Articles Tagués ‘enfermement’


La peine du bourreau par Tharreau

Auteur : Estelle Tharreau
Titre : La peine du bourreau
Version : poche – Editions Taurnada
Date de parution :  1er octobre 2020
EAN : 978-2372580786

Merci à Joel et aux éditions Taurnada pour ce service presse

 

4eme de couverture

McCoy est « bourreau » au Texas. Après 42 ans passés dans le couloir de la mort, il reçoit la visite officieuse du Gouverneur Thompson qui doit se prononcer sur la grâce du condamné numéro 0451.
Il ne leur reste que quatre heures pour faire revivre les souvenirs de McCoy avant l’injection létale.
Quatre heures dans l’isolement de la prison de Walls.
Quatre heures pour cinq crimes qui déchaînent les passions.
Quatre heures pour ce qui pourrait être la dernière exécution de McCoy.
Quatre heures pour jouer le sort d’un homme.

Un thriller psychologique aussi troublant que fascinant : une immersion sans concession dans le couloir de la mort et ses procédures d’exécution.

 

 

Mon résumé

Ed 0451, tueur récidiviste est reclus dans le couloir de la mort. Mc Coy est le bourreau le plus ancien dans ce même lieu. Le rapprochement entre ces deux hommes sera l’histoire que l’auteure nous conte ici. Quatre heures à nous torturer l’esprit… Et c’est par le gouverneur Thompson que les confidences de ces deux hommes vont nous interpeller.

Un roman noir psychologique où la vie de ces trois hommes va prendre des chemins bien différents. Quatre heures qui vont nous paraître interminables. L’auteure se joue de nos sentiments et émotions, et pourtant… Qui ne s’est pas retrouvé un jour, ou se trouvera dans le futur, devant un fait où la mort se devait d’être au bout du tunnel, ou l’innommable se devait de faire mourir… Une idée très personnelle sur ce sujet m’est réservée et je n’en parlerais pas ici.

Un sujet délicat, tortueux, à réfléchir ou non suivant les précédents faits ou les conséquences à venir. Les victimes qui deviennent tueurs à leur tour, les bourreaux trop impliqués dans ce couloir de la mort, les vrais victimes, leurs familles, leurs enfants…

Les chapitres égrènent le funeste décompte, nous commençons à H-4 pour finir à l’heure H. Estelle retranscrit à la perfection l’ambiance, l’atmosphère, c’est très photographique. Le lecteur visualise les manifestants qui se massent à l’extérieur de la prison, les affrontements, pacifistes au départ, puis dégénérant, entre les pro et les anti peine de mort.

nous allons en apprendre plus que nous n’aurions voulu sur l’Amérique puritaine, blanche, armée, ainsi que sur ses ratés qui m’ont fait immanquablement penser aux images chocs du film « La ligne verte ». Car il est clair qu’ici on s’imagine vraiment dans le couloir de la mort, on se rememort les derniers moments de John Caffey avant de passer sur la chaise, en tout cas tout dans l’ambiance de ce roman rappelle l’ambiance qui est celle du film la ligne verte.

En refermant ce livre et en imaginant la vie des prisonniers dans le couloir de la mort dans un pays ou encore aujourd’hui, dans certains états, la peine de mort est encore en vigueur, on ne peut que se soulager que nous vivions dans un pays ou grâce à François Mitterrand, celle-ci a été abolie depuis 1981.

 

 

Mon avis

Encore une fois Estelle Tharreau du lourd mais du beau. Personnellement c’est mon 3e roman de l’auteure et je ne suis une fois de plus pas déçu.

Je ne peux que recommander a tout bon fan de thriller de vite filer se le procurer. Et comme je suis pour faire travailler mes libraires locaux, je vous suggère ce lien pour vous le procurer Les libraires ou bien encore directement chez mon partenaire Taurnada


44561425. sy475

 

Auteur :  Franck Bouysse
Titre : Oxymort
Version : Broché – Edition Moissons noires
ISBN: 9782490746002 – 277 pages
Lien livraddict

 

 

Résultat de recherche d'images pour "Franck Bouysse"

Franck Bouysse, né le 5 septembre 1965 à Brive-la-Gaillarde, est un écrivain français, auteur de nombreux romans mélodramatiques et policiers.
Franck Bouysse grandit à Troche, près de Brive, où ses parents ont fait construire une maison près de la ferme de sa grand-mère1. Son père est ingénieur agronome, et sa mère, institutrice1.

Il passe un baccalauréat agronomique, puis un BTS d’horticulture à Objat avant d’enseigner la biologie à Limoges.

Il dit avoir le goût de l’écriture depuis l’adolescence. Il a commencé à publier en 2007.

 

 

4eme de couverture

Je jure que, s’il m’en laisse la moindre occasion, je le tuerai. ? Je me demande depuis combien de temps je suis enfermé ici. Je ne sens plus les muscles de mon corps. J’ai beau chercher, je ne comprends pas ce que je fais là. La chaîne mesure environ trois mètres. La longueur nécessaire pour atteindre la porte, l’effleurer. On me glisse toujours mon repas lorsque je dors. Plus d’une fois, j’ai tenté de rester éveillé pour surprendre l’arrivée du plateau, mais je n’y suis jamais parvenu. À croire qu’on m’épie en permanence … ? Enfermé. La pire des choses à vivre pour un homme.

 

 

Mon résumé

Lors de mon dernier passage a la bibliothèque, j’ai fait le plein de livre, cd et DVD et vu la situation actuelle je crois que j’ai bien fait. Même si je sais qu’après j’aurais encore ma PAL. Passons, ce n’est pas le débat ici, parlons plutôt de ce livre.

On découvre ici un homme de 29 ans  qui des le départ, on apprendre qu’il à été enlevé et  enfermé dans une cave. Il ne sait ni par qui ni pourquoi. Son ravisseur ne semble par prêt à lui parler et c’est par des devinettes et en farfouillant dans son esprit a ce qu’il a vécu dans les dernières semaines qu’il va devoir trouver les réponses.

 

Je prends lentement conscience de ma condamnation , seconde après seconde .Je suis incapable de me projeter au-delà. de ce temps primordial , scandé par les battements de mon coeur , comme des mains frappant la peau tendue d’un tambour

 

L’atmosphère de la détention forcée de Louis vaut à elle seule le détour. En effet, c’est oppressant au possible et Franck Bouysse s’amuse de ses lecteurs, claustrophobes s’abstenir!.

Un huis clos absolument étouffant et prenant. On ne cesse de vouloir connaître les raisons de la captivité de cet homme et surtout le pourquoi du manque de communication entre la victime et le criminel.

 

 

Mon avis

J’ai pris du reel plaisir dans la lecture de ce livre, moi qui n’avais pas encore lu de roman de cet auteur j’en ressort pleinement satisfait. Il avait sorti un autre livre, qui avait fait beaucoup de bruit et que je m’etais refusé a lire juste parce que on en parlais beaucoup trop et ca avais tendance à m’agacer mais finalement peut-etre que je vais le lire : Né d’aucune femme