Théo, chasseur de baignoires en Laponie


On aime, on vous fait gagner ! Le Prix Gulli Du Roman 2016

Livre obtenu par Lecteurs.com que je remercie

Auteur : Pascal Prévot
Titre : Théo, chasseur de baignoires en Laponie
ISBN : 9782812610615
127 pages

Résumé : 

Théo est dispensé de classe par son père pour trois semaines (au moins) car il l’emmène à la chasse à la baignoire en Laponie ! En effet, le Comte Krolock Van Rujn a une baignoire sauvage qui effraie toute le monde dans son château de Kreujilweck-Potam. Il espère que le grand chasseur de baignoire qu’est le père de Théo va vite la capturer !

Son père est le meilleur chasseur de baignoire connu, il a chassé en Argentine, dans le désert de Gobi ou encore en Antarctique. Théo par contre est un peu effrayé car s’il a déjà chassé des bidets ou des lavabos, il n’a jamais réellement chassé la baignoire de toute sa vie. Il va devoir le faire car Élisa, qui vit dans le château, lui plaît beaucoup et ne veut pas la décevoir. Alors il prend son courage à deux mains et parcourt le château dans les tous sens pour attraper cette satanée baignoire. D’ailleurs Théo va vite faire la conquête d’Élisa, qui va vouloir elle aussi chasser ces baignoires.

Les baignoires qui retournent à l’état sauvage sont les pires car elles n’ont plus « confiance en personne » et même si elles ont des « raisonnements de tuyauterie », leur chasse n’en sera que plus difficile !

 

Mon avis : 

Un bon petit roman jeunesse, qui se lit plutôt bien. c’est un roman éclatant et complètement déjanté, de ce père qui en fait toujours un peu trop, du matériel trop sophistiqué, des gouttes d’eau et autres animaux marins qui se volatilisent allègrement dans le château.

Les yeux du dragon


ì^ion­`é^€†`˜ë^lashPixVersion

 

 

Auteur : Stephen King
Titre :  Les yeux du dragon
Version : 382 pages
ISBN : 2-266-07551-9

 

Quatrieme de couverture :

L’ombre de Flagg plane depuis quatre siècles sur le royaume de Delain… Le jour où la silhouette du sinistre magicien se glisse derrière le trône du roi Roland, c’est en vue d’accomplir son noir dessein : assurer le triomphe du mal. La machination se met en marche, vénéneuse comme le poison. Mais c’est compter sans une antique maison de poupée, quelques milliers de serviettes de table, les yeux d’un vieux dragon empaillé et, bien sûr, le courage de ceux qui refusent la tyrannie. On sait que les contes de fées sont les premiers récits de terreur. En écrire un à l’intention de sa fille Naomi était donc pour Stephen King une sorte de retour aux sources.

 

Mon avis

C’est un livre etant destiné a la jeunesse, il se lis particulierement bien (pour ma part lu en un week end) l’histoire est bien tournée. le fait qu’il rentre dans la case du conte est bien pensé je trouve et il tient en haleine par l’humanité et la justesse des personnages . Un rêve éveillé pourtant si vrai, si proche de la réalité, qui charme et ébloui, étincelle…