Publié dans Aventure, Suspense

Le codex


Auteur : Douglas Preston
Titre : Le codex
ISBN: 9782841878826
405 pages – Edition l’archipel – Emprunt de la bibliothèque municipale

 

4eme de couverture :

« Bonjour du pays des morts ! »
Ainsi débute la vidéo laissée par un richissime collectionneur à ses trois fils. Ils apprennent bien vite que leur père s’est enterré vivant avec ses trésors dans une cité perdue, quelque part en Amérique centrale. Celui qui découvrira sa retraite héritera de sa fortune. Mais les trois frères ne sont pas les seuls à convoiter ces pièces inestimables… En particulier un manuscrit maya du IXe siècle, le Codex, qui pourrait révolutionner l’industrie pharmaceutique. Les sommes en jeu sont colossales. La chasse au trésor est lancée. Mais ne s’improvise pas aventurier qui veut… D’autant que la jungle du Honduras n’a jamais semblé si hostile. Et que certains sont prêts à tuer pour s’approprier les secrets du Codex.

 

Mon résumé

Je crois bien que c’est la premiere fois que je lis un livre qui ne soit écrit que pas Preston. Egalement surprenant de ne pas avoir affaire au commissaire Pendergast et au lieutenant D’agosta. Mais comme je le dis toujours, ca ne fait pas de mal de changer un peu d’univers littéraire. Je classerais donc ce roman dans le genre roman d’aventure et non plus dans le policier / thriller.

Tout commence lorsque 3 freres recoivent tous la meme lettre, provenant de leur pere et les conviant dans la demeure familiale afin de leur faire une revelation de la plus haute importance. Leur pere, venant de passer l’arme à gauche, vient leur annoncer sous forme de video, sa mort, mais surtout comment l’heritage allait etre reparti et surtout comment l’acquerir.
Les 3 frères vont devoir partir en expedition fin de retrouver l’endroit ou leur père s’est fait enterré, et ce afin de pouvoir profiter de l’heritage qui va être le leur.

Une expedition qui va se faire au Honduras avec moustiques, disputes familiales, famine, fièvre bisi, anaconda et poursuites haletantes en pirogue…Un vrai plaisir de voir toutes ces descriptions et ses courses poursuites auxquelles vont devoir être affrontés les 3 frères. Les 3 frères vont partir chacun de leur coté, mais sans le savoir vont vite se retrouver et unir leur forces pour retrouver leur père mais aussi affronter son ennemi juré…..mais ca ils ne le découvriront que bien plus tard.

 

Mon avis

Un beau livre d’aventure que nous a fait la Douglas Preston. Par moment on aurait presque l’impression de regarder un film tellement les descriptions sont nombreuses et bien faites. On est vraiment baignés dans l’action qu’on ne parvient pas a décrocher et on veut vraiment savoir ce qui va se passer à la page suivante. Raison pour laquelle le le classe non seulement en aventure mais aussi dans la categorie suspense.

Publié dans Classique, Drame

Germinal


Bonjour à tous.

J’aime bien parfois lire des livres qui sortent de l’ordinaire et celui-ci en est un. Que ce soit de par l’époque à laquelle il a été écrit mais aussi du style d’écriture et du thème.

 

Résultat de recherche d'images pour "germinal roman"

Auteur : Emile Zola
Titre : Germinal
ISBN: 9782824702360
– Edition Bibebook

 

4eme de couverture :

Une des grandes grèves du siècle dernier racontée par un journaliste de génie qui en a fait un réquisitoire, un formidable  » J’accuse  » contre le capital, le roman de la lutte des classes et de la misère ouvrière. Un livre de nuit, de violence et de sang, mais qui débouche sur l’espoir d’un monde nouveau lorsque le héros, Etienne Lantier, quittant la mine  » en soldat raisonneur de la révolution « , sent naître autour de lui une  » armée noire, vengeresse… dont la germination allait bientôt faire éclater la terre « . Germinal marque l’éveil du monde du travail à la conscience de ses droits et c’est au cri sans cesse repris de  » Germinal ! Germinal !  » que la délégation des mineurs de Denain accompagna le convoi funèbre de Zola à travers les rues de Paris.

 

L’une des dernière adaptation cinématographique :

 

Mon résumé :

On va suivre la vie difficile des mineurs suite a l’arrivée de Etienne Lantier. Lors d’une inspection du responsable de la mine, celui-ci estime que le travail n’est pas bien fait et menace de baisser les salaires, voire de payer le boisage à part, au détriment des mineurs. La menace est mise en exécution le lendemain par l’affichage d’une note de service. Etienne Lantier se fait porte parole et incite les mineurs à le rejoindre afin de se mettre en gréve. Au fil du temps toutes les autres mines sont prévenues et rejoignent le mouvement. Avec la gréve, on voit la famine arriver, des personnes meurent de faim, des conflits s’enveniment.

C’est le seul roman que j’ai lu de Emile Zola et également de la saga Les rougon-Macquart mais si le reste de la saga est du même niveau l’histoire est triste et on a envie de se mettre dans la peau des personnes. Heureusement qu’il s’agissait de la version numérique kindle car j’ai du a plusieurs reprises faire appel au dictionnaire, mais c’est un peu normal pour un livre écrit en 1885, il y a forcement des mots que je ne connaissait pas soit parce qu’il sont désormais inusités ou alors car ce sont des termes spécifique au monde minier.

En tout les cas je ne regrette absolument pas cette lecture et ça permet d’en apprendre beaucoup sur les conditions très difficiles de l’époque. Sans l’avoir fait exprès j’ai lu ce livre à la bonne période je pense, je l’ai lu alors qu’on parle de partout de la loi travail et des manifestations qui en découle !! Si c’est pas une coïncidence ça  !

Que dire de plus de ce classique de la littérature française ? Un très bon moment de lecture même si il réside beaucoup de tristesse.