Publié dans Suspense, Thriller

La machine à brouillard


50794745. sy475

Auteur : Tito Desforges
Titre : La machine à brouillard
Version : Numérique – Taurnada Éditions
ISBN: 9782372580687
Lien livraddict

 

 

 

Tito Desforges, après une vie de bourlingue à travers le monde et les mots, amoureux du verbe, signe aujourd’hui avec brio un thriller sous haute tension.

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Mac Murphy est un soldat d’élite. Mac Murphy est fort. Mac Murphy est dur. Mac Murphy est fou. Mac Murphy trimbale dans sa tête une épouvantable machine à brouillard qui engloutit ses souvenirs, sa raison et l’essentiel de son âme, morceau après morceau. Quand les habitants de Grosvenore-Mine, ce village perdu dans les profondeurs de l’Australie, se hasardent à enlever la fille de Mac Murphy, ils ne savent pas à quel point c’est une mauvaise idée. Une époustouflante plongée dans l’amour d’un père pour sa fille et dans les tréfonds de la démence d’un homme. Inlâchable. Attention : cauchemar.

 

 

 

Mon résumé :

On suit l’histoire de MAc Murphy, un ancien soldat, rescapé du vietnam, que la guerre n’a pas épargné. En effet cette bon dieu de guerre lui laisse de graves séquelles psychologique. On va suivre le récit qui fait au docteur zimmer, il va lui raconter comment il en est venu à l’irréparable.

MAc Murphy décide d’emmener sa fille déjeuner à Grosvenore-Mine, un lieu paumé au fin fond de L’Australie. Il n’aura fallut que de quelques secondes d’inattention pour que sa fille se fasse kidnapper. Il a beau interroger les personnes alentours et les habitants de ce petit village perdu, c’est comme si personne ne l’avait jamais vu.

Mac Murphy va vraiment être très en colère, ça va chier !!!! Il va perdre patiente et va commencer a tuer tout ce qui bouge ! CE n’est pas pour rien si l’armée a fait de lui une machine de guerre. Faut dire que maintenant qui est revenu, il a le cerveau un peu grillé et c’est pas pour arranger les choses.

 

 

Mon avis

J’ai quand même eu un peu de mal a rentrer dans le roman. C’est je pense ce coté ou on rentre dans les souvenirs du personnage et l’instant d’après on reviens dans le mode réel. Ce n’est pas spécifiquement ce roman et avec cet auteur mais c’est une globalité. J’aime bien ce qui à trait au monde réel et moins quand on plonge dans une autre dimension.