Publié dans Policier / Polar, Thriller

N’ouvre pas les yeux


Auteur :  M.J. Arlidge
Titre : A cache-cache
Version : Broché – Edition Les escales
ISBN: 9782365695053 – 380 pages
Lien livraddict

 

 

N'ouvre pas les yeux – John Verdon | Sang d'Encre PolarsFils d’immigrants irlandais, il étudie le journalisme, mais, après l’obtention de ses diplômes, travaille comme rédacteur dans le milieu de la publicité. Il participe à la création de nombreuses campagnes publicitaires, avant d’être nommé directeur d’une grande agence new-yorkaise. À 53 ans, il prend sa retraite de la publicité. Lui et son épouse quittent Manhattan pour s’installer dans une zone rurale au pied des contreforts occidentaux des montagnes Catskill. Là, pendant une dizaine d’années, il crée et conçoit des meubles en bois de cerisier et, dans ses temps libres, dévore des romans policiers d’Arthur Conan Doyle à Reginald Hill, en passant par les enquêtes de Lew Archer signées Ross Macdonald.

En 2010, sous l’insistance de sa femme, il décide de se lancer, avec succès, dans l’écriture du thriller 658 (Think of a Number), premier roman de la série ayant pour héros le détective Dave Gurney.

 

 

4eme de couverture :

Une jeune femme a été retrouvée décapitée le jour même de son mariage, dans la somptueuse propriété des Ashton. Tout accuse le jardinier mexicain, un certain Hector Flores, qui demeure introuvable depuis. L’inspecteur Gurney, appelé en dernier recours par la mère de la victime pour retrouver le meurtrier, s’aperçoit bientôt que la mariée n’avait rien d’une oie blanche… et que ses rapports avec son fiancé, Scott Ashton, jeune et brillant psychiatre, fondateur d’un institut pour enfants « difficiles », sont plus complexes qu’il n’y paraît à première vue.
Gurney ne tarde pas à se rendre compte que rien, dans cette histoire, n’est conforme aux apparences. Et quand il retrouve, déposée chez lui en son absence, une poupée décapitée, il comprend très vite aussi qu’il risque lui-même d’être la prochaine victime. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que son enquête va le mener bien au-delà du meurtre – dans la toile inextricable d’un ennemi terrifiant, tentaculaire et, surtout, très patient.
Après son premier roman et coup de maître 658, Verdon persiste, signe et monte encore le niveau d’un cran. De son ouverture saisissante jusqu’à son finale stupéfiant, N’ouvre pas les yeux est un chef-d’œuvre du genre, servi par une intringue au cordeau et des personnages tourmentés que les lecteurs retrouveront avec bonheur ou découvriront avec frissons. John Verdon s’impose définitivement dans la cour des grands du thriller.

Titre original : Shut your eyes tight (2011)

Publié dans Thriller

Le jeu du chuchoteur


 

Le Jeu du Chuchoteur

 

Auteur : Donato Carrisi
Titre : Le jeu du chuchoteur
Version : Broché – Calmann Levy noir édition –
ISBN: 9782702166772
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

Un homme tatoué utilise le succès d’un nouveau jeu vidéo nommé Deux pour manipuler à distance les joueurs, en les poussant à libérer leurs pulsions. Lorsqu’un père de famille assassine sa femme et ses enfants sans aucune raison, l’enquêtrice Mila Vasquez décide de s’inscrire à Deux pour comprendre les mécanismes de ce crime, avant d’être traquée par le mystérieux manipulateur.

Titre original : Il gioco des suggeritore (2018)

Publié dans Thriller

Mortelle tentation


48225142. sy475 Éditions l'Archipel

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Christophe Ferré
Titre : Mortelle Tentation
Version :  broché – Edition L’archipel
ISBN: 9782809827217
Lien Livraddict

Sortie officielle : 9 octobre 2019

Je remercie Mylène des éditions l’archipel pour l’envoi de ce service presse, mais cerise sur le gâteau c’est la dédicace de l’auteur et ça m’a fait très plaisir.

 

4eme de couverture

Quand l’homme que vous aimez est accusé du pire, la confiance et la passion vacillent… Connaît-on vraiment la personne qui partage notre vie ? Dans un coin sauvage des Pyrénées, le cadavre d’une jeune femme est retrouvé entièrement nu. Peter, le mari d’Alexia, randonne en solitaire à cet endroit mais il est injoignable depuis le jour du meurtre. D’abord inquiète qu’il ait croisé la route de l’assassin, Alexia découvre avec effroi qu’il connaissait la victime. Et s’il était en réalité le meurtrier ? Déchirée entre l’amour et le doute, Alexia doit faire éclater la vérité.

 

 

Mon résumé : 

Alexia, est mariée à Peter, un joueur du stade toulousain. Il a pris sa retraite professionnelle  mais il continue toujours de faire du Rugby. Il est architecte d’intérieur et sa passion est la randonnée.

Il est parti en randonnée pour quelques jours. Lorsqu’il part, Alexia sait qu’il peut ne pas être joignable, car après tout dans la montagne il y a encore des endroits ou le téléphone portable ne passe pas, mais lorsqu’un ami appelle Alexia, suite à un repas, et qu’elle n’arrive pas à joindre son mari, l’épouse commence à prendre peur.

Elle a beau lui laisser des tonnes de messages, rien. Plus inquiétant, la découverte d’un cadavre vers le lieu où se passe sa randonnée. La police veut voir Peter, Alexia le protège en ne disant qu’elle ne sait pas où il est. Elle décide de fouiller dans son ordinateur et découvre qu’il a une liaison. Lorsqu’elle apprend que le cadavre retrouvé est la maîtresse de Peter, tout vacille.

Malgré qu’elle soit epaulé de ses 2 meilleurs amis Chloé et Léo, tout vacille, elle ne sait plus ou donner de la tete, et se rends compte qu’elle ne sait plus vraiment qui est son mari.

 

 

Mon Avis

J’avais déjà lui le roman précédent de l’auteur et j’avais bien aimé ce suspense qui tiens jusqu’au bout du roman. Alors quand Mylène des éditions l’archipel m’a proposé ce dernier roman de l’auteur, je ne pouvais pas refuser. Et bien sur comme a chaque fois je ressors comblé. Alors si j’en ressors satisfait comment pourrait-il en être autrement pour vous ? Allez, allez vite vous le procurer.

 

Publié dans Policier / Polar, Suspense

Le chat qui a tout vu


42271770

 

Résultat de recherche d'images pour "L'archipel edition"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Sam Gasson
Titre : Le chat qui a tout vu
ISBN : 9782809823516
315 pages – Edition l’archipel

 

Résultat de recherche d'images pour "Sam Gasson"

Auteur de nationalité du Royaume-Uni, il est né en 1983

Diplômé en écriture créative à l’Université d’East Anglia, Sam Gasson enseigne la littérature anglaise au secondaire.
« Le chat qui a tout vu » (The Cat Who Saw It All, 2016) est son premier roman.Il vit avec sa femme à Horsham.
Twitter : https://twitter.com/samjgasson?lang=fr

 

source : Babelio

 

4eme de couverture

Bruno, 11 ans, rêve de devenir détective privé, comme l’a été son père. Des sujets d’enquête, il en voit partout autour de lui !Lorsque la mère de son copain Dean est retrouvée assassinée, baignant dans une mare de sang, Bruno est bien décidé à mettre la main sur le coupable.Son arme secrète ? Sa chatte Mildred, seul témoin du crime, grâce à la caméra miniature installée sur son collier…Tout semble accuser le père de Dean, un homme violent et jaloux, mais le voisinage de ce quartier sans histoires cache quelques secrets inavouables… qui ne sauraient échapper à l’oeil perçant d’un chat !

 

 

Mon résumé

Bruno à 11 ans et il est le fils d’un ex-detective, c’est donc tout naturellement qu’il souhaite suivre le chemin de son père et devenir à son tour detective. Lorsque la mere de son copain Dean, est retrouvée morte, il voit la une aubaine pour montrer qu’il a tout pour devenir detective. C’est à l’aide de sa chatte Mildred qu’il va mener son enquête, qui semble être la seule à avoir tout vu. Aussi c’est tout naturellement qu’il decide de l’équiper d’une camera miniature, sur son collier.

Tout les elements recueillis par le commissaire semble incriminer le père de dean. Plus l’enquête de Bruno avance et plus il a la conviction que son père est innocent.  Le problème majeur que rencontre Bruno ? Plus il apporte d’indice au commissaire, plus Bruno semble s’enfoncer.  Il va donc decider de mener son enquête, investigation qui se révèle digne des plus grands detective et va commencer par faire son tour du quartier afin d’interroger les voisins.

Je me suis attachée à ce petit garçon qui suit et argumente ses convictions avec force et panache. Tres mature pour son age, son raisonnement est ultra pro et il surprendra même son père.

Comme tout bonne histoire policière, Tout le monde pense tenir le coupable et on comprend assez vite qu’on fait fausse route !

 

Mon avis :

Une lecture toute douce, qui pourrais parfaitement convenir à un adolescent ( vu que l’histoire elle-meme suit le parcours d’un pré-adolescent). Au vu du titre j’aurais pensé que le chat aurait été plus present dans l’histoire. Certes, il est present, mais pas suffisamment pour moi, cela dis cela n’enlève rien au cachet du livre et on se prend facilement au jeu du jeune enquêteur.

Publié dans Thriller

Bons baisers du tueur


10444063

Auteur : James Patterson
Titre :  Bons baisers du tueur
ISBN : 9782809804201
317 pages – Edition l’archipel

Emprunté à la bibliothèque de ma ville

 

 

4eme de couverture  : 

ILS PARCOURENT L’EUROPE…

Paris, Madrid, Berlin… Autant de villes magnifiques à visiter. Pour la plupart des gens, s’entend. Pas pour Jacob Kanon. Inspecteur au NYPD, il traque les meurtriers de sa fille, exécutée à Rome avec son boyfriend.

SÈMENT LES CADAVRES…

D’autres couples de touristes ont subi le même sort à travers l’Europe. Avant chaque meurtre, une carte postale annonçant le crime est envoyée à un journaliste, qui reçoit ensuite un Polaroid des corps baignant dans leur sang.

ET NARGUENT LES AUTORITÉS !

À Stockholm, Kanon fait la connaissance de Dessie Larsson, qui vient justement de recevoir une carte postale. Grâce à elle, Kanon participe à l’enquête, bien décidé à stopper ces messagers de la mort…
Titre original : The Postcard Killers (2010)

 

 

Mon résumé :

James Kanon, est ce qu’on pourrais appeler un père inconsolable, qui à la suite du meurtre de sa fille, va vouloir par tout les moyens, retrouver le responsable. C’est au cours de son enquête qui va le mener aux quartes coins de l’Europe, qu’il va faire la connaissance, à Stockholm, de  Dessie Larsson, qui tout comme lui, va recevoir une carte postale. Carte postale qui commence, presque toujours de la meme façon : « être ou ne pas être à Stockholm… »
Dessie Larsson, va tout d’abord avoir des doutes sur l’individu, qui ose la côtoyer, jusqu’à la porte de chez elle. Et si il lui voulait du mal ?
Faut dit qu’il est loin d’être presentable ! Et  puis l’odeur qu’il dégage est presque repoussante. Finalement, elle en parle a une amie, qui la fait changer d’avis. Elle finit pas enquêter sur l’affaire en sa compagnie.

Au fur et à mesure de l’enquête ils finissent par découvrir des similitudes entre la position des corps découverts et la representation de peintures de grand maîtres de l’art. et si le ou les tueurs ne cherchait qu’a reproduire des peintures ?

 

 

Mon avis

Les editions l’archipel m’avaient proposés il y a bientôt un an de découvrir et chroniquer un ouvrage de James Patterson que j’avais avalé presque à m’en étouffer !!! autant dire que ce roman ne fais pas exception et je l’ai lu en a peine un peu plus de 24 heures. Je pense donc pouvoir ajouter cet auteur dans mon top 5 de mes auteurs préférés.

Ce qui ressort le plus du livre ce sont les détails horribles de l’assassinat des jeunes couples par un autre jeune couple, sérial killer….
Je recommande cet ouvrage de James Patterson qui se lit d’une traite et dont l’intrigue ne faiblit pas du début à la fin.

Publié dans Partenariat, Policier / Polar, Thriller

Nuit sans fin


Éditions l'Archipel

 

Auteur : Preston & Child
Titre :  Nuit sans fin
ISBN: 9782809824063
363 pages – Editions L’archipel

 

Je remercie mon partenaire pour l’envoi de ce livre

 

4eme de couverture

Pendergast face à un psychopathe coupeur de têtes. Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe et une lauréate du Prix Nobel de la paix ?Tous ont été assassinés à New York, que la presse surnomme bien vite la Cité des Ténèbres. Surtout, ils ont tous été décapités, et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide…Quelles sont ses motivations ? Comment choisit-il ses victimes ? C’est ce que Vincent d’Agosta, de la police de New York, et l’agent spécial Pendergast, du FBI, s’efforcent de comprendre. Et si l’ultime cible du psychopathe n’était autre que Pendergast lui-même ?Avec ce nouvel opus, Preston & Child renouent avec leur veine polar. Une enquête parsemée de fausses pistes où l’intelligence l’emportera sur la force brute.

 

 

Mon résumé

En lisant le résumé on comprend que plusieurs personnes vont perdre la tete, et visiblement ce n’est pas qu’une vue de l’esprit mais en débutant le livre on a du mal a s’imaginer à quel moment des personnes vont bien pouvoir perdre la tete. Tout commence avec deux adolescents qui vont vouloir commettre un méfait et ne trouvent rien de mieux que de balancer une boite entière d’œufs sur une voiture qui se trouve à l’intérieur d’une propriété. Ce n’est bien sur sans compter que cela finis par alerter le propriétaire qui finit par débarquer, armé d’une chevrotine ! Les deux chenapans ont pas trente secondes pour déguerpir et finissent pas se réfugier dans un garage. L’un des jeunes tombe par terre après avoir buté sur quelque-chose caché sous un tas de feuille…..il semblerait qu’ils viennent de faire une macabre découverte.

L’inspecteur D’agosta va se voir confier l’affaire par le responsable du NYPD. Lors de son entrevue, il va apprendre que le corps qui à été découvert ne possédait pas de tete. Si D’agosta pense a priori être tombé sur une simple affaire de routine, va vite déchanter lorsqu’il va constater que les corps s’enchaînent sans que cela semble s’arrêter.

Des crimes qui semblent dirigés vers contre la caste des plus riches de New York.

 

 

Mon avis

C’est un plaisir que de retrouver les inspecteurs Pendergast et D’agosta dans cette ultime enquête.
Je remarque que l’inspecteur Pendergast est toujours aussi loquace et coopératif. Le type de personne qui se croit seul et a qui on ne peut rien refuser.

Comme souvent dans ce type de roman, on a envie de savoir qui est le coupable, et bien une fois n’est pas coutume, j’ai réussi a viser juste après un peu plus de la moitié du roman. Peut-être y aurait-il fallut un peu plus de suspense dans la découverte du meurtrier ?

J’ai particulièrement adoré le final, car il est vrai que tout du long du roman on se pose une grande question : Trouver le meurtrier bien sur, mais ou sont donc passées les têtes ?

Je l’ai dévoré en deux jours….je n’ai donc pas décroché un seul instant. Quand on commence Du Preston & Child on peut jamais prévoir quand on va relever la tete. La tete ? D’ailleurs la votre est-elle encore accrochée ? !! 🙂

Publié dans Policier / Polar, Thriller

Blood Hollow


18657420

Auteur : Williams Kent Krueger
Titre :  Blood Hollow
ISBN: 9782749118413
475 pages – Editions Cherche Midi

 

 

Image associéeWilliam Kent Krueger, né le 16 novembre 1950 à Torrington dans le Wyoming, est un écrivain américain, auteur de roman policier. Il est principalement connu pour sa série de romans policiers mettant en scène Cork O’Connor, un policier de Chicago. En 2014, il remporte le prix Edgar-Allan-Poe du meilleur roman en 2014 pour Ordinary Grace.Admirateur et lecteur depuis sa jeunesse de la littérature américaine (John Steinbeck, Francis Scott Fitzgerald, James T. Farrell et Harper Lee), il se lance dans l’écriture en avouant l’empreinte du style d’Ernest Hemingway sur ses œuvres. En littérature policière, il reconnaît les influences de Tony Hillerman et de James Lee Burke. Il crée en 1998 le personnage de Cork O’Connor, un policier de Chicago qui est moitié Irlandais, moitié Ojibwé.

Source : wikipedia

 

 

4eme de couverture :

La ville d’Aurora, habituée aux hivers rudes et au blizzard du Nord des Etats-Unis, est sur le point de s’embraser. Cette année, la fonte des neiges a délivré un cadavre. Celui de Charlotte Kane, fille de bonne famille, éphémère fiancée de Winter Moon, Indien de la réserve voisine. qui fait un coupable idéal. L’ex-shérif Corcoran « Cork » O’Connor, convaincu de l’innocence du jeune homme, cherche à découvrir la vérité.
Mais les tensions communautaires éclipsent rapidement l’enquête : ici, désormais, on ne réclame plus justice, on crie vengeance.

 

 

Mon résumé :

Une fois par an se deroule une grande braderie du livre sur Angers. J’y etais allé l’année derniere et j’y avais deniché 3 gros livres, qui m’avaient tapé dans l’oeil. Dans les ttrois, il y avait bien evidemment Blood Hollow. L’histoire, bien entendu une histoire policiere m’avait plus , mais sans plus sur le coup. Je m’etais dit qu’apres tout pour le prix, j’allais pas faire la fine bouche non plus (3 euros pour un pavé 😉 ).

 

L’histoire se déroule à Aurora dans le Minnesota, une petite ville américaine, où Cork, un ancien shérif va enquêter sur le meurtre de Charlotte Kane, la fille du Docteur Kane, revenu dans sa ville, après plusieurs décennies d’absence.
Tout va débuter par la découverte d’un corps dans la glace qui resurgit suite à la fonte des neiges, il s’agit bien sur du corps de Charlotte Kane, disparue mystérieusement le soir du nouvel an.

Tous les indices trouvés lors de l’enquête semblent amener à un seul coupable, hors le shérif n’est pas pres à l’entendre de cette oreille et va tout faire pour faire éclater la vérité.

 

Mon avis

Je trouve personnellement le côté « religieux » un peu trop présent. Il est vrai que pour mieux comprendre l’histoire, il est toujours bien de developer l’environnement mais en dire trop peut alourdir et ne pas apporter de réelles informations. En revanche, j’ai bien aimé le fait d’intégrer une personnage d’origine indienne dans l’histoire mais j’ai trouvé que le coté tribu indienne et coutumes trop survolé.

Malgré tout cela, j’ai passé un très bon moment de lecture. Je ne le regrette pas du tout.