Les protégés de Sainte Kinga


55527099. sx318

Auteur : Marc Voltenauer
Titre : Les protégés de Sainte Kinga
Version : Broché – Edition Slatkine & Cie
Date de parution :  1 novembre 2020
EAN : 9782889441457

 

Marc Voltenauer (auteur de Le Dragon du Muveran) - Babelio

 

 

 

 

 

 

 

 

4eme de couverture

1826. Aaron Salzberg descend d’une diligence sur la place de Bex. Il a quitté le royaume de Pologne où il est né pour venir travailler dans les mines de sel qui ont fait la fortune de cette petite ville suisse.

2020. L’inspecteur Andreas Auer est appelé en urgence : une prise d’otages est en cours dans les mines de sel de Bex, toujours en activité. Un wagon avec un homme solidement attaché à son bord sort de l’étroite galerie souterraine et s’embrase sous le regard stupéfait des négociateurs et des forces de l’ordre. Andreas et son équipe n’ont que quelques heures pour découvrir l’identité des ravisseurs et leurs motivations. Une enquête qui les conduira à remonter jusqu’à l’origine des mines.

 

Mon résumé

Je te vois venir, petit coquin !! tu te  demande déjà, comment, l’histoire débutant en 1826, on peut arriver dans les mines de sel de Bex en 2020 ? la question est normale mais bon vois-tu cher petit lecteur la réponse n’arrivera qu’au 3/4 du livre. Ce serait donc gâcher tout ton plaisir de lecture que de te révéler comment on en est arrivé la, mais aussi qui est donc ce Aaron Salzberg, mit à part que tout le destine à travailler dans les mines de sel de Bex. Bien on parle de Aaron mais a aucun moment tu te dis que l’inspecteur Auer dois bien apparaître à un moment donné ? Quoi, je suis trop lent a t’expliquer les choses ? Bon, bah pour ce que j’en dis si tu veux qu’on en vienne au but, alors allons-y !

L’inspecteur Auer, que tout le moment connais dans la petite bourgade de bex, est appelé en urgence. Une prise d’otage est en cours au sein même des mines de sel. Le preneur d’otages à fait prisonniers les élèves d’une classe de l’enseignement secondaire. Mais il retient également quelques membres d’une organisation d’extrême droite, dont il a déjà fait une première victime. Tout laisse à penser qu’il ne compte pas s’arrêter la. L’inspecteur Auer va être épaulé de Karine, la commissaire et d’un négociateur, Bakary.

Après les premiers éléments de l’enquête, le preneur d’otage semble bien décidé a négocier que par vidéo interposée, grâce à l’ingénieux site qu’il a mis sur pieds, mais cerise sur le gâteau, non content de se faire appeler Charlot, il en tiens aussi le rôle, il ne parle pas, il mime. C’est donc par geste et par panneaux qu’il vont devoir dans un premier temps communiquer. Ce qui n’est pas vraiment du gout de l’equipe de Auer et de karine.

 

Quand on vois dans quoi tombe l’inspecteur Auer, on comprend mieux de quoi on parle quand on dit qu’on joue au chat et à la souris. Sauf que la, on ne joue plus et de nombreuses vies sont en jeu. Surtout que l’un des otages est Adam, le neveu de l’inspecteur….

 

 

Mon avis

Comme toujours, avec Marc Voltenauer, un avis très positif. Dès ce dernier roman, on y côtoie beaucoup de thèmes divers et variés et cela fit notre plus grand plaisir. Tout d’abord on plonge encore un peu plus dans la vie des alpes vaudoises, mais aussi dans l’histoire qui entoure Bex et les mines de sel. On y découvre la vie des mineurs de sel de l’époque.

Pour ma part c’est toujours un plaisir d’avoir affaire à la plume de l’auteur, c’est fluide, net, sans bavure. Arrivé au 1er tiers du roman, je me suis dis que ça allait être bien long et deux heures après j’étais a cent pages de la fin. JE vous fais un dessin ou vous avez compris la ou je veux en venir. Bien sur que vous avez compris, voyons !