Articles Tagués ‘génétique’


50916649. sx318 sy475

Auteur : Nicolas Beuglet
Titre :  L’ile du diable
Date de parution : 3 septembre 2020
EAN : 9782374481340 – XO Editions

 

 

 

4eme de couverture

La vengeance est affaire de mémoire…

Le corps recouvert d’une étrange poudre blanche, des extrémités gangrenées et un visage figé dans un rictus de douleur… En observant le cadavre de son père, Sarah Geringën est saisie d’épouvante. Et quand le médecin légiste lui tend la clé retrouvée au fond de son estomac, l’effroi la paralyse. Et si son père n’était pas l’homme qu’il prétendait être ?
Des forêts obscures de Norvège aux plaines glaciales de Sibérie, l’ex-inspectrice des forces spéciales s’apprête à affronter un secret de famille terrifiant. Que découvrira-t-elle dans ce vieux manoir perdu dans les bois ? Osera-t-elle se rendre jusqu’à l’île du Diable ?

 

 

Mon résumé

Une fois encore, on retrouve l’inspectrice de la police norvégienne Sarah Geringën, ancienne des services spéciaux. Rappelez-vous, on l’avait laissée derrière les barreaux à la fin de complot. Apres avoir purgé une peine de prison de un an, et une fois sortie c’est pour apprendre une nouveau tirée par les cheveux : son père a été assassiné dans des circonstances étranges.

Bien évidemment, elle ne peux pas elle même enquêter sur la mort de son père.

Son corps est entouré de poudre blanche et ses doigts violacés ont subi une terrible torture…
Sarah n’a jamais été très proche de ce père réservé.

 

Elle baissa la tête et ne mit guère de temps à reconnaître la substance qui tachait le sol : du sang. Du sang frais.
Sarah recula, se rappelant le cri effroyable qu’elle avait entendu depuis sa chambre. Et alors elle distingua, sur quelques arbres qui encerclaient l’herbe souillée, une dizaine de photos clouées aux troncs. Sur chaque arbre, le portrait d’une personne âgée surmontait celui d’une personne plus jeune

 

Avec une plongée dans l’histoire de la Russie du XXème siècle, l’auteur nous fait remonter dans les années 30 où tant de victimes de la révolution communiste ont été déportées et ont péri dans la vague de purification qui a eut lieu au nom d’une idéologie déshumanisante.

Allant alors de découverte en découverte, Sarah est saisi par l’effroi de ne pas connaître la vraie personnalité de son propre père. Certes ils n’entretenaient pas une relation proche, mais les découvertes qu’elle va faire dans un vieux manoir perdu au nord de la Norvège vont la glacer. Geringën et Koll forment alors un duo de choc qui les poussent jusqu’au plaine de Sibérie vers l’île du Diable.

 

 

Mon avis

Un thriller qui va vite…….trop vite et on a pas le temps de se poser. Une succession de rebondissements qui laisse peu de place à une étude plus fouillée des personnages. L’ensemble est rendu réaliste grâce aux faits réels sur lesquels s’est appuyé l’auteur pour développer ce roman ; bien que cela soit glaçant, c’est aussi très instructif, mais il faut le reconnaître j’ai parfois été un peu perdu tant on voyage et il y a de détails.


37912319. sy475

Auteur : Yrsa Sigurðardóttir
Titre : ADN – Edition Actes Sud – Collection Actes noirs
Date de parution : Janvier, 2018
EAN : 978-2-330-09055-5

 

Yrsa Sigurdardottir

 

Vilborg Yrsa Sigurðardóttir, né le 24 août 1963 à Reykjavik, est une écrivaine islandaise, auteure de plusieurs romans policiers et ouvrages de littérature d’enfance et de jeunesse.

Yrsa Sigurðardóttir est titulaire d’une licence en ingénierie civile de l’université d’Islande ainsi que d’une maîtrise dans le même domaine, obtenue en 1997 à l’université Concordia de Montréal. Elle exerce son métier d’ingénieur civile en Islande parallèlement à son métier d’écrivain.

Yrsa Sigurðardóttir vit à Reykjavik avec son mari et ses deux enfants.

 

 

 

4eme de couverture

Elísa Bjarnadóttir méritait d’être punie. Elle devait payer. Mais quelle faute pouvait justifier une telle violence ? On vient de retrouver la jeune femme à son domicile, la tête en­tourée de gros scotch, exécutée de la façon la plus sordide. L’agonie a dû être atroce. Sa fille de sept ans a tout vu, cachée sous le lit de sa mère, mais la petite se mure dans le silence. Es­pérant l’en faire sortir, l’officier chargé de l’enquête se tourne alors vers une psychologue pour enfants. C’est sa seule chance de remonter jusqu’au meurtrier. Ce dernier n’a pas laissé de trace, juste une incompréhensible suite de nombres griffon­née sur les lieux du crime.

Alors que les experts de la police tentent de la déchiffrer, un étudiant asocial passionné de cibi reçoit à son tour d’étranges messages sur son poste à ondes courtes. Que cherche-t-on à lui dire ? Sans le savoir, il va se retrouver mêlé à l’une des séries de meurtres les plus terrifiantes qu’ait connues l’Islande.

Avec ce roman addictif et glaçant, au dénouement inatten­du, Yrsa Sigurðardóttir confirme son statut de reine du polar islandais.

 

 

 

Mon résumé

Lorsque j’ai vu ce roman dans le rayon  polar de la bibliothèque de ma ville, j’ai longtemps hésité, non pas à cause de l’histoire même si elle semblait etrange et mystérieuse mais surtout car, a chaque fois que je m’aventure à lire un polar nordique et scandinave ça finit toujours mal. A savoir, j’ai beaucoup de mal à suivre.

Ici, bizarrement j’ai été emporté dans l’histoire comme un coup de cuillère à pot ! Peut-être aussi est-ce du au fait que les personnages sont moins nombreux que d’habitude et plus facile a comprendre. Bref, une réussite.

Ce qui m’a marqué dans ce roman et je pense que c’est ce qui me l’a fait choisir, est le fait qu’on sens tres bien que la fille dont la mere vient de se faire tuer pratiquement sous ses yeux est plus que retournée. Comme tout enfant dans cette situation dirons nous. Aussi quand elle se fait interroger par une psychologue ou encore par la police, elle a beaucoup de mal à s’exprimer.

Parlons de la police d’ailleurs, et plus particulièrement du flic en charge de l’affaire. Je n’ai pas l’habitude de dire ce que je pense des personnages, mais alors lui, je n’ai pas pu « l’encadrer » du début à la fin du livre. La seule chose qu’il cherche, c’est de faire parler la petite fille et ce par tout les moyens, et quand bien même il serait sur une fausse piste. La seule chose qu’il cherche est de boucler son enquête et on se fiche du coté psychologique. Et après il pense encore pouvoir « boire un verre » avec la psy ? Je crois que tu fais fausse route mon gars  !

Quant à la psychologue, elle se vois confier la garde de la fille et on sens bien qu’elle y va a tatons pour ne par brusquer la fille.

 

 

Mon avis

Un très bon roman islandais et une belle découverte de l’auteure, que j’avais déjà entendu parler mais sans avoir encore lu de roman. Cap franchi et loin d’etre déçu. Comme quoi j’ai bien fait de persévérer dans cette voie.

Je recommande, même si ce thème est dur intérieurement.

 

 


Couverture Lucas Dorinel, tome 2 : Les oubliés de Dieu

 

 

Auteur : Ludovic Lancien
Titre : Les oubliés de dieu
Version : Numérique – Edition Hugo poche
Date de parution : 5 novembre  2020
EAN : 9782755685305

 

Ludovic Lancien

 

Ludovic Lancien a sillonné l’ouest de la France, de Quimperlé à Nantes en passant par La Roche-sur-Yon et Concarneau, pour travailler en pépinière et en maraîchage.

Lecteur assidu, il a créé son propre blog littéraire avant de se lancer dans l’écriture et de remporter, à l’unanimité du jury, le prix Fyctia 2019 du meilleur suspense avec son roman, « Le singe d’Harlow ».

Il vit à Fouesnant dans le Finistère.

 

 

 

Je remercie NetGalley et Hugo Poche pour leur confiance pour n’avoir permis de lire ce livre

 

 

4eme de couverture

Un médecin généraliste est retrouvé massacré dans son cabinet aux Lilas, près de Paris. Son corps a fait l’objet d’un véritable carnage.

Très vite, l’enquête dévoile sa double vie et son intérêt morbide pour la tératologie : l’étude des ces hommes et femmes que l’on qualifie abruptement de  » monstres « .

Ceux que le régime nazi a cherché à éradiquer à travers des campagnes d’extermination longtemps tenues secrètes.

Ceux que l’on nomme parfois les  » oubliés de Dieu « .

Chargé de l’enquête, le capitaine Gabriel Darui va recevoir un appel d’un homme qu’il s’était juré de ne jamais revoir. Un homme qui connaît ses secrets les plus troubles. Un homme qui, à l’instar du médecin assassiné, a frayé avec ce que l’humanité a de plus sombre. Un homme qui sait que toutes les leçons du passé n’ont pas été retenues et que, comme Darui va le découvrir, l’horreur se conjugue aussi au présent.

 

 

 

Mon résumé

Avant de sélectionner ce livre sur NetGalley, je ne connaissais pas du tout l’auteur. Pourtant j’avais déjà vu passer des romans mais sans savoir qui était réellement l’auteur. J’ai surtout été interpellé par la 4eme de couverture, qui me semblais particulièrement correspondre à mon style de lecture.

L’histoire débute par la découverte du corps d’un médecin généraliste dans son cabinet, juste avant l’ouverture, à 7h30 du matin. Son état est particulièrement sanglant. Les mains coupes et un escargot dans le fond d’œil.  Le capitaine Gabriel Darui, est chargé de l’enquête et va avoir du mal a demeler le vrai du faux, mais va vite découvrir que le médecin généraliste afin des penchant de la médecine assez particulier. Il semblait s’intéresser de très pres à la tératologie. Plus particulièrement aux personnes atteintes de acromégalie. Une tumeur bénigne (non cancéreuse) de l’hypophyse, une glande (dénommée également glande pituitaire), située dans le cerveau et qui sécrète normalement plusieurs hormones dont la GH, autrement dit une maladie due à un excès de production d’hormone de croissance et  qui entraîne une modification de l’aspect du visage, une augmentation de la taille des mains et des pieds.

Le capitaine découvre, sur l’ordinateur du médecin tout une liste d’individus, qui auraient eu cette maladie et tout un dossier sur le sujet. Lors d’une entrevue, avec l’un de ces sujets, il va découvrir, qu’il souhaitait en retirer un bénéfice, en organisant des combats entre un individu, dit « normal » et une personne atteinte de acromégalie.

 

Je dois dire qu’a partir du moment ou le roman a commencer a parler de ces personnes, j’ai commencé à prendre gout au roman, jusqu’à ne le lâcher qu’a la dernière page. Je dois dire que c’est une vraie réussite et j’ai adoré.

 

 

Mon avis

Un pur bonheur, d’avoir fais la découverte de cet auteur grace à ce roman. Comme je le disais plus haut, j’avais entendu parler du premier roman de l’auteur, Le singe d’harlow, mais sans soupçonner, à aucune moment que ce soit le 1er roman de ludovic lancien. Apres la lecture de ce roman, ça m’incite a vouloir découvrir son premier roman.

Le thème de ce roman fait tout de meme reflechir. On se dit qu’il existe des personnes, qui doivent vivre, avec des maladies comme la acromégalie, ou encore d’autres maladies rares incapacitantes et pour elles cela doit être dure a vivre. Certaines peut-être vivent-elle cachés, de peur de se montrer ?

Toujours est-il que nous avons un très bon livre.? Je vous le recommande

 


Auteur : James Rollins
Titre : Le labyrinthe des os
Version : Broché – Fleuve edition – 583 pages
ISBN: 9782265116702
Lien livraddict

 

 

James Rollins

Jim Czajkowski ou James Paul Czajkowski, plus connu sous ses noms de plume James Clemens ou James Rollins, né à Chicago le 20 août 1961, est un romancier et vétérinaire américain. Il a vendu son cabinet vétérinaire à Sacramento, en Californie, pour se consacrer pleinement à l’écriture.

James est un spéléologue amateur et un plongeur certifié. Ces milieux l’ont par ailleurs fortement inspiré pour ses romans, où l’action se déroule fréquemment sous l’eau.

En 2007, il a été contacté pour écrire le roman issu du film Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal.

 

 

4eme de couverture

Dans les montagnes reculées de Croatie, un archéologue fait une découverte étrange : les os d’une femme cachés depuis des millénaires dans une chapelle catholique souterraine. Dans le même système de cavernes, des peintures primitives élaborées racontent l’histoire d’une immense bataille entre des tribus de Néandertaliens et de sombres créatures. Avant d’avoir pu comprendre qui était ce mystérieux ennemi, l’équipe de recherches est attaquée.
Cette nouvelle enquête mènera le commandant Gray Pierce et la Sigma Force dans un passé lointain. Ils devront retracer l’évolution de l’intelligence humaine depuis sa véritable source, et seront plongés dans une bataille cataclysmique pour l’avenir de l’humanité qui s’étend à travers le monde… et au-delà.

Titre original : The Bone Labyrinth (2015)