Les Prières de sang


Couverture Les prières de sang

 

 

 

 

 

 

Auteur : Jean-Marc Dhainaut
Titre :  Les prieres de sang
ISBN: 978-2-37258-045-8
Format numérique – EPUB – Edition Taurnada

 

4eme de couverture

Alan Lambin, spécialiste en paranormal, est appelé à enquêter dans un vieux monastère ayant accueilli autrefois quatre templiers en fuite. Depuis, ses murs semblent dissimuler un lourd secret solidement gardé par des âmes hostiles. Les parchemins ne mentent pas, ni ces cris que chacun peut entendre la nuit dans les sombres couloirs du monastère. Et dire que tout a commencé parce qu’une étudiante a acheté un jour une armoire ayant appartenu aux moines. Une armoire qui n’avait pas perdu la mémoire…

Disponible au format papier & numérique le 5 juillet 2018…

 

 

 

Mon résumé

Tout débute lorsqu’une étudiante achète une vieille armoire, suite a son installation dans une maison. Elle se mets a ressentir a des choses étranges et voir des choses bouger. Elle se sens pas a l’air et pourtant souhaite rester dans cette maison dans laquelle elle se sen bien malgré tout. Aussi elle decide de faire appelle à un spécialiste en la matière.

Alan Lambin, se voit convier une note de la main de son assistante dans laquelle on le convient pour cette mission. Pour lui, ce n’est qu’une perte de temps et ce n’est pas dans ses attributions, ce n’est que psychologique tout ca, non vraiment il a pas envie de se déplacer pour si peu. Cependant, au fond ‘elle meme son assistante sent, qu’il y a quelque chose a creuser et veut tout faire pour que Alan Lambin, prenne cette affaire en main.

Bon prince, il se déplace et finis par inspecter la Matisse qui va le ramener a examiner d’un peu pus pres une armoire dite d’époque. En y regardant d’un peu plus pres, il finit par mettre la main, dans une petite trappe, sur un parchemin…

est-ce un attrape nigaud ? Ce parchemin est-il vraiment d’époque ? Alan Lambin finirait-il par se dire que cette affaire n’est peut-être pas aussi inutile que ça, après tout !

 

Mon avis :

Le premier roman de Jean-Marc Dhainaut, je l’avais acheté. Sur Kobo me semble-t-il, et j’avais carrément adoré. Faut dire qu’il y avait eu beaucoup de bruit et meme si ce n’est pas la grande publicité comme on pourrais en croiser pour un grand best-seller, on ne pourrais pas resister à l’appel. Aussi c’est tout naturellement que j’ai répondu une fois encore à la proposition de Joel de Taurnada. ET…..Une fois encore j’en ressors tout chamboulé, mais de façon positive bien entendu.

Ai-je besoin d’en dire plus pour faire éclater ma joie ou vous allez tout de suite aller l’acheter ? Je dis ca, mais bon vous faudra être patient, tout de meme  jusqu’au 5 juillet (je sais je vous en demande un peu trop) .

Germinal


Bonjour à tous.

J’aime bien parfois lire des livres qui sortent de l’ordinaire et celui-ci en est un. Que ce soit de par l’époque à laquelle il a été écrit mais aussi du style d’écriture et du thème.

 

Résultat de recherche d'images pour "germinal roman"

Auteur : Emile Zola
Titre : Germinal
ISBN: 9782824702360
– Edition Bibebook

 

4eme de couverture :

Une des grandes grèves du siècle dernier racontée par un journaliste de génie qui en a fait un réquisitoire, un formidable  » J’accuse  » contre le capital, le roman de la lutte des classes et de la misère ouvrière. Un livre de nuit, de violence et de sang, mais qui débouche sur l’espoir d’un monde nouveau lorsque le héros, Etienne Lantier, quittant la mine  » en soldat raisonneur de la révolution « , sent naître autour de lui une  » armée noire, vengeresse… dont la germination allait bientôt faire éclater la terre « . Germinal marque l’éveil du monde du travail à la conscience de ses droits et c’est au cri sans cesse repris de  » Germinal ! Germinal !  » que la délégation des mineurs de Denain accompagna le convoi funèbre de Zola à travers les rues de Paris.

 

L’une des dernière adaptation cinématographique :

 

Mon résumé :

On va suivre la vie difficile des mineurs suite a l’arrivée de Etienne Lantier. Lors d’une inspection du responsable de la mine, celui-ci estime que le travail n’est pas bien fait et menace de baisser les salaires, voire de payer le boisage à part, au détriment des mineurs. La menace est mise en exécution le lendemain par l’affichage d’une note de service. Etienne Lantier se fait porte parole et incite les mineurs à le rejoindre afin de se mettre en gréve. Au fil du temps toutes les autres mines sont prévenues et rejoignent le mouvement. Avec la gréve, on voit la famine arriver, des personnes meurent de faim, des conflits s’enveniment.

C’est le seul roman que j’ai lu de Emile Zola et également de la saga Les rougon-Macquart mais si le reste de la saga est du même niveau l’histoire est triste et on a envie de se mettre dans la peau des personnes. Heureusement qu’il s’agissait de la version numérique kindle car j’ai du a plusieurs reprises faire appel au dictionnaire, mais c’est un peu normal pour un livre écrit en 1885, il y a forcement des mots que je ne connaissait pas soit parce qu’il sont désormais inusités ou alors car ce sont des termes spécifique au monde minier.

En tout les cas je ne regrette absolument pas cette lecture et ça permet d’en apprendre beaucoup sur les conditions très difficiles de l’époque. Sans l’avoir fait exprès j’ai lu ce livre à la bonne période je pense, je l’ai lu alors qu’on parle de partout de la loi travail et des manifestations qui en découle !! Si c’est pas une coïncidence ça  !

Que dire de plus de ce classique de la littérature française ? Un très bon moment de lecture même si il réside beaucoup de tristesse.