Articles Tagués ‘cauchemars’


 

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Linwood Barclay
Titre :  Du bruit dans la nuit
Date de parution : 1 avril 2021
EAN : 9782714482082 – Belfond noir

 

Linwood Barclay: "I had my nose in paperback adventures of ...

 

Linwood Barclay est un écrivain et ancien éditorialiste canadien né en 1955 aux États-Unis.
Il vit à Oakville avec sa femme Neetha et ses deux enfants.

Distinction : Prix Arthur-Ellis 2009 du meilleur roman pour Too Close to Home

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Un thriller psychologique empreint de folie et d’humour noir, riche de twists à la Gillian Flynn et d’un suspense si intense que vous n’oserez plus fermer l’œil de la nuit.

Paul Davis n’est que l’ombre de lui-même : huit mois plus tôt, ce professeur de littérature à l’existence sans relief a vu un assassin transporter des cadavres de femmes dans le coffre de sa voiture.

Depuis, Paul subit les assauts d’un violent syndrome de stress post-traumatique. Comment se libérer de cette nuit d’horreur ? Pour l’aider, son épouse l’encourage à coucher sur le papier les pensées qui le rongent et lui offre, pour ce faire, une vieille machine à écrire.

Mais bientôt, aux images cauchemardesques de ses nuits viennent s’ajouter des bruits étranges, le tac tac tac frénétique des touches d’un clavier. Et plus inquiétants encore sont les messages cryptiques, tapés par la machine, que Paul découvre au petit matin.

Somnambulisme ? Machination ? Démence ? À moins que les victimes du tueur ne s’adressent à lui pour réclamer vengeance ? Avec le soutien d’Anna White, sa charmante psychiatre, Paul s’enfonce dans les méandres d’une enquête aux soubresauts meurtriers…

 

 

Mon résumé :

Il s’agit la de mon 4eme roman de l’auteur. Est-ce suffisant pour dire que c’est toujours du bonheur que d’ouvrir la première page, à chaque nouvelle parution. Mais la, on est tout de même sur du lourd, pour ne pas dire du très lourd.

La vie de Paul Davis ne serait pas différente de tout un chacun s’il n’y avait pas une ombre au tableau. En effet sa vie n’est plus pareil depuis qu’il a vu un assassin transporter 2 corps de femmes dans le coffre de sa voiture. Et puis qu’a-t-il bien pu jeter dans cette benne à ordures.

Depuis il s’est passé 8 mois mais il est toujours très retourné et dans sa vie ça ne va plus très bien. Paul Davis se sens si mal qu’il a du se faire suivre par un psychologue. Sa femme, qui le sais au plus mal et sachant son envie d’écrire, a décidé de lui offrir une machine a écrire qu’elle a déniché lors d’un vide grenier. Paul est loin de se douter, qu’a partir de ce moment la, il va s’enfoncer encore plus.

Il va commencé a entendre des bruits,mais bien sur sa femme ne veux pas le croire. Il va décider de mettre des feuilles dans la machine, pour découvrir le lendemain qu’un texte est écrit sur la feuille, alors qu’il avait mit une feuille blanche la veille au soir. La encore tout le monde semble douter de ses dires.  Serait-il victime de somnambulisme ? Est-ce le début de la démence ? Ne devrait-il pas se faire interner ?

 

 

 

Mon avis

Si vous chercher du sang dans ce roman vous risquez fort d’être déçu, mais après tout pourquoi faudrait-il du sang pour faire un très bon thriller. Personnellement cela ne m’a pas dérangé et je dois dire que j’ai adoré. Le suspense est présent et il n’y a aucun temps mort, on ne s’ennuie pas un seul instant. Encore un très bon opus de l’auteur, je le recommande sans hésiter.

 

 

 

 


NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Rachel Abbott
Titre :  Murder Game
Date de parution : 25 mars 2021
EAN : 9782956131670 – Belfond noir

 

Image dans Infobox.

Née près de Manchester, Rachel Abbott a longtemps occupé un poste d’infographiste, avant de se lancer à la poursuite d’un vieux rêve, rénover de vieilles demeures en Italie, où elle vit désormais une partie de l’année.

La parution d’Illusions fatales (2014), le premier tome des enquêtes de l’inspecteur Tom Douglas, autopublié et aussitôt classé numéro un des ventes Amazon en Angleterre, a marqué le début d’une formidable success story. Auteure de neuf tomes des enquêtes de Tom Douglas, Rachel Abbott a débuté avec Ce qui ne tue pas (2019) et Murder Game une nouvelle série, incarnée par l’enquêtrice Stephanie King.

Voix incontournable sur la scène du polar britannique, Rachel Abbott vit sur l’île anglo-normande d’Aurigny/Alderney.

 

 

4eme de couverture : 

Apparences trompeuses, manipulation et faux-semblants :  Rachel Abbott déploie tout l’éventail de son talent dans un roman à énigme digne d’Agatha Christie. 

La première fois que Jemma s’est rendue au manoir de Polskirrin, c’était avec Matt, son époux, pour célébrer le mariage du richissime Lucas Jarrett. Jamais elle n’oubliera la vue saisissante de cette demeure dominant la mer, perchée sur un éperon de Cornouailles. Jamais, non plus, elle n’oubliera la vue du corps sans vie d’Alex, la sœur du marié, le jour des noces, sur cette plage de galets…  

Un an plus tard, les invités sont de retour à Polskirrin, à la demande de Lucas. Pourquoi ce dernier tient-il tant à célébrer le premier anniversaire de ses noces funestes ?

C’est en réalité à une fête macabre qu’il les a conviés, un murder game visant à faire rejouer à chacun son rôle de l’an passé et révéler ainsi la vérité sur la mort d’Alex. Mêmes personnes, mêmes tenues, même repas, mêmes discussions, la nuit qui a vu mourir la jeune femme se répète dans une mise en scène terrifiante.

 

 

Mon résumé

Quand j’ai vu ce titre sur Netgalley je me suis dis que ça rentrais exactement dans mon style de lecture mais aussi je me suis arrêté dessus pour l’auteure, qui je pensais avoir deja lu  et ou j’avais été plus que satisfait. Et finalement en fouillant mon blog et goodread je me suis aperçu que nulle part n’apparaît le nom de Rachel Abbott. Apres tout je confonds peut-être avec un autre auteur. Mais qu’importe le résumé me plaisait déjà malgré tout.

Tout commence lorsque Jemma suit son mari, au manoir de Polskirrin, pour assister au mariage du richissime Lucas Jarrett. Une majestueuse demeure qui domine la mer au milieu des cornouilles. Tout semble se passer au mieux. Les invités sont présents, le champagne coule a flot et le repas semble succulent mas voila qui corps est retrouvé plongé dans l’eau. Ça ne peut être que Alex, la sœur du marié. En effet, Alex a pris l’habitude de se retirer dans ses appartements situés juste aux pieds de la plage ou son corps a été retrouvé. 

Bien vite, et sans qu’on tente de trouver une autre raison, la cause de la mort se tourne vers le suicide. Un suicide ? mais quelle pourris en etre la raison ? Bien vite l’affaire est enterrée et on entend plus parler de Alex et des mysteres qui pourrait l’entourer.

….Jusqu’à ce que un an après Lucas décide de réunir tous les invites exactement dans le même contexte. Il compte faire participer ses invités a un petit jeu ou  chaque invité devra tenter de trouver des indices afin de savoir qui aurait pu vouloir la mort de Alex…Et oui visiblement pour Lucas ce n’est pas un suicide mais bien un meurtre.

 

 

 

Mon avis

J’ai lu plusieurs romans de Agatha Christie il y a quelques années et tout comme le pressage la 4eme de couverture, on est vraiment dans ce monde quand on lis ce livre de Rachel Abbott. J’irai même plus loin, on a presque l’impression de plonger dans les dix, c’est du moins l »impression que j’en ai eu.

Les personnages sont bien pensés et on sens bien les tensions qui se créé au fur et a mesure que l’on avance dans l’histoire. Un vrai suspence truffé de rebondissements.


25694571

Auteur : Jacques Expert
Titre :  Tu me plais –  édition Le livre de poche
Date de parution : 3 juin 2015
EAN : 9782253191865 – Format numérique (kobo)

 

 

 

4eme de couverture

Quand, par une succession de hasards, Vincent se retrouve assis face à Stéphanie sur la ligne 1 du métro parisien, la scène a tout d’une belle rencontre. La jeune femme tombe immédiatement sous son charme ; lui, semble fasciné par le galbe et la finesse de son cou. Mais ce coup de foudre pourrait bien se révéler fatal… Car, sous ses airs enjôleurs, Vincent dissimule de terrifiantes pulsions. Hasard de l’existence ou force du destin, comment sauver Stéphanie des griffes de ce funeste séducteur ?

Par l’auteur des best-sellers Qui ? et Adieu, finaliste du Prix des lecteurs du Livre de Poche, un thriller inédit porté par un suspense implacable et une construction virtuose, au rythme effréné du métro.

 

 

Mon résumé

Vincent part pour aller rejoindre des amis pour faire la fête, comme tous les jeunes d’aujourd’hui en somme. Vincent vit en région parisienne et comme tout parisien qui se respecte il compte prendre le métro. La ligne n°1 pour être précis, oui mais voila celui qui devait le faire arriver à l’heure vient de lui filer sous le nez. Il se rabats donc sur le prochain. Bien décidé à s’asseoir malgré la cohue habituelle des métros parisiens, il parvient contre toute attente a trouver une place en face d’une charmante jeune femme. Aux premiers abords, elle ne semble pas prêter attention a lui. En même temps, cachée dernière son magazine et avec des écouteurs sur les oreilles, la chance est mince.

Alors qu’elle est sur le point de se faire malmener par un individu qui s’assoit a coté d’elle et a tendance « a prendre ses aises » au détriment de la jeune femme qui on l’apprendra s’appelle Stéphanie, Vincent va intervenir et ce malgré la corpulence de cet olibrius. C’est a partir de ce moment la, que la conversation va commencer et plus les stations de métro défilent et plus la jeune femme va tomber sous le charme. Vincent, n’est pas non plus insensible, mais bon lui, ne semble obnubilé que par une chose : son cou et son galbe.

A ce niveau de l’histoire et ce, sans même en savoir plus, on pourrait être en droit de se demander comment une jeune femme peut tomber sous le charme, voire même tomber amoureuse d’un homme en a peine 15 mn ?

 

 

Mon avis

Mon précédent roman de Jacques expert, Plus fort qu’elle, je l’avais lu en un peu plus d’une journée. Celui la, il n’a même pas fait la journée c’est dire si j’adore les romans de l’auteur. La façon dont est fait le roman est ensorcelante, on commence le roman mais on ne peut s’arrêter qu’a la dernière page.

Mon prochain sera un de ceux que je n’ai pas encore lu bien évidemment : La femme du montre ou La théorie des six

 


55615836

Auteur : Cyril Carrère
Titre : Le quatrième rassemblement – Edition Cosmopolis
Date de parution : 8 octobre 2020
EAN : 9782902324064 – 398 pages

 

Cyril Carrere

Né à METZ en 1983, Cyril Carrere, qui a grandi à NÎMES, partage désormais sa vie entre la France et le Japon où il vit depuis 2018. Pharmacologue de formation, Cyril a travaillé dans l’industrie pharmaceutique pendant 7 ans, avant de devenir chef de projet de développement d’applications dans le secteur scientifique et auto-entrepreneur.

Passionné de littérature, de culture et de voyages, il est l’auteur du Glas de l’innocence (finaliste prix Fyctia) et du très remarqué Grand Froid (finaliste prix VSD-RTL), plébiscité par le public.

Le Quatrième Rassemblement, son troisième roman, paraît aux Editions Cosmopolis en octobre 2020.

Son site web : http://www.cyril-carrere.com

 

 

 

4eme de couverture

Trois associés, un cadavre, un butin, une embrouille. Un coup de maître.

Visalia, Californie centrale.

William, l’homme d’affaires, rêve de créer un nouveau pôle d’excellence dans la région qui l’a vu naître, loin de la Silicon Valley et de la Baie de San Francisco. Lorsque sa société Educorp fait faillite, étourdi par le désir de revanche, il accepte l’aide d’un fonds privé sans en avertir ses associés.

Quand Cari, l’avocat fiscaliste, met son nez dans les affaires d’Educorp, ce qu’il découvre va l’aspirer au coeur d’un engrenage incontrôlable.

Philip s’active pour offrir une fin de vie décente à sa mère. Pour y parvenir, le lieutenant de police est prêt à tout.

Le destin de ces trois hommes va se télescoper quand William doit revoir ses associés, une semaine plus tard, à l’occasion du Rassemblement, rituel instauré depuis la fin de leur aventure commune. Parfaite symétrie des situations et des hommes : dans ce dédale de faux-semblants, de violences feutrées et de trahisons, le face-à-face s’annonce comme la plus dangereuse réunion à laquelle ils aient jamais participé.

 

Bande annonce :

 

 

 

Mon résumé :

Je ne le cache pas la couverture ne m’a pas attirée. La 4eme de couverture guère plus. Ça me faisais penser à un roman tourné finance, grosse entreprise avec des « pots de vin » et « des dessous de table ». En gros le livre barbant par excellence.

Visalia, Californie Centrale.
William Sullivan rêve de créer un pôle d’excellence dans sa région natale. Mais lorsque sa startup fait faillite tout s’accélère lorsqu’il demande de l’aide a un fond privé sans prévenir ses deux associés.

Son ami d’enfance, Phil, ne souhaite qu’offrir une fin de vie descente a sa mère, et près à tout pour cela. C’était sans compter ce fouineur d’avocat fiscaliste, Carl qui sent venir de loin le coup fourré et ne sait pas dans quoi il va mettre les pieds. Le personnage de Will est juste terrifiant, j’ai adoré la façon dont il n’arrête pas d’enchaîner les pétages de câbles.

Entre mensonges, secrets et trahisons notre cœur balance. On en apprend suffisamment sur la vie privée des personnages pour être touché par ce qui leur arrive, il faut dire que dès que l’on touche aux femmes battues, enceintes, atteinte d’Alzheimer, et aux enfants,

J’ai adoré, un vrai coup de cœur qui confirme mon admiration pour la plume de Cyril découverte avec son roman Grand Froid.

Merci Cyril pour ce voyage en californie et au coeur de cette maestria financière au sein d’educorp


52186998. sy475

Auteur : Franck Thilliez
Titre : Il était deux fois
Version : Numérique (kobo) – Edition FleuveNoir
Date de parution :  4 juin 2020
ISBN: 9782823874778
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

 

 

 

 

 


51516789. sy475

Auteur : Sebastian Fitzek
Titre : Siege 7A
Version : Numérique – Edition l’archipel
Date de parution : mars 2020
ISBN: 9782809828337
Lien livraddict
Lien Kobo

 

 

Sebastian Fitzek - Deutscher Radiopreis Hamburg 2016 02.jpg

Sebastian Fitzek, né le 13 octobre 1971 à Berlin, est un écrivain et journaliste allemand. Il est considéré comme le maître du roman à suspens allemand, auteur des meilleurs ventes en librairie allemande.

Après des études de droit, il travaille à la radio et à la télévision. Par la magie du bouche-à-oreille, « Thérapie », son premier thriller, s’est retrouvé numéro un des ventes en Allemagne (plus de 220 000 exemplaires vendus). Il a été traduit dans vingt-deux pays.

Fin 2016, 8 de ses romans ont été traduits en français, le dernier étant « La Mémoire cachée » aux éditions l’Archipel.
Il sort en 2017 un thriller intitulé Le Somnambule.

source : wikipedia / babelio

 

4eme de couverture

Mats Krueger, psychiatre renommé qui vit désormais à Buenos Aires, est contraint de surmonter sa phobie de l’avion quand sa fille Nele, avec qui il a perdu contact depuis des années, lui annonce qu’elle est sur le point d’accoucher.
Quand il prend place à bord du vol qui doit le mener à Berlin, il ne se doute pas encore qu’il aura à affronter le pire – ni les turbulences ni les trous d’air n’en seront la cause… Peu après le décollage, Mats reçoit un appel anonyme en forme d’ultimatum. Sa fille vient d’être enlevée. S’il veut éviter qu’elle et son bébé soient exécutés, il n’a d’autre choix que de provoquer le crash de l’avion… Pour cela, on lui suggère de manipuler mentalement Kaya, l’une des hôtesses, qui n’est autre qu’une de ses anciennes patientes. Mais quel rôle joue-t-elle vraiment ?


Chantage eBook by Samuel Palladino

Auteur : Samuel Palladino
Titre : Chantage
Version : Numerique  – Rebelle Editions
Date de parution : 27 novembre 2018
ISBN: 9782365387293
Lien livraddict
Lien kobo

 

 

Samuel Palladino est un auteur Liégeois (Belgique) né le 9 novembre 1977 d’un père immigré italien et d’une mère belge.
Ardent pratiquant d’arts martiaux et de sports de combat, il est également instructeur en self défense et se passionne particulièrement pour le Mastro Defence System, une méthode de combat issue du penchak silat.
Passionné par la littérature depuis son adolescence, il a d’abord écrit de nombreux poèmes, avant de rédiger un scénario, mais aussi d’inventer des histoires pour enfants afin de répondre aux nombreuses questions que se posait sa petite fille. Fort de cette expérience littéraire, il décide d’écrire son premier roman, Chantage. Influencé par son auteur phare, Stephen King, son genre littéraire est le thriller fantastique où la psychologie des personnages occupe une place importante.

 

 

4eme de couverture

Certaines limites ne devraient jamais être dépassées. Gabriel Rogero, homme politique à la carrière en plein essor, le sait. Cela ne l’empêche pourtant pas de se rapprocher de Marie, la compagne de son meilleur ami.
Tout lui sourit jusqu’à ce qu’un inconnu exerce sur lui un chantage abominable.
Quel est l’objet de ce chantage ? Sa famille et sa carrière y résisteront-elles ?
Autant de questions qui trouveront une réponse dans ce thriller maléfique.
Mon résumé : 
J’avais souvent entendu parler de l’auteur mais j’avais jamais oser franchir le cap de la lecture. Je me suis enfin décidé et j’ai même pris ses 2 romans mais pour le moment on va parler du premier Chantage.
Dans la première partie du roman j’avoue que j’ai bien cru m’être trompé de livre et avoir affaire à un roman érotique mais il n’en était rien et passé le cap du quart du roman on commence à entrer dans le vif du sujet et c’est à partir de ce moment la que le titre du roman prend tout son sens.
On va suivre la vie de Gabriel Rogero, un homme politique en pleine campagne. Sa vie de couple bat un peu de l’aile ou du moins n’est pas au beau fixe. Lorsqu’il croise Marie, la compagne de son meilleur ami, il se dit qu’elle n’est pas tel qu’il l’a voyait auparavant. Elle est plutôt attirante et il se dit qu’après tout vu la situation dans laquelle il est, si il fait les choses bien ça se saura pas. Surtout qu’elle même est plutôt partante.
Tout se passe a merveille et au fil du temps elle prend le rôle de la maîtresse idéale….
Du moins tout se passe bien jusqu’à ce qu’il croyait être un rendez vous pour sa campagne, est en faite le rendez-vous d’un maître chanteur, qui s’il n’obtient pas ce qu’il veut, fera tout pour faire tomber Gabriel, que ce soit professionnellement mais aussi personnellement, preuves à l’appui.
Va s’ensuivre une longue descente aux enfer pour Gabriel…..mais aussi pour Marie, la femme de son meilleur ami et également sa maîtresse…..
Je dois tout de même rajouter deux choses sans toutefois trop en dévoiler :
– La femme de Gabriel je l’ai trouvé un peu trop confiante à la limite de la naïveté quand bien même elle se doute de quelque chose surtout sachant comment le roman se termine.
– Fulcreï on a beaucoup de mal a le cerner. Qui est t-il pour vouloir décider ce qui est bon ou moment ? Apres tout n’est t-on pas libre de nos actes ? on est pas dans une monarchie que je sache !!  Fulcreï me donnerais un peu l’impression d’être l’incarnation du diable.
Mon avis
Un roman qui est très addictif. Personnellement j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher et des que je m’arrêtais, des que j’avais un moment je m’y remettais. C’est du très lourd et pas dans le mauvais sens. C’est vraiment un très bon livre que je conseillerais a tout bon lecteur addict de thriller et de polar.
Et si vous l’apprécier ou que vous l’avez déjà lu, passez sur La porte son second roman. Pour ma part je fais une pause avec un autre auteur que j’affectionne particulièrement et ensuite je me replonge dans l’univers de Samuel Palladino.
Si vous voulez en savoir plus sur l’auteur vous pouvez le retrouver sur les reseaux sociaux :

52857449. sx318 sy475

Auteur : Robert Bryndza
Titre : Liquide inflammable
Version : Numérique – Edition Belfond noir
Date de parution : 5 septembre 2019
ISBN: 9782714481757
Lien livraddict
Lien kobo

 

 

4eme de couverture

L’auteur de thrillers aux plus de deux millions de livres vendus en Grande-Bretagne vous réserve une plongée en plein cauchemar… Retenez votre souffle !
Alors qu’elle sonde les profondeurs d’une vieille carrière inondée à la recherche d’une cargaison de drogue, l’inspectrice Erika Foster fait une macabre découverte : un sac-poubelle renfermant des ossements d’enfant.
Le légiste est formel : le squelette est celui de la petite Jessica Collins, sept ans, dont la disparition en 1990 avait profondément ému l’Angleterre. Un dossier classé sans suite depuis.

Obsédée par ce drame, Erika se jure de faire toute la lumière.
Mais entre la pression de sa hiérarchie, l’effervescence des médias alléchés par ce sordide rebondissement et le silence de la famille Collins, la flic entêtée sent rapidement qu’elle a mis les pieds dans une affaire complexe, aux ramifications aussi noires qu’étonnantes… et dangereuses.

L’eau est un parfait tombeau. Et l’on ne devrait jamais déranger ceux qui y sont engloutis.

 

 


Pandémic - Le premier tome d'un thriller médical angoissant eBook by Philippe Le Douarec

Auteur : Philippe Le Douarec
Titre : Pandemic
Version : Numérique – Edition Glyphe
ISBN: 9782352850724
Lien livraddict
Lien kobo

 

Philippe Le Douarec

Philippe Le Douarec est écrivain.

Chirurgien, fellow of the American College of Surgeons, il a été patron de l’ancienne clinique Les Fougères à Dieppe pendant 30 ans. Il a été président des Unions professionnelles de médecins de Haute-Normandie et Vice-Président de l’Hospitalisation Privée de Normandie.

A la retraite, il a ouvert Medsup à Rouen, une prépa Médecine où il enseigne l’Anatomie et l’Histoire de la Médecine.

 

 

 

4eme de couverture

Quand les vacances tournent au cauchemar…

AFP, 18 juin : « GRAVE ÉPIDÉMIE VIRALE AU MEXIQUE – DES CENTAINES DE MORTS – TOUS LES AÉROPORTS FERMÉS ».

Le docteur Paul Thuiller et sa femme Hélène, virologue réputée, rentrent des États-Unis. Dans l’avion qui les ramène en Europe, deux passagers s’écroulent, asphyxiés par une fulgurante affection respiratoire. Paul est appelé au chevet des malades. Ils portent tous les deux les signes d’une grave infection virale… Le médecin convainc le commandant d’atterrir en urgence, contraint de se poser en Islande, sur une piste trop petite… Malades, blessés et morts sont mis en quarantaine. Tandis que les décès se multiplient, la radio informe la population que les aéroports internationaux ferment les uns après les autres…

Un thriller apocalyptique à la fois angoissant et captivant !

 

 

Mon résumé

Cela fait maintenant 4 semaines que nous sommes tous confinés a cause d’une pandémie qui fait rage de par le monde depuis début décembre 2019. Pandémie surnommée par les scientifiques Coronavirus ou de façon plus courte Covid19. Je me devais donc en cette période, lire un livre en lien avec ce mal mystérieux.

Je dois dire que les ouvrages en lien ne se bouscule pas mais 2 sortes tout de même du lot : Pandemic de Philippe Le Douarec et Pandemie de Robin Cook. Pour ma part j’ai opté pour le premier.

Le roman commence par une banale histoire de couple. La femme, virologue, trop prise par sa vie professionnelle délaisse complètement son mari. Au point que ce dernier pose un ultimatum et décide qu’ils  prendront 15 jours de vacances pour mettre les choses au point. Si leur séjour s’est plus ou moins bien passé, a aucun moment il n’a été question de leurs problèmes conjugales. Vient l’heure de boucler les bagages et de prendre l’avion et cette dernière étape va voir son lot de péripéties.

Pour commencer, alors que l’embarquement semble se dérouler sans histoires, l’heure de départ commence a s’allonger et au bout de 40 mn Paul commence a s’impatienter jusqu’à se demander ce qui peut bien retarder comme ça le départ. Les hôtesses de l’air finissent pas demander au passagers de boucler leur ceintures, signe que l’avion va décoller.

Alors qu’ils sont maintenant partie depuis à peine 30 mn l’hôtesse de l’air demande la presence d’un médecin, un passager semble mal en point. Paul, laisse courir, pensant que quelqu’un va bien se décider a se présenter auprès de l’équipage pour aller soigner le passager malade, cependant, Paul étant de metier chirurgien, et personne ne se manifestant, se lève et se dirige vers la chef de cabine.

Apres analyse du passager, il vois bien que son état est grave. Il apprend bien assez vite que le retard du vol est lié au commandant qui était initialement prévu, présentait les mêmes symptomes. Plus graves encore les 2 malades ont séjournés dans le même hôtel à Shanghai. Pour Paul Thuiller, cela ne fait aucun doute il s’agit d’un virus. H1N1 ? H5N1 ? il ne sait pas encore mais tout semble indiquer qu’il s’agit de quelque chose de similaire.

Pour Paul Thuillier la situation est grave et il faut atterrir immédiatement….

 

 

Mon avis

Tout d’abord, il faut savoir que ce roman date de 2010 donc aucun lien avec ce qu’on vit tous actuellement et pourtant tout semble indiquer que l’origine de la pandémie qui à lieu dans ce roman est dans le meme pays que ce qu’on vit actuellement : La chine. Est-ce une coïncidence ? je n’en suis pas convaincu. Je me dit qu’il y a quelque chose de particulier en chine pour que la réalité rejoigne la fiction mais bon ce n’est que mon avis.

En tout cas j’ai pris beaucoup de plaisir a lire se livre qui reuni medical, aventure et action.

De ce que j’ai compris ce livre et le 1er volet d’une trilogie. LE 2e et 3eme volet étant Glaciales glissades et dernières lignes droites

 


49194469

Auteur : Lee Child
Titre : Bienvenue à Mother’s Rest
Version : Poche – Edition Le livre de poche – 500 pages
ISBN: 9782253258407
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

Pourquoi cette ville s’appelle-t-elle « Mother’s Rest » ? C’est la question qui pousse Jack Reacher à descendre d’un train, en pleine nuit, dans une bourgade perdue de l’Oklahoma. A la gare, une femme semble l’attendre. Mais Michelle Chang, ex-agent du FBI, l’a pris pour Keever, qu’elle cherche désespérément. Son collègue a disparu. Sans hésiter une seconde, Reacher décide de l’aider à le retrouver.
Mais ce qu’il ignore, c’est qu’après un périple à travers tout le pays et dans les profondeurs du Darknet, il se retrouvera à la case départ, à Mother’s Rest, face au pire cauchemar imaginable. Un polar surprenant et plein de ressources, qui ne vous laissera pas en paix tant que vous ne l’aurez pas terminé. Les Echos Week-End. Lee Child a trouvé le secret de la lecture à suspense. Et ça fonctionne.
L’Obs. Traduit de l’anglais par Elsa Maggion.

 


Couverture Croisière maudite

Auteur : Preston & Child
Titre : Croisière Maudite
Version : Broché – Edition l’archipel – 472 pages
ISBN: 9782290023686
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

Depuis que l’inspecteur Aloysius Pendergast et Constance Greene, sa pupille, ont embarqué sur le Britannia en quête d’un coffre volé dans un monastère, de mystérieux phénomènes se multiplient. Qui a bien pu soulever le couvercle du coffre contenant l’énigmatique relique tibétaine, l’Agozyen ? D’où vient la puissance maléfique qui se déchaîne, semant la panique à bord du luxueux paquebot de croisière ? La lutte qui s’engage semble désespérée… A moins que le secret de Constance puisse éviter la catastrophe.

 

Mon résumé

Aloysius Pendergast et Constance Greene se trouvent dans un monastère au Tibet pour se recueillir. les moines ont une faveur à demander à Pendergast… récemment l’Agozyen, un objet mystérieux, à été volé et c’est gravissime. Il se trouve dans un coffret d’1 mètre de long et personne ne doit poser les yeux sur ce qui se trouve à l’intérieur. Ils chargent Pendergast de le retrouver coûte que coûte car l’Agozyen est une véritable malédiction. Mais l’agent du FBI ne peut pas obtenir la description de l’objet en question… aucun moine ne l’a vu car celui qui pose les yeux dessus se changera en une personne monstrueuse autant qu’il puisse l’être.

Pendergast et Constance retrouvent la trace de l’objet sur un luxueux paquebot de croisière, le Britannia. Bientôt, leurs soupçons se portent sur Blackburn, un collectionneur d’art asiatique, au moment où une série de meurtres terrorise équipage et passagers. La rumeur circule sur la présence à bord d’une entité impalpable, qui aurait pris possession de plusieurs des victimes.

 

Mon Avis

L’histoire franchement invraisemblable ne me laissera pas un souvenir indélébile. Tout est bien qui finit bien pour le Britania et ses passagers multi-millionnaires. Les méchants sont punis, bien heureusement. Quelques pauvres hères sans défenses qui passaient par là font les frais de la fureur du « tueur ».

Moralité : Faut pas toujours se fier à la couverture en pensant tomber sur une pépite, parfois il n’en est rien. La preuve en est avec ce roman, pourtant d’habitude je suis pleinement satisfait des roman de Preston & Child


 

Le Jeu du Chuchoteur

 

Auteur : Donato Carrisi
Titre : Le jeu du chuchoteur
Version : Broché – Calmann Levy noir édition –
ISBN: 9782702166772
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

Un homme tatoué utilise le succès d’un nouveau jeu vidéo nommé Deux pour manipuler à distance les joueurs, en les poussant à libérer leurs pulsions. Lorsqu’un père de famille assassine sa femme et ses enfants sans aucune raison, l’enquêtrice Mila Vasquez décide de s’inscrire à Deux pour comprendre les mécanismes de ce crime, avant d’être traquée par le mystérieux manipulateur.

Titre original : Il gioco des suggeritore (2018)


26794662

Auteur : Didier Fossey
Titre : Burn Out
Version :  numerique – Flamant noir édition  –
ISBN: 9791093363103
Lien Livraddict

 

4eme de couverture :

Paris. Avril 2014.

Une série de vols d’objets d’art a lieu dans les cimetières parisiens. La police est sur le coup mais, lors d’une nuit de planque, un policier se fait assassiner. Pas de témoins. Peu d’indices. Ses collègues présents sur place n’ont rien vu.

Boris Le Guenn, chef de groupe de la B.A.C. au 36 quai des Orfèvres, est saisi de l’affaire. Malgré son manque d’effectifs et plusieurs enquêtes à gérer, il devra en plus faire face à la descente aux enfers d’un de ses hommes…

Le temps passe. Les vols se multiplient, les crimes aussi et les pistes sont dérisoires. Boris Le Guenn et son équipe doivent mener à bien ces affaires, non sans danger pour eux, tant sur le plan professionnel que personnel.

C’est un monde désenchanté, un monde dans lequel l’histoire ne se termine ni bien ni mal, elle se termine c’est tout. Certains flics boivent pour oublier, d’autres ont une démarche plus radicale, violente, imprévisible.

Burnout, nuits de planques et de filoches. Ça pue la clope, le sang et la sueur de ceux qui veillent sur la population. Ces flics, obsédés par leur boulot, à qui on demande de laisser au vestiaire leurs problèmes personnels, sont vite rattrapés par leurs démons et leur paquetage s’alourdit de quelques cauchemars…

 

Mon résumé

Bon certes, je les lis pas dans l’ordre mais faut dire que j’ai découvert l’auteur que l’année dernière lors de ma venue au #SMEP. J’avais lu Artifice que j’avais adoré, et lorsque j’ai vu sur NetGalley qu’il sortait un nouveau roman le 14 novembre (qui fera aussi l’objet d’une chronique) je me suis dit qu’il fallait que je lise un de ses précédents ouvrages, et je dois dire que j’ai très bien fait. Un vrai bijou. On va de suspense en rebondissement du début à la fin. On plonge dans une histoire qui va a 100 à l’heure.

L’équipe du 36 doit faire face a une série de vols d’oeuvre d’art qui se déroule dans les cimetières parisiens.  C’est l’équipe de Boris Le guen qui se charge de l’affaire. Lui et ses collègues décide de faire le pied de grue à proximité d’un des cimetières supposés où les malfrats risquent de commettre leur méfait. Mais alors qu’une partie de l’effectif prefere rester dans la voiture, un des leurs, qui voulait juste soulager une envie pressante, se faire dessouder, à coup de tournevis.

Alors que les planques se succèdent, les indices, eux, se font plutôt mince et les cambriolages continuent. LE guen, doit en même temps, faire face, à la descente au enfers de l’un des membres de son équipe, Guillaume. Il a du mal a imaginer, que ce qu’on peut lui raconter est vrai. Cependant, comme le vérifier, Guillaume, brillant par ses absences répétées.

 

Mon avis

Un bien beau polar que Burnout. Burnout qualifie bien ce ressenti de certains salaries, qui se sentent depassés par les evenements, salaries qui sentent qu’on leur en demande trop et qui sont poussés au bout de leur retranchement, jusqu’a la goutte de trop qui peut faire deborder le vase.  Ce roman reprend bien les faits d’actualité d’il y a quelques années avec les cas qui se sont deroulés chez orange mais aussi de nos jours avec ce que vivent certains policiers. Du grand art ! !


47951717. sy475

Auteur : Jerome Loubry
Titre : Les refuges
Version :  broché – Edition Calmann Levy Noir – 390 pages
ISBN: 9782702166390
Lien Livraddict

 

 

4eme de couverture

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…


44317109

Auteur : Cédric Sire
Titre : Vindicta
ISBN : 9782902324002
577 pages –  Metropolis
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture :

« On entre, on prend le fric, on ressort. Personne ne sera blessé.  »

Leur plan est sans risque. Le bijoutier ne portera pas plainte pour le vol car son argent est d’origine illégale. Damien, Élie, Audrey et Driss s’imaginent avoir trouvé la réponse miracle à tous leurs problèmes.

Fraîchement muté dans un groupe de surveillance, Olivier est loin d’imaginer que la planque qu’on lui a assignée fera de lui le témoin clé d’un cyclone meurtrier, dans le sillage d’un tueur glacial et méthodique que rien ne semble pouvoir arrêter. Des déserts du Moyen-Orient aux villes sombres et silencieuses du territoire français, quand la vindicte est en marche, plus rien ne peut vous sauver.

 » Une traque haletante secouée de fausses pistes  »

Pur instrument de torture et de mort, il n’a pas de nom, pas de visage, l’habitude de tuer et un cimetière de cadavres derrière lui. Mais dans cette affaire, pas de contrat. Cette fois-ci pour lui : c’est personnel.

 

 

 

Mon résumé

Ce roman je l’ai tellement attendu !!!! Des qu’on a commencé a en parler, je l’avais aussitôt commandé, et quand l’auteur lui-même proposait le livre dédicacé, en le commandant directement à la librairie de la renaissance à Toulouse, il n’était plus question d’hésiter le moins du monde. Aussi c’est des 28 février que celui-ci figurait dans mon panier en ligne sur le site de la librairie.

Alors certes, je l’ai lu après tout le monde, mais comme je n’ai pas eu l’occasion de me le faire dédicacer en live, on fait avec les moyens du bord. Je vais quand même vous rafraîchir la mémoire pour ceux qui auraient oublié, je peux lire de petits  livre d’une centaine de pages comme des gros pavés de 800 pages, alors autant dire que ce roman de 577 pages était loin de me faire peur, d’autant plus quand il s’agit d’un thriller.

A ceux qui s’interroge sur le pourquoi du changement de pseudo de l’auteur, c’est une volonté de l’auteur lui-même. Selon lui, son ancien pseudo avait une connotation trop fantastique / fantasy. Personnellement, pour avoir lu plusieurs roman, je n’ai jamais eu l’impression qu’on baignait dans le fantastique, mais après ça n’engage que moi. Excepté peut-être pour Angemort (que j’ai pas du tout aimé).

Trêve de blablatage, passons au vif du sujet .

Quatre jeunes banlieusards défavorisés rêvent de la belle vie, le gros lot pour sortir la tête de l’eau une bonne fois pour toute et se casser de cette cité de béton. L’occasion se présente d’arracher le pactole à un bijoutier véreux qui ne pourra pas porter plainte lui-même au vu de la transaction suspecte. C’est en tout cas, ce qu’ils pensent en observant l’action depuis leur véhiculé, avant de passer a l’action. Lorsqu’ils passent a l’action, ils se rendent compte, que ce qui devait etre un coup facile et rapide, tourne à la catastrophe. Non seulement le pactole qu’ils devaient ramasser n’existe pas, du moins ce n’est pas vraiment ce qu’ils espéraient, mais en plus, la ou tout devait se passer en douceur, ils ressortent avec un chauffeur blessé. Ne plus penser a rien, si ce n’est fuir le plus rapidement. Mais comment faire ? Changer de chauffeur en quatrième vitesse, oui mais dans cette circulation de ouf, impossible de se créer un passage. Au diable, on file par le trottoir, écartez-vous !!! Boom !! Ils viennent d’écraser un enfant, qui doit avoir quoi ? 8, 10 ans maximum…..

 

Il venait d’avoir dix-huit ans, mais le juge n’a rien voulu entendre. Verdict : six mois fermes à la maison d’arrêt de Seysses. Depuis, Elie a conservé un pied dans les petites magouilles. La taule fait ça. Même quelques mois. Surtout quelques mois. Elle vous enchaîne à la lie de la société.

 

 

Mon avis :

Avant de commencer ce pavé, il faut prendre la précaution d’avoir du temps devant soi. Pourquoi ? tout simplement qu’en commençant vindicta, on veut toujours en savoir plus et on tourne les pages sans s’en rendre compte. Ce livre est complètement addictif. Vous en doutez encore ? et bien, je ne sais pas quoi vous dire d’autre. Je sais que le bouche a oreilles, les criblages médiatiques ne sont pas toujours bon a prendre mais la je vous le dis franco, vous allez vous prendre une grande claque a travers la gueule, le genre de claque que vous preniez petit par vos parents et que vous n’aviez pas vu venir. Est-ce assez clair ainsi !?

Bonne lecture amis polardeux !


 

 

 

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Stephe King & Richard Chizmar
Titre : Gwendy et la boite à boutons
ISBN: 9782253236726
124 pages – Format numérique – Le livre de poche

 

4eme de couverture

Trois chemins permettent de gagner Castle View depuis la ville de Castle Rock : la Route 117, Pleasant Road et les Marches des suicidés. Comme tous les jours de cet été 1974, la jeune Gwendy Peterson a choisi les marches maintenues par des barres de fer solides qui font en zigzag l’ascension du flanc de la falaise. Lorsqu’elle arrive au sommet, un inconnu affublé d’un petit chapeau noir l’interpelle puis lui offre un drôle de cadeau : une boîte munie de deux manettes et sur laquelle sont disposés huit boutons de différentes couleurs.

La vie de Gwendy va changer. Mais le veut-elle vraiment ? Et, surtout, sera-t-elle prête, le moment venu, à en payer le prix ? Tout cadeau n’a-t-il pas sa contrepartie ?

 

Mon résumé

Gwendy est une petite fille prudente, elle a bien retenu la leçon de maman :  » ne parle pas aux inconnus et passe ton chemin ». Gwendy a plusieurs chemins possible pour rentrer chez elle. Elle pourrait prendre un chemin different cette fois, mais Gwendy prefere la prudence. Comme tout les jours elle va emprunter Les marches des suicidés. Mais au fait, pourquoi un tel nom ? Serais-ce que certains se sont suicidés en prenant se chemin, qui semble-t-il borde une falaise ? Toujours est-il que ce n’est pas ce qui va dissuader notre petite Gwendy. Lorsqu’elle arrive au sommet, elle va tomber sur un homme avec un petite chapeau Noir qui va l’interpeller. Elle va bien chercher à l’éviter, mais elle sais désormais très bien que c’est trop tard et va devoir bien malgré elle l’aborder.

Apres quelques instants, elle va tenter de s’échapper en répétant ce que maman lui a dit plusieurs fois mais cet inconnu parvient à lui faire comprendre que maintenant qu’ils ont entamé la conversation, ils ne sont plus vraiment inconnu non !! Cet individu plus qu’étrange et qui malgré tout reste un inconnu va tout de meme lui offrir un cadeau : Une boite à boutons. Cette boite possède 2 manette ainsi que plusieurs boutons. Cet inconnu, qui s’avère, se prénommer M.Farris va lui apprendre la fonction de chaque bouton. Elle va vite comprendre que de temps en temps et en utilisant certains boutons elle va pouvoir une piece d’or datée de 1891, rien que ça et également un chocolat.

Mais finalement, à quoi va bien pouvoir lui servir cette boite à boutons ? Va-t-elle vraiment lui changer la vie ?

C’est ce que va devoir découvrir Gwendy.

 

Mon avis

Tout comme on a pu le découvrir avec la trilogie M.Mercedes, Stephen King nous offre une autre facette de sa plume. J’avoue que c’est pas désagréable. J’ai eu un grand plaisir avec ce roman. Enfin !! Roman c’est beaucoup dire quand on sait qu’on est plus habitué à de beau pavés de 600-700 pages et que la on frôle a peine 124 pages (ebook).

Ayant eu connaissance qu’il ne s’agit que d’un prologue à son prochain roman, vous devez bien vous douter que j’ai hate de le découvrir.

 


Auteur : Haylen Beck
Titre :  Silver Water
ISBN: 9791033902447
Format numérique EPUB

 

Résultat de recherche d'images

 

Haylen Beck de son vrai nom Stuart Neville, est un écrivain britannique (Irlande du Nord) né à Armagh en 1972.
Parmi ses romans il a fait une serie dédiée « Jack Lennon » et également un roman policier intitulé Ratlines sorti en 2013

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Ses enfants ont disparu. Elle est la coupable idéale.Ce matin-là, Audra Kinney avait rassemblé ses dernières forces pour fuir son mari, mis ses enfants dans la voiture, et foncé à travers les paysages accidentés de l’Arizona. Elle se sentait respirer. Enfin. Mais, par un étrange coup du sort, elle est arrêtée par la police sur une route a priori déserte. Le coffre de la voiture est ouvert. Une cargaison de drogue qu’elle n’avait jamais vue de sa vie, découverte. Et le cauchemar commence. Car une fois au poste, après avoir été embarquée de force, on s’étonne qu’elle mentionne la présence de ses enfants. Ils auraient disparu ? La police, et bientôt les médias, parlent d’infanticide : c’est la parole d’Audra contre la leur… jusqu’à ce qu’un privé, Danny Lee, dont l’histoire ressemble à s’y méprendre à la sienne, se décide à forcer les portes de Silver Water.

Haylen Beck, aussi connu sous son véritable nom, Stuart Neville, est un auteur acclamé par la critique et les lecteurs. Après une carrière dans la musique, il a épousé celle d’écrivain, faisant du polar sa spécialité.

 

Mon résumé

Audra pensait rencontrer l’homme de sa vie mais n’aurait-elle pas été un peu trop vite en besogne (elle-meme le pense mais après tout…). Apres seulement quelques semaines elle se retrouve la bague au doigt, cela dit elle semble être bien loin d’être la bague du bonheur.

Au bout d’un peu plus d’un an a devoir supporter les coups et maltraitances de son mari Patrick, Audra decide de claquer la porte, accompagné de son fils Sean et de sa fille Louise. Elle compte se rencontre à l’autre bout du pays chez son amie Mel. Alors que ses enfants commencent à accuser la fatigue et à désespérer de voir le bout du trajet arriver, elle aperçoit une voiture de police qui la suit….gyrophare tournant, ce n’est pas bon signe se dit-elle.

Audra, comme tout un chacun, a beaucoup de mal a faire face à la marée chaussée, mais elle finit par se rassurer mais aussi rassurer ses enfants qui se demandent pourquoi la police les arrêtent, en disant que ce n’est qu’un simple contrôle de papier, rien de plus, et ils seront repartis plus vite qu’il ne faut pour le dire. Ce n’est bien sur sans compter sur le zèle du policier, qui sans demander son avis decide de contrôler l’ensemble du vehicle et le coffre compris…

Le policier farfouille dans les affaires de Audra et finir par tomber sur….de la Marijuana !!! Sauf qu’elle n’appartient en aucun cas à Audra….

 

Mon avis

Cela faisait un petit moment que je n’avais été ensorcelé à ce point par un roman. J’ai lu le livre en à peine 24 heures, c’est dire si il a de quoi être bouleversé. On pourrais se dire qu’on a encore affaire à une histoire de disparition et que cela ne vaut pas la peine de s’y attacher !!! oui, mais quand l’histoire est de rebondissements à tout va, on a tendance a s’y accrocher et vouloir connaitre le fin mot de l’histoire. Comme bien souvent, je découvre un nouvel auteur et c’est un reel plaisir de voir que je n’ai pas du tout perdu mon temps, alors pourquoi le perdriez-vous ? Allez donc vite découvrir ce roman, il vaut vraiment le coup.


NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Samuel Sutra
Titre :  Coupable[s]
ISBN: 9791093363431
Format numérique – Flamant noir editions

 

 

4eme de couverture :

HAÏTI. 12 janvier 2010 – 16 h 50.
Le pays est frappé par le plus meurtrier tremblement de terre de son histoire. L’aide humanitaire afflue de partout.

PARIS. Aujourd’hui.
Quatre personnes sont retrouvées sauvagement assassinées. Toutes sont liées à un projet baptisé « Kenscoff ».
Un cinquième individu est recherché.
Pour prêter main-forte à la Brigade criminelle dans cette enquête particulière, un jeune policier rejoint l’équipe.

Haïti, il connaît bien.

Il y est né.

 

Mon résumé : 

Lorsque que choisis un roman il faut que la couverture m’interpelle un minimum, quand bien meme il est vrai qu’il ne faut pas uniquement prendre cela en compte, mais si en plus de cela le résumé du livre m’emballe alors il est sure que le livre risque de ne pas rester longtemps dans le rayon.

Dans ce résume il est vrai que quand on tombe dessus, on a du mal a comprendre comment lier un tremblement de terre à une série de meurtres. Encore plus lorsque les événements ont eu lieu dans des endroits diamétralement opposés de la planète.

Jean-Raphael, jeune policier d’origine haïtienne, travaille au service des renseignements de la police. Son chef, le recommande vivement auprès de Blay, commissaire au 36. Il sait qu’il saurait d’aide précieuse dans le cadre d’une enquête qui semblerait trouver sa source à….Haiti. C’est une aubaine pour lui qui à toujours voulu intégrer la criminelle.

Apres de breves presentation et avoir fait connaissance avec l’enquête et un dossier qui s’allonge, sans que la moindre piste ne semble émerger, il se voit faire équipe avec Bruno. A eux deux ils vont tenter de faire le lien entre 4 meurtres que rien ne semblent lier et Haiti.

 

 

Mon avis : 

Une découverte de l’auteur en grandes pompes. Une lecture fluide ou on baigne directement dans une enquête policière. Je ne connaissais pas encore l’auteur mais ce fut un plaisir. J’ai eu l’impression d’être spectateur de l’histoire et a plusieurs moment on a envie de s’interposer et faire entendre sa voie, du moins c’est l’impression que j’en ai eu. Le denouement de l’histoire est vraiment surprenant et a aucun moment je n’aurais pensé a cette finalité. JE le recommande vivement car rapide et facile a lire.


Auteur : Niko Tackian
Titre : Fantazmë
ISBN: 9782702162804
Format ACSM  ( ebook protegé) – Edition Calmann Levy

 

Merci à NetGalley et Calmann Levy pour ce Service Presse

 

4eme de couverture :

Une nouvelle enquête du commandant Tomar Khan.
Comment être un bon flic quand les victimes sont aussi des bourreaux ?

Janvier 2017. Dans une cave du 18e arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Sur place, beaucoup d’empreintes et un ADN ne correspondant à rien dans les fichiers de police. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’enquête qui restera en suspens des années, se dit-il.

Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt la rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un  Fantazmë, le « spectre » en albanais.

Tomar et son équipe se lancent dans l’enquête et seront très vite troublés par le parcours des victimes, qui de leur vivant cultivaient carrément le sordide. Pourtant Tomar s’accroche à son devoir de flic, d’autant plus que son avenir lui semble menacé : un lieutenant teigneux de l’IGPN, la police des polices, a convoqué son adjointe, Rhonda, pour l’interroger sur un couteau, une pièce à conviction dans une affaire de meurtre mystérieusement disparue des Archives. Or, ce couteau, c’est celui de Tomar, et si on remonte jusqu’à lui…

 

Mon résumé

On retrouve tous les membres de la brigade du groupe de Tomar Khan avec qui on avait fait connaissance dans Toxique, pour une nouvelle enquête qui va nous mener vers la mafia albanaise, le destin des immigrés ou encore la prostitution forcée des filles de l’Est.

Comme si c’etait pas assez suffisant pour Tomar et son équipe, un enquêteur de l’IGS enquête sur une affaire reliée à Khan et qui pourrait changer irrémédiablement l’avenir du policier, une relation familiale loyale et très forte entre Tomar et sa mère et les démons intérieurs de plus en plus présents de notre héros.

Non content, de devoir mettre des bâtons dans les roues du commissaire Tomar, cet inspecteur de l’IGS va a convoqué son adjointe, Rhonda, pour l’interroger sur un couteau, une pièce à conviction dans une affaire de meurtre mystérieusement disparue des Archives. Or, ce couteau, c’est celui de Tomar, et si on remonte jusqu’à lui…

Plus tard le commissaire va se rendre compte que son état de santé devient plus que préoccupant, et va finir par se décider à écouter les conseils de son entourage et consulter un médecin. Va-t-il pouvoir continuer ce metier ? Et si c’était la le signe qu’il fallait qu’il arrête ?

 

 

Mon avis

Comme bien souvent dans ce style d’histoire policière, il y a toujours des passages qui m’échappe ou du moins ou je perds un peu le fil. Cela me m’empêche pas de prendre énormément de plaisir dans ma lecture et je parviens toujours à rattraper l’histoire en plein vol. La fin de l’histoire me fait me poser plusieurs questions. Est-ce que Niko Tackian ne chercherait pas a nous faire comprendre que c’est la fin pour le Commissaire Tomar ? Peut-être est-ce a chaque de se faire sa propre opinion après tout.


Auteur : Catherine McKenzie
Titre : Les nouveaux Voisins
ISBN: 9782749932675
Format ACSM  ( ebook protegé) – Edition Michel Lafon

 

Merci à NetGalley et Michel Laffon pour ce Service Presse

 

 

Catherine McKenzie

 

Catherine McKenzie est née et a grandi à Montréal, où elle est avocate et écrit pour le Huffington Post. Ses précédents romans ont tous été des best-sellers internationaux.

Avocate diplômée de l’Université McGill, elle exerce le droit entre deux séances d’écriture. Son premier roman, Ivresse, est un best-seller acclamé par la critique tant au Québec qu’au Canada anglais.

 

 

 

 

4eme de couverture

Julie Prentice, son mari Daniel et leurs jumeaux de six ans emménagent à Cincinnati pour échapper à une femme qui a harcelé Julie après la parution de son roman Le Jeu de l’assassin, devenu un best-seller. Un charmant quartier résidentiel semble l’endroit parfait pour un nouveau départ.

Mais la présidente de l’association du quartier ne leur rend pas la tâche facile. À grand renfort d’e-mails et de lettres sur les règles de bonne conduite à suivre, elle régit la vie de tous et oppresse Julie qui doit faire face à la curiosité du voisinage.

Lorsqu’elle reçoit des menaces, Julie prend peur : sont-elles le fait de sa harceleuse ou de voisins malveillants ? Alors que la tension monte, les ennemis se révèlent et le calme apparent d’une rue sans histoires se transforme en cauchemar.

 

 

Mon résumé : 

Julie, son mari Daniel et ses 2 jumeaux viennent s’installer à Cincinnati afin de pouvoir échapper à une personne qui harcele julie depuis la sortie de son premier roman Le Jeu de l’assassin.

Ils s’installent dans un secteur résidentiel avec des gens disons le, assez huppés. Il y a une association de quartier mise en place et gérée par sa présidente et qui accueille les nouveaux avec un panier de bienvenue. On pourrait croire que tout est reuni pour s’installer dans un climat sympa et agréable à vivre…mais ils vont vite se rendre compte qu’ils sont tombé dans un quartier qui pourrait facilement concurrencer l’armée. Couvre feu pour les adolescents, pétition en ligne pour demander des ralentisseurs, soirée mensuelle quasi obligatoire chez les uns et les autres etc.

Les Prentice y voient la, un comportement intrusif de la responsable du comité de quartier. Quoi que Julie fasse, ça ne fait qu’empirer la situation.

Heureusement, Julie, parvient, tant bien que mal a nouer une amitié assez sure, avec son voisin, John, avec qui elle fait régulièrement du footing. Mais elle est loin d’imaginer qu’une banale conversation avec lui va faire éclater sa vie en morceau.

 

Mon avis :

J’ai eu un réel plaisir à lire ce livre. La lecture est simple et je suis vite rentré dans la peau du personne en la personne de Julie. On ne peut que la plaindre face à ce qu’elle a subit dans le passé et ce qu’elle doit affronté après son installation à Cincinnati. Lors du passage de la soirée entre voisin, on en vient même presque à se demander si tout le monde ne se liguent pas contre elle et sa famille. Vu le climat dans lequel se passe l’histoire cela m’a fait penser à un cercle de voisins enfermés dans une bulle, sans contact avec l’extérieur. non, non !!! je ne fais pas allusion à Dôme de Stephen King.

Bon maintenant, je me rends compte que j’en ai dis plus qu’il ne fallait, alors allez vite lire ce livre 😉