Arrêt des box litteraires


Bonjour a tous,

Décidément j’ai l’impression que quel que soit la box littéraire, il est pas concevable d’avoir une box sans qu’il y ai de problèmes annexes. Cette fois c’est le lieu de livraison qui pose problème. J’ai beau préciser le relais ou je souhaite le retirer, ca semble chose impossible de respecter ce petit detail, et je dois filer je ne sais ou pour retirer le colis. Aussi j’ai donc décidé de stopper complètement ce genre de colis, qui pourtant semble être une bonne chose.

Apres tout, lorsque je voudrais un livre j’irais sur la Fnac ou lorsque je fais mes courses, au rayon librairie. Voir à l’une des deux librairies réputées d’angers : Richier ou Contact.

 

Sur ce, je vous souhaite une agréable journée….enneigée pour certains 😉

C’est lundi, que lisez-vous ?


Résultat de recherche d'images pour "c'est lundi que lisez-vous"

« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

  • Roman

429570553490428316211167

Le manufacturier est un livre que j’ai acheté sur suggestion de Anais Serial lectrice. Les 2 autres ce sont des livres que j’ai reçu dans ma box littéraire, mais dont je ne ferais pas de chronique.

 

  • Mangas

33286706332867403328675733286803

C’est une serie que j’ai emprunté à la bibliotheque et j’ai bien aimé.

Résumé de goodread : 
Quand Yû Katsumi rentre de trois années passées en Afrique dans une ONG, c’est un médecin qui a rompu son serment d’Hippocrate : enlevé par la guérilla locale, il a été contraint de tuer pour ne pas l’être. Depuis son retour au Japon, il n’est plus qu’un marginal au bras droit tatoué à l’image de Lucifer qui passe ses journées à boire, taraudé par le remords…

Après une nuit particulièrement agitée, il se réveille dans la clinique du Dr Minamoto, un établissement un peu particulier qui soigne non seulement les sans-abris et les nécessiteux, mais aussi, pour financer le reste, un nombre non négligeable de membres de la mafia. Le jeune médecin a beau s’être juré de ne plus pratiquer, il va s’avérer délicat de leur refuser son aide…
Entre opérations chirurgicales désespérées et assauts de yakuzas assoiffés de vengeance : découvrez les urgences de la clinique du Dr Minamoto dans un savant mélange d’action et de suspense ciselé au scalpel !

 

Ce que je suis en train de lire :

 

Couverture L'Empathie

 

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Sinestra par Carbonel
Lorsque ma bibliothécaire m’aura averti de la disponibilité du roman.

 

 


Lorsque la solicitation que j’ai formulé sur le site de NetGalley aura été approuvée par les editions Belfond.

 

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

L’empathie


Couverture L'EmpathieNetGalley

 

Auteur : Antoine Renand
Titre : L’empathie
ISBN : 9782221238882
Sortie le 17 janvier 2019  – edition Robert Laffont

 

Je remercie NetGalley et les editions Robert laffont – La bête noire pour leur confiance

 

 

Antoine RENAND

 

Antoine Renand a écrit et mis en scène des courts-métrages, primés en festivals et diffusés à la télévision. Il est l’auteur de plusieurs scénarios de longs-métrages en cours de production. L’Empathie est son premier roman.

 

 

 

 

4eme de couverture

« Il resta plus d’une heure debout, immobile, face au lit du couple. Il toisait la jeune femme qui dormait nue, sa hanche découverte. Puis il examina l’homme à ses côtés. Sa grande idée lui vint ici, comme une évidence ; comme les pièces d’un puzzle qu’il avait sous les yeux depuis des années et qu’il parvenait enfi n à assembler. On en parlerait. Une apothéose. » Cet homme, c’est Alpha. Un bloc de haine incandescent qui peu à peu découvre le sens de sa vie : violer et torturer, selon un mode opératoire inédit. Face à lui, Anthony Rauch et Marion Mesny, capitaines au sein du 2e district de police judiciaire, la « brigade du viol ». Dans un Paris transformé en terrain de chasse, ces trois guerriers détruits par leur passé se guettent et se poursuivent. Aucun ne sortira vraiment vainqueur, car pour gagner il faudrait rouvrir ses plaies et livrer ses secrets. Un premier roman qui vous laissera hagard et sans voix par sa puissance et son humanité.

 

 

 

 

Mon résumé

Anthony Rauch et Marion sont capitaines de police et travaillent dans une brigade appelée « la brigade du viol ». Ils enquêtent  sur un violeur qui officie dans les ascenseurs. Celui-ci a déjà trois victimes à son actif et ne compte pas s’arrêter là.
En parallèle de leur enquête,  un individu surnommé l’Alpha, sorte de chef de meute auto proclamé, s’introduit par les fenêtres d’appartements parisiens, pour assouvir ses pulsions.

Jusque la rien de bien passionnant en soi, en tout cas c’est l’impression que j’ai eu durant une bonne moitie du livre. De plus, quand j’ai vu le titre et aussi la couverture, je me suis dis que jetais tombé sur un très bon livre. Mais alors, quel est le rapport entre le titre et ce qui semble être le theme du roman : le viol ?

Passé donc la seconde moitié du roman, arrivent alors des apartés, comme de petites confidences chuchotées à l’oreille du lecteur, sur le passé de certains personnages : Marion, Anthony, Alpha, Louisa (mère d’Anthony). C’est ici que la magie opère et qu’Antoine Renand passe au niveau supérieur.

Un thriller très dur, l’auteur ne nous épargne aucune horreur. Un scénario angoissant, un voyage dans les abysses de l’âme humaine… mais pas seulement.

 

 

Mon avis

J’ai trouvé que pour une première parution tout était maîtrisé d’un bout à l’autre, tant l’histoire en elle-même, que la psychologie complexe des personnages et les différentes questions soulevées.

L’Etranger dans la maison


 

Auteur : Shari Lapena
Titre : L’etranger dans la maison
ISBN : 9782258137660
304 pages  – edition Presses de la cité
Lien Livraddict

 

Shari LAPENA

 

 

Canadienne, Shari Lapena a été avocate avant de devenir professeur d’anglais puis de se consacrer à l’écriture. Après le best-seller Le Couple d’à côtéL’Étranger dans la maison est son deuxième thriller.

 

 

 

 

4eme de couverture

« Comment te sens-tu ? » Elle voudrait répondre « terrifiée ». À la place, elle dit, avec un faible sourire : « Heureuse d’être à la maison. »

Mariés depuis deux ans, Karen et Tom ont tout pour être heureux : un train de vie confortable, un pavillon coquet, des projets d’avenir. Un soir, quand Tom rentre à la maison, Karen s’est volatilisée. Alors qu’il commence à paniquer, Tom reçoit une visite de la police : son épouse a été victime d’un grave accident de voiture, dans un quartier malfamé où elle ne met d’ordinaire jamais les pieds. À son réveil à l’hôpital, la jeune femme a tout oublié des circonstances du drame. Les médecins parlent d’amnésie temporaire. En convalescence chez elle, Karen est décidée à reprendre le cours de sa vie. Sauf que quelque chose cloche. Elle sait que, depuis quelques mois, quelqu’un s’introduit en leur absence dans la maison… Après l’immense succès du Couple d’à côté, la nouvelle reine du thriller domestique revient avec un roman toujours aussi addictif, qui raconte les faux-semblants de la vie conjugale – ou comment, à force de grands secrets ou de petites trahisons, un geste malheureux peut faire voler en éclats un bonheur de façade.

 

 

Mon résumé

Un femme sort d’un restaurant désaffecté, visiblement chamboulé, et avec l’impression d’être pressé, comme si elle voulait absolument fuir, pour éviter d’être poursuivi. Elle se trouve dans un quartier mal famé à l’opposé de son quartier résidentiel. Elle grille les feux, au risque de créer un carambolage, et finir sa course dans un poteau. Elle se reveille quelques heures plus tard dans un lit d’hôpital, sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, elle est devenir amnésique.

Mariés depuis deux ans, Karen est marié à Tom. Ils ont tout pour être heureux : une maison dans un quartier résidentiel tranquille, des projets d’avenir. Lorsque Tom rentre à la maison, il découvre que la porte n’est pas verrouillé, la lumiere est allumé, et Karen ne semble pas être présente, pourtant il constate que son porte et son sac sont restés la. Mais ou peut-elle être bien passée ? Serait-elle allé faire une course rapidement car il manquait des ingredients pour le diner du soir ? Aurait-elle été chez une amie ?

Alors qu’il commence sérieusement a s’inquiéter et qu’il s’apprête a appeler la police, quelqu’un sonne à la porte. C’est justement la police qui débarque. Quelle coincidence !

De retour chez elle, Karen espère bien se reposer, pour récupérer de cet accident, sauf qu’elle ne se sens pas totalement tranquille. Elle pense que quelqu’un rentre chez eux, a leur insu.

 

Mon avis

Ce roman qui navigue entre suspense et thriller est truffé de rebondissements. Alors qu’on pense avoir découvert toute la trame du roman et la finalité de l’enquête policière, voila que tout est brusquement remis en question. Je n’ai pas trop aimé le jeu de l’enquêteur principal, que je trouve un peu narcissique, il pense avoir reponse a tout ! La fin du roman me laisse de marbre, je me demande encore ou cherche à aller l’auteure et ce qu’elle veux faire comprendre.

C’est lundi, que lisez-vous ?


« C’est lundi que lisez-vous » est un rendez-vous initié par Mallou qui s’est inspirée de It’s Monday, What are you reading ? by One Person’s Journey Through a World of Books. Repris par Mallou puis Galleane.

Le principe de ce rendez-vous est simple, il faut répondre à trois questions chaque lundi:

Qu’ai-je lu la semaine passée ?
Que suis-je en train de lire en ce moment?
Que vais-je lire ensuite ?

 

 

Ce que j’ai lu la semaine dernière :

 

  • Romans :

4020474942957055

 

 

  • Mangas :

187585603328667511987281198726

 

 

 

Ce que je suis en train de lire :

J’ai commencé ce roman hier après-midi que j’ai obtenu grave a NetGalley et Presse de la cité


La chronique suivra par la suite

 

 

Ce que je vais lire ensuite :

Alors la c’est l’éternelle question. En ce moment c’est beaucoup en fonction des arrivages mais ce qui ressort du lot :


Si je suis selectionné par NetGalley

 

Sinestra par Carbonel
Lorsque ma bibliothécaire m’aura averti de la disponibilité du roman

 

Et vous, comment se présente ce début de semaine livresque ?

 

Le manufacturier


42957055

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : Mattias Köping
Titre : Le manufacturier
ISBN : 9791091447881
550 pages  – edition Ring
Lien Livraddict

 

 

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

Mattias Köping est né au Havre en 1972. Passionné de littérature nord-américaine et de boxe anglaise, il se consacre aujourd’hui à l’écriture.

Mattias Köping partage son temps entre deux grandes passions, les arts martiaux et la littérature.
« Les Démoniaques » (2016) est son premier roman, a été salué uniquement par les critiques et a recu deux prix litteraires : Le grand prix du jury des mines noires (2018) et le prix decouverte des géants du polar (2018).
Il vit en Normandie.

Source : Ring / Babelio

 

 

4eme de couverture

Le 19 novembre 1991, une poignée de paramilitaires serbes massacrent une famille à Erdut, un village de Croatie. Laissé pour mort, un garçonnet échappe aux griffes des tortionnaires, les Lions de Serbie. Un quart-de-siècle plus tard, l’avocate Irena Ilic tente de remonter la piste jusqu’à la tête du commando, le sinistre Dragoljub.

Le 1er avril 2017, les cadavres d’une femme et de son bébé sont retrouvés dans la banlieue du Havre, atrocement mutilés. Niché dans le dark Web, un inconnu sous pseudonyme revendique le double meurtre et propose les vidéos de ses crimes à la vente sur son site Internet… Depuis quand sévit-il ? Prêt à transgresser la loi, le capitaine de police Vladimir Radiche s’empare de l’affaire qui sème la panique sur le pays, au risque de voir l’inimaginable s’en échapper.

Les deux investigations vont se percuter avec une violence inouïe. L’avocate et le flic ont des intérêts divergents et se livreront une guerre sans merci. Emportés dans l’abîme du terrifiant conflit yougoslave, les enquêteurs évoluent dans un vertige noir, gangrené par la violence et la corruption, où les plus pourris ne sont peut-être pas ceux que l’on croit. Crimes contre l’humanité, meurtres en série, fanatismes religieux, trafics entre mafias sans scrupules, l’étau se resserre au fil des chapitres. Les égouts de l’Histoire finiront par déborder et vomir des monstres, trop vite oubliés.

N’ayez pas peur.

Oui, il y a tout cela dans Le Manufacturier. Non, il n’y a pas d’autre issue.

 

 

 

Mon résumé

Avant de poser l’histoire, il peut-être nécessaire de savoir comment ce roman est arrivé jusqu’à moi. Ca ne tiendrait qu’a moi, je ne suis pas du tout sure que je serais tombé sur ce roman. Pour ceux qui ne l’aurais pas encore constaté, la plupart du temps je suis sur les réseaux sociaux des personnes ayant les memes goûts littéraires que moi, ou du moins qui s’en rapproche. Ici je ne parlerais évidemment de la personne qui m’a amené a vouloir lire ce livre, que je suis sur tout les réseaux sociaux ( instagram, facebook, twitter, blog) : Anaisseriallectrice. Et oui, qui d’autre que toi aurait pu me donner envie de lire ce livre….meme si d’autre personne semblaient autant emballées lorsqu’elles ont découvert la photo de ce livre.

Et bien évidemment, Anaïs, tu remets le couvert !!! A lala !! on te retiens plus.

Deuxième point a noter, pour toi qui lit cette chronique. Je recommande ce livre uniquement a un public adulte averti, en effet ce roman est truffé de passages a ne pas recommander à un mineur, meme adolescent, ca pourrait choquer. Maintenant chacun prend ses responsabilités. Vous viendrez pas dire après que je vous ai pas prévenu. Parents, essayez autant que possible de surveiller ce que lisent vos enfants.

Maintenant  que les faits sont posés, on va pouvoir entrer dans le vif du sujet.

On débute les faits en 1991, alors qu’une troupe de paramilitaire massacrent toute une famille serbe au sein du village de Erdut, un village croate. Seul un garcon en réchappe. Pres de 25 ans plus tard, une avocate, Irena Ilic, tombe sur l’affaire et decide de remonter la filière afin de retrouver les responsables. Elle finit par trouver l’homme situé à la tete de cette « milice » : Dragoljub

Revenons en France, plus précisément dans la banlieue du havre, nous sommes en avril 2017. Les corps extrêmement mutilés d’une femme et de son enfant sont retrouvés dans une usine désaffecté en bordure de la route. D’après les premieres constatations il sembleraient qu’on ai cherché a jouer au puzzle avec ces corps. Une personne anonyme, se cachant au sein meme du dark web, se revendique l’auteur de ce massacre, et propose à l’achat la video de la reconstitution de son crime sur son site internet.

Le capitaine de police du havre, Vladimir Radiche, s’empare aussitôt de l’affaire, qui commence déjà a faire du bruit a travers le pays.

Les deux affaires vont vite se télescoper sans que l’on s’en rende compte. On va vite découvrir que les deux affaires vont vite voir leur origine dans les conflits Serbo-croate.

 

Mon avis

Lorsque j’ai reçu le livre en milieu de semaine  (Mercredi si ma mémoire flanche pas trop) et que j’ai vu l’énorme pavé que c’était, je me suis dis, mais attends je reprend le travail lundi, je vais jamais pouvoir le mettre dans mon sac en plus de mon repas du midi. Et puis mon sac va être hyper lourd. Mais arrivé vendredi, mon discours a totalement changé. Emmener le livre au boulot ? Mais tu reve mon petit !!! Il sera finis avant la fin du week-end ouais ! Et finalement j’ai finis le livre samedi soir. Ce livre a beau fait 550 pages, quand vous tombez sur un roman qui vous tiens aux tripes, il est impossible de décrocher, quand bien meme il ferait 1000 pages.

Je vous le dis clairement, ce roman va faire partir de mon premier coup de coeur 2019.

Une seconde de trop


40204749

Auteur : Linda Green
Titre : Une seconde de trop
ISBN : 9782253045618
444 pages  – edition Preludes
Lien livraddict

 

Je remercie les editions Preludes de m’avoir donné l’occasion de gagner ce livre mais aussi de l’avoir découvert, comme beaucoup d’autres lecteurs avant moi.

 

4eme de couverture :

Un seconde de trop et vous perdez tout. Un, deux, trois… Lisa Dale ferme les yeux et compte jusqu’à cent lors d’une partie de cache-cache avec sa fille. Lorsqu’elle les rouvre, Ella, quatre ans, a disparu. Sans laisser la moindre trace. La police, les médias et la famille de Lisa font corps pour retrouver la fillette. Mais si leur instinct les éloignait d’Ella ? Et si le ravisseur était connu d’eux tous ? Suspense psychologique addictif, Une seconde de trop explore la culpabilité d’une mère et le cauchemar de tout parent : la disparition d’un enfant. Numéro un des ventes dès sa parution, et acclamé par la presse, ce roman vous glacera le sang. Une lecture puissante dont vous ne sortirez pas indemne.

 

 

Mon résumé : 

Lisa Dale est la mere de la petite Ella,  4 ans. Elle a emmenée sa fille a une fete d’anniversaire et en sortant elle decide de l’emmener se balader au parc. Ella a envie de jouer a cache-cache. Lisa s’éloigne pour aller compter pendant que Ella part se cacher, soudain sa mere reçoit un appel professionnel inopiné.

Apres le compte a rebours, elle va pour chercher Ella, mais elle ne la retrouve pas. Ella s’est vraiment bien cachée, sauf qu après avoir cherché dans tout les recoins inimaginable du parc, elle ne parvient pas a la retrouver. Elle fait appel à une mere de famille qui était a proximité, dans le parc pour que son garcon recherche également, sans plus de succès.

Elle finit par prévenir son mari, qui ne semble pas la prendre au sérieux, et pense juste a une blague. Il finit par la prendre au sérieux, lorsqu’elle finit par lui raconter les circonstances precises de la disparition et qu’elle lui révéle avoir fait appel à la police.

Apres plusieurs jours sans elements probants, ils finissent par se demander qui a bien pu enlever leur petite fille, ou du moins ou elle peut se trouver. En effet, personne ne les a contacter pour une éventuelle rançon et aucune trace n’a pu être découvertes par la police. La police leur posent plein de questions afin de cibler leur enquête mais pour Lisa et son mari, ce n’est qu’une perte de temps et pendant ce temps la, la police ne cherche pas leur fille. Oui, mais si justement le ravisseur n’était pas celui auquel on pensait ? Et si finalement ils le connaissait plus qu’ils ne le croyait ?

 

Mon avis

Vous allez me dire, encore une histoire d’enlèvement ? Tu en a déjà lu un il y a pas longtemps en plus  !  Certes, certes !! mais la pas de demande de rançon. On se tourne vers un autre coté de ce qu’on peux trouver lorsqu’on parle d’enlèvement. On va plus parler de lien familiaux. J’assimile meme cette histoire à une sorte de vengeance, mais bon j’en dis pas plus non plus pour garder toute la magie de l’histoire. Cela dit, si je dois terminer sur mon avis, je dirais que j’ai envie presque de baffer l’un des personnages pour ce qu’il fait subir à notre petite Ella.