Luca


 

Couverture Franck Sharko & Lucie Hennebelle, tome 7 : Luca

Auteur : Franck Thilliez
Titre : Luca
ISBN : 9782265117815
551 pages –  Edition Fleuvenoir
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

Partout, il y a la terreur.
Celle d’une jeune femme dans une chambre d’hôtel sordide, ventre loué à prix d’or pour couple en mal d’enfant, et qui s’évapore comme elle était arrivée.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un corps mutilé qui gît au fond d’une fosse creusée dans la forêt.
Partout, il y a la terreur.
Celle d’un homme qui connaît le jour et l’heure de sa mort.

Et puis il y a une lettre, comme un manifeste, et qui annonce le pire.
S’engage alors, pour l’équipe du commandant Sharko, une sinistre course contre la montre.
C’était écrit : l’enfer ne fait que commencer.

 

 

Mon résumé

Tout commence lorsque qu’un couple décide d’avoir un enfant. Le hic, me direz-vous ? C’est simplement que le couple ne peut pas en avoir, la femme est stérile. Lorsque l’opportunité se présente ils sautent sur l’occasion. Quand bien même le procédé est loin d’être légale et loin d’être gratuit. Si ils peuvent avoir un enfant, c’est l’occasion rêvé.

Lorsqu’arrive le moment de la transaction, la femme lui envoie une première et unique échographie en signe de bonne fois. Ils sont sensé par la suite recevoir l’adresse de la clinique dans laquelle a eu lieu l’accouchement. Jamais ils ne verront le visage de l’enfant, jamais ils ne l’entendront pousser des cris.

 

Interview de Franck Thilliez :

 

Autre époque, autre lieu. On retrouve le couple sharko / Hennebelle en pleine foret, qui vont faire la découverte au fond d’une fosse d’un cadavre abominablement mutilé.
Des les premières constatations, ils découvrent que ce cadavre porte un cadavre au bras : 07 novembre 17h02. Tout de suite on est en droit de se demander ce qu’il est sensé se passer à cette date et cette heure précise, d’autant plus que le 7 novembre c’est juste le lendemain.

Sharko à donc très peu de temps a la fois pour découvrir qui est responsable des atrocités commises a ce cadavre mais également trouver ce qui va se passer le lendemain. Alors qu’il rentre au 36, du moins, dans les nouveaux bâtiments du SRPJ, qu’ils continuent entre eux a appeler le 36, on lui apprend qu’il a reçu une lettre. Lettre dans laquelle on l’invite a se rendre sur un site internet au combien mystérieux. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour Sharko.

Le lendemain une personne se présente, au sein de la police judiciaire, pour remettre une lettre, exactement à…..17h02. Au même moment cette homme s’effondre et meurt. A partir de ce moment la, Sharko et son équipe n’a plus le choix et vont passer de longue nuit blanche à décanter toute cette histoire et voir en quoi elle peut avoir un quelconque rapport avec le couple qui cherchait a avoir un enfants 10 ans auparavant.

 

 

Mon avis

Comment vous dire le bonheur que fut le mien quand j’ai appris la sortie du dernier livre de Franck Thilliez, j’étais joisse et tellement impatient de l’avoir entre mes mains. Quand je l’ai commencé, il ne fallait pas m’interrompre ou alors je risquais de pas être bien attentif, tellement j’étais dans ma bulle et dans celle du SRPJ du 36. Un pur bonheur et beaucoup de frissons, de suspense. On baigne dans tout ce qui fait l’actualité de nos jours : manipulations générique, inséminations artificielles, réseaux sociaux, sociopathe….

Tréfonds


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Thomas Clearlake
Titre : Tréfonds
ISBN : 978-2-9561316-4-9
320 pages (KOBO)  – Edition Moonlight

 

 

 

4eme de couverture

 

 

Mon résumé :

Luca, est un jeune flic du 36 quai des orfèvres. Il doit partir en intervention sur un braquage. Celui-ci tourne mal et lors d’une riposte, une passante qui n’avait rien demandé à personne, est tuée. C’est Luca, qui a tiré, et ce afin de protéger son co-équipier, qui s’est fait lui-meme touchée et dont la vie est plus que réservée.

Le service des affaires interne, l’accuse et le condamne d’une mise a pied de 6 mois. Luca, doit déjà faire face, à la separation, d’avec sa femme. Avec cette mise à pied, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il commence a se noyer dans l’alcool et commence a perdre gout à la vie.

Une nuit, ou il decide de sortir un peu pour se changer les idées, il rencontre une fille, Tanya,  qui lui révèle être en danger, et a besoin qu’on l’aide a regagner, la Russie, son pays d’origine. ll finit par coucher avec elle. Mais , au petit matin, alors qu’il finit par lui reveler être flic, elle trace la route sans demander son reste….

Quelques jours plus tard, une fille est retrouvée à Pigalle, décapitée, au fond d’une poubelle. Luca, pense connaitre cette fille et fait intervenir son collègue et ami, afin d’être autorisé a identifier cette fille, malgré sa suspension. La jeune fille porte un tatouage. Luca se souvient bien, que Tanya, portait le meme tatouage.

Dès lors, Luca, est bien décidé a faire la lumiere. Pour lui, ca ne fait aucune doute, le fait que Tanya et cette fille retrouvée dans la poubelle, à un lien commun….

 

Mon avis

Certains l’auront peut-être compris grace au logo en tete de chronique, pour moi ce livre n’est pas a mettre entre toutes les mains. Je le destine à un public adulte averti. En effet il y a des passages de par les meurtres assez sanglants et/ou au details évoqués peuvent faire peur a de non initiés.

Dans les details concernant l’église et le satanisme en plein coeur de Paris, je ne sais pas si c’est tiré de faits réels ou pur fantaisie de l’auteur, toutefois, cela à de quoi faire peur.

En tout cas, je crois bien que c’est le premier de l’auteur dans lequel je prends un plaisir indescriptible, tellement le livre est prenant. On passe vraiment par toutes les phases et themes que peut amener le domaine du polar dans le monde de la littérature : orgies sexuels, esclavage sexuels, sectes satanistes, Satan, cryptes, …..

Rever


Afficher l'image d'origine

 

Auteur : Franck Thilliez
Titre : Rever
ISBN : 978-2-823-84388-0
461 pages – EPUB

 

4eme de couverture

« Pour la plupart des gens, le rêve s’arrête au réveil. »

Si ce n’étaient ses cicatrices et les photos étranges qui tapissent les murs de son bureau, on pourrait dire d’Abigaël qu’elle est une femme comme les autres.
Si ce n’étaient ces moments où elle chute au pays des rêves, on pourrait jurer qu’Abigaël dit vrai.
Abigaël a beau être cette psychologue qu’on s’arrache sur les affaires criminelles difficiles, sa maladie survient toujours comme une invitée non désirée. Une narcolepsie sévère qui la coupe du monde plusieurs fois par jour et l’emmène dans une dimension où le rêve empiète sur la réalité. Pour les distinguer l’un de l’autre, elle n’a pas trouvé mieux que la douleur.
Comment Abigaël est-elle sortie indemne de l’accident qui lui a ravi son père et sa fille ? Par quel miracle a-t-on pu la retrouver à côté de la voiture, véritable confetti de tôle, le visage à peine touché par quelques bris de verre ? Quel secret cachait son père qui tenait tant, ce matin de décembre, à s’exiler pour deux jours en famille ? Elle qui suait sang et eau sur une affaire de disparitions depuis quelques mois va devoir mener l’enquête la plus cruciale de sa vie. Dans cette enquête, il y a une proie et un prédateur : elle-même.

 

Mon avis

j’ai trouvé le début un peu mou, mais bon en ce moment j’ai un peu de mal a démarrer un livre donc ça ne vient peut-être pas uniquement du livre. Sinon une fois lancé je n’ai pas decroché du livre et j’ai eu beaucoup de plaisir a le lire.

Les deux personnages qui ont particulièrement retenu mon attention sont celui de Abigaël, psychologue narcoleptique, et de son compagnon Fred, inspecteur de police.

Abigaël est touchant mais en même temps on a envie un peu de la plaindre car ça ne doit pas être facile de vivre ce qu’elle endure. Etre obligé de se piquer afin de savoir si elle rêve ou si elle vit sa vie réelle. Son compagnon Fred, se vois lui contraint de subir et ne sait pas trop vraiment comment réagir.

Tout en sachant cette situation, ils doivent encore mener une enquête sur la disparition de 3 enfants.

Ce n’est pas une surprise j’ai toujours adoré les histoires de Franck Thilliez et j’espère que vous aurez autant de plaisir.

Tuez qui vous voulez


Afficher l'image d'origine

Auteur : Olivier Barde-Cabuçon
Titre : Tuez qui vous voulez
ISBN : 9782330058708
391 pages

Afficher l'image d'origine

 

Olivier Barde-Cabuçon vit à Lyon. Féru de littérature, d’art et d’histoire, il a publié Les Adieux à l’Empire (France-Empire, 2006) et Le Détective de Freud (Édition de Borée, 2010). Son goût pour les intrigues policières et son intérêt pour le XVIIIe siècle l’ont amené à créer le personnage du Commissaire aux morts étranges, dont trois enquêtes ont déjà paru dans la collection “Actes noirs” : Casanova et la femme sans visage (2012, prix Sang d’encre 2012, Babel 2013), Messe noire (2013) et Tuez qui vous voulez (2014).

source : http://www.quaisdupolar.com/auteurs/olivier-barde-cabucon

 

4eme de couverture

Hiver 1759. Alors que s’élèvent les fusées multicolores d’un splendide feu d’artifice donné par le roi à son bon peuple de Paris, un inconnu est assassiné dans une ruelle. C’est le troisième jeune homme retrouvé égorgé et la langue arrachée. Mais cette fois, la victime est russe. Au même moment, les rues de Paris s’enfièvrent à l’approche de la fête des Fous qu’un mystérieux individu invite à ressusciter. La cour, quant à elle, est parcourue de rumeurs au sujet du mystérieux chevalier d’Eon, secrétaire d’ambassade à Saint-Pétersbourg et, dit-on, émissaire du Secret du roi, une diplomatie parallèle mise en place par Louis XV… En quelques jours, l’ordre social paraît s’inverser et même le moine semble gagné par la folie ambiante. Sartine, le lieutenant général de police, craint des débordements car le peuple est seul maître de la rue. Le commissaire aux morts étranges, lui, garde la tête froide et mène l’enquête.

 

Mon avis :

Il s’agit du 3e volet d’une serie avec avec le chevalier de Volnay, le commissaire aux morts étranges, le héros atypique de deux autres romans policiers historiques, Casanova et la femme sans visage (Prix Sang d’Encre 2012) et Messe noire (Grand prix Historia du roman policier 2013). Pour ma part je n’ai lu que ce 3e volet.

On retrouve donc ici le commissaire accompagné d’un moine heretique qui vont devoir mener une enquete dans le paris du 17e siecle.  L’auteur va nous faire voyager entre un apothicaire, une maison de passe et une fete surnommée la fete des fous.

Une intrigue qui dessine lentement son cours entre le politique, le religieux et l’affaire de moeurs, qui mêle la royauté et sa cour; ses fonctionnaires (de police).

Je pensais que ce genre d’histoire me plairais et finalement j’ai eté considerablement decu, pourtant  j’ai lu plusieurs histoires de Anne Perry ou les histoires se passent a l’epoque victorienne et bon ca passe mieux. Peut-etre que cette epoque ne me convient pas apres tout.

Ravage


ravage

 

Auteur : René Barjavel
Titre : Ravage
ISBN : 3354621002347
Livre Audio

 

4eme de couverture :

Ravage présente le naufrage d’une société mature, dans laquelle, un jour, l’électricité disparaît et plus aucune machine ne peut fonctionner. Les habitants, anéantis par la soudaineté de la catastrophe, sombrent dans le chaos, privés d’eau courante, de lumière et de moyens de déplacement. Un thème typique de la science-fiction post-apocalyptique, brossant le portrait de la fin de l’humanité technologique.

Un étudiant en chimie agricole, François Deschamps, décide avec quelques autres personnes, de quitter Paris, mégalopole de vingt-cinq millions d’habitants, en proie au chaos et aux flammes pour retrouver son village d’enfance en Provence. Il espère pouvoir y reprendre une vie normale mais paysanne… Le chemin est cependant long et difficile, pour ceux qui n’ont jamais connu autre chose que le confort qu’offrent la technologie et la science.

Un grand classique de la litterature, je pensais m’y ennuer et finalement ca ce lis bien.

Mon avis :

Barjavel veut nous presenter un monde ou la technologie prendrais la 1ere place et serait sans defaut. Cependant la catastrophe qui va se produire va mettre à bas toute cette organisation. J’a trouvé les descriptions que les descriptions et l’ambiance meme que se fait de la situation permettent de bien rentrer dans le livre et c’est d’autant plus vrai qu’en l’ecoutant on se l’imagine encore mieux.

L’effondrement brutal de toute civilisation est plutôt saisissant. Tout part vite en sucette : les avions qui tombent du ciel, les Parisiens perdus au milieu de nulle part, les morts entretenus dans des chambres froides chez l’habitant qui pourrissent, les antiques maladies qui repointent le bout de leur nez, les grands incendies,etc. Du coup, la nature humaine profonde reprend vite ses droits : chacun pour soi, la loi du plus fort prime. La morale que veut en tirer Barjavel est de nous montrer qu’elle serait une societe dite parfaite : Les hommes vivraient donc en petits villages ruraux subsistant principalement en autarcie sous la direction sévère et bienveillante d’un patriarche centenaire.

A lire 😉