter la somme d’argent qui devra récupérer chaque jour que va durer la torture, a savoir durant 7 jours.

Sa compagne ne sachant rien de tout ça, décide d’aller vivre chez sa sœur. Elle vois bien que Bruno n’est plus comme avant.

A partir de ce moment là, va commencer un jeu du chat et de la souris entre la police et Bruno.

 

 

 

Mon avis

Encore une fois, nous avons la un roman assez atroce et nécessite d’avoir le coeur bien accroché. Une moralité quand même dans ce roman. Comment réagiriez-vous en apprenant que votre enfant à été violé et assassiné et que le responsable à été retrouvé ? Le laisser en prison pendant 25 ans ou alors faire justice vous-même ? Entre chagrin et justice dure de faire la part des choses !

Je ne sais plus comment je suis tombé sur ce roman, mais en tout cas je ne suis pas déçu de l’avoir trouvé.

Petite precision qui à son importance : Le roman est truffé d’expression et d’insultes typiquement canadienne / québécoises…prenez votre dictionnaire 😉