Articles Tagués ‘épigénétique’


50916649. sx318 sy475

Auteur : Nicolas Beuglet
Titre :  L’ile du diable
Date de parution : 3 septembre 2020
EAN : 9782374481340 – XO Editions

 

 

 

4eme de couverture

La vengeance est affaire de mémoire…

Le corps recouvert d’une étrange poudre blanche, des extrémités gangrenées et un visage figé dans un rictus de douleur… En observant le cadavre de son père, Sarah Geringën est saisie d’épouvante. Et quand le médecin légiste lui tend la clé retrouvée au fond de son estomac, l’effroi la paralyse. Et si son père n’était pas l’homme qu’il prétendait être ?
Des forêts obscures de Norvège aux plaines glaciales de Sibérie, l’ex-inspectrice des forces spéciales s’apprête à affronter un secret de famille terrifiant. Que découvrira-t-elle dans ce vieux manoir perdu dans les bois ? Osera-t-elle se rendre jusqu’à l’île du Diable ?

 

 

Mon résumé

Une fois encore, on retrouve l’inspectrice de la police norvégienne Sarah Geringën, ancienne des services spéciaux. Rappelez-vous, on l’avait laissée derrière les barreaux à la fin de complot. Apres avoir purgé une peine de prison de un an, et une fois sortie c’est pour apprendre une nouveau tirée par les cheveux : son père a été assassiné dans des circonstances étranges.

Bien évidemment, elle ne peux pas elle même enquêter sur la mort de son père.

Son corps est entouré de poudre blanche et ses doigts violacés ont subi une terrible torture…
Sarah n’a jamais été très proche de ce père réservé.

 

Elle baissa la tête et ne mit guère de temps à reconnaître la substance qui tachait le sol : du sang. Du sang frais.
Sarah recula, se rappelant le cri effroyable qu’elle avait entendu depuis sa chambre. Et alors elle distingua, sur quelques arbres qui encerclaient l’herbe souillée, une dizaine de photos clouées aux troncs. Sur chaque arbre, le portrait d’une personne âgée surmontait celui d’une personne plus jeune

 

Avec une plongée dans l’histoire de la Russie du XXème siècle, l’auteur nous fait remonter dans les années 30 où tant de victimes de la révolution communiste ont été déportées et ont péri dans la vague de purification qui a eut lieu au nom d’une idéologie déshumanisante.

Allant alors de découverte en découverte, Sarah est saisi par l’effroi de ne pas connaître la vraie personnalité de son propre père. Certes ils n’entretenaient pas une relation proche, mais les découvertes qu’elle va faire dans un vieux manoir perdu au nord de la Norvège vont la glacer. Geringën et Koll forment alors un duo de choc qui les poussent jusqu’au plaine de Sibérie vers l’île du Diable.

 

 

Mon avis

Un thriller qui va vite…….trop vite et on a pas le temps de se poser. Une succession de rebondissements qui laisse peu de place à une étude plus fouillée des personnages. L’ensemble est rendu réaliste grâce aux faits réels sur lesquels s’est appuyé l’auteur pour développer ce roman ; bien que cela soit glaçant, c’est aussi très instructif, mais il faut le reconnaître j’ai parfois été un peu perdu tant on voyage et il y a de détails.