Le jeu de l’assassin


Le jeu de l'assassin

Auteur : Ncaio Marsh
Titre :  Le jeu de l’assassin
Date de parution : 21 octobre 2021
EAN :  9791039200189

 

Description de cette image, également commentée ci-après

Ngaio Marsh, née le 23 avril 1895 à Christchurch, dans la région de Canterbury (Nouvelle-Zélande), et morte dans la même ville le 18 février 1982, est une dramaturge et auteure néo-zélandaise de romans policiers.

Ses parents lui donnent le prénom de Ngaio qui signifie « lumière dans les arbres », en langue māori.

Diplômée en Beaux-Arts de l’Université de Canterbury de sa ville natale de Christchurch en 1920, elle se sent attirée, à l’exemple de ses parents comédiens, par le théâtre. Entre 1920 et 1923, elle prend part à de nombreuses tournées en Nouvelle-Zélande et en Australie. Elle est tout particulièrement sensible à l’art du dialogue et aux techniques de l’illusion du jeu, dont elle se servira à de nombreuses reprises dans ses fictions policières.

 

 

 

 

 

4eme de couverture

Réédition du premier des 32 romans de Ngaio Marsh mettant en scène son personnage fétiche, l’inspecteur Roderick Alleyn de Scotland Yard. Lauréate du Grand Master Award décerné par la Mystery Writers of America pour l’ensemble de son œuvre, elle fut à son époque la grande rivale d’Agatha Christie. Un classique de la littérature policière qui n’a pas pris une ride.

« Si vous aimez Agatha Christie, vous adorerez ! » The Guardian

Six invités sont conviés par un excentrique collectionneur d’armes à participer à une murder party dans sa propriété campagnarde.

Seulement, c’est un véritable cadavre qui est retrouvé à l’issue du jeu de rôles… La victime ? Charles Rankin, un quadragénaire aisé et coureur de jupons.

Parmi les coupables possibles ? Le maître des lieux, son majordome russe, un professeur d’origine russe, lui aussi, la maîtresse du défunt, son mari jaloux, la femme que Rankin devait épouser…

Parue en Grande-Bretagne en 1934, la première enquête de Roderick Alleyn, de Scotland Yard, aristocrate cultivé et élégant, est à savourer pour son humour à froid so british.

« Chaque roman de Ngaio Marsh est une pépite, et celui-ci ne fait pas exception. » New York Times

 

 

 

Mon résumé

Quand j’ai sélectionné ce titre chez mon partenaire les éditions l’archipel, je ne savais pas vraiment a quoi m’attendre. La seule chose que je présentais était que j’allais avoir affaire à un roman dans la lignée de Agatha Christie. C’est d’ailleurs le ressenti du journal Britannique The Guardian.

Comme certains le savent déjà, l’une des premières choses que je fait quand je reçois un livre est de farfouiller un peu le web pour en apprendre plus sur l’auteur ou comme c’est le cas ici, l’historique du roman. Et oui, on peut réellement parler d’historique ici, puisque la première édition remonte tout de même aux années 30. Qui aurait donc pu prédire que j’allais lire une version revisitée….près d’un siècle après !!! En même temps quand on sait que l’auteure est née en 1895, ça aide un peu a comprendre.

Revenons un peu au roman et son histoire. Notre protagoniste principale est un collectionneur d’armes qu n’a rien trouvé de mieux que de convier 6 personnes à une murder party, ce que je vulgariserais pour ma part par un cluedo grandeur nature ou chacun à son rôle de détective a jouer afin de déceler le meurtrier. tout ça pourrait être sympa, si ce n’était que cette fois c’est un véritable cadavre qui est retrouvé.

Charles Rankin, un quadragénaire aisé et coureur de jupons.

Le coupable ? plusieurs possibilités vont s’offrir à Roderick Alleyn, de Scotland Yard. Le maître des lieux, son majordome russe, un professeur d’origine russe, la maîtresse du défunt, son mari jaloux, la femme que Rankin devait épouser….

Le mobile ? Personnellement, des le départ un mobile se révèle parfait : s’approprier un couteau dont tous les convives semblent en admiration.

Rajoutons les lieux de la scène de crime et on se croirait presque plongée dans le roman d’Agatha Christie  » les dix »

 

 

 

Mon avis

Ce roman  a cette chose de bien qu’on croit toujours avoir découvert le coupable mais au dernier moment tout est remis en cause par un indice qui gaffe tout, mais fait remonter à la surface ce suspense qui tiens le lecteur en haleine. Si je n’avais pas decidé de selectionner ce roman je crois que je n’aurais connu cette auteure du siecle passé.

 

 

 



Catégories :Thriller

Tags:, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

A vos plumes !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :