Articles Tagués ‘thérapies’


 

NetGalley

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Linwood Barclay
Titre :  Du bruit dans la nuit
Date de parution : 1 avril 2021
EAN : 9782714482082 – Belfond noir

 

Linwood Barclay: "I had my nose in paperback adventures of ...

 

Linwood Barclay est un écrivain et ancien éditorialiste canadien né en 1955 aux États-Unis.
Il vit à Oakville avec sa femme Neetha et ses deux enfants.

Distinction : Prix Arthur-Ellis 2009 du meilleur roman pour Too Close to Home

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Un thriller psychologique empreint de folie et d’humour noir, riche de twists à la Gillian Flynn et d’un suspense si intense que vous n’oserez plus fermer l’œil de la nuit.

Paul Davis n’est que l’ombre de lui-même : huit mois plus tôt, ce professeur de littérature à l’existence sans relief a vu un assassin transporter des cadavres de femmes dans le coffre de sa voiture.

Depuis, Paul subit les assauts d’un violent syndrome de stress post-traumatique. Comment se libérer de cette nuit d’horreur ? Pour l’aider, son épouse l’encourage à coucher sur le papier les pensées qui le rongent et lui offre, pour ce faire, une vieille machine à écrire.

Mais bientôt, aux images cauchemardesques de ses nuits viennent s’ajouter des bruits étranges, le tac tac tac frénétique des touches d’un clavier. Et plus inquiétants encore sont les messages cryptiques, tapés par la machine, que Paul découvre au petit matin.

Somnambulisme ? Machination ? Démence ? À moins que les victimes du tueur ne s’adressent à lui pour réclamer vengeance ? Avec le soutien d’Anna White, sa charmante psychiatre, Paul s’enfonce dans les méandres d’une enquête aux soubresauts meurtriers…

 

 

Mon résumé :

Il s’agit la de mon 4eme roman de l’auteur. Est-ce suffisant pour dire que c’est toujours du bonheur que d’ouvrir la première page, à chaque nouvelle parution. Mais la, on est tout de même sur du lourd, pour ne pas dire du très lourd.

La vie de Paul Davis ne serait pas différente de tout un chacun s’il n’y avait pas une ombre au tableau. En effet sa vie n’est plus pareil depuis qu’il a vu un assassin transporter 2 corps de femmes dans le coffre de sa voiture. Et puis qu’a-t-il bien pu jeter dans cette benne à ordures.

Depuis il s’est passé 8 mois mais il est toujours très retourné et dans sa vie ça ne va plus très bien. Paul Davis se sens si mal qu’il a du se faire suivre par un psychologue. Sa femme, qui le sais au plus mal et sachant son envie d’écrire, a décidé de lui offrir une machine a écrire qu’elle a déniché lors d’un vide grenier. Paul est loin de se douter, qu’a partir de ce moment la, il va s’enfoncer encore plus.

Il va commencé a entendre des bruits,mais bien sur sa femme ne veux pas le croire. Il va décider de mettre des feuilles dans la machine, pour découvrir le lendemain qu’un texte est écrit sur la feuille, alors qu’il avait mit une feuille blanche la veille au soir. La encore tout le monde semble douter de ses dires.  Serait-il victime de somnambulisme ? Est-ce le début de la démence ? Ne devrait-il pas se faire interner ?

 

 

 

Mon avis

Si vous chercher du sang dans ce roman vous risquez fort d’être déçu, mais après tout pourquoi faudrait-il du sang pour faire un très bon thriller. Personnellement cela ne m’a pas dérangé et je dois dire que j’ai adoré. Le suspense est présent et il n’y a aucun temps mort, on ne s’ennuie pas un seul instant. Encore un très bon opus de l’auteur, je le recommande sans hésiter.

 

 

 

 


42949519

Auteur : Armelle Carbonel
Titre : Sinestra
ISBN : 9791091447898
390 pages  – edition Ring
Lien livraddict

 

 

Armelle Carbonel est une jeune auteure née en 1975 à Paris. C’est dès l’âge de huit ans qu’elle commence par écrire des poèmes, puis viendra roman fantastique et pièce de théâtre. Le thriller va suivre rapidement, exutoire de ses propres démons et blessures d’enfance. La Nécromancière était née…

 

 

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Suisse. 1942.
Le Val Sinestra, refuge isolé au cœur de la vallée des Grisons entouré de monumentales montagnes, accueille un convoi de réfugiés fuyant les horreurs de la guerre. Des mères brisées au bras de leur progéniture, des orphelins meurtris et atteints de désordres psychiques. Mais là où ils croyaient avoir trouvé la paix, les résidents vont réaliser que le mal a franchi la frontière avec eux.

Surnommée la  » nécromancière « , Armelle Carbonel est avec son style viscéral et son extrême maîtrise du suspense en huis clos, l’une des voix les plus captivantes du thriller contemporain. Récompensée à onze reprises, experte en manipulation et rebondissements, la nouvelle référence française du thriller psychologique entraîne le lecteur au cœur d’une véritable symphonie paranoïaque, dont l’intensité suscite une angoisse quasi inédite dans le monde du thriller.

 

 

Mon résumé

Un château, menaçant, encerclé de montagnes dont il semble impossible de s’échapper.En cette période trouble de la seconde guerre mondiale, un chargement humain pénètre dans « l’oeil du cyclone », des femmes, des enfants, un homme, « une cargaison humaine » livrée à travers les Grisons, jetés là pour fuir la guerre mais empreints de l’espoir fou d’être guéris de leurs tares ou de leurs maladies, par un mystérieux médecin qui semble faire des miracles.

Tout se passe dans cette vallée, dans cette grande bâtisse qui devient un des personnages de l’histoire, les chapitres où Val Sinestra prend la parole sont les plus forts et les plus représentatifs de cette atmosphère complètement délétère

Ce roman est d’autant plus glaçant que ce lieu existe et que les expériences qui avaient lieu en cette période malheureusement figée dans l’Histoire, montrent à quel point la folie humaine n’avait plus de limite et à quel point un être humain pouvait être totalement déshumanisé pour traiter ainsi ses semblables…

 

Je portais en mon sein les reliques de l’innocence. J’étais à la fois le témoin privilégié de leurs espérances et le complice de leurs souffrances incompressibles. Il suffisait de substituer une seule lettre pour me révéler tel que le monde m’avait forgé.
J’étais le Mal Sinestra.

 

 

Mon avis

Bon, bah pour ma part ca à pas été une grande réussite cette lecture. J’ai trouvé qu’on tablait beaucoup trop sur le fantastique et pas assez dans la réalité. Et ce que j’aime avant tout ce sont les histoires réalistes et qui s’approche du monde du réel. Ici ce n’est pas le sentiment que j’ai eu.

Plusieurs fois j’ai eu presque envie de revenir plusieurs pages en arriére, tellement j’ai eu l’impression de louper quelque chose, mais du à la flemme je me suis abstenu. J’avais plutôt envie d’en finir au plus vite.

Je pense qu’avec tout ces mots, je ne vais pas me faire que des amis, mais c’est le but de ceblog. Donner des avis positifs mais aussi …des avis négatifs.

J’espère que pour vous cela fera tilt !