C’est lundi, que lisez-vous ?


 

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

11486936

 

 

Ce que je suis en train de lire :

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Je n’ai pas encore arrêté de livre précis mais deux livres de ma PAL semblent sortir du lot. Aussi si rien d’autre n’intervient d’ici la, j’opterais pour l’un des deux

 

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

Descente en enfer


dsc03133

 

Auteur : Preston & Child
Titre : Descente en enfer
ISBN : 978-2809-811278
545 pages

 

Afficher l'image d'origine

Douglas Preston :
Né dans le Massachusetts en 1956, diplomé de littérature anglaise, il a démarré sa carrière en tant qu’auteur et éditeur pour le Muséum d’Histoire Naturelle de New York. Il a également enseigné à l’Université de Princeton.
Durant ces huit années passées au Muséum, il a écrit son premier livre de non-fiction. A la même époque , il fait la connaissance de Lincoln Child, rencontre déterminante pour sa carrière d’écrivain.
Aujourd’hui, il vit dans le Maine avec sa femme et ses trois enfants.
(Source : éditions J’ai lu)
Lincoln Child :
Il est né en 1957 dans le Connecticut.
Diplomé de littérature anglaise, Lincoln Child a été responsable éditorial aux éditions St Martin’s Press à New York avant de se consacré entièrement à l’écriture. Il vit aujourd’hui dans le New Jersey avec sa femme et sa fille.
(Source : éditions J’ai lu)

 

 

4eme de couverture

Après que sa femme, Hélène, est enlevée sous ses yeux, l’agent spécial Pendergast, du FBI, se lance à la poursuite des ravisseurs, les pourchassant à travers les États-Unis jusqu’à Mexico. Mais là, ils lui échappent et Pendergast, brisé, rentre à New York pour s’enfermer dans son appartement, refusant tout contact avec le reste du monde.
C’est son fidèle ami, D’Agosta, qui vient le sortir de sa retraite. Il a besoin de son aide pour résoudre une série de meurtres étranges commis dans plusieurs hôtels de Manhattan. Le coupable ? Un garçon qui semble doué de capacités psychiques hors du commun, au point d’échapper chaque fois à la police de manière inouïe.
Pendergast découvre bien vite que les meurtres sont en fait un message des ravisseurs d’Hélène. Pourquoi ? La réponse se trouve au plus profond d’une forêt d’Amérique du Sud, où Pendergast affrontera un ennemi redoutable. Un vieux démon qu’il avait déjà combattu…

 

Mon résumé

Lorsque sa femme est enlevé, l’inspecteur Pendergast va tout faire pour la retrouver, et va aller jusqu’à traquer ses ravisseurs au Mexique. Celle-ci va être tuer devant ses yeux, et Pendergast va finir par perdre la piste de ceux qui sont à l’origine de sa mort.

Brisé, l’inspecteur décide de rentrer chez lui, pour s’enfermer et couper complètement les ponts avec l’extérieur.

C’est D’agosta qui fini par le sortir de sa tanière. En effet, Il a besoin de son aide pour résoudre une série de meurtres étranges commis dans plusieurs hôtels de Manhattan. Le coupable, semble, de prime abord, être un garçon aux facultés extraordinaires, puisqu’il réussi a déjouer tout les plans machiavéliques que lui tend la police.

Pendergast découvre bien vite que les meurtres sont en fait un message des ravisseurs d’Hélène. Pourquoi ? La réponse se trouve au plus profond d’une forêt d’Amérique du Sud, où Pendergast affrontera un ennemi redoutable. De nombreuses découvertes et une chasse à l’homme vont l’amener au Brésil dans la ville de Nova Godoi où des allemands se sont installés après la Seconde Guerre Mondiale mais personne ne sait ce qu’ils y font…

 

Mon avis :

Ça faisait très longtemps que je m’étais pas penché sur une oeuvre de Preston & Child. Lorsque je l’ai emprunté à la bibliothèque, j’ai très bien pu prendre un autre livre mais non j’ai pris celui-la, et je dois dire que je le regrette pas du tout. La lecture se fait si bien qu’on en ouvrir qu’il fait tout de même 540 pages. J’ai tellement adoré ce livre que je suis prêt à en lire un autre des autres, la preuve en est, que lorsque j’ai découvert qu’a l’occasion de Noel kobo store proposais une de leur oeuvre a 1€ j’ai tout de suite validé ma commande !

Vous devez abolument lire ce livre, surtout ne faites pas l’impasse !