Nekromantia – Le conseil de l’ordre


 

Auteur : Rose Beryl
Titre : Nekromantia – Le conseil de l’ordre
ISBN : 978-2-924664-02-5
48 pages – format PDF

Un grand merci à CKR Editions pour cette nouvelle lecture.

4eme de couverture :

Imaginez un peu… Vous vous réveillez un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu’un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des billes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues, tant bien que mal, à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes. Cette histoire commence ici, à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisé par une Divinité qu’une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires.

 

Mon ressenti

Nous sommes à Belnigera, le roi Victor convoque le conseil de l’ordre afin de distribuer les rôles. Le conseil est composé entre autres de Fareylia, Mylvera et kavan. Il était temps de partir à la recherche des globes afin de sauver le royaume. Soudain on apprend que la ville se fait assiéger et chacun lutte pour rester en vie et sauver les siens.

J’attendais avec impatience ce volet et je dois dire que je ne suis pas déçu. On en apprend beaucoup plus sur chaque personnages et leurs caractères. On apprend notamment que Fareylia et Mylvera qui ont toujours eu du mal à s’entendre vont devoir malgré tout unir leurs forces pour vaincre.

Cette lecture n’a fait qu’accroître ma curiosité quant à la decouverte du 4e volet : Passage vers centoria

Nekromantia – Le bouclier magique


Afficher l'image d'origine

 

Auteur : Rose Berryl
Titre : Nekromantia – Le bouclier magique
ISBN :978-2-924664-00-1
37 pages – format PDF

 

Afficher l'image d'origine

Rose Berryl (née le 26 février 1982 à Mons) est une jeune écrivaine belge de l’Imaginaire, lauréate du Prix Gros Sel 2007.

Rose Berryl est une auteure de l’Imaginaire comme on en voit peu. Reconnue en 2004 pour sa saga Fantasy « Damenndyn », elle a enchaîné jusqu’à aujourd’hui les publications pour le compte de nombreux éditeurs européens.

 

 

 

 

4eme de couverture :

Imaginez un peu… Vous vous réveillez un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu’un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des villes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues, tant bien que mal, à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes.

Cette histoire commence ici, à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu’une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires.

 

Un premier volet qui commence sur les chapeaux de roue puisque qu’on va y voir des combats avec des créatures qu’on pourraient croire venir d’un autre monde. Mylvera, qui est l’héroïne de ce premier volet semble invincible, courageuse et prête à en découdre face à ceux qui oseraient l’affronter. On y fait donc sa connaissance mais également des lieux qu’on découvre au fur et à mesure de la progression de notre héroïne.

L’ambiance générale me fait un peu penser à un roman du même style que j’ai lu il y a pas longtemps  : Les plaines de mayjong.
Le seul point négatif que je pourrais faire est qu’il y a de nombreux personnages et les noms des personnages de fantasy étant ce qu’ils sont , il est assez difficile de les mémoriser.

Désormais je n’ai qu’une hâte : sauter sur le 2e volet de la saga 🙂