Articles Tagués ‘Corrie Swanson’


NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Auteur : Preston & Child
Titre : Le dard du scorpion
Date de parution : 20 mai 2021
EAN : 9782809841992 – Edition L’archipel

 

 

4eme de couverture :

Le corps étrangement momifié d’un homme est retrouvé dans une ville fantôme du Nouveau-Mexique. À son côté : une croix en or du XVIIe siècle datant de l’ère coloniale espagnole.

L’archéologue Nora Kelly et Corrie Swanson, jeune agente du FBI, doivent déterrer l’homme pour l’identifier, déterminer les causes de sa mort et rechercher un éventuel trésor enfoui…

Mais leur présence dérange et les morts s’accumulent… D’abord l’homme qui a découvert le cadavre. Puis un militaire… L’armée, justement, qui se livrait dans le secteur à des essais nucléaires, ne serait-elle pas responsable de la mort du chercheur d’or, dont le cadavre présente des traces de radioactivité ?

Et quid du supposé trésor ? Une fois encore, l’intervention d’Aloysius Pendergast pourrait lever le voile sur ce mystère…

 

 

 

Mon résumé

A force vous me connaissez, et vous savez qu’il m’est quasiment impossible de faire l’impasse sur un roman de Douglas Preston et Lincoln Child. Je vais ici donc vous parler du roman qui va sortir le 20 mai prochain. Ici les auteurs vont faire ressortir sur le devant de la scène les personnages qu’on a pu croiser a de nombreuses reprises lors des enquêtes de Aloysius Pendergast, L’archéologue Nora Kelly et Corrie Swanson, toute jeune agente du FBI.

Corrie étant encore toute jeune enquêtrice, elle ne s’attend pas bien sur à ce qu’on lui confit de grandes enquêtes. Alors lorsque son supérieur l’envoi enquêter dans le nouveau Mexique sur un corps momifié, qui plus est, est retrouvé dans une ville fantôme, elle se demande si Morwood ne chercherait pas a lui refiler les enquêtes que personne ne veut. Histoire de récolter des lauriers pour plus tard, elle ne dis rien et acquiesce, en se disant qu’apres tout elle pourrais en retirer des informations inintéressantes.

Une fois sur place, elle va faire équipe avec le shérif local. Quand elle découvre ce à quoi elle  a affaire, elle va vite se rendre compte qu’elle ne peut décemment pas agir seul pour déterrer ce corps, surtout qu’elle retrouver une croix en or du XVIIe siècle,pour laquelle elle va avoir besoin de l’œil avisés d’experts. Faire appel aux scientifiques de quentico seraient bien trop long, et elle se rappel avoir cotoyé une archéologue lors de sa première enquête : Nora Kelly.

A partir de ce moment la, les deux femmes vont devoir en découdre afin de comprendre comment un homme a pu se retrouver dans ce coin paumé et surtout pourquoi il se retrouve avec une croix en or datant d’une époque si reculée. Bien vite, elles vont comprendre qu’elles ne sont pas les bien venues dans la région, et que cette croix fait peut-être partie d’un trésor….

 

 

Mon avis

encore un opus qui ne me laisse pas indifférent, toujours un plaisir de rentrer dans un roman de Preston. C’est un plaisir de changer un peu de protagoniste, on laisse un peu l’inspecteur Pendergast de coté et on met en lumiere la jeune agente du FBI Corrie Swanson….la petite protégée de Pendergast bien sur.

Je me suis régalé, alors comment ne pourriez-vous pas l’être vous- même.

 


1518821

Auteur : Douglas Preston & Lee Child
Titre : Les croassements de la nuit – Edition l’archipel
Date de parution : Mai 2005
EAN : 9782841877102

 

 

4eme de couverture

Au milieu d’un champ de maïs, le shérif Hazen fait une bien macabre découverte : le corps mutilé d’une femme. Non seulement le cadavre a été scalpé, mais une vingtaine de corbeaux morts ont été empalés sur des flèches indiennes, et disposés en cercle tout autour. Quelques heures plus tard, l’inspecteur Pendergast, du FBI, pose ses valises dans cette bourgade du Kansas, persuadé qu’un tueur en série vient de frapper. De fait, les crimes se succèdent, paralysant les habitants de Medicine Creek. Pourtant, si les mises en scène macabres sont toujours aussi élaborées, le mode opératoire diffère chaque fois, laissant augurer un scénario évolutif. Pendergast aurait-il affaire à un tueur en série d’un nouveau genre ? Quel crédit accorder à la Légende des 45, selon laquelle le fantôme de Harry Beaumont, mort en 1865, hanterait encore les tumulus indiens pour se venger ? À moins que Pendergast n’ait à redouter un adversaire plus mystérieux encore