La chaîne


Couverture La chaine

Auteur : Adrian McKinty
Titre :  La chaine
Date de parution officielle : 11 mars 2020
EAN : 9782863745205
393 pages
Fiche du roman sur Goodreads

 

Description de cette image, également commentée ci-après

 

né le 6 août 1968 à Belfast, en Irlande du Nord, est un écrivain irlandais, auteur de roman policier et de littérature d’enfance et de jeunesse.
grandit à Carrickfergus, dans le comté d’Antrim (Irlande), sur la côte est de l’Irlande du Nord. Il étudie le droit à l’Université de Warwick, puis les sciences politiques et la philosophie à l’Université d’Oxford.

Au début des années 1990, il déménage aux États-Unis, vivant d’abord à Harlem, le quartier noir de Manhattan, à New York. En 1998, il fait paraître son premier roman intitulé Orange Rhymes With Everything.

 

 

 

 

 

4eme de couverture

VICTIMES. SURVIVANTS. RAVISSEURS. CRIMINELS.
VOUS SEREZ TOUT CELA À LA FOIS.

Le téléphone sonne. Un inconnu a kidnappé votre enfant.
Pour qu’il soit libéré, vous devez enlever l’enfant de quelqu’un d’autre.
Votre enfant sera relâché quand les parents de votre victime auront à leur tour enlevé un enfant.
Si un chaînon manque : votre enfant sera tué.

VOUS FAITES DÉSORMAIS PARTIE DE LA CHAINE.
VOUS N’ÊTES PAS LES PREMIERS.
VOUS NE SEREZ CERTAINEMENT PAS LES DERNIERS.

« C’est rien de moins que Les Dents de la mer pour les parents. » Don Winslow

Titre original : The chain (2019)

 

 

 

Mon résumé

Ce roman me faisait envie depuis la première fois ou je l’avais vu passer sur la toile. Étais-ce sur mon fil d’actualité wordpress ? sur google actualité ? ou ailleurs ? je ne saurais le dire. Lorsque je suis retombé dessus à la bibliothèque de ma ville, j’ai toutefois hésité un peu avant de le prendre. J’avais peur de m’ennuyer et puis finalement je ne suis dis, « allez !! on verra bien !  »

Il est vrai que cette histoire sort de l’ordinaire tout en ayant un thème commun avec beaucoup de roman thriller : les enlèvements d’enfants. Vous me direz, en quoi est-ce différent ? Je vous dis tout…Enfin, dans les grandes lignes car faut quand même garder un peu de suspect sinon plus d’intérêt dans la lecture.

Tout commence lorsqu’une femme reçoit un appel d’une mère qui lui annonce avoir enlevé son enfant. Si elle veut le revoir, elle devra verser une rançon sur le darkweb en bitcoin bien évidemment. Si il s’agissait d’un simple enlèvement l’histoire s’arrêterait la et elle reverrait son enfant….mais bon le roman serait un peu court tout de même…quoi que !

Pour espérer revoir son enfant elle devra elle-même enlever un enfant, toi comme à du le faire son propre ravisseur, et ce afin de respecter la chaîne.

A partir de ce moment la,  ce roman que je considérais comme inutile, au risque de paraître ennuyeux ne m’a plus lâché jusqu’à l’issu finale.

 

 

 

Mon avis

Comme vous le voyez, il faut parfois ne pas trop se fier aux apparences et se faire sa propre opinion qu’une fois qu’on a tout les tenant et aboutissants ! Pour tout dire, une fois que j’ai terminé ce roman, et au moment ou je suis en train d’ecrire cette chronique je suis en train de regarder quels autres romans a pu écrire Adrian McKinty, et peut-être l’un d’eux m’appellera.

Si j’ai surkiffé ce roman, pourquoi pas vous mes chers followers ?

Parmi les autres ouvrages de l’auteur je citerais : Dans la rue, j’entends les sirènes ou encore Le fils de la mort



Catégories :Suspense, Thriller

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

A vos plumes !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :