On prend du galon ici


Bonjour a tous,

Voici maintenant pres de 5 ans que je vous fais part de mon avis sur la littérature que je lis. Que ce soit des romans, des bandes dessinées ou encore des mangas. Au commencement j’ai débuté sur blogger la plateforme blog de Google mais je me suis vite rendu compte que cela ne me convenais pas du tout et c’est au bout d’a peine un an que je rejoignais wordpress.com.

Depuis le blog s’épanouit comme il se doit. Passé une période de 4 ans je me suis dis qu’il fallait une fois de plus le faire évoluer, et lorsque j’ai appris il y a quelques mois que anaisseriallectrice avait franchi le cap en prenant un abonnement, j’ai tout de suite voulu faire pareil.

Certes, j’en parlais, j’en parlais mais j’etais toujours au meme point. Alors voila, ca y est.

Je vous invite donc, depuis ce matin, a me lire sur mon blog à l’adresse : lecturedesam.com

Certainement qu’avec le temps des améliorations verront le jour, aussi pensez a bien mettre a jour vos favoris et a vous abonner aux notifications 🙂

Sa majesté des ombres


39934109

Auteur : Ghislain Gilberti
Titre : Sa majesté des ombres
ISBN : 9791091447768
738 pages  – edition Ring

Ghislain Gilberti, né le 23 avril 1977 à Belfort (Franche-Comté), est un écrivain français, auteur principalement dans le registre du roman policier, du thriller et du roman noir. Il est aussi poète et essayiste.
Ghislain Gilberti fait partie du collectif littéraire Satori Noir créé en décembre 2013 avec l’écrivain Frédéric Rapilly. Ce groupe d’auteurs de polars et de thrillers réunit aussi Michael Mention, Maud Mayeras, Marc Charuel et Olivier Gay.

Il deviendra aussi le parolier du groupe de black metal symphonique, Malevolentia pour leurs deux premiers albums, ainsi du groupe Black-Death metal conceptuel : The Fall of Time, en plus de ses propres projets musicaux.

L’une de ses nouvelles, J’irai déterrer tes Os, a été publiée dans la revue littéraire sinGe no 3, aux Éditions de la Maison Close (Nancy)
Pour ses publications en librairie, c’est le travail et la confiance des Éditions Anne Carrière1 qui en sont à l’origine, dont le premier roman Le Festin du serpent, trois fois primé et disponible en format poche aux Éditions Pocket, Le Baptême des ténèbres, paru en 2014 et Le Bal des ardentes paru en mai 2015. En 2016, il intègre les Éditions Ring qui publient la version intégrale de Dynamique du Chaos et Dernière Sortie pour Wonderland en 2017.

 

4eme de couverture :

Un cartel d’un nouveau genre, invisible et sans pitié.
Une drogue d’une pureté inédite.
Un réseau de dealers sous pression, déployé à travers l’Europe et coupé de la tête de l’organisation.
Un signe commun aux membres du cartel : Ecce Lex, tatoué sur le poignet. Quand des dealers sont capturés, ils se révèlent incapables de livrer le moindre indice sur leur commanditaire… Quand leurs cadavres ne servent pas déjà de bornes kilométriques.
Une légende de la police judiciaire aux dons de mentaliste, Cécile Sanchez, fait face à des tueries aux modes opératoires sans précédent.
Est-il possible de mettre des ombres en cage ? Dans quel enfer devra-t-elle descendre pour faire face au mal absolu ?
Bienvenue dans le Réseau Fantôme.

Entre Braquo et Breaking Bad, Sa Majesté des Ombres ouvre magistralement la nouvelle épopée du thriller hexagonal.

 

 

Mon résumé

La première fois que j’ai entendu parler de ce roman, mais aussi de l’auteur c’est par une blogueuse spécialiste du thriller / polar. Elle était venu me voir a la surprise de la découverte de mon nom dans le livre. Au début je n’y croyais pas vraiment, je pensais à une grosse blague mais quand je l’ai moi même vu dans le livre ça m’a fait vraiment bizarre.

 

Passé ce léger détail, il y a aussi, pour ceux que ça rebute, le fait que ce soit un mastodonte de 738 pages quand même. Personnellement c’est pas le livre que j’aurais emmené au travail pour lire le midi pendant la pause déjeuner. Il fait son poids dans le sac quand même. Pour ma part cela n’aurait pas été nécessaire cela dit puisque je suis un dévoreur née de bouquins. Lu en un peu plus d’un week-end.

Ce que je répond a ceux que ça surprend malgré tout, si on rentre dans le bouquin des le départ, après il est difficile de le lâcher et on fini par avoir déjà lu 300 pages sans s’en rendre compte.

Entrons dans le vif du sujet :

Cécile Sanchez, spécialisée en criminologie, membre de la section d’élite de l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP) débarque au sein du commissariat tenu par Frietblatt.Elle va venir apporter son soutien et son expertise, mais bien vite elle prend la charge des opérations pour cette affaire qui va nous faire plonger en plein milieu d’une affaire de drogue et de deal en tout genre.

L’action se déroule en Alsace et sur le territoire de Belfort, a la limite de la frontière Franco-Allemande. Quoi de mieux pour les transferts d’argents de et de drogue…

On va vite decouvrir que Sanchez se vois contrainte de travailler « en sous-marin » et va monter sa propre organisation et va finir par obtenir ce qu’elle veut, même si cela doit être au détriment de sa réputation, et si elle se doit de laisser ce commissaire à 2 francs six sous effectuer les comités de presses.

 

 

 

Mon avis :

Vous l’aurez compris c’est une très belle découverte. Je compte enchaîner prochainement avec un autre titre de l’auteur, alors certes je ne prend pas dans l’ordre de parution mais bon vous allez commencer à être habitué avec moi, je ne fais rien comme tout le monde.

Le prochain sera Le festin du serpent, mais entre temps je songe lire un autre titre et un autre auteur de la maison d’edition ring ( et ouais en ce moment je suis très rapproché de cette ME) : Sinestra de Armelle Carbonnel.