Publié dans Fantastique, Thriller

L’institut


L'Institut eBook by Stephen King

Auteur : Stephen King
Titre : L’institut
Version : Broché – Edition Albin Michel – 600 pages
ISBN : 9782226443274
Lien livraddict

 

 

4eme de couverture

Au cœur de la nuit, à Minneapolis, des intrus pénètrent la maison de Luke Ellis, jeune surdoué de 12 ans, tuent ses parents et le kidnappent.

Luke se réveille à l’Institut, dans une chambre presque semblable à la sienne, sauf qu’elle n’a pas de fenêtre. Dans le couloir, d’autres portes cachent d’autres enfants, dotés comme lui de pouvoirs psychiques.

Que font-ils là ? Qu’attend-on d’eux ? Et pourquoi aucun de ces enfants ne cherche-t-il à s’enfuir ?

Aussi angoissant que Charlie, d’une puissance d’évocation égale à Ça, L’Institut nous entraîne dans un monde totalitaire… qui ressemble étrangement au nôtre. Le nouveau chef-d’œuvre de Stephen King.

 

 

Mon avis

Comme vous le savez déjà, j’ai toujours adoré Stephen King et ce depuis l’age de 12-13 ans, ou j’avais commencé en empruntant ses livres à la bibliothèque de ma ville. Ça a toujours été un plaisir de les lire même si dans mes souvenirs ça faisait un peu peur. Depuis j’ai réussi a réunir tout ses livres et j’ai même un exemplaire en version originale et encore un autre, dédicacé. Ça prouve que je suis un fan inconditionnel du King.

Tout ça pour dire que pour le cas présent je pensais bien qu’il en serait de même, et pourtant….

Des le début j’ai eu un énorme mal à accrocher. Déjà si j’avais pas repris la 4ème de couverture je n’aurais jamais sur qu’on était dans une clinique et que l’on pratiquait des expériences sur des enfants. Lorsque l’un des enfants s’enfuit pour tenter d’échapper à ses bourreaux, je sens que je commence vraiment à entrer dans le livre et que je vais enfin prendre du plaisir dans ma lecture. L’espoir fut de courte durée car après environ 40-50 pages de plus l’illusion est redescendu et j’ai eu l’impression de me traîner et qu’on me forçait à lire un livre. Un peu comme on nous imposait des livres au collège, c’est dire !

Est-ce utile de continuer et vous dire que je n’ai pas spécialement apprécié cette lecture ?

Qu’un fan de Stephen King me trouve des arguments et me prouve qu je me trompe et peut-être que je me dirais que peut-être n’ai-je pas été assez attentif à ma lecture.

Comme à  chaque fois que je termine une chronique : Bonne lecture a ceux qui souhaiterais tout de même se laisser tenter ou a ceux qui sont en pleine lecture de ce roman.