Articles Tagués ‘romans policiers et polars’


 

Le Sang des Belasko - Éditions l'Archipel

 

logo-l-archipel – Sonia boulimique des livres

 

 

Auteur : Chrystel Duchamp
Titre :  Le sang des belasko – Edition l’archipel
Date de parution : 14 janvier 2021
EAN : 9782809840407 – 236 pages

 

 

4eme de couverture

Cinq frères et sœurs sont réunis dans la maison de famille, la Casa Belasko, une vaste bâtisse isolée au cœur d’un domaine viticole de Provence.

Leur père, un vigneron taiseux, vient de mourir. Il n’a laissé qu’une lettre à ses enfants, et ce qu’il leur révèle les sidère : leur mère ne se serait pas suicidée – comme l’avaient affirmé les médecins six mois plus tôt. Elle aurait été assassinée…

Au cours de la nuit, non-dits, jalousies et frustrations accumulés au fil des années vont se déverser. Mais le pire reste à venir. D’autant que la maison, coupée du monde extérieur, semble douée de sa propre volonté…

Chrystel Duchamp, 35 ans, a signé en 2020 L’Art du meurtre (L’Archipel), un premier suspense salué par le public et la critique : « Une écriture enlevée, sombre et claquante… Un polar addictif et original. » (Le Parisien-Aujourd’hui en France).

 

 

Mon résumé

J’avais déjà adoré le premier roman de Chrystel Duchamp, du coup quand j’ai reçu celui-ci, je me suis empressé de finir le roman que j’avais en cours pour vite commencer celui-la.

J’aime bien ce style de roman, ou tout commence gentillet, à la limite de mou et sans intérêt. Oui, je sais j’exagère peut-être un peu, mais pas beaucoup je pense, et puis d’un seul coup, tout s’enchaîne et vous rentrez dans le livre carrément. C’est un peu comme dans Harry Potter avec Voldemort, quand il se fait happer par le livre. Ici, c’est pareil.

Tout commence, lorsque dans cette maison familiale, ou se réunissent cinq frères et sœurs. Ils viennent d’apprendre que leur père vient de mourir, et leur a laissé une lettre ou il exprime ses derniers volontés. C’est à ce moment qu’ils apprennent que leur mère ne se serait pas suicidée, par une dose massive de cacheton, mais, aurait été assassinée. Mais alors qui aurait fait une chose pareille ? A qui aurait profité sa mort ?

Au cours de la nuit, les discussions vont s’enchaîner, qui vont automatiquement déboucher sur des jalousies, des personnes qui n’auraient rien fait de leur vies et ne mériterait pas l’héritage. Le temps se lève et la tempête met son grain de sel !!! Certains vont vouloir partir avant que cela ne soit plus possible, du fait de la tempête. Oui, mais voila, les codes d’accès de la porte d’entrée et du portail ne veulent pas fonctionner. Qui les auraient changés ? pourquoi ?

C’est désormais officiel, ils sont tous les 5 enfermés et vont devoir survivre ensemble malgré leur différents !

 

 

Mon avis

Je le dis sans détour, j’ai passé un super moment dans ce huit-clos. On a pas un moment de répis et on est tout de suite pris dans l’histoire. On est directement plongé dans cette résidence de famille. J’ai adoré et je le conseil vivement

 

 


55106413. sy475

 

Auteur : Hervé Jourdain
Titre :  Terminal 4
Date de parution : 27 août 2020
EAN : 9782265154629 – 317 pages

 

Hervé Jourdain - Printemps du livre de Montaigu

Hervé Jourdain est né à Saint-Maur-des-Fossés le 21 aout 1972

C’est un écrivain français, auteur de roman policier.

Il réussit le concours de gardien de la Paix et s’installe à 20 ans dans le sud de la région parisienne. Parallèlement à son activité professionnelle, il s’inscrit à l’université Paris-I et obtient une licence d’Histoire. Il intègre alors un service de renseignement en 1998 avant de devenir, deux plus tard, officier de police.

Lieutenant à la brigade des mineurs de Paris puis capitaine au sein de la brigade criminelle installée au mythique 36, quai des Orfèvres, il décide par défi de se lancer dans l’écriture de romans policiers.

Il a par ailleurs collaboré à l’écriture d’un long métrage, fait office de conseiller sur le tournage d’un téléfilm policier, effectué une brève apparition dans le film « Contre-enquête » (2007) aux côtés de Jean Dujardin.

En 2017, il reçoit le prix Sang d’encre décerné par le festival de Vienne pour son roman, « Femme sur écoute », paru chez Fleuve Éditions en 2017.

Sous le pseudonyme Clovis Bienvenu (l’identité de son grand-père maternel), il est également l’auteur de « Le 36, quai des Orfèvres à la croisée de l’histoire et du fait divers », paru chez PUF en 2012 dans la collection Questions judiciaires.

 

 

4eme de couverture

Aux abords de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, alors que le soleil n’a pas commencé à pointer, les pompiers se démènent pour étouffer les flammes qui ravagent une dizaine de voitures. Ce qu’ils ne savent pas encore, c’est que dans le coffre de l’une d’elles, un cadavre carbonisé les attend…

Lola Rivière et Zoé Dechaume, conduites dans les environs par les hasards d’une autre enquête, arrivent sur place les premières. Déterminées à résoudre cette affaire, les deux jeunes femmes vont rapidement s’apercevoir que l’aéroport est une zone qui cristallise de multiples tensions. Conflits entre taxis et VTC clandestins, militants installés à proximité des pistes pour s’opposer au projet du nouveau terminal, et luttes politico-économiques autour de la pollution atmosphérique générée par l’aéronautique, les enjeux sont nombreux et les fils à démêler ne manquent pas pour atteindre la vérité…


Auteur : Sire Cédric
Titre : La mort en tête
Version : Numerique – Edition Le pré aux clerc
Date de parution : 2013
EAN : B0868VX31N

 

 

4eme de couverture

Le duo d’enquêteurs, à présent incontournable, Svärta/Vauvert est en bien mauvais posture. Ils traquent sans relâche les tueurs psychopathes, mais cette fois ce sont eux les proies d’un criminel sadique. Le suspense est à couper le souffle, le lecteur n’aura pas une seconde de répit. Tout commence en banlieue parisienne, la séance d’exorcisme d’un enfant de huit ans a tourné au drame. Eva Svärta, policière à la Brigade criminelle,enceinte de quatre mois, se rend sur les lieux.
Est-ce un accident? Comment est vraiment mort cet enfant? Sur place, la policière rencontre Dorian Barbarossa, un journaliste à sensation qui vit depuis des années avec une balle de calibre 22 dans son crâne. Eva Svärta ne se doute pas encore de la descente aux enfers qui l’attend…

 

Interview de sire Cédric :

 

 

 

 


55592138. sy475

Auteur : Wendall Utroi
Titre : La loi des hommes
Version : Broché – Edition Slatkine & cie
Date de parution : 1 octobre  2020
EAN : 9782889441266

 

 

4 eme de couverture

Jacques est cantonnier à Houtkerque, dans le Nord. Ce qu’il découvre ce matin-là dans la sépulture centenaire de J. Wallace Hardwell va bouleverser sa vie.

Une enquête secrète aux relents nauséabonds menée par un inspecteur de Scotland Yard dans les bas-fonds du Londres de Jack l’Éventreur. Entre crimes et passions, amour et trahison, là où s’affrontent l’honneur et l’horreur de la loi des hommes.

Un thriller historique aussi efficace qu’actuel.

Avant de se consacrer à l’écriture, Wendall Utroi était Officier de police judiciaire en investigations. Il a remporté en 2018 le Prix des lecteurs des plumes francophones. La Loi des hommes est son huitième roman.


52186998. sy475

Auteur : Franck Thilliez
Titre : Il était deux fois
Version : Numérique (kobo) – Edition FleuveNoir
Date de parution :  4 juin 2020
ISBN: 9782823874778
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

 

 

 

 

 


Auteur : Dean Koontz
Titre : Les yeux des ténèbres
Version : Numérique – Edition l’archipel
Date de parution : 9 avril 2020
ISBN: 9782809829099
Lien livraddict

 

4eme de couverture

Un thriller prophétique

En exclusivité numérique dès le 9 avril 2020 ! 

roman traduit de l’américain par Jacqueline Lenclud

Le roman prévoyait même la période où l’épidémie se propagerait : vers l’an 2020.

Les symptômes de ce micro-organisme viral, issus de l’arme biologique nommée Wuhan-400, ressemblent à s’y méprendre à ceux du coronavirus Covid-19– : vertiges, fièvres, courbatures, nausées…

Dans le monde entier, journalistes et bloggeurs ont relevé cette série incroyable de coïncidences avec l’épidémie actuelle qui a déjà affecté plus de 100 000 personnes et tué 4000 d’entre elles.

Épuisé depuis vingt ans, ce roman prémonitoire est réédité aux éditions de l’Archipel, éditeur de Dean Koontz. Vendu depuis sa parution, ce suspense aujourd’hui prophétique s’est vendu à 3 millions d’exemplaires dans le monde. Nul doute qu’il va sans aucun doute continuer à essaimer…

 

 

Mon résumé

Quand j’ai lu le résumé faisant allusion à une épidémie, sachant qu’on la vie pleinement en ce moment je me suis tout de suite dit que ce roman allait me plaire. Mais voila que rendu à un quart du livre je ne la vois que très peu évoquée, voire pas du tout. En relisant le résumé j’ai tout de suite compris la bourde que j’vais faite : J’avais sois mal lu le résumé soit mal interprété. Peu importe puisque le but premier de ma lecture était respecté : prendre du très grand plaisir et être accroché comme jamais.

On va suivre le parcours de Tina, qui a vécu la mort de son fils. Elle n’a pas pu assister à la mise en bière car l’état de son fil était jugée trop endommagée. Les mois ayant passés et pour Tina, son fils n’est pas mort.

Elle va faire la connaissance d’un avocat qui va tout faire pour l’aider et même risquer sa place pour y parvenir. C’est grâce a lui que l’exhumation de son fils va peut-être être possible mais pour cela elle doit obtenir l’accord de son ex-mari. Elle va vite s’apercevoir qu’elle ne peut rien attendre de sa part. Elle va devoir enquêter en sous marin….

Ce livre est certes un peu angoissant, mais est truffé de rebondissants et de suspects à chaque pages.

 

 

Mon avis

Mon dernier roman de l’auteur ne remonte pas a si loin quand on y repense et c’est toujours avec bonheur que je tourne la dernière page.  Lecteur, si tu t’attend a un roman tourné virus et pandémie tu fait fausse route. Il en est bien fait allusion mais tu aura déjà presque fini le roman lors que tu apprendra de quoi il en retourne.

C’est un roman que je recommande vivement et pas seulement parce que il à été édité chez les éditions l’archipel mais surtout parce qu’il vaut vraiment le détour.


52857449. sx318 sy475

Auteur : Robert Bryndza
Titre : Liquide inflammable
Version : Numérique – Edition Belfond noir
Date de parution : 5 septembre 2019
ISBN: 9782714481757
Lien livraddict
Lien kobo

 

 

4eme de couverture

L’auteur de thrillers aux plus de deux millions de livres vendus en Grande-Bretagne vous réserve une plongée en plein cauchemar… Retenez votre souffle !
Alors qu’elle sonde les profondeurs d’une vieille carrière inondée à la recherche d’une cargaison de drogue, l’inspectrice Erika Foster fait une macabre découverte : un sac-poubelle renfermant des ossements d’enfant.
Le légiste est formel : le squelette est celui de la petite Jessica Collins, sept ans, dont la disparition en 1990 avait profondément ému l’Angleterre. Un dossier classé sans suite depuis.

Obsédée par ce drame, Erika se jure de faire toute la lumière.
Mais entre la pression de sa hiérarchie, l’effervescence des médias alléchés par ce sordide rebondissement et le silence de la famille Collins, la flic entêtée sent rapidement qu’elle a mis les pieds dans une affaire complexe, aux ramifications aussi noires qu’étonnantes… et dangereuses.

L’eau est un parfait tombeau. Et l’on ne devrait jamais déranger ceux qui y sont engloutis.

 

 


 

Auteur : Vincent Hauuy
Titre : Survivre
Version : Numérique – Edition Hugo Thriller
ISBN: 9782755650198
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d’eau potable se raréfient. Le survivalisme prend de l’ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession. C’est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles.
Dans l’énorme complexe construit ad hoc dans l’Idaho, le lancement de Survivre s’annonce spectaculaire. Mais lorsqu’un agent de la DGSE infiltré dans l’organisation de Perez disparaît, son frère, l’ex-journaliste Florian Starck, se décide à intégrer l’émission.
Et découvre un envers du décor aussi mystérieux que terrifiant.
Car la promesse d’un grand divertissement dissimule un objectif beaucoup plus sombre.
Dès la première épreuve, le compte à rebours commence.
Pour les candidats.
Pour Florian Starck.
Et pour nous tous.

 

Mon résumé

Quand j’ai vu ce roman sur NetGalley j’ai longtemps hésité car le résumé il faut bien l’avouer est mystérieux et on ne sais pas trop si c’est vraiment du thriller comme on semble le présenter. J’ai quand même tenté le coup, tout en sachant que son précédent roman j’avais eu aussi un peu de mal.

Au cours de la lecture mon appréhension s’est confirmé, j’ai eu l’impression d’avoir affaire à un roman d’anticipation, à la limite de la science fiction, plus qu’a un polar / Thriller.

L’auteur nous fait découvrir ce que pourrais devenir notre monde dans quelques années qui se révèle par si éloigné que ça de nous. On baigne dan l’intelligence artificiel et des robots au service de l’homme. Pour ma part j’ai eu l’impression de plonger dans une émission de télé-réalité ou un journaliste doit tout faire pour guider son robot pour trouver la sortie.

En ayant terminé ma lecture je me suis dis que parfois le résumé et la couverture ne fait pas tout et on peut vite avoir affaire a une tout autre lecture par rapport a ce qu’on s’attendait au départ. Alors certes cela m’a permis de sortir de ma zone de confort mais on peut pas dire que ça l’a fait.

En lisant ce livre je voulais au fond de moi, me lancer un défi. Le défi de me dire que pour ce roman ça allais faire tilt et que j’allais apprécier. A la final défi non atteint.

 

Filigrane De Timbre De Joint En Caoutchouc De Texte De Flop. Tag à ...


52286386. sy475

 

 

Auteur :  Linwood Barclay
Titre : Champ de tir
Version : Numérique – Edition Belfond Noir
ISBN: 9782714482037
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

Quand des citoyens justiciers sèment la terreur dans une petite bourgade américaine… Meurtres, complots et coups tordus : à Promise Falls, on ne badine pas avec le crime !
D’habitude si paisible, la petite ville de Promise Falls est en ébullition. C’est d’abord un type ahuri qui débarque dans le bureau de l’inspecteur Duckworth en prétendant avoir été kidnappé et passé à tabac. Sur son dos, un tatouage l’accuse d’être un meurtrier.
Et puis il y a l’affaire Jeremy Pilford. Ce gosse de riche arrogant, soupçonné d’avoir écrasé une jeune fille, vient d’engager le privé Cal Weaver pour assurer sa sécurité. Acquitté au tribunal pour irresponsabilité, l’adolescent se retrouve lynché dans les médias et harcelé par une meute d’anonymes.

Qui sont ces bons redresseurs de torts, ces social justice warriors rassemblés sur les réseaux sociaux, déterminés à faire payer les supposés criminels ? Quelles sont leurs intentions ? Et sont-ils toujours bien informés ?

Alors que la ville ressemble à un champ de tir, Duckworth et Weaver ne seront pas trop de deux pour lutter contre cette chasse aux sorcières des temps modernes…

 

Mon avis

Merci à NetGalley et aux editions belfond pour leur confiance.

Nous revoici ici dans un roman de Linwood Barclay mettant en scene l’inspecteur Barry Duckworth et le privé Cal Weaver.
Cette fois-ci les deux hommes vont être entrainés dans une sombre histoire de vengeance, orchestrée par une foule determinée, utilisant réseaux sociaux et sites internet, pour assouvir sa soif de sang. Et avant que Jeremy Pilford deviennent leur nouvelle victime, nos deux héros vont tout faire pour demêler le vrai du faux.

Cal Weaver est engagé pour assurer la protection d’un jeune homme accusé d’homicide involontaire et finalement acquitté mais qui semble déchainer la vindicte populaire. Barry Duckworth va enquêter sur le cas de l’homme qui s’est présenté de lui-même au poste en disant qu’il a été enlevé, battu et porte un message sous la forme d’un tatouage grossier dans le dos.

Les thèmes abordés sont tellement dans l’actualité, on voit cela tous les jours sur les réseaux sociaux où les justiciers et les redresseurs de tort pullulent. Lorsque les médias s’y mettent et en rajoute une couche. On se demande se qu’il va advenir aux personnes ainsi harcelées à tort où à raison.

Un des meilleurs auteurs de thrillers nord-américains actuels ! Surtout, lisez les précédents… ils sont tout aussi bons que celui-ci.


Auteur :  M.J. Arlidge
Titre : A cache-cache
Version : Broché – Edition Les escales
ISBN: 9782365695053 – 380 pages
Lien livraddict

 

 

N'ouvre pas les yeux – John Verdon | Sang d'Encre PolarsFils d’immigrants irlandais, il étudie le journalisme, mais, après l’obtention de ses diplômes, travaille comme rédacteur dans le milieu de la publicité. Il participe à la création de nombreuses campagnes publicitaires, avant d’être nommé directeur d’une grande agence new-yorkaise. À 53 ans, il prend sa retraite de la publicité. Lui et son épouse quittent Manhattan pour s’installer dans une zone rurale au pied des contreforts occidentaux des montagnes Catskill. Là, pendant une dizaine d’années, il crée et conçoit des meubles en bois de cerisier et, dans ses temps libres, dévore des romans policiers d’Arthur Conan Doyle à Reginald Hill, en passant par les enquêtes de Lew Archer signées Ross Macdonald.

En 2010, sous l’insistance de sa femme, il décide de se lancer, avec succès, dans l’écriture du thriller 658 (Think of a Number), premier roman de la série ayant pour héros le détective Dave Gurney.

 

 

4eme de couverture :

Une jeune femme a été retrouvée décapitée le jour même de son mariage, dans la somptueuse propriété des Ashton. Tout accuse le jardinier mexicain, un certain Hector Flores, qui demeure introuvable depuis. L’inspecteur Gurney, appelé en dernier recours par la mère de la victime pour retrouver le meurtrier, s’aperçoit bientôt que la mariée n’avait rien d’une oie blanche… et que ses rapports avec son fiancé, Scott Ashton, jeune et brillant psychiatre, fondateur d’un institut pour enfants « difficiles », sont plus complexes qu’il n’y paraît à première vue.
Gurney ne tarde pas à se rendre compte que rien, dans cette histoire, n’est conforme aux apparences. Et quand il retrouve, déposée chez lui en son absence, une poupée décapitée, il comprend très vite aussi qu’il risque lui-même d’être la prochaine victime. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est que son enquête va le mener bien au-delà du meurtre – dans la toile inextricable d’un ennemi terrifiant, tentaculaire et, surtout, très patient.
Après son premier roman et coup de maître 658, Verdon persiste, signe et monte encore le niveau d’un cran. De son ouverture saisissante jusqu’à son finale stupéfiant, N’ouvre pas les yeux est un chef-d’œuvre du genre, servi par une intringue au cordeau et des personnages tourmentés que les lecteurs retrouveront avec bonheur ou découvriront avec frissons. John Verdon s’impose définitivement dans la cour des grands du thriller.

Titre original : Shut your eyes tight (2011)


44561425. sy475

 

Auteur :  Franck Bouysse
Titre : Oxymort
Version : Broché – Edition Moissons noires
ISBN: 9782490746002 – 277 pages
Lien livraddict

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Franck Bouysse"

Franck Bouysse, né le 5 septembre 1965 à Brive-la-Gaillarde, est un écrivain français, auteur de nombreux romans mélodramatiques et policiers.
Franck Bouysse grandit à Troche, près de Brive, où ses parents ont fait construire une maison près de la ferme de sa grand-mère1. Son père est ingénieur agronome, et sa mère, institutrice1.

Il passe un baccalauréat agronomique, puis un BTS d’horticulture à Objat avant d’enseigner la biologie à Limoges.

Il dit avoir le goût de l’écriture depuis l’adolescence. Il a commencé à publier en 2007.

 

 

4eme de couverture

Je jure que, s’il m’en laisse la moindre occasion, je le tuerai. ? Je me demande depuis combien de temps je suis enfermé ici. Je ne sens plus les muscles de mon corps. J’ai beau chercher, je ne comprends pas ce que je fais là. La chaîne mesure environ trois mètres. La longueur nécessaire pour atteindre la porte, l’effleurer. On me glisse toujours mon repas lorsque je dors. Plus d’une fois, j’ai tenté de rester éveillé pour surprendre l’arrivée du plateau, mais je n’y suis jamais parvenu. À croire qu’on m’épie en permanence … ? Enfermé. La pire des choses à vivre pour un homme.

 

 

Mon résumé

Lors de mon dernier passage a la bibliothèque, j’ai fait le plein de livre, cd et DVD et vu la situation actuelle je crois que j’ai bien fait. Même si je sais qu’après j’aurais encore ma PAL. Passons, ce n’est pas le débat ici, parlons plutôt de ce livre.

On découvre ici un homme de 29 ans  qui des le départ, on apprendre qu’il à été enlevé et  enfermé dans une cave. Il ne sait ni par qui ni pourquoi. Son ravisseur ne semble par prêt à lui parler et c’est par des devinettes et en farfouillant dans son esprit a ce qu’il a vécu dans les dernières semaines qu’il va devoir trouver les réponses.

 

Je prends lentement conscience de ma condamnation , seconde après seconde .Je suis incapable de me projeter au-delà. de ce temps primordial , scandé par les battements de mon coeur , comme des mains frappant la peau tendue d’un tambour

 

L’atmosphère de la détention forcée de Louis vaut à elle seule le détour. En effet, c’est oppressant au possible et Franck Bouysse s’amuse de ses lecteurs, claustrophobes s’abstenir!.

Un huis clos absolument étouffant et prenant. On ne cesse de vouloir connaître les raisons de la captivité de cet homme et surtout le pourquoi du manque de communication entre la victime et le criminel.

 

 

Mon avis

J’ai pris du reel plaisir dans la lecture de ce livre, moi qui n’avais pas encore lu de roman de cet auteur j’en ressort pleinement satisfait. Il avait sorti un autre livre, qui avait fait beaucoup de bruit et que je m’etais refusé a lire juste parce que on en parlais beaucoup trop et ca avais tendance à m’agacer mais finalement peut-etre que je vais le lire : Né d’aucune femme


Une putain d'histoire de Bernard Minier - Poche - Livre ...

Auteur : Bernard Minier
Titre : M Le bord de l’abîme
Version : Broché – Edition XO editions – 560 pages
ISBN: 9782374481210
Sortie : 21 mars 2019
Lien livraddict

Je remercie le gentil petit papa noël pour ce cadeau qui m’a fait vraiment plaisir

 

4eme de couverture

Pourquoi Moïra, une jeune Française, se retrouve-t-elle à Hong Kong chez Ming, le géant chinois du numérique ?
Pourquoi, dès le premier soir, est-elle abordée par la police ?
Pourquoi le Centre, siège ultramoderne de Ming , cache-t-il tant de secrets ?
Pourquoi Moïra se sent-elle en permanence suivie et espionnée ?
Pourquoi les morts violentes se multiplient parmi les employés du Centre – assassinats, accidents, suicides ?
Alors qu’elle démarre à peine sa mission, Moïra acquiert la conviction que la vérité qui l’attend au bout de la nuit sera plus effroyable que le plus terrifiant des cauchemars.

VERTIGINEUX ET FASCINANT

Le roman d’un monde en construction, le nôtre, où la puissance de la technologie et de l’intelligence artificielle autorise les scénarios les plus noirs. Bienvenue à Hong Kong. Dans la fabrique la plus secrète du monde. Chez M… Au bord de l’abîme…

 

 

 

Mon résumé

 

Cela faisait longtemps que je m’étais pas plongé dans l’univers de Bernard Minier. Le dernier en date étant Glacé que j’avais chroniqué le 6 août 2016. Et oui ça date pas d’hier !!! Déjà quand je l’ai reçu ce fut une grand surprise car à la vu du paquet, il était pas permis un seul instant d’imaginer que sous ce papier cadeau se cachait un livre…et quel livre !

Quand j’ai lu la 4e de couverture j’avais tout de même un doute sur le fait que j’allais réussir a rentrer dedans.  Ce qui m’a quelque peu rebuté c’est le fait que l’intrigue se déroule en Asie et précisément à Hong-Kong. La plupart des histoires que je lis se déroulant soit aux states (Preston & Child) soit en France et Suisse ( Chattam  / Voltenauer), du coup c’est complètement un nouvel univers dans lequel j’arrive. Une fois l’étape de l’appréhension passée je suis rentré dedans avec une facilité déconcertante, et ce malgré, l’épaisseur du livre.

Quand je vois quand Anaïs à chroniqué le livre je me dis que je suis pas si en retard que ca par rapport a elle. JE n’ai jusque que 6 mois de retard sur elle !!!

Arrivé à cette étape, vous vous dites, mais c’est quand qu’il va nous parler de l’histoire, car après tout c’est ça qui m’intéresse moi !!! Ok, ok j’y viens.

Alors des les premières pages on sais tout de suite qu’on plonge dans un thriller 2.0. On entre en plein dans le mondes des nouvelles technologies. Vous êtes a cheval sur le respect de votre vie privée, vous bannissez les j’aime sur les réseaux sociaux ? Passez votre chemin, ici votre vie privée va devenir scrutée dans les même détails. On va suivre une jeune française qui n’a pas encore atteint la trentaine et va être recrutée par la société ming, une société numérique. Elle va arriver sur le sol asiatique, que directement elle est prise en charge et va tout de suite voir qu’ici  on ne rigole pas avec le numérique. A peine est-il dans la voiture avec un chauffeur attitré qu’elle se voir remettre smartphone, tablette…

Moïra va vite comprendre elle quel point elle est surveillée. Informations concernant son sommeil, son rythme cardiaque, mais aussi la fréquence de ses orgasmes et sa position géographique, quelque soit l’heure du jour ou de la nuit.

Elle va avoir la douce mission d’intégrer l’équipe d’ingénieur en place afin de mettre au point un nouvel outil sensé facilité la vie de tout les habitants de la planète. Très vite elle va s’apercevoir que tout n’est pas rose au sein de l’entreprise et qu’il y a peut-etre des « taupes » . Des que le PDG en a vent il va mettre tout les outils et données en sa possession au service de la jeune femme. Ne serait-ce pas un piège que veux lui tendre Ming ? C’est ce que va devoir découvrir Moïra.

 

 

 

Mon avis

Un pur bijou de technologie que ce roman. J’ai pris énormément de plaisir dans la lecture, cependant il pose beaucoup de questions. Jusqu’où es-t-on prêt à se divulguer quand on vous les bijoux de technologie qu’il existe à l’heure d’aujourd’hui . Es-t-on encore libre de nos mouvements ? Ne serait-on pas en droit de se dire que nos grands parents et leurs propre parents avaient vraiment leur libertés pendant que nous, nous serions presque prisonniers ?

A vous de vous faire votre propre avis sur la question.

 


48904865. sy475

Auteur : Karine Giebel
Titre : Ce que tu as fait de moi
Version : Broché – Edition Belfond – 550 pages
ISBN: 9782714481962
Lien Livraddict

 

4eme de couverture :

« On se croit solide et fort, on se croit à l’abri. On suit un chemin jalonné de repères, pavé de souvenirs et de projets. On aperçoit bien le ravin sans fond qui borde notre route, mais on pourrait jurer que jamais on n’y tombera. Pourtant, il suffit d’un seul faux pas. Et c’est l’interminable chute.
Aujourd’hui encore, je suis incapable d’expliquer ce qui est arrivé. Si seulement j’avais plongé seul… »

Cette nuit, c’est le patron des Stups, le commandant Richard Ménainville, qui doit confesser son addiction et répondre de ses actes dans une salle d’interrogatoire. Que s’est-il réellement passé entre lui et son lieutenant Laëtitia Graminsky ? Comment un coup de foudre a-t-il pu déclencher une telle tragédie ?

« Si nous résistons à cette passion, elle nous achèvera l’un après l’autre, sans aucune pitié. »

Interrogée au même moment dans la salle voisine, Laëtitia se livre. Elle dira tout de ce qu’elle a vécu avec cet homme. Leurs versions des faits seront-elles identiques ?

« Si nous ne cédons pas à cette passion, elle fera de nous des ombres gelées d’effroi et de solitude.
Si nous avons peur des flammes, nous succomberons à un hiver sans fin. »

 

Mon résumé

Si j’ai attend 2 semaine après sa sortie, c’est pas pour rien. Je le dis sans détour, son dernier ouvrage, quand bien même il s’agisse d’un recueil de nouvelles, m’avait énormément déçu. Apres peut-être que ce genre n’est pas fait pour moi, mais toujours est-il que c’est qui m’a fait hésiter. De plus après avoir lu/ vu certains avis cela m’a pas vraiment encouragé à me diriger vers ma librairie Contact. Apres de mures réflexions et avoir repensé au dernier roman que j’avais lu de Karine Giebel, Toutes blessent la dernière tue, celui-ci ne pouvait en aucun cas être moins bon, à la limite de dire que c’est un navet, non, ça c’est impossible. C’est pourquoi, un jour de début décembre, je suis rentré dans la librairie Contact et je me suis mis en chasse de trouver l’étal ou se trouvais…..Ce que tu as fais de moi.

Parlons un peu de l’histoire, car je pense que c’est un peu pour ca que vous vous trouvez ici.

On se retrouve au sein de la brigade des stups dirigé par le Commissaire Richard Menainville. Laetitia Graminsky est arrivée en tain que stagiaire pour une durée de 6 mois avant d’espérer une titularisation en tant qu’inspecteur. Elle se doit de faire ses preuves. Alors qu’elle et l’équipe de Menainville se trouve sur une enquête très compliquée, Graminsky se vois confier des taches, qu’elle ne va pas etre en mesure d’assurer. Elle va commettre gaffes sur gaffes, la première étant de prendre le temps de répondre a un appel personnel, textotter. Le commissaire lui en fait la remarque mais n’en pense pas moins.

Quelques jours après c’est la douche froide dans le bureau du commissaire, en presence d’un de ses collègues. Le commissaire lui apprend que finalement elle ne convient pas pour le poste et est licenciée, purement et simplement. Pour Graminsky, ce n’est pas possible, elle est faite pour ce metier, il doit bien y avoir une solution, après tout, elle a bien droit à une 2eme chance non ?

Elle décide donc de se mettre sur son 31, a la limite de la provocation et se rend au domicile du commissaire. Ce qu’elle découvre va la surprendre, mais il est trop tard pour réagir et saute dans la gueule du loup. Le collègue du commissaire est également présent. Avant l’arrivée de Graminsky, ils étaient en train de siroter une bière devant un match de foot.

Pour Graminsky, commence la descente aux enfer. Elle est bien loin de s’attendre a ce qui va lui arriver en pénétrant dans l’antre du commissaire….

 

Mon avis

Encore un livre de Karine Giebel, qui s’avale en une petite bouchée. Cependant certains passages restent bien durs et plusieurs fois j’ai eu envie de zigouiller certains personnages. Le livre est truffé de viol, mensonges, alcool, chantages, tout les ingrédients que l’on trouve dans tout bon romans policiers……films policiers aussi d’ailleurs, mais ça c’est une autre histoire.

Est-ce qu’après cette longue chronique vous hésitez encore a vous procurer le roman ?


Couverture Croisière maudite

Auteur : Preston & Child
Titre : Croisière Maudite
Version : Broché – Edition l’archipel – 472 pages
ISBN: 9782290023686
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

Depuis que l’inspecteur Aloysius Pendergast et Constance Greene, sa pupille, ont embarqué sur le Britannia en quête d’un coffre volé dans un monastère, de mystérieux phénomènes se multiplient. Qui a bien pu soulever le couvercle du coffre contenant l’énigmatique relique tibétaine, l’Agozyen ? D’où vient la puissance maléfique qui se déchaîne, semant la panique à bord du luxueux paquebot de croisière ? La lutte qui s’engage semble désespérée… A moins que le secret de Constance puisse éviter la catastrophe.

 

Mon résumé

Aloysius Pendergast et Constance Greene se trouvent dans un monastère au Tibet pour se recueillir. les moines ont une faveur à demander à Pendergast… récemment l’Agozyen, un objet mystérieux, à été volé et c’est gravissime. Il se trouve dans un coffret d’1 mètre de long et personne ne doit poser les yeux sur ce qui se trouve à l’intérieur. Ils chargent Pendergast de le retrouver coûte que coûte car l’Agozyen est une véritable malédiction. Mais l’agent du FBI ne peut pas obtenir la description de l’objet en question… aucun moine ne l’a vu car celui qui pose les yeux dessus se changera en une personne monstrueuse autant qu’il puisse l’être.

Pendergast et Constance retrouvent la trace de l’objet sur un luxueux paquebot de croisière, le Britannia. Bientôt, leurs soupçons se portent sur Blackburn, un collectionneur d’art asiatique, au moment où une série de meurtres terrorise équipage et passagers. La rumeur circule sur la présence à bord d’une entité impalpable, qui aurait pris possession de plusieurs des victimes.

 

Mon Avis

L’histoire franchement invraisemblable ne me laissera pas un souvenir indélébile. Tout est bien qui finit bien pour le Britania et ses passagers multi-millionnaires. Les méchants sont punis, bien heureusement. Quelques pauvres hères sans défenses qui passaient par là font les frais de la fureur du « tueur ».

Moralité : Faut pas toujours se fier à la couverture en pensant tomber sur une pépite, parfois il n’en est rien. La preuve en est avec ce roman, pourtant d’habitude je suis pleinement satisfait des roman de Preston & Child


Couverture Serre-moi fort

Auteur : Claire Favan
Titre : Serre moi fort
Version :  Broché – Edition Robert Lafont La bête noire
ISBN: 9782221190395
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

« Serre-moi fort. » Cela pourrait être un appel au secours désespéré.
Du jeune Nick, d’abord. Marqué par la disparition inexpliquée de sa soeur, il est contraint de vivre dans un foyer brisé par l’incertitude et l’absence. Obsédés par leur quête de vérité, ses parents sont sur les traces de l’Origamiste, un tueur en série qui sévit depuis des années en toute impunité.
Du lieutenant Adam Gibson, ensuite. Chargé de diriger l’enquête sur la découverte d’un effroyable charnier dans l’Alabama, il doit rendre leur identité à chacune des femmes assassinées pour espérer remonter la piste du tueur. Mais Adam prend le risque de trop, celui qui va inverser le sens de la traque. Commence alors, entre le policier et le meurtrier, un affrontement psycho logique d’une rare violence…

 

Mon résumé

Tout commence lorsqu’une mère s’inquiète que sa fille ne l’ai pas rejoint au centre commercial alors qu’elles avaient convenues de faire les boutiques ensemble. C’est tout naturellement qu’elle va interroger son frère afin de savoir si il sait ou elle pourrait se trouver. Bien sur il ne sait rien, et de toute façon ses relations avec sa sœur s’avèrent assez limitées. S’ensuit une déclaration de disparition auprès de la police. Très bien vite, la mère de Nick, plonge dans une dépression ultime, jusqu’à refuser ce que peux lui préparer son fils. Quant à son père, son salaire s’envole dans ses virées dans les bars. Il finit par ressembler au parfait alcoolique.

plus le temps passe et plus Nick, se retrouve seul pour affronter toutes les choses banals de la vie. Quant à sa sœur, elle finit par n’être qu’un souvenir pour Nick. Ses parents continue de s’obstiner a la chercher coûte que coûte ( épluchage des journaux, groupe de soutien, messes à l’église…)

Pour l’inspecteur Adam Gibson, a qui à été confié l’enquête cela piétine durant 2-3 ans jusqu’au dernier indice qui va être peut-être l’indice de trop. Il est appelé dans une prison où il se passe des choses assez particulières….

Mon avis

certains se diront mais comment se-fait-ce qu’il n’ai lu ce livre que maintenant ? et bien tout simplement que j’ai envie de sortir du lot ! Lot des personnes qui se jettent sur les livres le jour même de leur sorties, voire ceux qui profitent des services presse et les lisent quelques jours ou quelques mois avant tout le monde. Enfin bref, tout ça pour dire que je vient de tomber depuis longtemps sur un roman d’une puissance incontestée. Cela faisait longtemps que je n’avais pas avalé un livre aussi vite. Autant dire que si vous l’avez pas encore lu, n’hésitez pas plus longtemps.


 

Sång de Johana Gustawsson - EVADEZ-MOI

 

Auteur : Johana Gustawsson
Titre : Sång
Version :  Ebook – Bragelonne
ISBN: 9791028106683
Sortie le 16 octobre 2019
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

Par l’auteure de Block 46, traduit dans 20 pays

[Sång] : nom fém. En suédois, signifie « chanson ».

En Suède, une famille est massacrée dans sa luxueuse demeure. Ce terrible fait divers rappelle sur ses terres Aliénor Lindbergh, une jeune autiste Asperger récemment entrée comme analyste à Scotland Yard : ce sont ses parents qui ont été assassinés.

Avec son amie Alexis Castells, une écrivaine spécialisée dans les crimes en série, la profileuse Emily Roy rejoint sa protégée à Falkenberg, où l’équipe du commissaire Bergström mène l’enquête. Ensemble, elles remontent la piste du tueur jusqu’à la guerre civile espagnole, à la fin des années 1930, lorsque le dictateur Franco réduisit toute résistance au silence, dans le sang.

« Johana Gustawsson s’impose comme LA pépite du thriller international. Son nouveau roman est une bombe. » – Bruno Lamarque – Librairie de la Renaissance
« Une maîtrise impeccable. Un suspense implacable. Sång angoisse, émeut et secoue. » – Caroline Vallat – FNAC Rosny 2

 

Mon résumé

J’avais été subjugué par la lecture de Block 46 et je pense que c’est ce qu’il m’avais amené à poursuivre avec la lecture de Mor et j’en étais également ressorti comblé. Alors c’est tout naturellement que lorsque j’ai entendu parlé de Sång, j’ai voulu le découvrir. Pour ceux qui connaissent l’auteure, cela ne sera pas une surprise si on navigue entre 2 lieux, 2 histoires et également deux époques.

Johana, nous embarque dans des histoires qui n’ont, de premier abord, absolument aucun lien, et qui finissent par se réunir, se fondre. Nous retrouvons les même protagonistes que lors de « Block 46 » et « Mör» .

Notre équipe va se retrouver devant une enquête des plus sanglantes avec la mort de la famille de leur collègue et amie Aliénor Lindbergh, notre autiste Asperger devenue l’apprentie d’Emily.
La famille D’aliénor a été tuée d’une mort violente, tous tués de coups de couteaux et aillant eu la langue de tranchée. L’enquête va vite se porter sur de potentiels problèmes liés à leurs travail consistant à aider les familles ne pouvant pas avoir d’enfants de devenir parents. Une entreprise florissante obtenant des résultats au dessus des moyennes nationale.
Notre journaliste Alexis Castells fait bien sûr partit du voyage, elle va se mêler à l’enquête malgré l’approche de son mariage et de l’arrivée de sa famille sur le sol suédois.

 

Mon avis

Dans ce nouveau roman de l’auteur, on retrouve des sujets d’actualité actuel et les 2 qui m’ont particulièrement marqués sont la PMA et les personnes atteinte d’asperger. On y évoque également les crimes perpétrés durant l’époque de Franco. J’ai lu ce livre au lendemain, ou on annonce l’exhumation du corps de Franco.

Je prefere rassurer mes followers, si vous n’avez pas lu les précédents romans cela n’empêche pas de lire celui-ci.


 

«Au revoir là-haut», bonjour le Goncourt 2013 pour Pierre ...

 

 

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

25534210. sy475

 

 

Ce que je suis en train de lire :

Toujours le même que la semaine dernière, mais j’arrive presque au bout. Faut dire que la semaine dernière j’ai pas vraiment eu beaucoup de temps pour lire.

Je suis a la page 500 sur un total de 624 pages.J’en profite pour mettre la couverture de l’édition que j’ai (poche)

Couverture Au revoir là-haut

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Je repars sur 2 services presse, enfin disons plutôt que ce sont des ebooks que j’ai gagné mais je prefere les prendre comme des SP, ça me motive encore plus pour en faire la chronique.

 

48071260. sx318 47977211

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

 

 

 


Couverture L'été de nos morts

Auteur : Lisa Jackson
Titre : L’été de nos morts
Version :  numerique protégé – Edition Harper Collins
ISBN: 9791033903529
Lien Livraddict

 

Je remercie NetGalley et Harper Collins pour leur confiance 

 

 

4eme de couverture

Dans un camp d’été chrétien situé sur la côte de l’Oregon, au beau milieu de la nuit, à l’abri des regards, les animateurs enfreignent toutes les règles imposées par le sévère révérend Dalton.
Alcool, cigarettes, sexe. Jusqu’à ce que Elle et Monica tombent enceintes puis disparaissent. De peur que leurs aventures nocturnes ne soient révélées au grand jour, les animatrices s’entendent sur une version de l’histoire qui les absoudrait totalement. Vingt ans plus tard, quand on retrouve des os sur la plage, bientôt identifiés comme ceux de Monica, c’est l’inspecteur Lucas Dalton, le fils de l’ancien directeur du camp, qui est chargé de l’enquête. Désormais adultes, les ex-animatrices savent qu’elles devront bientôt refaire une déposition à la police. Alors elles se réunissent à nouveau. Mais toutes ne sont pas prêtes à commettre les mêmes erreurs que par le passé..

 

 

Mon résumé

L’intrigue se passe sur les côtes de l’Oregon, dans un camp chrétien, au beau milieu de la nuit. Les animateurs enfreignent toutes les règles regis par le révérend Dalton. Apres tout a l’époque, les animateurs ont 16-17 ans, l’age de toutes les folies ! L’age où on ne pense qu’au sexe, alcool et drogue. C’est aussi a cette période la que Monica et Elle finissent par tomber enceinte. Elles ne veulent pas, bien sur, que cela se sachent et préfèrent disparaître.

20 ans plus tard, aujourd’hui, on retrouve sur la plage des os, plus précisément un crane et ce qui semble être une mâchoire. Très vite, les relevés  ADN révèlent qu’il s’agit des deux filles disparus vingts plus tôt. L’enquête qui va faire toute la lumiere sur ce que sont devenus les corps, et également se qui s’est passé dans ce camp va être confié à l’inspecteur Lucas Dalton.

Quand bien même, il est important de connaitre tout ce qui s’est passé dans ce camp, avant de se concentrer sur l’enquête, je trouve qu’il y a trop de longueur et peut-être que des passages aurait pus être évités. Cela n’apporte pas de réels intérêts dans la suite du livre. Savoir qui couche avec qui, qui a trompé qui ça m’a un peu dérangé, cela m’a donné l’impression de m’ennuyer et j’ai même eu l’impression de ne pas avancer dans ma lecture.

Des que la presence de Lucas Dalton à été omniprésente, j’ai vraiment eu de l’intérêt dans la lecture et j’en ai pris beaucoup de plaisir

 

 

Mon avis

Je dois avouer que j’ai bien cru que j’allais tomber sur un livre ou j’allais m’ennuyer a mourir jusqu’au bout mais l’action s’est finalement réveillé, tardivement certes, mais j’ai adoré ce livre. Ce qui m’a fais le lire c’est l’auteure dont j’avais acheté son précédent ouvrage « Le secret de Church island » et que j’avais bien aimé.

Je vous invite donc a jeter un œil sur ma précédente chronique de l’auteur : ICI


46390416. sy475

 

Auteur : Lorraine Letournel Laloue
Titre : HS 7244
Version :  numérique – 233 pages (Epub Kobo) – Edition Belfond
ISBN: 9782714482143
Lien Livraddict

 

4eme de couverture

Lorsque Marius se réveille dans cette cellule froide et puante, ses derniers souvenirs sont ceux d’une soirée arrosée et joyeuse avec Camille, l’amour de sa vie. Après Saint-Pétersbourg et Moscou, leur voyage à travers la Russie les avait conduits dans un petit bar de Grozny. Des vacances en amoureux, cela avait commencé comme ça…

Aujourd’hui, Marius est enfermé, il a tout perdu, à commencer par ses droits. Il entend des hurlements, des hommes sont torturés. On les accuse d’être malades, contagieux. Dans cette prison non officielle, ils font l’objet d’expériences médicales, menées par ceux qui veulent trouver l’origine de leur mal et surtout un remède à ce fléau.

Avec l’histoire de Marius, inspirée d’un drame qui a choqué le monde entier, Lorraine Letournel Laloue embarque le lecteur pour un aller simple en enfer.


44181384. sy475

Auteur : Dean Koontz
Titre : La chambre des murmures
Version :  Broché – 442 pages – Edition l’archipel
ISBN: 9782266243537
Lien livraddict
Il s’agit d’un emprunt de la bibliothèque d’Angers

 

 

4eme de couverture

Jane Hawk face à la confrérie secrète
« Il n’est plus temps d’attendre… »
Tels sont les mots qui résonnent dans l’esprit de Cora Gundersun, une enseignante appréciée de tous, au matin du « grand jour ». Juste avant qu’elle commette un attentat-suicide au volant de son 4×4 bourré de jerrycans d’essence.
« Accomplis la mission qui t’incombe… »
L’effroyable contenu du journal intime de Cora corrobore l’hypothèse de la démence. Lorsque de nouveaux cas surviennent, Jane Hawk, inspectrice du FBI en disponibilité, comprend que chaque seconde compte. À jamais marquée par le deuil de son mari, un marine qui s’est mystérieusement donné la mort, elle sait qu’elle n’a plus rien à perdre.
« … et tu seras célèbre et adulée ! »
Sa traque va conduire Jane sur la piste d’une confrérie secrète dont les membres se croient au-dessus des lois. Une quête de justice à la mesure de sa soif de vengeance…

 

 

Mon résumé

Cora Gunders est une jeune enseignante, dynamique et aimée de tous jusqu’au jour fatal où elle commet un attentat suicide. C’est plus qu’inexplicable et personne ne comprend ce qui a pu se passer dans sa tête. Le shérif Luther Tillman se pose des questions et pense qu’il faut creuser l’affaire. Mais les fédéraux ne l’entendent pas de cette oreille et le mettent à part presqu’en devenant menaçants. Comme Luther est un gars vraiment bien, plus il sent que les « officiels » veulent étouffer ce qui s’est passé, plus il essaie de comprendre. Bien sûr, rien ne sera simple, il va être courcircuité, surveillé, traqué….mais il n’a pas envie de lâcher et il essaie d’avancer….

Une autre personne que cet acte interroge, c’est Jane Hawk. Elle fait le parallèle entre le suicide incompréhensible de son mari et la tuerie hors norme provoquée par Cora. Elle ne comprend pas que des citoyens bien sous tous rapports aient pu basculer du jour au lendemain dans des situations ne leur correspondant pas. Elle n’est pas en odeur de sainteté chez ses patrons du FBI et tout cela va bien la gêner car elle dérange au point qu’il vaudrait mieux qu’elle disparaisse, comme par accident (ben voyons). Comme le shérif, c’est quelqu’un avec un caractère fort, prête à aller jusqu’au bout, à prendre des risques pour faire éclater la vérité. Il va s’agir d’une course contre la montre pour essayer d’enrayer ce qui est en train de se mettre en place….

 

Mon avis : 

Cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de livres de Dean Koontz. D’ailleurs si vous faites une recherche sur le blog vous constaterez que ma dernière chronique sur l’auteur remonte tout de même en 2014. Lorsque j’ai vu ce livre dans les nouveautés de la bibliothèque, je me suis dis que c’était l’occasion de replonger dans l’univers de l’auteur. Si la première partie du roman, lorsqu’il est question de l’attentat m’a bien plus et m’a motivé a continuer la lecture, la seconde partie en revanche a refréné la cadence, j’ai eu l’impression d’arriver à un péage après avoir fais 300 km a 130 km/h. J’en attendais un peu mieux tout de même, les notions de sectes secrètes n’est pas spécialement ma tasse de thé.

Dean Koontz m’avais habitué a mieux…mais, bon !