Les couloirs démoniaques


53850312. sy475

 

 

Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Titre : Les couloirs démoniaques
Version : Numerique – Edition Taurnada
Date de parution : 4 juillet 2019
EAN : 9782372580564
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

Karine, dix ans, joue avec un ami imaginaire. Tout ce qu’elle sait, c’est son âge et qu’il n’aime pas Alan Lambin, le spécialiste en paranormal que son père, désemparé et dépassé par une succession de phénomènes étranges, a appelé à l’aide.
Et si l’origine de tout cela se trouvait dans les anciennes galeries minières existant toujours sous ce village du Nord ? Le seul moyen d’accéder à ce dédale oublié de tous serait les sous-sols d’un hôpital abandonné et hanté par le souvenir de tous ceux qui y laissèrent leur vie, un matin d’hiver, treize ans plus tôt.

 

 

 

Mon résumé

C’est toujours avec grand plaisir que je retrouve les enquêtes d’Alan Lambin.

Nous retrouvons Alan Lambin désormais et enfin en couple avec Mina. le couple va être sollicité par Paul Belvague (ami du couple , d’Alan surtout). Paul va tenter de convaincre Alan de repartir vers le Nord, vers un hôpital construit sur une ancienne galerie minière.

J’adore les romans de Jean-Marc Dhainaut et cette dernière aventure d’Alan Lambin ne fait pas exception à la règle. Par contre si vous ne voulez pas etre perdu et bien apprehender la psychologie des personnages, commencez par le 1er roman de la saga Alan lambien sinon vous risquer d’etre quelque peu perdu.

– On ne risque pas de tomber sur des drogués?
– Si, répondit Alan, et peut-être même sur des fantômes, figure- toi.
– C’est pas drôle.
– Mais vous savez à quoi on ressemble, là, tous les trois? Ajoutez un chien et une cinquième personne et on serait prêts pour une aventure du « Club des cinq ».

 

 

 

Mon avis

L’enquête menée par ce trio sur place et dans les témoignages des proches a de quoi faire frémir. Les ressentis de chacun frisent l’horreur. Les victimes nous retiennent par leur tristesse. Et nous terrassent de leur frayeur. Comment des êtres immatériels peuvent-ils être à ce point terrifiés et créer une telle ambiance lourde, sombre et glaciale sur un lieu.

C’est toujours un plaisir de lire un roman de Jean marc Dhainaut, mais celui qui m’aura le plus marqué et donné envir de continuer est et restera son premier roman : La maison bleu horizon.

 

A vos plumes !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.